Royaume Uni Artillerie Ordnance QF 25-pounder

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 09/02/2024 à 08:14:16



Ordnance QF 25-pounder
 
 
Photoscopes sur Maquetland

Canon 25 pdr Ordnance QF Obus Londres
Canon 25 pdr Ordnance QF Mark II Bruxelles
Canon 25 pdr Ordnance QF Mark II Caisson
Canon 25 pdr Ordnance QF Mark II Canon Wolwich
Canon 25 pdr Ordnance QF Mark II Londres
Canon 25 pdr Ordnance QF Mark II Londres
Canon 25 pdr Ordnance QF Mark II Wolwich
Canon 25 pdr Ordnance QF Mark III Bayeux
Canon 25 pdr Ordnance QF Mark III Baysy-Thy
Canon 25 pdr Ordnance QF Mark III Amman
Canon 25 pdr Ordnance QF Mark III Arnhem
Canon 25 pdr Ordnance QF Mark III Arromanches
Canon 25 pdr Ordnance QF Mark III Arromanches
Canon 25 pdr Ordnance QF Mark III Beltring
Canon 25 pdr Ordnance QF Mark III Draguignan
Canon 25 pdr Ordnance QF Mark III Draguignan
Canon 25 pdr Ordnance QF Mark III Duxford
Canon 25 pdr Ordnance QF Mark III Ouistreham
Canon 25 pdr Ordnance QF Mark III Overloon
Canon 25 pdr Ordnance QF Mark III-1 Oinschot
Canon 25 pounder Ordnance QF Mark III Birmat Gun Woolwich
Canon 25 pounder Ordnance QF Mark III Attelage Beltring
Automoteur 25pdr Sexton
Automoteur 25pdr Sexton Bayeux
Automoteur 25pdr Sexton Belgique
Automoteur 25pdr Sexton Italie
Automoteur 25pdr Sexton Overloon
Automoteur 25pdr Sexton Rome
 
 
 
 
 
 
 
 Qui n a pas adolescent monté une maquette de ce canon fabriqué au 1/76e par Airfix . En grandissant nous avons ensuite monté ce canon au 1/35 issu de la Gamme Tamiya
C 'est donc son histioire en résumé que je vais vous raconter avec en appui divers photoscopes qui sont présents sur le site de Maqueltand

 
 
Ce canon l'Ordnance QF 25-pounder, ou plus simplement le 25-pounder ou 25-pounder, fut le principal obusier de l'artillerie de campagne britannique pendant la Seconde Guerre mondiale. Avec un  calibre de  3,45 pouces (87,6 mm) il a été mis en service peu avant le début de la guerre et avait à la fois des capacités de tir à angle élevé et direct, une cadence de tir relativement élevée et un obus  avec une charge militaire modérée pour un obus très maniable.
Ce canon est resté la principale artillerie de campagne de l'armée britannique jusque dans les années 1960, et un petit nombre a servi dans des unités d'entraînement jusque dans les années 1980. De nombreux pays du Commonwealth ont utilisé ce canon dans leurs unites tant d'activeou de réserve jusque vers les années 1970, et les munitions pour cette arme sont  toujours produites dans les usines de munitions du Pakistan. La production initiale fut lente, mais en 1945, plus de 12 000 exemplaires avaient été fabriqués. Le canon de 25 livres était l'un des meilleurs canons de campagne utilisés par les forces britanniques et du Commonwealth pendant la Seconde Guerre mondiale, étant durable, facile à utiliser et polyvalent.
Description
La conception fut le résultat de recherches à long terme visant à remplacer le canon de campagne de 18 livres (calibre 84 mm) et l'obusier de 4,5 pouces (calibre 114,3 mm), qui étaient les principaux canons de campagne de la Première Guerre mondiale. guerre.
 
