Royaume Uni USA Alliés Ravitaillement chez les Alliés

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 04/01/2007 à 08:16:56



 

Le ravitaillement chez les Alliès en 1944 1945

Introduction.

MAJ 04/04/2016
 

Lord L Mountbatten (1900 1979)

                                                                                            

   

 

 

 

Le XX° Siècle voit un changement important dans la stratégie militaire. L'introduction des véhicules motorisés et l'équipement des forces armées ont modifié pour toujours les données du champ de bataille. En effet depuis les temps les plus reculés des armées ont traversé, combattu sur de vastes territoires sans se soucier de leur ravitaillement, qu'il se procurer souvent sur place. parfois ils entrainent dans leur sillage un train d'équipage assez hétéroclite fait de troupeaux d'animaux et de Charrettes
Ce train d'équipage et ce mode de ravitaillement ont souvent considérablement ralenti la progression de l'armée en campagne
Actuellement une armée grâce à la motorisation est capable de parcourir de longues distances très rapidement plus qu'aucun grand capitaine des siècles antérieurs ne pouvait l'imaginer mais cette capacité de transport et cette facilité de parcourir de longues distances a toutefois un revers à savoir que vous devez aussi posséder une chaîne logistique sans faille car un véhicule a besoin d'essence et les soldats ont besoin de manger
Pour cette étude nous nous cantonnerons sur un évènement tres précis à savoir le rôle du pétrole dans le débarquement en Normandie et ses suite en juin 1944 , ce que les Anglo-Saxons ont appelé POL Petroleum oil and Lubrifiants..L'armée américaine a débuté de sérieuses expériences sur la motorisation de ses forces armées en 1911 mais surtout en 1916 lors de son expédition dite punitive au Mexique ou pour la première fois des camions furent utilisés tactiquement pour transporter des troupes américaines. Lors de la déclaration de guerre en 1917 voyant l'entrée des Etats-Unis dans le premier conflit mondial le corps expéditionnaire américain s'embarqua sous la conduite de Pershing avec des centaines de véhicules motorisés
Bien que les opérations sur le front occidental soient aient eu lieu dans un cadre géographique relativement limité le pétrole joua un rôle décisif qui fit dire à Clemenceau que celui-ci est « aussi nécessaire que le sang » ainsi naquit l'expression française le sang rouge de la guerre expression montrant bien l'importance de l'essence dans un conflit mondial
Au total les Américains ont consommé à peu près 40 millions de US Gallons d'essence durant la première guerre mondiale mais ce n'est qu'une infime partie de ce qui sera consommé durant la seconde guerre mondiale. La seconde guerre mondiale fut la première guerre totalement mécanisée de l'histoire il faut savoir que l'opération Torch (débarquement en Afrique du Nord) absorba pas moins de 10 millions de gallons d'essence l'expérience tirée de ce débarquement ainsi que ceux de Sicile et d'Italie a été mise a profit, pour la planification du système qui sera utilisé à en Normandie en juin 44.
Les belligérants et le pétrole
Les Alliés avaient très vite compris de même que les Allemands que le pétrole est le nerf de la guerre et qu'il fallait des ports pour délivrer le matériel et les approvisionnements nécessaires aux troupes qui vont combattre en Europe après le débarquement. Le problème des ports ayant été résolu par les systèmes de ports artificiels il reste le problème du ravitaillement en pétrole. Dès 1941 des Anglais commencent à planifier les opérations d'u Débarquement mais c'est en guerre des Etats-Unis aux côtés des Anglais qui accélère le processus. Côté pétrole il faut savoir qu'en 1939 les alliées contrôlent 90 % des ressources pétrolières mondiales. Les USA non belligérants extraient 60 % des réserves mondiales ; Les Anglo-Saxons contrôlent les principales compagnies d'extraction de pétrole dans le monde. L'Anglo Iranian Oil Company qui deviendra BP par la suite (AIOC) est aux mains des Anglais, et l'Irak Petroleum est contrôlé par les Anglais les Français et les USA. Pour les Anglais le pétrole vienne en grande partie du Moyen-Orient (40 %) et l'autre partie vient des Usa et du Venezuela. En Europe il y a la Roumanie qui exploite ses gisements via la Steaua Romana contrôlée par les Anglais et les français.
Ainsi on voit donc que l'Allemagne se trouve absolument isolée sur le plan des fournitures d'énergie et les études sont développées en Allemagne pour augmenter la production d'essence synthétique. Côté politique les Allemands trouvent des alliés temporairement du côté de la Russie. Après la chute de la France 1940, l'invasion de l'URSS en juin 1941 et l'entrée en guerre des USA en décembre 41 un flottement se produit qui laisse entrevoir une pénurie (attaque des gisements de pétrole en Russie, attaque des U boots le long des cotes américaines)
Mais la situation se redresse pour les alliés en 1942. Le passage de l'économie de guerre avec un afflux de commandes plus les attaques des sous-marins allemands avaient laissé entrevoir aux usa un début de spectre de pénurie. Mais les mesures sont prises rapidement par les USA
Construction de deux énormes oléoducs entre le Texas et la Pennsylvanie sur 2000 km Big Inch et Little Big Inch écartent le spectre de cette pénurie de plus le système des convois escortés repoussent les U boots et la construction de pétroliers T2 à la chaîne font disparaîtrent rapidement la menace de panne sèche
La production pétrolière des USA passe de 164 millions de tonnes à 230 million de tonnes entre 1939 et 1945.
Le problème maintenant se pose pour le transport de ce précieux liquide. 500 pétroliers T2 sont construit pouvant transporter chacun 16500 tonnes
Apres se posa la question comment faire passer les essences vitales aux troupes qui vont débarquer à l'Europe
Les préparatifs du débarquement

