Impression issue de Maquetland.com Le monde de la maquette | http://www.maquetland.com/article-2417-rome-l-arx-albana-la-villa-maudite-de-domitien


Rome l'Arx Albana La villa Maudite de Domitien

Article fait par :Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 22/06/2020 à 08:56:13



La Villa de Domitien

Voir aussi ICI

 

'L’Arx Albana de Domitien apparaît chez les auteurs anciens comme une maison des horreurs où le prince se serait livré à toute sorte d'exactions. Située à proximité de Rome, en bordure d'un lac, elle présentait en fait tous les avantages de la villa suburbaine classique, républicaine ou impériale, et, defait, des antécédents républicains sont attestés à proximité. Peu de vestiges subsistent de l'édifice,étage sur trois terrasses ; mais la grotte artificielle du Ninfeo Bergantino, au bord du lac, rappelle très étroitement celle, naturelle, de Sperlonga aménagée dans une villa de Tibère près de Formies. L’examen des données littéraires montre qu'à Alba Domitien menait une activité partagée entre plaisirs traditionnels de la villa suburbaine et travail. Seule, la volonté délibérée de nuire à la mémoire de l'empereur a transformé en palais de l'épouvante ce qui n'était qu'un lieu de villégiature comme en possédèrent après lui Trajan, ou Hadrien avec la célèbre villa de Tivoli

 

 

 

 

L'image traditionnelle de la villa de Domitien sur les rives du lac d’Albano est celle qui nous est parvenu par les écrits de Tacite  Pline et Juvénal

 


Elle n ‘est que trop connue: c'est L'Arx Albana, la maison de la terreur où Domitien entouré de ses conseillers planifie la mort pour tous ses adversaires. Mais cela est c'est une image créée par des hommes soucieux de détruire tous les vestiges d'un règne de Domitien qui a subit une damnatio memoria .

 


Aussi il faut voir cette villa de Domitien non pas en ayant les images des textes anciens à charge contre l’empereur mais avec un oeuil critique
Donc il faut se poser certaines questions
La villa d'Albano était-elle hors du commun et est elle différent des villas de ses prédécesseurs et successeurs
Domitien est il venu vivre ici et pourquoi cette villa a t elle mauvaise réputation?

Revenons au début avant l empire
Les collines romaines ont toujours attiré les riches romains en quete de fraîcheur l’été Les élites voulaient vivre à la campagne Scipion l’Africain avait une villa à Liternum et les villas de Cicéron à Fonniae ou Tusculum vont bien connu de ses lettres. Il n'est donc pas surprenant que les empereurs aient voulu avoir leur lieu de villégiature
Suétone mentionne qu'ils apprécient ce mode de vie simple cet isolement ou secessus comme Auguste (cf. Divus Augustus, 72) quilui n’aime nullement le luxe excessif, comme les barges et villas extravagantes  (Gaius 37.2-3).
Une autre source de critique a été de passer trop de temps dans le secessus, dont l'exemple le plus célèbre est celui de Tibère à Capri. Si le fait de se retirer temporairement n’est pas répréhensible : Auguste le faisait souvent comme le rapporte Suétone [cf. Divus Augustus 98] la décision de Tibère en 26 de passer la plupart de son temps à Capri a nui à sa réputation.
Des rumeurs circulaient alors sur sa vie de débauche (cf. Suétone, Tibère 43), que la durée croissante de son séjour rendait plus difficile à dissiper. Face à ces critiques dont à fait les frais Tibère Néron lui décide de créer une Villa dans Rome même . Sa Domus Aurea était très similaire à une villa de campagne, avec lac, champs, pâturages et bois, tous au centre de Rome;
Vespasien, amoureux ostentatoire de la simplicité, lui apprécie un type de secessus très différent: il a fait garder la villa de sa grand-mère telle qu'elle était et l'a visitée fréquemment (Suétone Divus Vespasianus, 2.1).
Mais à quoi ressemblaient les villas antérieures
On va parler de la villa de Tibère à Capri ou Capreae, en particulier la Villa Iovis Elle est située au sommet d'une falaise à l'un des points les plus élevés de l'île (et donc facile à protéger),


