France 1854 Napoleon III Les Cent Gardes

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 19/03/2021 à 16:54:46



1854 Les Cent Gardes
 
Tout débute lorsque devenu Empereur Napoléon III décide d’avoir un corps chargé de veiller à sa personne et à la sécurité des palais impériaux . Le faste de la Garde Impériale de son Oncle Napoléon II et les Conseils de son autre oncle l’ex roi Jérôme lui ont donné l’idée de la création de cette Unité
Il faut ajouter à cela le regard que les souvenirs du futur Empereur de la Life guard lors de son exil en Angleterre après son évasion du Fort de Ham dans les années 1830

Aussi rapidement après son coup d’état de décembre 1851 et son couronnement de Décembre 21852 il décide le 24/03/1854 de créer un escadron dit des Cent Gardes
Cette unité de fera jamais partie de la garde Impériale mais elle dépend administrativement de la Maison Militaire de l’Empereur . Elle rappelle la Garde de dedans du Louvre de la Royauté
Elle dépend donc du Grand Maréchal du Palais Jean Baptiste Philibert Vaillant
La maison militaire compte 30 officiers généraux supérieurs ou subalternes qui ont pour mission d’être des Aides de camps des officiers d ordonnance ou des topographes
La maison civile comprends 120 personnes hors domesticité » On y trouve des préfets des Maréchaux des logis des palais des aumôniers des chambellans des écuyers de médecins et du personnel du service de santé
L’impératrice a sa propre maison forte d’une vingtaine de personnes dont 12 dames de palais et 6 chambellans ou écuyers
Ce corps ne ne fait pas partie de la Garde Impériale mais celle ci lui doit les honneurs ; Aussi cet escadron est placé à la droite de de la Garde et toujours à la droite de toutes les troupes
Mais si elle ne fait pas partie de la Garde Impériale les liens avec celle ci sont étroits et fréquents
L’escadron est chargé de la sécurité et de l escorte des Aigles de celle ci ,emblèmes qui sont conservés dans la cabinet de l ‘Empereur aux Tuileries
L ‘escadron des Cent gardes comptera toujours plus de 100 hommes
en 1854 on trouve
1 lieutenant colonel 1 Chef d’Escadron 1 capitaine 2 lieutenants 4 sous lieutenants 1 Médecin capitaine Major et 1 vétérinaire
plus 137 Sous officiers Brigadiers et trompettes qui se repartissent ainsi 1 adjudant 1 Maréchal des Logis chef (Mdl)8 Mdl 1 Mdl Fourrier 12 brigadiers 30 gardes1 classe 80 gardes 4 trompettes
Le corps recrute en 1856 en plus 1 adjudant 4 brigadiers 25 gardes et 1 brigadier trompette
Ces recrues viennent des corps de cavalerie de la garde Impériale
Les conditions du recrutements sont physiques et morales
Il faut avoir 3 ans de service mesurer 1,78 puis 1,80 m et avoir des états de services irréprochables
En 1856 3 maréchaux ferrants et 70 puis 100 palefreniers sont aussi incorporés
Formé à Versailles l ‘escadron se déplace sur Paris au Louvre puis Rue Bellechaussée
en 1854 c’est le colonel Lepic qui le commande il sera rapidement remplacé par le Baron Verly
En 1866 l’escadron devient le Cors de Cent gardes de l ‘Empereur et les Compagnies deviennent des escadrons
Rôles
Ils doivent assurer les services d’honneur de sécurité dans les palais occupés par Napoléon et sa famille
Pour le service ordinaire aux Tuileries il faut 1 Mdl 2 Brigadiers et 10 gardes
4 gardes sont en faction immobiles 24h 24 de ce fait ils seront surnommés les cariatides
En temps de paix comme en temps de guerre un peloton monté suit en permanence l’empereur
Pour les conflits ils seront présents en Italie et durant la Campagne de 1870 mais ils ne vont jamais combattre Le seul blessé de cette troupe le sera suite à l explosion a proximité d’un obus prussien en 1870
Le corps est dissous en octobre 1870
Le 1e escadron suit Napoléon III en captivité alors que le 2e escadron en dépôt à paris intègre le 2 régiment de marche de Cuirassiers et combat à Châtillon et ensuite jusqu’à la fin des combat en 1871
Uniformes
Les uniformes sont splendides
Il existe 3 tenues
Petite tenue Civile

Pantalon Garance avec galon bleu ciel sur les coutures latérales
Coiffure Chapeau 3 cornes en feutre noir gansé en or en trait à la suisse
Grande tenue à pied


En lieu et place de la cuirasse on trouve une soubreveste couleur drap chamois brodée aux armes impériales
Giberne en cuir verni
Grande tenue


Le Casque et la cuirasse sont en acier bruni Les equipement sont différents selon les grades  Officiers  et Gardes


Le casque possède un cimier de cuivre avec la houppette en crin blanc placé au sommet du cimier


la plaque frontale est triangulaire en cuivre ornée de 2 branches de laurier et d’un n couronné
Les buffleteries sont blanches avec une plaque ornée d’un N puis d’un aigle dans un soleil
Les bottes sont forte avec des éperons en fer poli à la chevalier
La culotte et les gans sont à la crespin en cuir de daim
La tunique est bleu de ciel avec collet et parements amarante puis écarlate A/Cc de 1857
Les brides d’épaulettes sont en galon or
Les boutons sont bombés avec un décor de grenade
Les Aiguillettes sont or et en soie écarlate
Le ceinturon du sabre et la bretelle du fusil sont en cuir buffle blanc
Armement
Le sabre Lance


C ‘est un sabre lance de plus d’un mètre de long dont la poignée et la garde en laiton sont adaptées pour pouvait se transformer en baïonnette

 

D’une longueur totale de 2,33 m il fut raccourci de 13 cm pour éviter d’abîmer les plafonds des palais impériaux
Le sabre
 


Le mousqueton  est un modèle spécial


le canon est rayé de quatre rayures il possède une hausse à curseur, graduée de 10 à 40, fixée sur le tonnerre et se rabattant en arrière sur la boîte de culasse.
. La baïonnette prévue pour ce modèle est le sabre-lance. Il est de calibre 9 mm long de 1.170 m. avec un canon long de 0.745 m et d’un poids de 3.150 kg.
La trompette a été conçue par Adolphe Sax


elle est laiton argenté, ornée à la base des «Grandes Armes Impériales» en vermeil, gravée sur le pavillon «N° Adolphe. Sax. à Paris. Freur de la Mson Milre de l'Empereur» et frappée du n°5. Elle est longue de 91,8 cm avec embouchoir.
L'apanage musical des Cent gardes et de quatre unités de cavalerie de la Garde impériale est la trompette de cérémonie, dite «modèle Sax». Ce modèle est approuvé par l'Empereur par décret au mois de mai 1854 et Adolphe Sax reçoit le titre de facteur d'instrument de la Maison militaire de l'Empereur.»

Les montures

Sauf ceux des trompettes ils sont robe noire ou bai brun
Photoscopes Voir ICI
Walk Around See Here
Cent Gardes Grande tenue à Cheval Paris
Cent Gardes Grande tenue à Cheval Selle Salon
Cent Gardes Grande tenue à Pied Soubreveste Salon
 
   


Copyright © 2003-2021 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Vincent Burgat
Jean Pierre Heymes
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Luc Druyer
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Laurent Bouysse


Nb de visiteurs:5413505
Nb de visiteurs aujourd'hui:569
Nb de connectés:39