SHAEF

 

 

Le défi est énorme pour les planificateurs et les chercheurs
Les préparatifs de l'opération Overlord la traversée du Chanel et de débarquement connu sous le nom d'opération Overlord ont été précédées par deux longues années de préparation
Durant ces mois précédents le débarquement des équipes de logisticiens alliés en Angleterre ont planché en détail sur le problème du ravitaillement en essence des troupes débarquées
Ces études débouchent sur les points suivants
1° avoir un port en eaux profondes
2° Maîtrise du ciel absolue
3° Flotte importante pour transporter le ravitaillement car il faut savoir que les besoins pour une unité en campagne sont les suivants
J +1 une division absorbe 650 t de journées d'approvisionnement
J+90 45 divisions ont besoin de 13 millions T/Jours
En plus de problèmes de ravitaillement il faudra prévoir la récupération des jerrycans (problème du Red ball express)
Donc la problématique était la suivant
On a du pétrole et on a des idées donc pour le distribuer à flots continus sur le continent et pour éviter que la machine alliée se grippe le pétrole doit suivre les troupes en mouvement
Ainsi est né le programme POL ( P étrole O Il L ubrifiant)
Cet programme est dirigée de main de maître par le colonel Burford il a en charge le ravitaillement des engins motorisés
Petrol carburant
Oil diesel
Lubrifiant huile grasse
Les planificateurs ont dès le début planifier le système suivant
Première phase débarquement essence avec jerrycans (classic system)
Deuxième phase mise en place de système de tanker (minor system)
Troisième phase Mise en œuvre de Pluto (major system)
Passons maintenant en détail les 3 systèmes
Le Jerrycan (Classic system)

 

Ravitaillement ( SOURCE INTERNET )
 

C'est un réservoir d'environ 20 l inventés par les Allemands et ensuite copié par les Alliés mais les capacités sont différentes selon qu'il soit anglais ou américain. Le Jerrycan anglais fait 4 galons soit 18.21 l . (UK Gallon 4.56 L )
Le Jerrycan américain fait 5 galons soit 18. 93 (US Gallon 3.785 L ).
Il a même été prévu une banque de jerrycans qui pourront être dirigés sur les différents lieux d'approvisionnement rapidement.
Chaque véhicule participant au débarquement devra arriver sur la tête de pont avec les réservoirs remplis au maximum et de plus il devra transporter une réserve de 5 jerrycans qui seront immédiatement déposé pour être stockés sur divers sites devenant ainsi rapidement disponibles pour toutes les unités (banques d'essence en quelque sorte)
Dès les premières heures du Débarquement les premières unités ont déposé sur les plages les 5 jerrycans. Dans un premier temps des dépôts à ciel ouvert sont constitués (classic system) mais rapidement compte tenu de leur vulnérabilité aux attaques aériennes les jerrycans sont évacués des plages vers l intérieur (maximum D+6)
Les tombolas (minor système )