 
 
L'idée de base était de produire un canon  avec la vitesse initiale (V°) élevée du canon de 18 livres et la puissance  d'un obusier, et qui soit à peu près à mi-chemin entre les deux tailles, environ 3,5 à 4,0 pouces (89 à 102 mm).
Il devait tirer un obus. 14 kgs

Le développement de l'entre-deux-guerres a été gravement entravé par un manque de financement, ce qui a finalement conduit à la construction d'un nouveau modèle basé sur son canon de 18 livres existant avec un canon converti, mais lorsque les fonds sont devenus disponibles, il a été décidé qu'un nouveau canon et  nouvel affut  soient conçus et mis en production.
En conséquence, un canon de 3,45 pouces (87,6 mm)  capable de tirer un obus pesant 25 livres ou11,3 kg soit monté sur l affut du 18 livres.
L'un des prototype  utilise une plate-forme de tir circulaire, qui sera adopté pour la production finale
Internet


L'affut est fixé dessus et le tir est possible une fois le tout abaissé, Cette plate-forme absorbe  la majeure partie de la force de recul au sol en lieu et place des béches se trouvant sur l 'arrière de l' affut AInsi le canon était très stable lors du tir.
Cette plateforme  fournissait également une surface plane et lisse sur laquelle le chariot pouvait tourner à l'aide de roues, ce qui permettait au tireur de déplacer rapidement le canon  dans n'importe quelle direction.
Contrairement au 18 livres, le 25 livres utilisait un projectile d'obusier à charge variable
Le canon de 25 livres était chargé séparément. Un obus a été chargé et percuté, puis une cartouche en laiton a été chargée et la culasse a été fermée. Dans la terminologie britannique, le canon de 25 livres était appelé « Quick Firing » (QF). À l'origine, cela était dû au fait que les cartouches permettaient un chargement rapide par rapport aux charges en sac et étaient automatiquement libérées lorsque la culasse s'ouvrait.
L'utilisation d'obus et de cartouches séparés permettait de modifier la charge pour différents tirs.
Dans le cas du Mk 1 Ordnance, est chambré pour des obus de 18 livres, il y avait trois « charges » : Charge 1, Charge 2 et Charge 3, qui pouvaient toutes être utilisées
Le Mark 2  peut en plus  utiliser une « super » charge à une cartouche séparée.
En 1943, des projectiles  supplémentaires  emballés séparément furent ajoutés.
Lorsqu'il était utilisé conjointement avec la Super charges la V°permettait d'avoir une fonction antichar.


L'introduction de ce cette supercharge  n'a été possible qu'après l'ajout du frein de bouche


Plus tard, un autre type de charge  a été introduite,qui  ajoutée aux charges 1 et 2 fournissait des combinaisons supplémentaires à utiliser lors de tir  à grand angle.
Cependant, l utilisation nécessite l'installation d'un adaptateur de viseur à cadran, et des travaux de terrassement supllémentaires

 

le système de visée pour les tirs indirects indiquait la portée, et non la hausse.


Commun à tous les canons britanniques de l'époque, les viseurs de tir indirect étaient « ajustés ». Cela signifie que le viseur est réglé sur la portée et non sur l'élévation. Ce viseur compensait la différence de vitesse initiale par rapport au standard.
Le canon était également équipé d'un télescope à tir direct pour l'utilisation de cartouches perforantes.
La «pose par un seul homme» était également utilisée conformément à la pratique britannique normale.
Autres pièce importante du système sa  remorque à munitions (« Trailer, Cannon, No 27 »)

Le canon  y était accroché et la remorque était accrochée elle même  à un tracteur pour le remorquage.Ce canon pouvait aussi être tracter sans sa remorque


La remorque était équipée d'un frein, puisque seul un frein à main était installé sur l'affût du canon.
La remorque était chargée de munitions. avec 32 obus  Le tout était protégépar deux portes.


Les munitions étaient également transportées par le tracteurs Chaque section soit deux canons disposait d'un troisième tracteur transportant des munitions, tirant deux remorques de munitions.
L"équipe de pièce etait composée du Commandant du détachement (sergent)  et de 6 hommes .Un des Chargeur  généralement le « coverer »  est le commandant en second, responsable de la préparation des munitions et du fonctionnement de l'indicateur de fusée. 

 

 Production
De nombreuses entreprises vont particper à sa fabrication au Royaume-Uni. La famille Vickers-Armstrong de Scotswood,  Baker Perkins de Peterborough et e Weirs de Glasgow étaient parmi les plus importantes.
Diverses arsenaux royaux d'artillerie produisaient la plupart des composants d'armes. Au Canada, Sorel Industries a fabriqué le canon complet et a fourni l'armement pour équiper le Sexton. L'Australie produisait également des canons complets, choisissant de souder l'affût plutôt que le river, comme cela se faisait en Angleterre et au Canada. Au total, plus de 13 000 exemplaires ont été fabriqués dans le monde.

