Castel Gandolfo Villa Domitien









Castel Gandolfo Villa Domitien
English Translation
Merci à
Carole Raddato pour les photographies

Historique Voir ICI
History Click HERE

 

Voir Aussi ICI

 

 

D'origine romaine, la ville d'Albano est située sur la rive sud-ouest du lac "Albano" également appelé "lac de Castel Gandolfo", car Castel Gandolfo se trouve également sur sa rive. C’est sur cette zone que la tradition, corroborée par les fouilles archéologiques on situé la mythique Albalonga
Au Ie siècle l’empereur Domitien a fait construire un palais grandiose

Historique

A l'époque romaine, plusieurs villas de villégiature ont été construites sur le territoire de Castellano. La plus ancienne est une villa romaine de l'époque républicaine située à Ercolano au km 23 de la Via Appia.
Situé à l'intérieur de la Villa Santa Caterina, appartenant au Collège pontifical nord-américain, le long de la route de l'ancienne Via Appia, il a été appelé Villa di Clodius, car la tradition l'a attribué à Publius Clodius Pulcer tribun de la plèbe Il Descendant de la famille des Claudii il choisit, ainsi que sa sœur Clodia d'altérer l’orthographe de son gentilice en Clodius, supprimant la diphtongue –au- de Claudius, pour adopter la prononciation populaire afin de plaire à la Plèbe historique adversaire de Titus Annius Milon, il est assassiné en 52 avant JC devant sa villa par Milon lui même après avoir été blessé par un des esclaves de son adversaire.
D'autres villas romaines ont été découvertes au cours du XXe siècle dans le quartier Pascolari de Castel Gandolfo, avec vue sur le lac Albano.
Les villas de Pompée à droite, de la Via Appia sont tombées dans le domaine Impérial
Celle de Pompée, après la victoire d'Auguste sur Marc Antone celle de Clodius, , lors de l accession de Claude à la Pourpre Impériale

 


 


Le long de la ville moderne de Castel Gandolfo, au sud de la ville moderne, se trouve la villa qui appartenait autrefois à la famille Barberini, qui est devenue la propriété des États pontificaux en 1930 à la suite aux accords de Latran
La Villa Barberini d'aujourd'hui s'étend, avec ses jardins, allées belvédères, fontaines et terrasses descendants vers la Via Appia, sur les vestiges de la villa impériale de Domitien ,immortalisée par Giovambattista Piranesi au XVIIIe siècle qui avait reproduit dans ses gravures des splendides vues du site qui sont d’un grans secopurs de nos jours pour reconstituer la Villa,
Celle ci se trouve à environ douze miles de Rome, en limite de la villa de Clodio sur la colline près de Palazzola, mais dans la partie la plus élevée.

 


Villa de Domitien
Titus Flavius ??Domitien (51-96), possédait donc cette villa avec parc construite sur les collines du lac d'Albano par Gaius Rabirius célèbre architecte du Palatin, mentionné par Stace et Juvenal qui la nomme comme Arcem Albanam .
On parle aussi dans les textes des Naumachies de Domitien dans le lac ,
Cela suppose que la maison, ou plutôt la ville impériale, dominait tout le panorama et en particulier le lac
Mais ce n'était pas tout: les villas de Pompeo et Clodius, l'une à droite, l'autre à gauche de l'Appia, étaient devenues le domaine de l'Imperatori, la première, après qu'Auguste avait vaincu Marc Antoine, l'autre , après quand la famille Claudia et Clodia étaient accédées à la pourpre Impériale
Ces possessions ont nécessairement fermé l ‘accès au lac pour les particuliers et la villa actuelle Barberini, qui est située sur les ruines, qui sont attribuées à la villa de Domitien, couvre tout la colline près de Palazzola, dans sa partie la plus élevée.
La Villa Barberini construite sur le site de la villa de Domitien est peut être le prototype de la Villa Adriana à Tivoli, entièrement construite par et pour Hadrien.
Cette villa couvrait une superficie de 14 kilomètres carrés, environ 55 hectares, dans une zone correspondant aujourd'hui la ville de Castel Gandolfo. La villa, divisée en trois grandes terrasses d'environ 500 m, était flanquée de petits bâtiments qui descendaient, d'un côté vers les rives du lac Albano et de l'autre vers l'ancienne Via Appia
les vestiges présents
Il y a 3 terrasses
Sur la première terrasse, au sommet de la colline, on trouvait les zones de service, le cimetière des serviteurs impériaux et les grandes citernes, dont trois sont encore conservées, qui, avec la longueur hors tout exceptionnelle d'environ 123 m, nous donnent une idée de la quantité d'eau consommée, ce qui confirme l'hypothèse de tenues de naumachies
La deuxième terrasse, qui repose en partie sur la voûte du cryptoportique, était occupée par le quartier résidentiel, articulée autour de trois cours, dont il reste cependant peu de vestiges, et reliée à une terrasse panoramique sur le lac et à quatre nymphaeums avec des niches pour statues et jeux.
La dernière terrasse est occupée par le cirque, désormais presque totalement invisible, sous lequel une citerne est creusée: c'est probablement une installation de jardin, où les venationes avaient lieu. En même temps que des fêtes en l'honneur de Déméter .
L'approvisionnement en eau du complexe a été assuré par deux aqueducs de Palazzolo dans la municipalité de Rocca di Papa et de Malafitto dans la municipalité d'Ariccia, qui alimentent les trois citernes monumentales, dont la plus grande mesure 57,70 x 10,95 m.
Le Nympheum Bergantino faisait également partie du complexe résidentiel Domitien, une grotte grandiose à l'extérieur de la propriété papale, située plus bas, au bord du cratère du lac.
Les monuments visibles
Nous trouvons un cryptoportique, extraordinairement préservé, qui mesurait à l'origine 300 m de long, alors qu'aujourd'hui il mesure 120 mx7,45, et rejoint les deux premières terrasses supportant le bâtiment central, tandis que la troisième terrasse abritait des citernes de 123 m de long, alimentées par l’Aqueduc de Palafitto, qui est un chef-d'œuvre creusé sur trois kilomètres dans la roche.