PLUTO (Source Internet )

                                                                            

 

C'est des minis tankers qui arrivent au plus prêt de la côte ( 2 miles ) et alimentent une station établie sur la plage via un mini pipeline. Le plan allié prévoient une tombola au large de Port en Bessin en attendant la prise et la remise en état de ce port. Ce qui se fait d'ailleurs assez rapidement la ville étant prise presque intacte par le 47 e commando. Le bon état du port permet l'accostage immédiat des petits tankers.
Le 25 juin le système est mis en place avec un peu de retard et délivre rapidement 2.4 millions de litres / jour.
Le système de stockage est situé sur le mont Cauvin sur les hauteurs du village ( 30 M de litres). Le positionnement de ce réservoir sur les hauteurs de la colline permet l'alimentation par gravité des sites de Vierrville et de Sainte Honorine. Ce système a permis l'approvisionnement régulier des unités avec une capacité de 8000 t par jour dès le 26 juin.
115 Kms de pipelines vont rayonner autre de ce centre de stockage (Isigny Carentan Montebourg et St Lo)
. Pluto

                                       

Tout le monde connaît le nom de Pluto mais pour beaucoup ce nom évoque le chien de Mickey Effectivement Pluto est bien le chien de Mickey mais pour d'autres personnes c'est l'acronyme d'une abréviation donné à un système utilisé par les alliés lors du débarquement en Normandie pour amener le pétrole en France et pour alimenter ensuite les véhicules des troupes alliées combattant en Europe.
La situation à la veille du débarquement

 

Pluto élement Duxford


Le système Pluto ( pipe line underwater transport oil terme officiel pipe line under the ocean terme couramment admis) est le 3° système mis au point
Le 10/10/1941 Winston Churchill demande à Lord Mountbatten d'étudier la faisabilité de l'utilisation des ports français dans la première phase de débarquement
La réponse fut rapide. C'était impossible de prévoir une utilisation rapide de ces ports. Il fallait donc amener les ports avec la flotte de débarquement et le pétrole avec.
Comment procéder ?. Il vint alors à l'esprit de développer une arme à partir d'un système déjà existant
En effet cette arme existait déjà. En effet il avait été créé une arme à partir d'un pipeline immergé pour défendre les côtes anglaises en cas d'invasion. Ce pipeline pouvait libérer du pétrole qui serait incendiés créant une espèce de barrière de feu comme un feu grégeois moderne. Ce dispositif avait été imaginé par le Petroleum Warfair Département dirigé par G Llyod.
Les premières études sont prometteuses. Le 15 avril 1942 Cliford Hartley ingénieur en chef de l'Anglo Iranian Oil Company (qui deviendra par la suite la BP )dépose un mémoire sur la faisabilité du projet
Il est possible de tirer un pipeline mais il faut que ce câble soit déroulé très vite Il faut rapidement poser un tube au fond de la mer en 10 heures.Le tube sera composé de quatre enveloppes de plomb et d'acier

 


                                                                           
La mise au point de ce système est laissée à la charge de Sir Donald Bayley qui deviendra célèbre ensuite par les fameux ponts
Il part sur la base de tube de 7,62 cm de diamètre avec du pétrole à haute pression permettant de délivrer 100 000 gallons par jour soi l'équivalent de 25 000 jerricans .Siemens est associé au projet qui prend alors le nom de HAIS.(Hartley Anglo Iranien Siemens )
L'expérimentation de ce système fut confiée au corps des Royal Ingeniers . L'équipe qui regroupe divers partenaires travaille d'arrache-pied .Deux ingénieurs Hammeck et Ellis ont l'idée de dérouler le tube autour d'un tambour qui assurera un bon déroulement lors de la pose du tube qui doit se faire par beau temps. Ce système Hammel est essayé en même temps que le système HAIS
Chaque tambour mesure 90 pieds de long pour 40 pieds de diamètre et doit recevoir 80 milles de tubes. Ils seront remorqués par trois bateaux à la vitesse de 7.à 10 noeuds.
Les américains procèdent de leur côté à l'étude de guidage par radar mais la complexité est telle que le projet est abandonné en décembre 1943 Ils fabriquent de leur coté 140 miles de tubes Hamel et 40 miles de tube HAIS.
Le débarquement et ses problèmes .

