Ordre de Chevalerie L'Ordre Teutonique

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 30/03/2015 à 08:02:37



Les Ordres de Chevalerie
L'ordre Teutonique (XIII-XIV sec.)
Claude Balmefrezol
Avec la complicité de Wikipedia Osprey et d'autres sites

 

 

 

 

 

Pour étudier cet ordre nous sommes confrontés au problème des sources car contrairement à ce que vous pouvez penser  vue la proximité relative de la période, étudier et restituer l’armement et l’équipement des  Chevaliers teutoniques est loin d'être facile.
Les restes archéologiques  sont peu nombreux et limités à des objets de fer et d'acier Les sources iconographique  sont rares pauvres et souvent  détériorée; En effet  les fresques ont subies  l’assaut de temps et surtout  des hommes à une époque très récente ( 2e GM )
ainsi l'iconographie traditionnelle, a toujours  vu ces chevaliers chrétiens toujours habillés de la même façon et il n y a pas eu jusqu’à nos jours des confrontations entre les restes archéologiques iconographiques et les manuscrits .De plus avant la 2e Guerre Mondiale cet ordre a toujours été magnifié par les autorités en place pour des raisons de propagande certaines , d’où l’acharnement des vainqueurs soviétiques à éradiquer toute trace de cet ordre .
Actuellement l’Histoire avance et par le biais de recoupement entre les représentations et rapports figuratifs contemporains, et en écartant les parties dépourvues sujettes à caution nous pouvons commencer à nous faire une idée plus précise de  cet ordre monastique de l’Europe du Nord
Suite à la fin de la guerre Froide des nouveaux éléments refont surface  car il a heureusement survécu  de nombreux documents officiels, tels que les livres de trésoriers de l'Ordre, des listes de dépenses, les rapports d'inspection dans des commanderies ,des commande, des factures pour l'achat, la réparation et la décoration des armes et des armes,
Ces texte avec des fiches détaillées des objets, sont les sources les plus fiables et précieux; Mais cela n’est valable que pour le XVe siècle et non pour le XIIIE  Qui voit l’Ordre apparaitre et se developper

 


 

Les chevaliers Teutoniques

 

Tout d’abord un peu d histoire
La maison de l'hôpital des Allemands de Sainte Marie de Jérusalem  Domus hospitalis Sancte Marie Theutonicorum Hierosolomitani et plus tard, l' ordre de la Maison de Sainte-Marie-des-Teutoniques Ordo Domus Sanctæ Mariæ Teutonicorum, plus connu sous le nom d’ordre des Chevaliers teutoniques de Deutscher Ritterorden ou Deutschritter-Orden d’ordre Teutonique ou de maison des chevaliers de l'hôpital de Sainte-Marie-des-Teutoniques à Jérusalem   Haus der Ritter des Hospitals Sankt Marien der Deutschen zu Jerusalem, qui devint plus tard, l' ordre de la Maison de Sainte-Marie-des-Teutoniques   Ordo Domus Sanctæ Mariæ Teutonicorum), plus connu sous le nom d’ordre des Chevaliers teutoniques   Deutscher Ritterorden ou Deutschritter-Orden ordre Teutonique ou de maison des chevaliers de l'hôpital de Sainte-Marie-des-Teutoniques à Jérusalem  Haus der Ritter des Hospitals Sankt Marien der Deutschen zu Jerusalem),  est un ordre de chevalerie qui trouverait ses origine lors de la création en 1128 d’un hôpital à Jérusalem Cet hôpital avait pour mission de  soulager les Croisés malades ou blessés
Il est placé s ous la protection de la Vierge Marie, de sainte Élisabeth de Thuringe, et de saint Georges. 