les bâtiments incluaient de grandes citernes construites pour résoudre les problèmes d'approvisionnement en eau), comprennent une salle d'audience, des bains , une salle à manger, une promenade et des chambres privées pour l'empereur. Cela semple simple en comparaisons des rumeurs sur la vie de Tibère
Mais Tacite mentionne que Tibère avait douze villas sur l'île (Annales, IV 67). La plupart ont été retrouvées la plus connu étant à Damecuta  qui était plus petite que la Villa Iovis.
De plus, les villas n'étaient pas les seules structures tibériennes à Capri Suétone (Tiberius, 43.2) parle de grottes qu'il aurait utilisées pour ses orgies, et certaines grottes et grottes, dont la célèbre Grotta blue, montrent des signes d'utilisation à cette époque


En bref, cette villa n'est pas simplement une maison , mais tout un complexe de bâtiments et de jardins, qui doit être considéré comme un tout.
On sait que des villas avaient été édifiées au bord du lac d’Albano
A Bovillae où à l'époque de Sylla Quintus Aurelius pensait qu'il avait été proscrit par Sylla en raison de sa villa d’Albano (Plutarque, Sulla, 31)même si son véritable rôle a été déformé par la suite,ensuite nous avons cours du Ie siècle avant JC Clodius et Pompée qui sont les propriétaires de deux villas Des villas républicaines ont été trouvées près dela voie Appienne, et une, près de la moderne Villa Doria, qui est associée à la villa de Pompée seulement en raison de sa grande Taille
les autres tentatives d’associer des noms de patriciens à des villas sont vaines.
À l'époque d'Auguste, une grande partie de la propriété tomba entre les mains impériales Et Tibère selon Dion Cassius y a passé le vingtième anniversaire de son règne la région C ‘est à cette époque que la soi-disant villa de Pompée a été reconstruit
Cette Région attire les patriciens car elle est située à quatorze milles de Rome, On pouvait donc faire l Aller et le retour dans la journée comme l’a fait Milon en 52 avant JC lorsqu'il a rencontré et tué Clodius
Il y avait aussi la beauté du lieu avec ses vues imprenables sur le lac, avec les pentes boisées abruptes qui y descendent, mais sur la campagne tout autour du cratère.
En outre, étant donné qu'une grande partie ou la propriété était désormais propriété impériale, toute une infrastructure pour gérer la villa existait déjà.
De plus le site du lac d’Albano avait un autre atout majeur car il est situe sur le site d'Alba Longa, lieu de naissance de Romulus et Remus. Traditionnellement, il a été détruit au VIIè siècle avant JC par Tullus Hostilius, qui n'a laissé que les temples intacts. Mais sa mémoire a perduré: les habitants de Bovillae s'appellent les Albani Longani Bovillenses sur les inscriptions et on y trouve à proximité l'important sanctuaire de Jupiter Latiaris. Ainsi, Juvénal dans sa Satire IV parle de: quamquam diruta servat ignem Troianum et Vestam colit Alba minorm.
Les associations avec ce mythe d’Alba Longa étaient tres fortes
la gens lulia affirmait qu'elle était originaire de ce lieu et Jules César aurait porté la robe et les chaussures des rois Albains (Dio XLIII 43.2 10) Des jeux en son honneur avaient lieu à Bovillae en 63 ap JC pour la naissance de la fille de Néron {Annales XV, 23 9).
Domitien aurait pu puiser dans ces souvenirs monarchiques d'Alba Longa une attraction supplémentaire.
Cependant, le site exact de l'ancien Alba Longa est toujours inconnu de nos jours et il est probable que les Romains le savaient non plus. Denys d'Halicarnasse trahit une certaine imprécision dans la description de sa situation: φκίζετο NPBC OPEI και λίμνη κατεσκενάσθη τδ μέσον επέχουσα άμφοΐν, και ην τύτα (AR 1 66.2) Néanmoins, il a été convenu qu'il se trouvait au bord du lac Alban, de sorte que le site aurait été inclus dans le domaine
Tacite et Juvénal ont donné à la villa le nom d’ Arx Albana, mais une telle terminologie est due à la réputation de Domitien lui-même
Mais Domitien aurait été intéressé par les lieux bien avant 81Ap JC car on dit que Domitien, craignant le courroux paternel pour son comportement à Rome, y a passé ici beaucoup de temps à à l'écart (LXV 3.4 et 9.42 12).
Mais dans le même temps malgré cette retraite en ces lieux il a été consul à six reprises dans les années 70, a détenu plusieurs sacerdoce et les émissions monétaires le mentionne dans plusieurs secteurs Mais en ces années il n ‘était pas l héritier du Trône car il y avait Titus qui était assez jeune pour avoir un héritier,
Aussi la liste civile de Domitien et lmes honneurs étaient nettement inférieurs à ceux de son frère aîné. Il est raisonnable de supposer que Domitien ne pouvait loger en pareil lieu et il est plus vraissemblable de penser que Domitien aimant ce cadre a utilisé une autre villa à Albanum avant la construction de sa villa, et il est sur qu’ila habité à la Villa de Pompée car les fouilles archéologiques dans la «Villa de Pompée» on mis à jour des modifications et travaux datés de la période Flavienne mais toutefois ces preuves ne sont pas concluantes car la plupart de ses vestiges se trouvent dans la Villa Barberini, qui fait partie de la résidence d'été papale de Castel Gandolfo donc difficilement accessibles,
Les seules fouilles ont été faites au début du XXe, à une époque où les papes ne pouvaient pas utiliser la villa,par Lugli qui a fait une étude approfondie des vestiges existants et a publiés le résultats entre 1913 et 1920