Il était construit en grand appareil en brique à l'origine décoré de stucs très fins; c'était une sorte de via tecta, une entrée monumentale couverte du palais, d'où partait l'un des deux diverticules de via Appia,

Théatre


Entre les deuxième et troisième terrasses,se trouve un théâtre avec une circonférence de 25 m, et 22 séries d gradins creusés le long du bord du cratère du lac Albano.
Il était situé sur la partie la plus haute de la Villa, Sa forme et son caractère sont données par la topologie et il était très richement décorés La cavea exploite une zone particulièrement pentue des pentes, avec un portique au-dessus de la cavea .
La façade de la scène pouvait être fermée au moyen d'un rideau qui, au début d'une représentation, était abaissé dans une fosse . Le mur du fond, qui constituait la façade, était divisé en deux étages par la décoration.
Le théâtre avec un grand portique derrière, reposant sur ses sous-structures en maçonnerie, forme un lien entre les deuxième et troisième terrasses:
elles étaient elles aussi richement décorées avec des représentations du monde dionysiaque et apollinien .
L Émissaire


C ‘est un canal souterrain creusé par les Romains dans la roche de peperin en 398 av. afin de réguler le niveau de l'eau du lac Albano et, selon la légende, favoriser la chute de Veio. Cet émissaire est un travail fascinant de génie hydraulique.
La légende rapportée par Tite Live raconte qu'en 396 avant JC, les diseurs de bonne aventure avaient prédit que, dès que l'eau du lac Albano aurait suivi un chemin inhabituel, les Romains pourraient conquérir Veio:
Sic igitur libris fatalis, sic disciplina etrusca traditum esse, ut quando acqua Albana abundasset, tum si ea Romanus rite emisisset victoriam de Veientibus dari
Tito Livio - Ab Urbe Condita
Par conséquent, il est rapportéi que les Romains ont alors commencé l'excavation de l'émissaire du lac Albano, un tunnel de 1800 mètres de long qui a en effet fait suivre les eaux du lac à un chemin inhabituel. Plus tard, Marco Furio Camillo a réussi à conquérir Veiés

 


Les Nymphées
Nymphée Bregantino

 

Également connu sous le nom de Bagni di Diana, pour une mosaïque représentant la déesse de la chasse, trouvée dans la région, le nymphaeum Bergantino est situé à mi-chemin entre le nymphaeum dorique et l'émissaire d'Albano, sur la rive ouest du lac face à Mont Albanus.
Sur les murs, des traces de peintures ont été trouvées mais il y avait certainement aussi des décorations en marbre. Lors des fouilles de 1841, des fragments de sculptures ont été retrouvées
Inclus dans la villa impériale de Domitien au premier siècle. A.D., le Bergantino a en fait été redécouvert au milieu des années 1800 lors de fouilles clandestines.
Le nymphaeum a une forme plutôt irrégulière puisqu'il avait été à l'origine carrière .
Il possède plusieurs salles, dans la plus grande est le hall central, qui a un bassin circulaire creusé dans le sol d'environ 17 mètres de diamètre, et conserve encore des traces de décorations en mosaïque.
Sur la gauche et au bas de cette salle, il y a des espaces qui suivent la forme arrondie de ce qui devait être des galeries de mines pour l'extraction de la pouzzolane.
De nombreuses indications donnent à penser que ce batiment va servir à un moment donné de zone de stockage pour les bateaux utilisés dans les naumachies par l'empereur . cette fonction fut aussi utilisée lors du pontificat du Pape Alexandre VII pour descendre les bateaux du pontife dans le lac
Le terme Bergantino provient de la corruption dialectale de "Brigantino". La plupart des découvertes trouvées dans le nymphe lors des fouilles du cardinal Giustiniani sont conservées et exposées dans l'antiquarium de la Villa Barberini, tandis que d'autres ont disparues
Nymphaeum Dorique