 

Les Ordres de Chevalerie


Il fut nommé maison de l'hôpital des Allemands de Sainte Marie de Jérusalem ((la) Domus hospitalis Sancte Marie Theutonicorum Hierosolomitan
Les premiers membres portaient donc le titre de Frères de Ste-marie.
Réorganisé en ordre militaire en 11971198 après le siège de St-Jean-d'Acre (1190), par l'empereur Frédéric de Souabe 

 

Osprey


L'ordre y fut basé et nouveaux chevaliers étaient soumis, pour les devoirs de charité, à la règle des Hospitaliers, et, pour la discipline militaire, à celle des Templiers. Toutefois cet ordre  recrutait  uniquement parmi la noblesse allemande et à sa  tête se trouvait un grand maître nommé à vie et sujet de l'empereur germanique En 1199 le pape Innocent III le reconnaît officiellement le 19 février 1199 par la bulle " Sacrosancta Romana . Cet ordre connaît un essor décisif avec Herman de Salza, son quatrième grand maître (1210-1239) car il reconnait tout à la fois son allégeance à  la dynastie des Hohenstaufen et en particulier à Frédéric II et au Pape en plein crise italienne des Guelfes et Gibelins
Par contre entretemps l’Ordre s’est engagé en Prusse et en Livonie, pour lutter contre les païens des régions baltes  dès 1147, pour appuyer  l'action d'ordres religieux-militaires de l'ordre des Porte-glaive en Livonie, Fratres Militiae Christi, frères de l'armée du Christ  ou  allemand : Schwertbrüder avec lequel ils fusionnent en 1237 suite à leur défaite en 1236 contre les Lituaniens et les Semigalliens à la bataille de Šiauliai ,et de missions évangélistes
Toutefois le siège de l’ordre reste jusqu'en 1291, au château de Montfort puis à Acre A la perte de la ville le siège est transféré  à Venise, puis, en 1309, à Marienbourg, en Prusse, et à Koenigsberg en 1457.
L’ordre fonda la ville de Kronstadt (Transylvanie) en 1211, et acquit de vastes possessions, surtout en Allemagne.

 

Avec l'Autorisation d'Alain Houot


 Son 4e grand maître fut nommé prince de l’Empire par Frédéric II dont le droit de souveraineté sur les territoires nouvellement conquis. Par la Bulle d'or impériale de Rimini (mars 1226) et la Bulle d'or papale de Rieti (1234), la Prusse devint possession officielle de l'Ordre Teutonique
Entretemps 1230, après un appel de Conrad, duc de Mazovie, vingt-et-un chevaliers Teutoniques et cent servants étaient allés en Prusse pour convertir ce pays encore païen.
 Cette conversion fut achevée en 1283, et la puissance de l’ordre devait se maintenir dans la région pendant deux cents ans.

 

Les Chateaux teutoniques Osprey


L’ordre occupait les territoires de Kulm et Loebau, et avait fondé les villes de Toruń (1231), Marienbourg et Elbing. En 1235  ils intègrent dans leurs rang les chevalier de l’Ordre de Dobrin (Orden von Dobrin), fondé en 1228 par Conrad de Mazovie,
 L’ordre tenta alors de coloniser l’Europe de l’Est. Après leur fusion avec l’Ordre Porte-Glaive (1237), la Livonie passa sous la suzeraineté des chevaliers Teutoniques ;

 

Bataille Lac Peipus
Combat  contre les Mongols


La Prusse devint une terre de colonisation allemande  mais leur croisade vers l’Est fut arrêter en 1242 par  Alexandre Nevski13e Prince de Novgorod qui bat les chevaliers Teutoniques  en 1942 à la bataille du lac Peïpous (1242),
Ils refluent vers la Prusse et fondent Klaipeda (1252) et Koenigsberg en 1255
Au XIVe siècle, ils établirent leur domination sur la Pomérélie et Dantzig (1308-1309), l’Estonie et la Courlande. L'Ordre affronte en 1398 le Grand-duché de Lituanie et conquiert t la Samogitie ; cette victoire permet de joindre les territoires du nord et du sud et de dominer toute la façade orientale de la mer Baltique.