Munition


Le canon de 25 livres tirait des munitions « séparées », c'est-à-dire des munitions divisées en deux parties. Le projectile était chargé séparément de la charge de propulsion dans un boîtier (généralement en laiton) avec un détonateur intégré.
Habituellement, pour les armes à feu rapides, la douille était munie d'un blocage. Il y avait deux types de cartouches.
La cartouche ordinaire contenait trois sacs de charge en tissu (couleurs rouge, blanc et bleu). L'utilisation d'un sac blanc ou bleu de la cartouche désigne une « Charge 1 » ou une « Charge 2 » ;  trois sacs dans la douille donne une « Charge 3 ».


La partie supérieure du boîtier était fermée par une coupelle en plaque de cuir.
Le deuxième type de cartouche ou « super » et ne peut être chargé qu'une seule fois. et la coupelle ne peut plus être retirée de l'étui à cartouche.
En 1943, une charge  de 160 g de cordite (« Superplus ») a été introduite pour augmenter la vitesse initiale lors du tir d'obus perforants dans le Charge Super. Cela nécessitait l'installation d'un frein de bouche.
Ce genre de tir avec un angle élevé nécessité davantage de charges Cela a conduit au développement d'une nouvelle charge  intermédiaire" de cordite a été introduit en 1944. Le sac avait des rayures rouges et blanches pour indiquer qu'il ne devait être utilisé qu'avec la charge 1 et la charge 2.
L'utilisation d'unsac avec la charge 1  donnera une charge 1/2. Un sac avec la Charge 2 donne Charge 2 1/3, et deux sacs donne Charge 2 2/3.
Cela permet une gamme de sept charges différentes au lieu de quatre.
Les douilles possédaient aussi desmarquages désignant principalement  le type de propulseur.
Le propulseur à double base (nitrocellulose/nitroglycérine) était la norme britannique, mais une marque utilisait la base unique américaine (nitrocellulose uniquement).
Cependant, la triple base nitrocellulose/nitroglycérine/picrite a été utilisée tout au long de la guerre et a finalement remplacé toutes les autres.
Les munitions principales du 25 livres étaient un obus de  5/10 CRH et un obus profilé hautement explosif (HE)
 La charge militaire était de 0,827 kg de TNT ou d'Amatol. Il était également livré avec un percuteur  (blanche et colorée),
Des obus incendiaires et éclairants ont été développées mais n'ont jamais été utilisés
Les fumigènes étaient parfois rechargés avec des tracts de propagande ou des « fenêtres » en feuille métallique.
Les Britanniques n'ont pas développé leur bombe fumigène WP pour leur canon de 25 livres.
Pour une utilisation antichar, le 25 livres était équipé d'une quantité limitée d'obus perforants (AP) de 9,1 kg, qui ont ensuite été remplacés par une version plus puissante avec une coiffee balistique (APBC).
 Étant donné que la vitesse initiale est importante en tir direct pour la pénétration et la trajectoire plate, les tirs AP ont été tirés avec une charge maximale, une charge n° 3, une super ou une super avec des super incréments, en fonction du marquage de l'arme.
Le développement d'un obus antichar profilé était en cours au Canada,mais le développement s'est terminé en 1944 avec l'introduction de son QF 17 livres, un canon antichar de calibre 3 pouces (76,2 mm).
Après la Seconde Guerre mondiale, les Britanniques ont remplacé les munitions AP par des munitions HESH.
Des fusées de proximité furent utilisées à partir de la fin de 1944 et furent ensuite remplacées par des fusées CVT.
Service britannique