Voici le résumé de ces conclusions
Le bâtiment central de la villa de Domitien est au quatorzième jalon sur la voie Appienne depuis Rome, sur la colline qui monte jusqu'au cratère Cette pente a été formée en terrasses, chacune d'environ 500 mètres de long


Lugli en a vu trois, mais d'autres ont pensé qu'il y en avait un quatrième
Sur la deuxième plus haute terrasse a été construite une villa, évidemment sur un site vierge La villa proprement dite est si mal conservée qu'un plan complet est impossible mais quelques esquisses de son apparence peuvent être faites.
Il faisait face à l'ouest vers la mer et Ostie et était batie en hauteur Lugli a découvert un escalier à gauche du côté nord ce qui prouve qu’il y avait trois étages e qui fourni une vue impressionnante depuis la voie Appienne.
Dans la partie la mieux conservée du complexe on a dégagé au moins trois atriums et une salle de bains, dans laquelle ont été trouvés des tuyaux en plomb, certains portant le nom de Domitien, et des cavités dans le mur pour le chauffage. Qui en était l’architecte ? Rabirius, l'architecte de la Domus Flavia, le seul architecte impérial connu de cette époque Cependant, les preuves sont insuffisantes pour le prouver. Il y avait d'autres structures sur cette deuxième terrasse. Le plus proche de la villa était un passage à travers la colline vers un belvédère soutenu par deux niveaux de sous-structures permettant de voir le lac Albano
. À côté de cela, un chemin contenant quatre nymphées («Viale dei Ninfei» sur la planche 2), alternativement de forme rectangulaire et semi-circulaire, contenant chacune des niches pour les statues Des fragments de décoration architecturale ont été trouvés, tous de l ‘époque de Domitien
Le «Viale dei Ninfei» se termine dans un espace ouvert contenant un théâtre, dont une partie est creusé dans la colline. Il s'agit de la partie la mieux conservée du complexe central et de la seule zone qui a été fouillée en profondeur récemment.
Hesburg a réussi à recréer le mur de la scaena du théâtre . Il est parvenu a récréer les lieux qui se présentait ainsi:Deux rangées de colonnes, dans la partie inférieure les colonnes avaient des chapiteaux corinthien, alors que la rangée supérieure pouvait être constituée de cariatides.
Autour des gradinsi on a trois ordres corinthiens différents, dont l'un avait une frise d'animaux entrelacés avec des motifs floraux, et dans un nymphée voisin a retrouvé une grande architrave en marbre avec une frise de Vénus, Cupidon et Priape . A l arrière on trouve un passage décoré de stucs de haute qualité, dont des fragments existants représentent des muses, des scènes mythologiques et ce qui semble être des spectateurs
L’étude des briques, de construction donne la période de regne de Domitien comme date des travaux pour ce théâtre richement décoré
D'autres structures se trouve sur la place devant le théâtre, comme une fontaine, assez bien conservée
Au-dessous de cette terrasse se trouve un cryptoportique. À l'origine, il s'étendait sur toute sa longueur, mais seulement environ 120 mètres sont conservés