  Engineers Seabees Amphibious Navy    Unites Portuaires

                                      
                                                                                                          
C'et au pied du mur que l'on voit le maçon et tout ne se passe pas comme prévu car dès les premiers jours l'échec de la prise de Caen pose un sérieux problème d'approvisionnement
De plus les planificateurs avaient sous estimé les besoins des troupes sur le terrain (2000 t par jour) alors que dans le même temps les ports artificiels de la côte normande subissent de graves dommages durant la tempête du 19 et 20 juin.
Tout repose alors sur Cherbourg qui ne tombe que le 20 juin .Mais le port est inutilisable en l'état et doit être réparé. Cela demande beaucoup d'énergie Les planificateurs avaient prévu que depuis le port soit construit 3 pipelines de 6 inch vers Paris a J+15 de 90 % du carburant devant arriver en Europe doivent arriver par Cherbourg. Ce pipeline doit fonctionner durant 90 jours et être remplacer par la suite par un système amenant le carburant d'Angleterre mais par l'estuaire de la Seine
Parallèlement à la remise en état du port le génie s'attaque à la remise en état des infrastructures ferroviaires 80 ponts Bayley et 4750 tonnes de matériels seront nécessaires à cette remise en état partielle .Comble de change les américains découvrent dans le port des réserves d'essence allemandes intactes
Les travaux de mise en place du pipeline se poursuivrent à grands pas alors que le système de tombola de port en Bessin mis en place dès les 7 et 8 juin tourne à plein régime
Le 25 juin le premier tanker débarque à Cherbourg mais ce n'est que le 10/8/1944 que le HMS Latimer arrive avec les câbles HAIS
Le système est opérationnel le 18 septembre 1944 et il est mis sous pression avec de l'eau de mer
38 réservoirs soit 66 millions de litres seront ainsi stockés
Le 29 septembre 44 le système Hammel est mis à son tour en service. Pendant ce temps tout s'organise à l'intérieur des terres pour que le pipeline puisse se déployer rapidement
En attendant des stocks sont constituer un peu partout pour pouvoir être utilisé en cas de pénurie
Le pipeline suit la ligne de front le 30 août il est à Rouen et le 4 septembre à Anvers la branche américaine arrive sur Paris le 25 août ; Le système Mineur se greffe sur Pluto au niveau de St Lo

 


Mais plus le pipeline s'allonge plus on assiste à des baisse de pression et de débit
Les causse sont nombreuses Accident sur le Pipe line et surtout vols par les habitants du coin de ce liquide précieux.
On a aussi l'idée de faire parvenir l'essence par les fleuves à partir de Grande Couronne et Paris
Comme ont peu se rendre compte les logisticiens font flèche de tout bois
Les routes sont doublées et le réseau ferroviaire est réparé rapidement
Les machines à vapeur sont même débarquées à même les plages du débarquement directement avec leurs wagons
Bilan
Ce pipeline a rendu des nombreux services et à permis à la machine de guerre alliés de tourner à plein régime) Quelque bémols
comme je l'ai dit plus haut malgré les surveillances il y a eu une perte énorme d'essence due à des vols par le biais de branchements pirates qui ont alimenté le marché noir
Pluto a délivre 8% de l'essence consommée
il faut savoir que à D+14 il y avait 67000 véhicules débarqués D+41 183 000 et D+90 263 000 et q'une armée en campagne consomme 2 million de litres par jours on arrive donc à un total de 8 millions de litre par jour
Toutefois lorsque les troupes alliées arrivent dans le Pas de Calais, un deuxième pipe line fut construit entre Douvres et Boulogne. Il ensuite prolongé vers Anvers et Wesel alors que le premier PLUTO alla jusqu'au Mayence. Dans le Sud de la France , les Alliés installèrent aussi un pipe line qui parti de Marseille arriva jusqu à Mannheim en Allemagne. Le RASC (Royal Army Service Corps) se chargea du ravitaillement des troupes .
S on existence a toujours été ignorée des allemands
La RED BALL EXPRESS