Ce canon de 25 livres fut  le principal canon de campagne utilisé par tous les types d'infanterie et de divisions blindées du Commonwealth britannique et des colonies pendant la Seconde Guerre mondiale. Il était également utilisé par les régiments de la Royal Air Force en Afrique du Nord.
Tout au long de la guerre, les divisions d'infanterie britanniques possédaient trois régiments d'artillerie de campagne dotés chacun de 72  canons de 25 livres.
La division blindée fut finalement standardisée avec deux régiments d'artillerie de campagne, dont un de canons automoteur
Jusqu'en 1942  chaque régiment disposait de ses deux compagnies de 12 canons. Après cette date, le régiment fut transformé en compagnie avec ses huit canons, et il ajouta un troisième canon, processus qu'il ne termina qu'au début de 1943.
À la fin des années 1950, l'armée britannique revint à son escadron de six canons.
Le régiment d'artillerie de campagne disposait de deux batteries de 25 livres et d'un canon de 5,5 pouces.
Les premiers canons  étaient remorqués sur le terrain par des Morris CDSW ou par les premiers Vickers Light Dragon Mk. III qui est un véhicule à chenilles dérivé du Bren ou Universal Vickers VA50,
Pendant la majeure partie de la Seconde Guerre mondiale, le canon de 25 livres était généralement remorqué derrière son tracteur d'artillerie de campagne 4×4, surnommé « quad » pour sa souplesse.
Ce quad fut fabriqué par Morris, Guy et Carrier en Angleterre, et en grand nombre par Ford et Chevrolet au Canada sous le nom de tracteurs d'artillerie de campagne de modèle militaire canadien.
Dans les années 1950, l'armée britannique a remplacé ses différents  Quad » par le Bedford de trois tonnes au châssis spécialisé.
En 1941, l'armée britannique mais en fabrication  un canon automoteur de 25 livres, nommé Bishop, sur le châssis d'un char Valentine. Mais ce canon s'est avéré insatisfaisant et Bishop a été remplacé par son américain M7 Priest en 1942.
Cet automoteur n'utilisait pas de canon de 25 livres, ce qui compliquait l'approvisionnement en munitions sur le terrain. Aussi le Priest a été remplacé en 1944 par Sexton, qui utilisait un 25 livres.
Le Sexton a été conçu et fabriqué en grande partie au Canada (en raison de la capacité de production canadienne limitée, environ les deux tiers des armes et des chassis étaient importés de Grande-Bretagne)
Il était monté sur un  châssis de char Ram ou Grizzly.

Ram Grizzly.


Selon les normes de la Seconde Guerre mondiale, le canon de 25 livres avait un calibre plus petit et un poids d'obus plus léger que de nombreuses autres armes d'artillerie de campagne, mais il avait une portée plus importante que de nombreuses autres armes.
Aussi  tout le monde considérait le canon de 25 livres comme l'un des meilleurs canons actuellement utilisés.
L'impact de ce canon sur la campagne de l'Europe du Nord-Ouest en 1944-1945 ont amené de nombreux soldats allemands à croire que les Britanniques avaient secrètement déployé des canons automatiques de 25 livres. .
Dans les années 1960, la plupart des canons de 25 livres ont été remplacés par ses canons automoteurs Abbott de 105 mm, certains par ses obusiers Melara de 105 mm et le reste par des canons légers de 105 mm L118.
La dernière unité militaire britannique à tirer avec un canon de 25 livres sur le terrain (plutôt que cérémonieusement) fut l'unité d'artillerie de l'Honorable Artillery Company dans la plaine de Salisbury en 1992.
En service avec d'autres nations
Outre le Commonwealth britannique et les armées coloniales, les autres utilisateurs de la Seconde Guerre mondiale comprenaient les Forces armée de la la France Libre de Grèce, de Pologne, de Tchécoslovaquie, des Pays-Bas, de Belgique et du Luxembourg.
Après la Seconde Guerre mondiale, le canon de 25 livres a continué à être utilisé par de nombreuses forces du Commonwealth jusque dans les années 1960. Ils furent utilisés par les régiments britanniques, canadiens et néo-zélandais en Corée, ainsi que par l'artillerie britannique et australienne en Malaisie. Ils ont également servi dans les guerres du sous-continent indien et dans les armées israéliennes et d’autres armées du Moyen-Orient.
Australie