 

Osprey


L'Ordre teutonique est alors  à l'apogée de sa puissance à la fin du XIVe siècle
 

Les possessions



De longues guerres commencèrent contre Pologne et la Lituanie. L’ordre fut vaincu par Ladislas II Jagellon à la bataille de Tannenberg le 15 juillet 1410 ;
 

Bataille de Tanneberg ou Grunwald


Apres la perte de 40 000 hommes durant la bataille  il est  contraint de signer la première paix de Thorn (1411) à l'occasion de laquelle il doit faire d'importantes concessions territoriales à l'Union de Pologne-Lituanie et s'engage à payer une énorme rançon. Il doit aussi abandonner la Samogitie.
 

Internet


. Après la guerre de treize ans, en 1466, et suite à la défaite  de Pulck en, 1462, il est  contraint  de signer le second traité de Thorn  en 1466
.Il perd la Prusse Occidentale  cédée au royaume de Pologne
Il ne garde que la Prusse orientale mais il devient aussi vassal du roi de Pologne.
En 1525 l’ordre perd la Prusse Orientale et il se retire  en Allemagne

 

Internet


Les  Chevaliers Teutoniques et leurs équipements
 


Pour étudier l'armement des chevaliers teutoniques on doit  tenir compte des diverses troupes et  classes de l'armée teutonique.
Ici je ne vais pas parler des différentes troupes mercenaire troupes, qui ont combattu sous la bannière de l'Ordre:
Nous trouvons ainsi  .
Les chevaliers teutoniques,

 

Charge Chevaliers avec Sergent à gauche


Pour être chevalier  il fallait être sujet du Saint-Empire Il était armé de toutes pièces par
. Le chevalier ne pouvait être adoubé qu’après dix ans de service : c’est ce qu’on appelait "recevoir l’Ordo" ; Cette cérémonie lui conférait le droit  de faire partie du Grand Ordre
Une fois adoubé par le plat de l’épée sur le heaume après le chapitre du matin il  n’était pas membre de l’Ordre mais incarnait à lui seul l’Ordre. La discipline était beaucoup plus dure que chez les autres ordres. Et on était membre  jusqu’à sa mort
Ce sont des membres importants de  l'Ordre, ayant fait le triple vœu  (pauvreté, chasteté et obéissance)  et  tenus de suivre toutes les règles, y compris ceux faisant référence à l'humilité et de l'égalité de la vie monastique,
Il y  avait ainsi une interdiction de grade et décoration . Tous étaient égaux 
Mais on trouve dans l’ordre teutonique un bras de fer permanent entre les anciens et les modernes. Les anciens qui veulent une application rigoureuse de la loi de l’ordre avec toutes ses interdictions et les modernes surtout les chevaliers membres de familles nobles et riches, qui veulent  comme les autres chevaliers européens montrer leurs armoiries et étaler leurs richesses
Aussi on trouvera toutes une série de solutions de compromis  qui va en s’accentuant vers le XV siècle  Age d’or de l'héraldique européenne: Ainsi au XVe siècle, il admis que chaque Chevalier puisse porter ses propres armoiries . Le Grand Maître, lui-même nommé pour faire appliquer les règles, a été le premier à vendre des décorations d'or et d'argent .
L’ordre est très hiérarchisé Ainsi on trouve

 

Organigramme Wikipedia


Grand maître ou Hochmeister ou  magister generalis)  au sommet de la hiérarchie, mais son pouvoir est loin d'être absolu, car il doit gouverner en tenant compte des conclusions du grand conseil composé de cinq grands officiers. Il est élu, normalement jusqu'à sa mort, par un chapitre (capitulum) de treize électeurs. Celui-ci comprend huit frères chevaliers, choisis parmi les plus vertueux, quatre frères sergents (en général non nobles), et un frère prêtre.
 