Avec 7,45 mètres de large, c'est probablement le plus grand cryptoportique connu dans une villa autour de Rome, éclipsant certainement l'un de ceux construits par Hadrien à Tivoli
Même dépourvu de toute décoration, il est impressionnant. Le côté extérieur est construit en brique, Fait frappant sa sortie coïncide avec une jonction avec une route montant de la voie Appienne, fournissant une entrée principale et facilement défendable
Une grande partie de la troisième terrasse n'est pas claire. Une structure en forme d'hippodrome à l'ouest a été montrée à partir de traces de réservoirs d'eau et de décoration en stuc comme un jardin semblable à «l'hippodrome» opu stade de Domitien qui se trouve sur le Palatin et la plupart de cette terrasse peut également avoir été un jardin, bien qu'il y ait quelques petites pièces ici dont la fonction reste inconnue


La terrasse supérieure semble plus utilitaire, une grande partie étant réservée aux réservoirs
La plus grande (étiquetée piscina sur la planche 2) mesure 57,70 sur 10,95 mètres- et beaucoup de tuyaux ont été retrouvés ici estampillés avec le nom de Domitien.
Cependant, il est possible, comme avec la Villa Iovis, que des quartiers somptueux aient pu être érigés sur et autour d'eux mais en dehors du complexe central, il y a plus de vestiges de cette époque

 


On trouve un réseau routier qui longeait le lac, dp,t le point de départ est la villa. Plusieurs aqueducs alimentaient le complexe: un, peut-être deux, existaient déjà et Domitien en a ajouté un troisième . Sur la colline au sud-est se trouve un amphithéâtre qui daté de l’époque des Sévères Plus bas, dans la ville

moderne d'Albano, se trouve un bâtiment rond, généralement appelé la Rotonde,devenu de nos jours la Chiesa S. Maria della Rotunda, considérée comme d’époque de Domitien.


