Rome 0 Thermes Rione Monti Esquilin Thermes de Titus Fresques Palazzo Altemps









Rome Rione Monti Esquilin  Thermes de Titus Fresques Palazzo AltempsEnglish Translation

  
Historique Voir
ICI
History Click HERE

 
 
 
 
 
Bleu Thermes Titus Jaune Domus Aurea Orange Thermes de Trajan
 
 
Voulus par Titus ils furent inaugurés en 80 après JC Ces Thermes occupaient la zone située au nord-est de l’amphithéâtre Flavien dans la Regio III près de la Domus Aurea, . Ils furent en partie construits dessus . En effet Vespasien et Itus ont voulu rendre au peuple les terrains précédemment confisqués par Nero.
Le complexe nous était connu  aujourd’hui surtout grâce aux dessins d'Andrea Palladio à la fin du Cinquenceto

Les batiments occupaient les pentes sud de la colline Oppio et surplombaient le Colisée. Ils étaient construits selon les normes habituellles des thermes romains çà savoir un corps central autour duquel s'aticule d'autres pièces
 

Le tout mesurait environ 125 x 120 mètres, dont plus de la moitié, du côté sud, était constitué d'une terrasse-gymnase. Le batiment central avait un double calidarium placé en avant-corps sur l'axe de sortie du batiment. Les calidarium avaient une abside du côté nord et des piscines sur les côtés.
Les Thermes de Titus sont un site archéologique à Rome, situé sur les pentes de l'Esquilin, et précisément sur la colline Oppio, dans une zone entre via Nicola Salvi, via delle Terme di Tito et viale del Monte Oppio. C'est l'un des plus anciens exemples de thermes romains "impériaux".
On pense que les thermes monumentaux datent du règne de Néron qui a fait construire ses propres thermes sur le Campo di Marzio ", mais il en reste trop peu d'éléments pour en avoir une localisation et description absolument certaines.
Voilà une description du grand archéologue R. LANCIANI
"D'après les restes de ces thermes, on se rend compte que les architectes de Titus se sont clairement appuyé sur une ancienne domus pour soutenir une partie du bâtiment ,confirmant ainsi les textes de Suetone qui a écrit que ces thermes ont été construits avec sollicitude.
Les pièces communément appelées Esquiline, qui se trouvent actuellement enfouies sous le site des Thermes de Titus,semblent pouvoir être attribuées à cette grande domus que Néron avait construite sur l'Esquilin, et qui pour sa taille et sa magnificence s'appelait la Domus Aurea
Ici encore les textes littéraires le confirment notamment les versets de la IIé épigramme de Martial qui mentionnent que ces thermes occupent le superbe domaine qui faisait partie de la maison néronienne.
Il est à noter dans l'agencement de deux bâtiments, l'avant, c'est-à-dire le batiment de l ‘époque de Néron était situé perpendiculairement vers le sud, et que l'arrière, appartenant aux Terme di Tito, avait une direction quelque peu inclinée vers l'ouest.
Autour de cette orientation des bâtiments, beaucoup de choses coïncident . Un fragment de la Piantina Capitolina, montrent une partie des thermes de Titus et l’ensemble de l'agencement de ce bâtiment est reconnu avec certitude.

LES RESTES
Pour y arriver à partir du Colisée on traverse un portique, au centre de son côté nord, comme on le trouve dessiné dans les médailles
Suétone mentionne qu’après l’inauguration de l'amphithéâtre qu'il a terminé, il a fait construire des bains grandioses à côté très rapidement.
Sur l'Esquilin, à côté du Colisée, on trouve divers vestiges de ces thermes une façade avec des demi-colonnes en briques et différentes sections de murs. Un bassin oriental en granit réutilisé comme fontaine provient de ces thermes et il se trouve dans la cour du Belvédère au Vatican.
Mais la plupart des restes des Terme di Tito sont encore enfouis sous le parc Colle Oppio, . On sait qu'il abritait des statues, dont certaines, comme le bassin de porphyre rouge, déjà de la Domus Aurea qui se trouve dans les Museii vaticani


Nous avons aussi des restes de Fresques exposées au palazzo Altemps
 


 