Grandes Armes du Grand Maitre



 

Film Polonais 1960

Grand commandeur ou Großkomtur ou  magnus commendator) prend toutes les décisions concernant les dépenses.
Grand maréchal ou Ordensmarschall ou  summus marescalcus est le commandant de toutes les forces armées de l'ordre et dirige les arsenaux. À partir de 1330 il est  commandeur de Königsberg (aujourd'hui: Kaliningrad), où il demeure en temps de paix
Grand commissaire  ou  Ordenstrappier ou  summus trapeariusest responsable de la vie quotidienne et matérielle. Il demeure en général à Christburg.
Grand trésorier Ordenstressler ou  summus thesaurarius est responsable des finances, et gère au XIVe siècle, le trésor de l'ordre, le fonds des dépenses personnelles du grand maître, et le trésor du chapitre de Marienbourg, où il demeure
Grand hospitalier Großspittler ou  summus hospitalarius, qui veille au soin des malades dans les hospices de l'ordre, et à l'application de la règle par tous. Il demeure en général à la commanderie d'Elbin
Ensuite nous trouvons les Chevaliers

 

Osprey


Le chevalier a une armure complète, deux ou trois destriers et des chevaux pour le voyage et le chargement. Le chevalier commande une garnison ou un détachement de guerriers et organise la stratégie des campagnes militaires...
 

internet


 

On trouve ensuite les Frères  sergents étaient membres du niveau inférieur, non chevalier mais aptes à  soutenir les chevaliers ils font partie intégrante de l'ordre et prononcent le même serment, ainsi que les vœux monastiques.
 Ce sont des guerriers professionnels qui combattent habituellement à cheval mais aussi à pied . Ils sont recrutés dans la population libre locale, n'ont pas de poste de commandement et assurent la garnison des châteaux forts en période de paix. Ils occupent aussi des fonctions administratives ou hospitalières. Leur tenue consiste en un surcot gris avec une croix noire tronquée.

 

Sergent Internet


et ils possèdent un armement de qualité inférieure
Les confrères ou hôtes  étaient  des chevaliers venus combattre pour l'Ordre dans des moments très  précis. il faut savoir que le Pape accordait des indulgences pour tout soldat partant combattre les ennemis de la foi et nombres de chevalier préfèrent se battre en Europe de l’est  au côté de l'Ordre teutonique plutôt que partir en Terre Sainte pour diverses raisons mais la raison pécuniaire n’est pas la dernière  Les Frères sont exemptés de toutes  les règles de l'humilité, la pauvreté et l'égalité  mais sont soumis à la règle commune pendant leur service qui peut se dérouler pendant une campagne militaire, ou pendant plusieurs années  Ils peuvent se marier, mais doivent léguer la moitié de leurs biens à l'ordre à leur mort.  La cape blanche de l'ordre se porte sur un surcot habituel, en général bleu, mais la croix Teutonique se porte à droite de la poitrine. Ils sont autorisés à porter leurs armoiries sur leur bouclier.
En période de guerre, le grand maître de l'ordre peut donc immédiatement lever une armée, ainsi à la fin du  XIVe siècle, on trouve 800 chevaliers et 6 500 frères sergents.
A cote des forces militaires nous pouvons trouver
Les familiers qui  sont des membres honoraires de l'ordre Teutonique, chargés de l'aider financièrement et de réunir des fonds. Tous leurs biens et leurs terres étaient légués à l'Ordre après leur mort.
et enfin
Tous les Personnels non militaire:
Frères prêtres: ils ont une soutane noire avec une cape blanche avec la croix noire Teutonique, et sont en petit nombre, même en comptant les clercs des ordres mineurs.
Servants domestiques ou demi-frères: ils sont recrutés dans la population locale, ne prononcent pas de vœux, mais doivent suivre la règle commune. Ils n'ont pas de costume particulier
Sœurs: elles prononcent leurs vœux monastiques et ont avant tout une tâche hospitalière. Elles n'ont qu'une seule implantation en Prusse et sont présentes surtout en Germanie.
Demi-sœurs: celles-ci sont les domestiques des précédentes et ne prononcent pas de vœux