Ce bâtiment d’un diamètre de 15,60 mètres a été da ns un premier temps identifié comme un temple à Minerve, mais cela est peu probable
Il ne ressemble pas à d'autres temples ronds, comme celui de Vesta à Rome, mais ressemble davantage à des bâtiments de bain ou à des nymphées, ce qui seraient plus appropriés dans ce contexte Des vestiges plus importants se trouvent cependant au bord du lac: plusieurs sentiers lea reliaient à la villa et au bord du lac se trouvait une longue digue, avec trois jetées, la plus grande appelée «I Quadri», rejoignant un chemin partant de la villa.
Lugli a pu détecter une plate-forme de 6 mètres de large et une fondation semi-circulaire qui aurait pu supporter un phare De l'autre côté du lac se trouvaient des jetées moins élaborées qui sont datables d’avant le règne de Domitien Mais peut-être la structure au bord du lac la plus intéressante,est le soi- disant «Ninfeo Bergantino», une grotte naturelle qui a été transformée en grotte d’agrément
La chambre centrale, qui formait l'entrée, a reçu une voûte et des trous et des fragments de mortier dans les murs montrent qu'elle avait recu un decor de marbre. Les murs eux-mêmes contiennent des niches, probablement pour des statues, et au centre se trouvait une piscine circulaire avec un îlot rond
Tout autour se trouvait des mosaïques, exhumées lors des fouilles de 1841 43,un relevé a été fait à cette époque. Des photographies récentes montrent que leur état s'est détérioré, mais elles sont encore relativement bien conservées Les fragments montrent principalement des sujets marins: une Méduse, un quadrige, peut-être pour Neptune, quelques poissons, plusieurs Tritons et Néréides, et une partie d'un bateau.
Au sud se trouve une chambre plus petite, et derrière la piscine, quelques marches mènent à un deuxième niveau, avec deux chambres L'avant d'une de ces pièces est séparé par un muret, et une autre cloison se trouve à mi-chemin. Comme il convenait à une grotte au bord du lac, l'eau en était l’attraction majeure ici. Ici devait se trouver de nombreuses sculptures dans les niches ; des fragments de sculpture ont été trouvés en 1841, dont le plus intéressant est un torse d'un homme barbu surdimensionné allongé sur le dos, le coude gauche tendu et un bâton derrière la tête
C'est un sauvage: il a beaucoup plus de poils sur le corps que d'habitude, comme sur son pied. De plus, il ne semble avoir qu'un œil, bien que cette partie soit endommagée Nous sommes donc en présence Polyphème.
Magi a vu un détail qui rend l'identification presque certaine sur son coude gauche se trouve une bosse qui est une tête aux cheveux bouclés, appartenant peut-être à l'une de ses victimes. L'iconographie de Polyphème le montre généralement avec une victime et il est toujours plus grand qu'Ulysse et ses hommes, avec lesquels il apparaît fréquemment.
Ce Polyphème aurait fait environ 2,50 mètres de haut 49, et des fragments de personnages plus petits qui pourraient faire partie du même groupe ont été retrouvés Ces restes rendraient le Ninfeo Bergantino intéressant,et le relie donc à son «jumeau», dans la grotte de Sperlonga.
La planche montre la similitude de leurs plans, une similitude accrue par les fouilles à Sperlonga dans les années 1950 qui ont récupéré la sculpture, représentant des scènes de la vie d'Ulysse, à savoir l'aveuglement de Polyphème, la lutte avec Scylla la capture de Palladium avec Diomède, et Ulysse ramenant Achille
Si le Ninfeo Bergantino avait son Polyphème; il y avait aussi son Scylla. Un fragment particulièrement informe a défié l'identification jusqu'à ce que Balland suggère ingénieusement qu'il faisait partie du groupe placé sur l'île dans la piscine un fragment d'un homme plus petit que nature pourrait tenir ici. C’est exactement la m^me disposition que dans le nymphée de Sperlonga d’époque de Tibère
Celui ci dînait dans une grotte d'une villa appelée Spelunca près de Formiae lorsqu'un glissement de terrain s'est produit, tuant plusieurs esclaves (cf. Tacite, Annales IV 59). Le nom et l'emplacement identifient Spelunca avec la grotte de Sperlonga où de traces d'au moins un glissement de terrain sont visibles), mais Tibère en était-il le propriétaire?
Ni Tacite ni Suétone ne le disent mais ils ne disent pas qu'il dînait en tant qu'invité de quelqu'un d'autre. Même si la villa appartenait à Tibère, la question de savoir qui a décoré la grotte
Le groupe Scylla est signé par les artistes auxquels Pline l'Ancien assigne le Lacoon, et les similitudes stylistiques de l'œuvre le soutiennent.
Il ne fait aucun doute que les sculptures de Sperlonga étaient destinées à la grotte: elles correspondent trop bien aux niches
Andreae a proposé que Tibère ait décoré la grotte, et Stewart a essayé de montrer comment ils convenaient à son caractère, mais la datation reste contestée D'autres grottes impériales avec des groupes similaires sont connues, dont une maintenant submergée à Baiae, qui est attribué à Claude et qui représentait probablement Ulysse offrant du vin Polyphème.
Un autre est dans la Maison Dorée, où Néron a créé une grotte artificielle avec une mosaïque de l'histoire de Polyphème
Cependant, Sperlonga reste celle qui a les liens les plus étroits avec le Ninfeo Bergantino. Quelle que soit la date attribuée à Sperlonga, nous ne pouvons douter que le Ninfeo Bergantino s’en soit inspiré et non l'inverse.
Sauf que la Grotte de Sperlonga est en grande partie naturelle , alors que le Ninfeo Bergantino a été considérablement modifié.
Il semble également que le groupe du Ninfeo Bergantino Polyphème , comme celui de Sperlonga, n'ait pas encore été aveuglé