 

le Nymphaeum Dorique est placé dans une position plus élevée que les autres monuments Il appartenait probablement à la villa de Clodius. Pour certains érudits, il s'agit de l'un des sanctuaires érigés en l'honneur des anciennes divinités d'Albalonga.
Plus tard, il a été incorporé dans la vaste résidence mais ajourd'hui le nymphée semble isolé Il fait face au mont Cavo, l'ancien Mons Albanus (siège politique et religieux de la Ligue latine).
Il fut découvert au hasard au début du XVIIIe siècle, Sa construction est généralement attribué à l'ère de Domitien mais de nombreux chercheurs sont d'avis que par son architecture sévère et la monumentalité, il pourrait être identifié avec l'un des " sacella "(sanctuaires), décrits par Cicéron et érigés par Clodius sur les ruines de l'ancienne Alba Longa qui, très probablement, se dressaient sur la partie du territoire qui abrite aujourd'hui Castel Gandolfo.
Son origine reste inconnue, car l'attribution à Clodius contraste avec les chroniques de l'époque qui décrivent la tribune comme un profanateur des lieux sacrés d'Alba Longa, sur laquelle il avait construit sa majestueuse villa. Par conséquent, il est plus plausible de supposer que la construction du nymphe était un acte d’expiation suite aux sacrilèges mentionnés ci-dessus.
Le nymphaeum est situé au bord du lac et se compose d'une salle rectangulaire avec une voûte en berceau creusée dans la roche Les murs sont sculptés d'une double série de niches surmontée d'une frise dorique, soutenue par des étagères et surmontée d'un riche cadre.
La variété des styles décoratifs va de la corniche dorique aux chapiteaux et aux étagères des piliers en fabrication ionique. Ces niches devaient abriter des statues. Sous le tympan, il devait y avoir un jeu d'eau avec cascades alimentées par des canaux recevant l ‘eau par des aqueducs et des citernes et tuyaux d'eau placés derrière le mur fond central.
L'hippodrome
On y trouve un hippodrome.

LES SCULPTURES


De splendides sculptures ornaient les jardins et les environnements intérieurs, actuellement situés dans l'Antiquarium,
On trouve aussi des décorations architecturales raffinées du théâtre, dont les énormes blocs richement décorés
Les groupes statuaires découverts lors des fouilles de 1841 au Nymphéeum Bergantino bien que fragmentaires, constituent un témoignage extraordinaire de la richesse du "mobilier" sculptural de ces lieux
De nombreux marbres ont été découverts dans cette villa, et quelques bâtiments très décorés, appelés dans les mémoires de Bartoli (n. 146. 147.) Tempj: mais surtout il convient de mentionner ici l'inscription trouvée au-dessus d'un tuyau en plomb, L'inscription dit:
IMP · CAES · DOMITIA NI · AVG · SVB · CVRA ALB ALYPI · PROC · ESY CHVS · ET · HERMEROS · SER
Ce conduit trouvé sur le site, et sur lequel les noms de Domitien et d’Albano sont clairement lus, dissipe tout doute sur le nom du propriétaire des lieux
À la mort de Domitien, la villa est passée à ses successeurs qui ont cependant préféré établir leurs résidences ailleurs.
Hadrien (117-138 après JC) y a passé quelques courtes périodes en attendant que la villa près de Tivoli soit terminée. Marc Aurèle (161-180 après JC) s'y réfugie pendant quelques jours lors de la rébellion de l'année 175.
Quelques années après Septime Sévère (193-211 après JC), dans la partie sud, il a installé le CASTRA ALBANA pour ses fidèles prétoriens qui y résidaient avec leurs familles.

C'est ainsi qu'a commencé le déclin de la villa impériale dont les monuments,furent privés de leurs œuvres d'art et fe tout ornement précieux,

Ils furent systématiquement démolis pour utiliser du marbre et des briques dans les nouveaux bâtiments qui ont donné naissance au premier noyau résidentiel de la ville d'Albano. Une autre colonie, principalement d'agriculteurs, a été construite au nord de la villa sur la crête du lac en direction de "Cucuruttus" (aujourd'hui Montecucco), donnant naissance beaucoup plus tard à l'actuel Castel Gandolfo.
L'empereur Constantin (306-337), qui avait  licencié les prétoriens et  avait explusés leurs familles du territoire,
À l'exception de certains mémoires de recensement ou de documents fonciers qui se réfèrent à ces terres, l'histoire est silencieuse jusqu'au XIIe siècle. Par contre le pillage du site a duré longtemps. Au XIVe siècle, le pillage est devenu systématique, avec larecherche de marbre pour la construction de la cathédrale d'Orvieto.

 

   


Copyright © 2003-2020 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:4786480
Nb de visiteurs aujourd'hui:622
Nb de connectés:32