Les équipements
L Armure

 

internet


Comme nous avons peu de sources documentées sur la première période nous en sommes réduits aux hypothèses en se servant des documents pour les autres chevaliers
Pour le XIIe et XIIIe siècle nous avons toutes les raisons de croire que les équipements des chevaliers de l’Ordre soient  presque identiques à celle des autres ordres guerriers monastiques, comme les Templiers et Hospitaliers que les Teutoniques ont pris comme guide et exemple
Les Chevaliers devaient donc porter une chemise de lin ou de laine, nouée à la taille par une corde, et deux longs bas  jusqu'à l'aine eux aussi  noués via une corde autour de la taille.
 Plus tard, il a été porté une veste en cuir sans manches normale qui apportaient une protection supplémentaire dans les cas ou la cotte de mailles, soit abimée et ne joue plus son rôle 
Ensuite sur cette veste on trouve la cotte de mailles de fer, décolletée, à manches longues et prolongée jusqu'au genou,  Le capuchon, les gants et des chaussettes sont aussi en cotte de maille . C’était le type de protection les plus répandue vers le milieu du XIIIe siècle et il perdura encore jusqu’au  milieu du XIVe siècle.
On trouve aussi venant de l'Est, un type d’amure qui voit des lamelles ou paillettes métalliques cousues sur une tunique de cuir ou de feutre C’est la Brigantine
Depuis la fin du XIIIe siècle les modes changent et  on voit apparaitre des armures en plaques métalliques rivetées, d'abord seulement sur la poitrine, puis sur l'arrière et sur les côtés;
Ensuite tout le corps est protégé
Ainsi  dès le milieu du XIVe siècle, la veste en cuir avec des plaques est remplacé par la cuirasse  en  acier .L’armure complète elle n’apparaît pas avant la fin du XVe siècle
Dans le même temps la cotte de mailles complète, est  remplacée  par des bracelets et des jambières de feutre, lin et rembourrée de cuir.
La tunique  ou  surcot

 

Internet


Cela mérite un paragraphe pour elle toute seule
le Surcot ou Tabard  blanc  était décoré de deux croix de l’Ordre, l’une sur la poitrine et l’autre sur le dos, tenant la longueur et la largeur de la cotte, blanche avec la croix noire pour les chevaliers, grise avec la même croix pour les servants d’armes.
. S’ajoutaient la lance, l’épée, la masse d’armes, la dague, le javelot, la demi-pique et la hache d’armes
En effet le tabard est un élément fondamental de la tenue du chevalier car elle marque son grade son rang , son allégeance
Celle du chevalier r teutonique est d’un blanc immaculé  avec croix noire en son centre
C’était l'élément éminent de l'habillement des chevaliers teutoniques  On trouve d’ailleurs dans un texte datant de  1339  un témoin qui prêtant avoir vu des chevaliers teutoniques pillards . il les  reconnut car : dans un procès en 1339 contre l'Ordre, accusé de pillage et de violence, un témoin prétend être sûr voir les chevaliers teutoniques parce superweapon habebant et Vestem superiorem albam Nigram crucem.
D’ailleurs en 1150, le pape affirme que l'Ordre des Templiers devrait porter une tunique blanche avec un capuchon et un manteau semblable à celui des Cisterciens, mais peu après, sur la base du retour d’expérience  suite à des combats il permet aux Chevaliers de porter  une tunique , sans casquette, veste et manches
La tunique des s sergents devait être grise. Ils reçurent le manteau blanc sous Honorius III et Grégoire IX y ajouta le port de la croix noire cousue sur le côté gauche en mémoire de leur habit noir du début.
On peut   supposer que, dans des conditions climatiques particulières, les Chevaliers ont porté une  grande capuche..

Casque
Cette période du XIIIe siècle se caractérise par l'utilisation du casque, conique type normand avec une protection nasale. Les Teutoniques l’ont utilisé jusqu'au début du XVe siècle.
Mais à la fin du XIII apparait un nouveau type de casque cylindrique avec un sommet plat, construit avec plusieurs plaques rivetées et éventuellement avec des joints renforcés, avec une ouverture avec deux fentes en correspondance aux yeux et de trous de ventilation. Comme pour les autres chevaliers européens, le casque  est surmonté d'une crête, formée par une plaque de forme circulaire avec la croix noire, ou avec de petits mâts latéraux portant également la croix noire.
Toute autre décoration comme des cornes, des ailes, des têtes d'oiseaux, sont interdites touts comme des décorations d'or et d'argent,

 

Casque Normand XIII. - Casque-XIII. - Grand CasqueXIIIe siècle. - Grand Casque XIVsec. - Chapel XIII siècles.
 