En résumé, Domitien aurait créé une version miniature de Sperlonga. C'est très intéressant, surtout si, comme cela a été proposé, la Domus Tiberiana sur le Palatin a été renommée par Domitien en l'honneur de Tibère.
Une reproduction de Sperlonga serait un autre acte d'hommage à cet empereur. Après cet examen des vestiges archéologique de la villa, on peut voir les preuves littéraires. Martial dans ses écrits fait référence comme l'une des stations préférées de Domitien, et n posant la question dans le V 1, Palladiae seu collibus uteris Albae (V 1.1. [Cf. IV 1.5]); XIII 109, Stace, ne mentionne la villa que dans le cadre de sa victoire aux Jeux de Domitien qui se sont déroulés ici (cf. Silvae III 5.28-31 ou IV 2.64ff.59). Ceux-ci doivent être mentionnés davantage, car ils sont peut-être les activités les plus connues de Domitien en ce lieu Mentionnés également par Dion cassius (LXVII 1.2), qui les appelle les Panathenaea, et Suetonius (Domitianus 4), qui les appelle les Quinquatria Minervae
Ils se tenaient chaque année et consistaient en: eximias venationes et scaenicos ludos superque oratorum ac poetarum certamina.
L'apparition de Stace en tant que concurrent dans les compétitions théâtrales prouve que Domitien a su donner à ces jeux un grand prestige. Un autre concurrent distingué est peut-être connu, à savoir Acilius Glabrio, consul de 91. Dion prétend que cette année-là Domitien l'a convoqué aux «Jeux de la jeunesse» (Νεανισκεύματα) à la Villa d’Albano, et l'a fait combattre un lion (LXVII, 14.3).
La référence aux «Jeux de la jeunesse» n'est pas claire,mais Juvénal y fait aussi référence et parle du sort de Glabrio, car à IV 99-101, il parle de lui combattant des ours numides Albana nudus harena. Suétone a déclaré que les Jeux comprenaient des venationes. Glabrio était-il donc un concurrent en 91
Il serait facile d’ y voir une perversité de Domitien.
Mais on peut aussi y voir à la fois un consul et un poète distingué participer à ces jeux. Il est sur qu'après sa mort les jeux aient été abolis. Les écrivains postérieurs nous parlent d'autres passe-temps de Domitien dans sa villa. Suétone dit qu'il s'est livré à sa passion pour le tir à l'arc là-bas (Domitianus, 19), et Pline suggère qu'il a utilisé le lac pour faire de la navigation
Dans son Panegyricus 81, il fait l'éloge de Trajan pour avoir passé ses vacances à faire de la randonnée, de l'alpinisme, de la chasse ou de la voile, et même à aider à construire un navire lui-même, le tout à la différence de Domitien: : Quantum dissimilis Mi, qui non Albani lacus otium Baianique torporem et silentium ferre, non pulsum saltern fragoremque remorum perpeti poterat, quin ad singulos ictus turpi formidine horresceret! Itaque procul ab omni sono inconcussus ipse et immotus, religato revinctoque navigio non secus ac piaculum aliquod trahebatur. Foeda s'estompe, cum populi romani imperator alienum cursum alienumque rectorem velut capta nave sequeretur. (ib. 82. 1-4).
Tout cela est exagéré, bien qu'amusant, mais Pline n’a pu écrire cela que parce que Domitien avait navigué sur le lac d’Albano, Et ses écrits sont corroborés par les restes archéologique de quais au bord du lac qui ont été attribués à cette période.


Des sources littéraires affirment également que Domitien a utilisé la villa pour ses affaires personelles
Dans une de ses lettres, Pline raconte le procès et l'exécution de la Vestale Cornelia et en dit avec indignation: Domitianus ... pontificis maximi iure, seu potius immanitate tyranni licentia domini, reliquos pontifices non in Regiam sed in Albanam Villam convocavit. (EpistulaelV, 11,5-6).