 

 

Introduction
Les Alliés vont être bloqués sur les plages du débarquement plus que prévus. En effet diverses offensives ont échouées (prise de Caen entre autres) et la défense allemande sur les plages et ses abords est opiniâtre. ; A la fin de juin 1944 les troupes alliées tiennent une tête de pont de 50 Kms environs autour des plages du débarquement ; 177 000 véhicules et 500 000 tonnes de matériels ont été débarqués au D+21. Les réserves POL sont de l ordre de 28 millions de litres
La rupture interviendra à le 25 juillet le s de l'opération Goodwood (cf. le livre de P Wirton au éditions Heimdal). Suite à un bombardement aérien massif les 1 st US Army de Bradley perce les défenses allemandes. Le 1 Août les 1 et 3°US army font leurs jonction (elles deviendront le 12 th US Army group) et peuvent exploiter leur percée Patton avec sa 3° Army s'enfonce vers la Bretagne à l'Ouest et Le Mans vers le Sud.
Mais cette chevauchée met à sec les réserves pétrolières dès le 7 Août. La poussée aussi vers la Seine entraîne une nouvelle pénurie qui va atteindre son point culminant durant la semaine du 20 au 25 Août 1944. Lorsque les 1° et 3° US Army sont arrêtées dans leur élan .Les Alliés ont la capacité humaine et matérielle de leurs moyens mais ils sont en panne sèche
La moyenne de consommation est alors de 30M de litres par jour ; la seule 1° Army en consomme à elle seule plus de3 m de litres par jour Que faire ? L'idée d'une espèce d'autoroute du pétrole voit le jour. Ainsi naquit la Red Ball Express
La Red Ball express

 

La Red Ball Express (source Internet )
 
 

la Red Ball express née suite à une réunion de crise qui a duré 36 heures un effet les divisions alliées après k'effondrement du front allemand sont à la poursuite de la VII ° Armée Allemande et elles consomment une moyenne de 700 à 800 / jour ce qu'il faisait un total de 20 000 tonnes pour 28 divisions .Cette avance rapide n'avait pas été prévue par le Haut commandement Allié
La Red ball express a donc fonctionné du 25 août 1944 au16 novembre 1944 assurant la chaîne logistique en approvisionnant régulièrement en fioul et en ravitaillement les troupes . Au plus fort de l'opération 5958 véhicules ont transporté 12 342 t de ravitaillement par jour
En 5 jours 312 compagnies de transport de 50camions sont mises sur pied et tous les camions disponibles mêmes du parc d'artillerie sont réquisitionnés pour cette opération Se basant sur les expériences francaise de la Voie Sacrée de 1915 et des textes du Commandant Doumec Les planificateurs mettent au point un système qui sera efficace Le convoi est sous la direction d'un officier ou sous officier qui possède un jeu de cartes Un véhicule doit circuler toute les 3 secondes Un seul sens de circulation est autorisé la vitesse ne doit pas excéder 40 km/h et la distance entre deux véhicules doit être de 50 mètres . Une pause de 10 minutes toutes les heures est accordée aucun arrêt n'est toléré,l'accès est interdit aux civils un véhicule en panne est immédiatement tiré sur le bas-côté et d ailleurs des compagnies de dépannage équipées avec des Diamond T Prime Mover patrouillent en permanence sur l'axe. La panne la plus fréquente était la présence d'eau dans l'essence. . Cette présence d'eau était due à diverses raisons. Le stockage, le transbordement de l'essence mais aussi çà des actes de sabotage de certain prisonniers de guerre allemands qui ont vit découvert qu'en mélangeant de l'eau à l'essence on pouvait immobiliser un camion. De plus les véhicules sont modifiés sur le terrain par leur équipage. Sacs de sable pour prévenir voire arrêter l'effet de souffle d'une mine ; câble coupe fil sur les véhicules de tête et ils roulent avec les pare brise abaissés pour éviter de se recevoir des éclats de verre en cas d'explosion d obus Les MP étaient présent aux les carrefours pour diriger les camions pais aussi en effectuant des patrouilles pour éviter qu des « marchandises tombées du camion » ne soient vendues au marché noir Tous les 60 miles nous trouvons une station service. ; De plus pour la sécurité l'usage des phares de route sont autorisés en lieu et place de yeux de chat
Mais tout cela a un coût car pour 2 l d'essence transporté 1 l est utilisé pour le véhicule soit une perte ratio de 50 % mais les alliés peuvent se le permettre
A cela il faut ajouter des ateliers de maintenance qui vont réparer 2500 véhicules en début septembre chiffre qui va monter à 7500 véhicules fin septembre L'atelier de montage de camions de Cherbourg ne travaille que pour la Red Ball express avec un rythme de 100 véhicules neufs par jour montés
La surcharge peut parfois atteindre 100 % .Le cahier des charges prévoit que pour 50 véhicules.40 doivent rouler 8 sont en réparation et 2 en réserve.
L'itinéraire au début sera St Lô Chartes au sud de Paris
Les conducteurs étaient de toutes race mais la ségrégation existait car même pendant les pauses les chauffeurs ne se côtoyaient pas et rien n'était fait pour faciliter cette mixité
Jamais les blessés n'ont été évacués via la route mais par avions sanitaires et par trains et si le terme Red Blood express a été parfois utilisé ce ne fut en aucun cas à cause du transport de sang qui était stocke dans des entrepôts réfrigérés à Ryes et à Littry (à coté de port en Bessin )Ces unités de sang avaient été confectionnées à Salisbury en Angleterre
Bilan de la Red Ball express