Dans la  première moitié du XIVe siècle, apparaissent les premiers casques fermés   les textes parlent alors de multos quos non potuit bene cognoscere quia erant galeati"", reflétant la propagation des casques fermé à ce moment-là. La même personne nous informe que de nombreux chevaliers "habebant crucem Nigram superbe habitant dans galeis", confirmant la propagation de croix ornementales sur leurs casques. Mais son règne ne dépasse pas la fin du XIVe siècle, probablement à cause de ses défauts, tels que la faiblesse de structure , la difficulté de vision et la respiration plus son poids mal distribué . En effet il pesait sur la colonne vertébrales et les muscles du cou.
 

Internet


On trouve un type de couvre-chef qui a eu un succès considérable, car il a été porté en continu du XIIe siècle au début du XVIe, c’est le Chapel aussi appelé kettle-hat  ou bouilloire chapeau par les  auteurs anglo-saxons:
Une inventaire d’un arsenal Teutonique, rédigé en 1404, répertorie 250 chapels de fer, sur  500 casques s.  Certains texte parlent d’chat de peinture ce qui porte à croire que  ils pouvaient être peints, probablement en  blanc avec la croix noire.
Au XIVe siècle, commence a apparaitre  un casque  avec une visière qui s’ouvre sur le devant  de forme massine comme un groin de cochon  ensuite arrivera le bassinet

 

Internet


On trouve souvent en Europe de l’Est des casques à pointe  qui sont une espace de casque normand avec une calotte se terminant par une pointe  un voile en cotte de maille protège le cou C’est un  pekilhube avant l’heure.



 

Pekilhube



,


 

 

Le Bouclier:

Les sources sont formelles  les Teutoniques n’avaient pas beaucoup de choix dans la forme du bouclier
Le premier type est  le bouclier à bord arrondi  de forme triangulaire, il sera utilisé de XII   jusqu'au XVe siècle.
Les modèles postérieurs, seront plus petit car la protection du chevalier aura été accru et on trouve au  XVe et XVIe siècles; l'encoche caractéristique d'un côté  pour la lance.
Apparait ensuite le scutum Ptuthenicum ou bouclier   prussien qui est rectangulaire  avec  bords arrondis

 


Les boucliers étaient toujours peints en blanc avec une croix noire,
Vers 1230 l'empereur accordée au Grand Maître le privilège d'ajouter  l'aigle impérial à la croix noire: Ainsi est né le signe le plus caractéristique de l'Ordre teutonique,
Par la suite des signes individuels purent être peints que les boucliers  . mais ils devaient toujours avoir un deuxième bouclier blanc à croix noire.


Armes:

Les armes sont els  mêmes que celles des autres chevaliers européens contemporains.
L'épée était évidemment partie intégrante de l'équipement, en plus de posséder une valeur symbolique évidente:

 


Cette épée pouvait  être décorée avec des matériaux précieux  mais sans excès
Nous avons un texte qui parle de rapport de dépenses  concernant des dépenses élevées pour l’’épée d’Ulrich von Jungingen, nouvellement nommé Grand Maître,

 

Internet


La lance fait partie de l’équipement Elle mesure 2,5 mètres de long et est décorée avec des bandes en spirale, probablement aux couleurs  de l'Ordre (noir et blanc).
Nous trouvons ensuite des  haches et  massues,

Equipement pour chevaux:

 



Les chevaux des chevaliers portent un manteau blanc avec des croix noires mais pas avant   le milieu du XIVe siècle;
Ensuite apparait l’armure pour le cheval  que seuls certains Teutonique (peut-être seulement Grands Maîtres) ont porté mais pas avant la fin du XVe siècle.

 

 

 

 

 



 

 

   


Copyright © 2003-2017 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:3493077
Nb de visiteurs aujourd'hui:195
Nb de connectés:13