L'Australie a largement utilisé le canon de 25 livres pendant la Seconde Guerre mondiale, dans la péninsule coréenne et en Malaisie. Ceux-ci ont continué à être utilisés par les forces de réserve jusque dans les années 1970.
Certaines ont été placé comme monuments dans les parcs commémoratifs et les clubs de militaires de retour.
Durant la campagne de Nouvelle-Guinée, le terrain accidenté rendait les armes lourdes et difficiles à utiliser. En Australie, il a produit 1 527 armes terminées. La production nationale a permis au canon de 25 livres d'être installé sur des véhicules produits en Australie tels que le char Thunderbolt et le canon automoteur Yelamba d'après-guerre. Cela a conduit au développement en Australie d'une version plus légère avec un canon court, plus léger et plus adapté au déploiement hors route. 213 de ses canons raccourcis ont été produits à partir de son modèle de 1943. Ceux-ci ont été déclarés obsolètes et stockés en 1946.
Afrique du Sud
Cette arme a été désignée « G1 » par la Force de défense nationale sud-africaine. Il a été largement utilisé au début de la guerre frontalière avec l’Afrique du Sud, notamment lors de l’opération Savannah. G1 est toujours utilisé dans un rôle cérémonial.
Rhodésie


L'armée rhodésienne a utilisé cette arme pendant la guerre de Bush, mais à ce stade, l'obus n avait pas de pouvoir pénétran contre les bunkers ennemis
Sri Lanka
L'Ordnance QF 25 livres Mark III a été ajouté à l'inventaire de l'armée sri lankaise en 1985, fourni par le Pakistan au début de la guerre civile sri lankaise et mis en service par le 6e régiment d'artillerie de campagne du Sri Lanka, formé en septembre 1985. Il a été remplacé par un obusier Type 60 de 122 mm, mais reste en service au sein de la batterie de salut de cérémonie du 6e Régiment de campagne.
Irlande
En 1949, 48 anciens canons de 25 livres Mark III de l'armée britannique ont été acquis par les forces armées irlandaises, remplacés par des canons légers de 105 mm dans l'armée en 1981 et sont restés en réserve jusqu'en 2009. L'armée irlandaise revendique : Un canon de six canons batterie de cérémonie de 25 livres utilisée pour les événements d'État.
Inde


L'armée indienne a utilisé des canons de 25 livres contre le Pakistan lors de la guerre indo-pakistanaise de 1947, de la guerre indo-pakistanaise de 1965, de la guerre indo-pakistanaise de 1971 et contre la Chine lors de la guerre sino-indienne de 1962.
Jordanie


La Légion Arabe a déployé huit canons de campagne de 25 livres lors de la bataille de 1948. Plus tard, pendant la guerre des Six Jours, l'armée royale jordanienne a déployé plusieurs compagnies équipées de canons de 25 livres.
Liban
L'armée libanaise disposait de vingt et un canons QF Mk III de 25 livres en stock en 1975, dont la plupart furent ensuite saisis en février 1976 par la milice des Tigres et la milice de la Force de régulation Kata'eb (KRF) et remplacés par leurs successeurs. a été repris par l'armée libanaise employée pendant la guerre civile libanaise de 1980.
Luxembourg =
Pendant la Seconde Guerre mondiale, l'Armée Libre du Luxembourg a déployé quatre canons de 25 livres. Ces armes portèrent le nom des quatre filles de la grande-duchesse Charlotte : la princesse Elisabeth, la princesse Marie d'Adélaïde, la princesse Gabrielle de la grande-duchesse Marie et la princesse Alix.
Après la guerre, l'armée luxembourgeoise a utilisé de nombreux canons de 25 livres. De 1955 à 1957, le canon a été rechambré à 105 millimètres et de nouveaux viseurs ont été installés. Le 1er bataillon d'artillerie, doté de 18 canons, fut sous le contrôle de la 8e division d'infanterie américaine de 1963 à 1967. Le dernier obus tiré par le 1er bataillon d'artillerie luxembourgeois fut tiré depuis son tube le 31 mai 1967
Grèce et Chypre
Le canon de 25 livres est entré en service dans l'armée grecque en Afrique du Nord pendant la Seconde Guerre mondiale. Ses trois régiments d'artillerie de campagne de 24 canons chacun (numérotés I, II et III) furent formés dans le cadre des brigades d'infanterie grecque levées par le gouvernement grec en exil.
Leurs seules actions significatives furent  duranrt la bataille d" El Alamein de 1942 et  Rimini de 1944.
Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, le canon de 25 livres a servi dans l'armée grecque pendant la guerre civile grecque.
Au total, 125 canons de 25 livres furent utilisés par l'artillerie grecque dans le cadre de divers projets d'organisation pendant la guerre civile de 1946-1949.
Après la guerre civile, ils furent organisés en sept régiments distincts, chacun doté de 18 canons. Après que la Grèce a rejoint l'OTAN en 1952 et que les calibres américains ont été standardisés en 1953, le canon de 25 livres n'a pas été retiré du marché contrairement à d'autres modèles et, dans le cadre d'une formation d'artillerie divisionnaire, il disposait de huit canons.
Réorganisé en 13 bataillons. Avec l'afflux de canons d'origine américaine en 1957, le nombre de canons par bataillon est passé de huit à douze. En 1964, cinquante-quatre canons de 25 livres furent transférés de Grèce à Chypre et déployés dans la Garde nationale chypriote, répartis en quatre bataillons de 12 canons chacun (numérotés 181, 182, 183, 185) et 6 canons. Formé en une seule compagnie distincte avec l'artillerie. (184).
Le canon de 25 livres a été utilisé lors de l'invasion turque de la Grèce en 1974. Le canon de 25 livres est resté en service dans l'armée grecque jusqu'en 1992, après quoi il a été retiré dans le cadre de l'accord CFE. Les armes de la Garde nationale chypriote seront alors  stockées.
Nouvelle-Zélande