 

 

Ce fut toutefois un succès même si parfois le système était proche de l'implosion comme à la fin Août lorsque le général Eisenhower décide d'accorder la priorité du ravitaillement à la 1 st Army d'Hodge et au 21 st Army group britannique au détriment de la 3st Army de Patton ; Ce qui fera dira à Patton « My men can eat thier belts but my tanks gotta have gas
La Red Ball express a permis aux armées alliées d'être ravitaillées régulièrement et de poursuivre leur avance à la poursuite de l'armée allemande en retraite
Il ne faut pas toutefois perdre de vue que pour un litre transporté un litre était utilisé pour faire avancer le camion auquel il faut ajouter l'usure du matériel et les accidents sur l'itinéraire De plus en plus de l 'essence il a été transporté des munitions et du ravitaillement en nourritoure en autre ( vous trouverez en fin d article un petit resumé des rations de combat de l armée américaine )
Le général Eisenhower a rendu hommage aux équipages des compagnies qui ont œuvrées sur cet itinéraire Mais heureusement que la route n'était pas la seule voie de ravitaillement
La Voie ferrée a jouée un rôle important car 2400 km de lignes de chemins de fer vont être rapidement remis en état par les services français et américains. En août 1945 1416 locomotives auront été déchargées et 6000 locomotives seront disponibles fin décembre sur le réseau où 4000 pont auront été reconstruits. De plus la voie fluviale a jouée un rôle tres important
Renseignements divers
Les rations


 

 


Elles sont du ressort du Quarter Master Dépôt. Elles arrivent directement des USA par cartons contenant 48 boites de rations K B D A
Ration K mise au point par le Professeur Ancel Keys
date de 1941 et doit remplacer la ration C adapté en 1942
Breakfast œuf jambon barre de fruits cacao soluble
Dinner fromage et poudre de citron
Supper soupe viande (corn beef) chocolat en barre
Cigarette chewing gum sucre et biscuits PQ
Ration C mise au point en 1938 testé en 1940
6 conserves a réchauffer de 2.5 Kgs soit 3 repas
(Viandes légumes sucreries café chocolat cigarettes PQ
Ration Ten in one adaptée en 1943
peut nourrir 10 hommes/jour

 

  

5 menus différents
Conserves viandes légumes plats cuisinées fruits sirop friandises
Ration D ration de guerre
Logan Bar barre de chocolat
Ration À (autres)
Rations de produits périssables donc servies de préférence en garnison
Ration B (ration de guerre)
Les mêmes que les rations A mais sans produits périssables

 


 

 


Essence
Consommation moyenne aux 100 Kms
Jeep 12 L
Dodge 30L
GMC 40 L
Half track 100 L
M10 TD 235 L
P47 550 litres /Heure

 

Quarter Master

 

 

   


Copyright © 2003-2017 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:3530461
Nb de visiteurs aujourd'hui:644
Nb de connectés:22