Dans son Agricola de Tacite, il est cité une liste terrifiante de toutes les horreurs qu'Agricola a échappé  par sa mort, il comprend: Una adhuc victoria Carus Mettius censebatur, et intra Albanam arcem sententia Messalini strepebat, et Massa Baebius etiam turn reus erate.
La meilleure interprétation de ce passage est que les trois hommes de confiance les plus notoires de Domitien venaient à peine de commencer leur carrière Carus Mettius Massa Baebius et Catullus Messalinus
Il convient de noter l'utilisation de la phrase Albana arx, ainsi que cette image de Domitien entendant une accusation secrète là-bas. L'épigraphie soutient la croyance que Domitien a utilisé la villa pour les affaires: CIL IX 5420, une lettre aux Falerienses, se termine le d (atum) XI K. août à Albano, qui doit être la Villa d’Albano. On peut aussi raisonnablement supposer des faits et gestes décrits dans la lettre, dans lesquelles on nous dit que Domitien a appelé utriusque ordinis splendidi viri,
Peut-être que le récit le plus célèbre des épisodes qui se sont déroulés à la Villa est décrit dans la quatrième satire de Juvenal, où les amis terrifiés de Domitien sont convoqués pour discuter du sort d'un poisson exceptionnellement gros qui avait été présenté à l'empereur.
Il n'est pas nécessaire de passer voir cette scène ou des patriciens effrayés ne sont convoqués qu’à des fins ridicules. Mais ce texte de Juvénal ne montre que Domitien convoquait régulièrement ses amici à la Villa . on opeut se posé des questions sur ses réunions et laisser son imagination faire le reste
La satire a encore plus d'effet si, comme cela semble probable, Juvénal parodie ici un poème perdu de Stace. Le fragment bien connu d'un poème de bello Germanico cité dans le commentaire de Valla sur Juvénal qui a été tiré de l’œuvre de Probus , répertorie trois membres du consilium de Domitien, qui réapparaissent dans le poème de Juvénal.
La nature de ce «de bello Germanico» n'est pas claire: il a été lié à des poèmes que Stace a écrit pour les concours Néanmoins, ce fragment suggère que Stace travaillait beaucoup en mentionnant les petits détails. Stace a peut-être aussi fixé sa rencontre à la Villa Juvénal a parlé du consilium convoqué de toute urgence: tamquam [Domitianus] de Chattis torvisque aliquide Sygambris dicturus ... (IV 147-8).
Mais Albanum n'était pas le seul lieu de villégiature de Domitien
Six autres villas sont liées à Domitien dans la tradition littéraire, à savoir à Tusculum, Antium, Caieta, Circei, Anxur (cf. Martial VI), et Baiae (cf. Martial IV 30) 65.
Malheureusement, une seule a été identifiée, à savoir celle à Circei, dans le Lago di Paola Iacopi a examiné son complexe de bains en 1934 et a proposé deux étapes dans sa construction
La première les, bains à la fin du premier siècle après JC sur la base de sa maçonnerie et de ses briques et le reste de la villa daté de la fin du premier au début du deuxième siècle après JC. Les bains étaient assez bien conservés et semblent avoir été richement décorés mais n'étaient pas grands. Des sculptures de haute qualité ont été trouvées dans la villa, notamment le Cassel Apollo
La Villa dans son ensemble n'était pas beaucoup plus petite que la Villa d'Albano: le bâtiment principal est moins complexe, et il n'y a rien de similaire au Ninfeo Bergantino ou à la Rotonde, bien que la zone n'ait peut-être pas été entièrement examinée.
Les preuves archéologiques pour les autres sont encore moins bonnes.
Il y a une grande villa à Antium, qui a été peu examinée  et ses restes semblent être ensevelis par la mer. Sa datation reste controversée, les travaux étant attribués à la fois à Hadrien et à Domitien
A Baiae, de nombreuses villas ont été trouvées et aucune ne peut être liée à Domitien. Cependant, cela avait longtemps été une station impériale, de sorte qu'il aurait pu simplement utiliser des bâtiments existants
Rien n'a encore été trouvé à Tusculum, Caieta ou Anxur. Les preuves littéraires sont également très rares. Martial a mentionné le poisson de Domitien à Baiae (IV 30),
Il y a la villa de Sinnio. Il s'agit d'un très grand bâtiment, avec un atrium de taille comparable à l'Aula Regia dans la Domus Flavia, et date du premier siècle de notre ère environ.