Pendant la Seconde Guerre mondiale, les artilleurs néo-zélandais de la 2e division ont largement utilisé le 25 Pounder en Grèce, en Afrique du Nord et en Italie. Le 16e Régiment de campagne de l'Artillerie royale néo-zélandaise, équipé d'un canon de 25 livres, a été levé pour rejoindre les forces des Nations Unies dans la guerre de Corée. Le canon de 25 livres a été remplacé dans les troupes de première ligne par son canon OTO Melara L5. Ce canon a été retiré du service de l'artillerie territoriale en 1977. Actuellement, le canon de 25 livres est utilisé comme canon de cérémonie.
Nigéria
L'armée fédérale nigériane a utilisé le canon de 25 livres pendant la guerre du Biafra. L’armée nigériane les déployait encore en 2002.
Kurdistan irakien
Des reportages de 2015 ont indiqué qu'au moins un canon de 25 livres avait été déployé par les forces peshmergas kurdes et utilisé contre les positions de l'Etat islamique à Mossoul, en Irak.
Sud-Vietnam
En 1953, l'Armée nationale vietnamienne était équipée de 122 QF 25 livres.
Types de canons
MarK I
Officiellement connu sous le nom d'Ordnance Quick-Firing 25-Pounder Mark I sur affut 18-PR Mark IV, ou d'Ordnance Quick-Firing 25-Pounder Mark I et 18-pr Mark V,
il est communément connu sous le nom de 18/25  est appelé. - Pilon”.
Le Mark I.avait dans ses premières versions, le viseur de type 18 livres, tandis que les versions ultérieures étaient équipées de son viseur calibré selon le modèle Probert sur le côté droit
 Une version modifiée de ces 18 livres fut déployée pour la première fois en Grande-Bretagne en 1937. Plusieurs canons furent perdus lors de la campagne de Norvège et 704 furent perdus en France, . il ne restait alors que à peu près le même nombre dans l'inventaire mondial de la Grande-Bretagne. Ils ont servi en Afrique du Nord jusqu'à la fin de 1941 environ)et en Inde.
Mark II
Le Mark II était le canon standard pendant la guerre. Ceux-ci ont été fabriqués en Australie et au Canada, mais principalement au Royaume-Uni. Les livraisons de production britannique commencèrent au début des années 1940 et il entra en service pour la première fois en mai 1940 dans le Régiment canadien stationné en Grande-Bretagne.
L'Ordnance 25-pr Mk 2 monté sur l'affût 25-pr Mark 1 ne fut pas perdu en France. Cette arme a tiré toutes les charges 1 à 3 et super. En 1942, un frein de bouche a été installé sur le canon pour éliminer l'instabilité provoquée lors du tir d'un obus AP de 20 livres à de faibles angles d'élévation directs dans le Charge He Super.
Un contrepoids a également été installé juste devant l'anneau de culasse pour maintenir le canon en équilibre sur le tourillon. Le nom de l’arme modifiée n’a pas été modifié. Finalement, toutes les armes utilisées en Europe furent modifiées de cette manière.
Également fabriqué au Canada sous le nom de canon C Mk II. Mark II/I
En 1946, un programme fut introduit pour modifier l'anneau de culasse. Des modifications correspondantes ont été apportées au coin arrière du bloc de culasse. Ceci afin de réduire le risque de fissure de l'anneau.
Canon Mark III 
Court, Mark I
Le 25 livres Short Mark I, ou Baby 25-pr, était une version australienne du canon de 25 livres fabriqué pour la première fois en 1943. Il s'agissait d'une version raccourcie du canon standard de 25 livres et était montée sur un affût de 25 livres. Léger, marque 1. Pesant 1 315 kg  il pesait environ 315 kg de moins que le Mark II de 25 livres.
Le « Baby » était destiné à la guerre dans la jungle et était utilisé exclusivement par les troupes australiennes sur le théâtre du Pacifique Sud-Ouest. Le canon peut être remorqué par une jeep ou démonté en 13 parties et transporté par voie aérienne. Au cours de la campagne de Nouvelle-Guinée, les armes étaient hissées à la main sur des routes escarpées dans la jungle, impossibles à circuler pour les camions.
Bishop