Il faut savoir que la Rome antique est plus souterraine qu'à la lumière, et pour la retrouver il faut du temps et de l'argent pour creuser, il en faut beaucoup plus pour la restaurer et l'entretenir.Mais revenons à nos thermes
On peut se rendre compte que Titus a utilisé un bâtiment antérieur pour soutenir une partie de la construction, peut-être parce que, comme Suétone le mentionne, l'empereur était pressé. Cependant, les Thermes commencés en 80 ne furent achevés que sous Domitien.
Les chambres appelées Esquiline, situées dans les sous sols des thermes de Titus, sont attribuées à la Domus Aurea, C'était un bâtiment pas très grand, précédé sur le côté de l'amphithéâtre par un grand escalier.
Ces thermes furent conçus pour réaménager l ‘espace public afin de rendre au publics les espaces confisqués par Néron lors de la construction de la Domus Aurea
Certes, de nombreux marbres, labrums et statues ont été récupérés dans la Domus Aurea, mais cela c’est fait à l ‘economie car nous savons que Vespasien et Titus ont toujours été prodigues et dépensaient peu dans le domaine artistique

 
Les thermes avaient la même orientation que les restes de la Domus Aurea, qu’elle jouxtait à l'est. On pense que vu la rapidité avec laquelle les travaux ont été achevés, les restes de la Domus aurea été largement exploités avec la transformation de salles de bains refaites ou adaptées, en parfaite adéquation avec la Damnatio Memoriae de l empereur Les bâtiments néroniens ont donc été purifiés par leur retour à un usage public.
Dans le plan Forma Urbis, une partie des thermes de Titus a été gravée et porte le numéro XXV. Les ruines des thermes étaient encore visibles au XVIe siècle, mais dans les années trente, elles ont complètement disparu lors de la création du parc Colle Oppio.
Grâce aux fouilles, commencées en 1986 par la municipalité de Rome et basées sur le plan dessiné quelques siècles plus tôt par l architecte Palladio, le plans des thermes de titus peuvent être affinés et nous sommes sur que les thermes utilisés le dénivelé sur différents niveaux

Inauguré en 80 après JC ils occupaient une partie des pentes de la colline Oppio entre le Colisée et San Pietro in Vincoli. Nous connaissons le plan, de ceux ci grace aux dessins du Palladio, comme du dessin ci-dessus, et probablement ils ont été construits par les mêmes architectes qui ont créé ce type de batiments et qui ont continués en les perfectionnant dans les années suivantes dans les thermes de Trajan et d'Antonin.
Ces thermes sont l'un des plus anciens exemples de thermes romains "impériaux". Agrippa aurait été le premier à faire connaître ce genre de batiment au public; son exemple a été suivi par Néron;

Comparés aux thermes «républicain», ils présentaient une fusion du gymnase avec les thermes et un agencement des salles le long d'un seul axe, plutôt que dans un ordre aléatoire. De plus, la présence du frigidarium est devenue courante.
Les thermes étaient précédé d'une grande terrasse-salle de gym située au sommet de l'Oppio accessible par un escalier à double rampe couvert avec de petites voûtes croisées.
Selon Palladio, qui a dessiné un plan, la structure a été commencée sous Vespasiano, avec un dénivelé de 17,5 m. par rapport au Colisée qui était comblé par un grand escalier.
Ainsi, nous savons que le bâtiment thermal, avait un plan quadrangulaire similaire à celui des thermes de Néron, a été s précédé d'une grande terrasse-salle de gym, . Ce genre de plan est un élément scénographique qui, précédemment avait été utilisé pour embellir les Horti di Cesare sul Tevere, puis à nouveau suivi par les architectures de l'ère Flavienne, comme le Forum de la paix, la Domus Augustana et le Forum Transitorium ou de Nerva
La terrasse, avec pergolas, auvents, auvents, sièges, tables, haies et fontaines, s'étendait sur le sommet de l ‘Oppio occupant plus de la moitié des thermes, délimitée par un haut mur d'enceinte, accessible par une double rampe d'escalier, avant et arrière , avec de nombreuses petites voûtes croisées, une innovation architecturale de l'époque.
Selon également les plans du XVIe siècle, les thermes s'étendent sur une surface rectangulaire d'environ 125 x 120 m, avec des pièces disposées de façon ordonnées e sur les côtés d'un axe central, dont plus de la moitié, se trouvait sur le côté sud, composant ainsi une grande terrasse .