Wiseman l'a lié avec l'homme de main de Domitien Valerius Catullus Messalinus au motif que plus tôt Valerii Catulli, y compris le poète, y avait séjourné
Nous avons également deux Silvae of Stace décrivent deux villas privées, à savoir (I 3) la villa de Manilius Vopiscus et II 2 sur celle de Pollius Felix Ce ne sont pas des guides détaillés, mais on peut y voir une atmosphère de grâce et de luxe vivant, avec des pièces richement décorées de marbres. Silvae II 2 85-91 donne une impression de la tonalité générale: Hie Grais penitus desecta metallis saxa, quod Eoae respergit vena Syenes, Synnade quod maesta Phrygiae fodere sécurise par Cybeles lugentis agros, ubi marmore picto Candida purpureo distinguitur zone gyro; hic et Amyclaei caesum de monte Lycurgi quod viret et mollis imitatur rupibus herbas.Bref, la Villa Alban ne peut être traitée isolément. Domitien avait d'autres villas, plus ou moins importantes qu’il utilisait aussi pour les affaires et le plaisir.
Cependant, aucune n’a l’aura de la Villa d’ Albano
Mais pourquoi et ans quelle mesure la Villa Alban était-elle anormale ? L’ 'utilisation que Domitien en faisait? Loisirs et affaires politiques
Tous les souverains ont fait cela  Les plaisirs Même ceux qui ont critiqué peuvent porter le flanc à la critique . Fais ce que je dis mais ce que je fais
Même les villas de Pline le Jeune ne sont guère austères. Il consacre les épistules II 17 et V 6 aux descriptions de ses villas .La villa Laurentine, qu'il appelle usibus capax, non sumptuosa tutela (ib.3), avait deux salles à manger, des suites pour l'été et l'hiver, et une aile privée pour Pline lui-même pour se retirer (ib.20), et sa Villa Toscane propose des chambres pour toutes les saisons, des jardins et un triclinium d'eau, où les clients se reposent au bord d'une piscine sur laquelle flottent des plats de nourriture (V 6.36-7 78), bien que Pline ne puisse pas produire son propre Ninfeo Bergantino,


Pline parle de la Villa de Trajan à Centum Cellae pour un consilium (VI 31). Pendant qu'il est là, il entend des cas de fausse accusation d'un riche Éphésien, les journées devaient être ponctues entres réunions et loisirs l'empereur convoque ses amici à sa villa pour faire des affaires. Les empereurs précédents

s'étaient comportés de la même manière. Il n'est pas nécessaire de regarder un exemple extrême comme Tibère: un édit de Claude, sur l'Anauni, a été publié à Baiae le 15 mars 46 (CIL V 5050).
Enfin, il faut considérer la villa d'Hadrien à Tivoli. C'est énorme: ses bâtiments sont bien plus grands que ceux de la Villa Alban. Les inscriptions montrent qu'Hadrien y faisait aussi des affaires Pourtant, ni Dion Cassius ni l'auteur de l'Histoire augustine, peu sympathique envers Hadrien, ne critiquent sa villa
Il est temps de revenir sur la raison pour laquelle la villa d’Albano a un tel mauvaise réputation.
c’est le procès et la condamnation de la grande Vestale Cornelia qui entache ce lieu
S’il a été assassiné sur le Palatin la mauvaise réputation de la Villa Alban résulte de la diffamation posthume de son créateur. Si Domitien n'était pas devenu un monstre impérial, la Villa ne serait pas devenue l'arx Albana. Il est possible d'aller plus loin. Domitien a beaucoup construit à Rome, et pourtant aucun de ceux-ci ne partagent cette mauvaise réputation de la Villa
Nerva et Trajan vont utiliser le Palatin comme résidence impériale officielle, La villa d’Albano devint donc pour ainsi dire le bouc émissaire architectural de Domitien. Ce n'était pas une maison de l'horreur, mais simplement malchanceuse dans son association avec son créateur