Le Bishop était un canon automoteur britannique de 25 livres utilisant le châssis d'un char Valentine, et fut bientôt remplacé par un engin de meilleure conception.
Sexton


Le Sexton était un canon automoteur canadien de 25 livres utilisant un châssis de char Ram ou Grizzly.
Yéramba


Le Yelamba était un canon automoteur australien de 25 livres utilisant le châssis du char M3 Lee.
Utilisateurs
Maroc
Australie
Belgique : utilisé par la batterie de campagne belge pendant la Seconde Guerre mondiale. Après la Seconde Guerre mondiale, même au Congo belge Canada (également utilisé lors des funérailles militaires)
Chypre
Tchécoslovaquie : utilisé pendant la Seconde Guerre mondiale
Egypte
France : utilisé par la France libre et plus tard en Indochine.
Fidji
Grèce
Inde Il est utilisé comme arme de cérémonie en Inde.
Indonésie : 144 de l'Armée néerlandaise des Indes orientales (KNIL).
Irak
Irlande (rôle cérémonial)
Israël
Jordanie
Royaume d'Italie : exemples capturés et puissances alliées 1943-1945
Koweït
Liban
Lesotho
Luxembourg   Martha ( rôle cérémonial)
Mozambique : toujours en activité depuis 2002
Myanmar -50 en service
Allemagne nazie (exemple capturé), le Mk I a été désigné 8,76 cm Feldkanone 280(e) et le MK II a été désigné 8,76 cm Feldkanone 281(e)
Pays-Bas :

utilisé par la Royal Dutch Motorized Infantry Brigade "Princess Eileen", la Royal Dutch East Indies Army (1945-1949), la Marine Brigade (1945-1949), la Royal Dutch Army (1945-1984), la Nouvelle-Zélande (reléguée au rôle cérémoniel)
Nigeria
Oman : environ 40 en 1976


Pakistan
 

: certaines unités ont été reprises de l'armée indienne britannique et d'autres ont été capturéses  par les forces indiennes qui se retiraient lors de l'opération Grand Slam en 1965.
Paraguay :
Afrique du Sud
Pologne (Armée polonaise occidentale)
Portugal : Inscription – Obus 8,8 cm m/43 (relégué au rôle cérémonial)
Qatar
Rhodésie
Singapour (rétrogradé au rôle cérémonial)
Sud-Vietnam : 122 en 1953
Sri Lanka (rétrogradé au rôle cérémonial)
Suriname : Trois de lui étaient exposés lors du défilé de 2016
Émirats arabes unis
Angleterre
États-Unis : campagne tunisienne, bataille des Ardennes, pendant la guerre du Pacifique
Zimbabwe
Kurdistan (un vu utilisé par les forces peshmergas à Mossoul)


 
   


Copyright © 2003-2024 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Vincent Burgat
Jean Pierre Heymes
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Luc Druyer
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Laurent Bouysse


Nb de visiteurs:7147585
Nb de visiteurs aujourd'hui:1500
Nb de connectés:61