Le côté nord, d'autre part, était occupé par le complexe balnéaire, avec deux calidariums en façade, équipés d'une abside du côté nord et de réservoirs sur les côtés. De là, on pouvait accéder, par un couloir central qui les séparait, à un petit tepidarium rectangulaire, au-delà duquel se trouvait le frigidarium, une grande salle avec une abside sur le côté long et des bassins latéraux.
Du côté des équipement sportifs et intellectuels il y avait une double série de salles symétriques: deux cours-gymnases, deux vestiaires, deux lecture, théâtre, salles de musique.
Nous trouvons symétriquement disposées des deux côtés de ces pièces,deux grandes cours à portiques suivies de deux séries de trois petites pièces côte à côte.
L'entrée principale devait être du côté nord mais un escalier monumental, comme mentionné ci-dessus, s'élevait de la vallée du Colisée et menait au centre de l'aire ouverte.
Des restaurations ont eu lieu sous Hadrien (117-138) et en 238, après quoi les thermes furent abandonnés

Avec l'avènement du christianisme, tous les thermes ont progressivement été déserté car ce type de lieu était devenu symbole de dépravation scandaleux, même si les thermes ne pouvaient pads être mixtes
ensuite il a été fait t une large réutilisation du marbre et des matériaux de construction pour la construction de palais et d'églises, telles que les chapelles latérales de l'église du Gesù construites avec des parties des bains en 1590, le bassin réutilisé pour la fontaine du Cortile del Belvedere, au Vatican, et le bassin de porphyre rouge réutilisé au musée Clementino également au Vatican.
Il avait également de splendides sols en mosaïque polychrome, bien que malheureusement la plupart de ces chefs-d'œuvre de pavage, qui étaient répandus partout, dans les basiliques, les temples, les palais impériaux, les thermes  les curies, les arcades, les jardins, dans les domus, furent détruits .

Mais il faut savoir et Titus a érigé les thermes dans un endroit choisi par lui, qui était très pratique pour sa centralité, tandis que ceux de Néron et d'Agrippa étaient dans le champ de Mars.
Il a réutilisé la Domus Aurea et les jardins de Néron, plus tard
Mais il ne put terminer son œuvre et Domitien a fait des ajouts, ainsi que Trajan et Hadrien, de sorte que chaque partie d'entre eux a pris le nom de l'empereur à partir duquel il a été construit; donc les thermes de Titus, de Domitien, de Trajan et enfin d'Hadrien sont autant de parties divisées du même bâtiment.
Seuls les thermes de Caracalla et de Dioclétien, vont les dépasser en taille,élégance et richesse. Thermes de caracalla Thermes de Dioclétien


 
À côté de ces Thermes se trouvait le palais de Titus, dans lequel le célèbre groupe de Laocoon était admiré, Retrouvé dans le vignoble de Fredis, entre le Sept Sel et s. Maria Maggiore, au temps de Jules II ce groupe se trouve aujourd'hui au musée du Vatican. Il faut dire  que ce groupe se trouvait à l origine dans la Domus Aurea

Ces thermes ont été presque entièrement détruits et il reste peu de vestiges qui nous permettent de connaître leurs richesses passées.
Cependant, les sous-sols sont bien conservés, et la plupart d'entre eux appartiennent à la Domus Aurea de Néron, de sorte qu'ils sont restés à l'abri de l'air et de la lumière. Une trentaine de pièces et plusieurs couloirs présentent également des peintures superbes qui, pour leur variété, la pureté du dessin, pour la vivacité du teint, font l'admiration des artistes.
Raphaël, ayant eu connaissance de ces fresques, a voulu les copier pour orner des loges du Vatican, Les excavations auraient ensuite été rebouchées, Leégnde ? Qui le sait .
Ce qui est sur que les souterrains étaient presque toujours accessibles et que ce n'est qu'au début du siècle dernier qu'ils ont été oubliés, car ils ont été rendus impraticables,
Bien que réouverts en 1776 et examinés par Mirri qui a publié les peintures nous savons qu’en 1812, on ne pouvait y entrer qu'avec difficulté;
C ‘est pendant la vague du romantisme qu’ils furent déblayés afin que les amateurs des beaux-arts peuvent désormais les parcourir librement, et ainsi se faire une idée de l'aménagement et de la décoration des somptueux appartements des anciens.
Ces souterrains sont actuellement fermés au public mais nous avons les dessins réalisés u XIX qui nous montres des fresques de toute beauté.


Du complexe, il reste seulement qu’une façade à demi-colonnes en brique et différentes sections de murs, mais il est possible de se faire une idée précise grâce au plan conçu par Andrea Palladio au .
Il suffit de regarder tous les petits travaux de BTP à Rome, même un simple arbre replanté sur une route, vous trouverez immédiatement des morceaux de faïence romaine et de carreaux de mosaïque, généralement blancs, parfois noirs et même en pâte vitreuse.
 

Aujourd'hui, la plupart des découvertes se trouvent sous la colline qui a encore de nombreux secrets à révéler.
 
 
   


Copyright © 2003-2023 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Vincent Burgat
Jean Pierre Heymes
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Luc Druyer
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Laurent Bouysse


Nb de visiteurs:6148148
Nb de visiteurs aujourd'hui:846
Nb de connectés:73