ARL 44 ( Mourmelon )









 

 

 

 

 

L ARL 44 (Mourmelon)
English Translation
Merci à Olivier pour ces photos

Merci à Vincent
 

L ARL 44
Introduction
Juin 1944 la France est le théâtre du débarquement allié Les Allemands sont repoussés peu à peu vers l Est
Mais deja les industriels et les politiques sont à pied d’oeuvre . la France doit retrouver sa place d avant la guerre et surtout faire redémarrer son industrie d’armement
Cote terrestre c’est par la note 29 EMGG /ET du 9 octobre 1945 que les politiques définissent leur but

Cette note est exclusivement consacrée aux engins blindés et elle dresse les besoins futurs
Tout d’abord les anciens matériels qui ont fait la campagne de France de1939 1940 doivent être considérés comme périmés Sauf pour certaines AMD 178
Aussi il est urgent de moderniser certains matériels comme les MAD 178 en les équipant d’une tourelle armée d’un canon de 47 SA 35 et de réaliser des nouveaux matériels a partir d‘éléments connus ne devant pas nécessiter des nouvelles études
La fabrication d’un char destiné à servir de matériel de transition est décidée
La note prévoit un char de 35 t équipé d’un moteur Talbot de 500 CV armé d ‘un canon de 75mm avec un blindage équivalent au M4 Sherman
Historique
ARL44 (Internet) ARL44 (Internet) ARL44 (Internet)

Le projet de ce char moyen a débuté clandestinement en France Occupée . En effet il existait un organisme secret baptisé CDM ou Camouflage du Matériel ,qui menait à des études et des expérimentations sur du matériel malgré les interdictions imposes par les termes de l’ armistice
Comme les Allemands dans les Années 1920 1930 les composants du nouveaux char furent désignés comme devant faire partie d’une projet civil
Ce projet était très opaque incluant des lots divers de matériels de différentes origines comme de pièces de caterpillar ou de trolleybus Cet organisme était dirigé par Maurice Lavirotte
Tous ces efforts devaient aboutir à la construction d’un char de 30 tonnes équipé d’un canon de 75 mm
Après le débarquement en Normandie très rapidement en Août 1944 the nouveau gouvernement provisoire decide de faire redémarrer rapidement l’industrie de materiel militaire contribuant selon les vœux du général de Gaulle à l’effort de guerre. Il ne faut pas perdre de vue qu’en 1939 la France etait le 2° exportateur de matériel de qugerre derrière l’URSS Aussi pour ce nouveau char les industriels Renault et FMAH ont été mis à contribution.
Baptisé Char de Transition ARL 44, l’ARL 44 est largement inspiré du char d’avant guerre le B1 bis.
Mais il y a une chose qu’il ne faut pas perdre de vue que Durant l’Occupation les ingénieurs français ont été mis à l ‘écart de progrès technologique , et leurs projets étaient en 1944 complètement obsolètes et de plus la France en 1944 était un pays ruinée et reconstruire entièrement .De plus le matériel militaire allié était disponibles en grande quantité
Mais De Gaulle et le gouvernement était déterminés a faire redémarrer l’Industrie de l’Armement et passent une commande pour 600 chars lourds sous l’égide de la Direction des Études et Fabrications d'Armement (DEFA) qui désire un char de 30 tonnes avec un blindage de 60 mm et équipé d’un canon de 75 mm gun, conformément aux directives de l’ex CDM
Le projet regroupe une équipe d’ingénieurs de l’APX ( Atelier de Puteaux) et de l’ AMX
( Atelier de Construction d'Issy-les-Moulineaux )
La construction sera assurée par l’ Atelier de Construction de Rueil (ARL), et l’engin sera appelé ARL 44.
Le plus proche parent de l’ARL 44 fut l’ARL 40 bien que le nouveau char ne soit pas directement dérivé de l’ARL 40
En fait Durant la 2°Guerre Mondiale les ingénieurs en armement français ont été isolés des multiples développement du reste du Monde . Mais ces ingénieurs continuent des etudes des chars comme le char G1 ou FCM F 1
L’ ARL 44 est un char mariant les nouveaux et vieux projets . Par exemple l’ ARL possède les mêmes chenilles que le char B1 bis ce qui limite sa vitesse à 30 kms/h maximum et d plus son systeme de suspension est un systeme ancien avec des petits galets . Un autre systeme avait été rejeté car le char n’aurait pas the French Touch
Il devait être motorise par un moteur Talbot de 450 CV ou Panhard de 400 CV
En Février 1945 lors d’une réunion tous les défauts du char furent listés et on arriva à une conclusion que l’ ATL 44 sera toujours inférieur à n’importe quel char allié surtout le M4 Sherman , mais par fierté nationale et pour ne pas désaouver le Gouvernement produira ce char coûte que coûte bien qu’elle puisse obtenir gratuitement en nombre illimités les chars Allies
Le nouveau ARL 44 sera équipé d’un canon de 120mm et aura un poids total de 48 tonnes . mais le canon de 120mm ne sera jamais monté et l’ ARL 44 recevra un canon de 90mm DCA45 .
Une maquette en bois est terminée alors que la guerre touche à sa fin . mais la fin des hostilités ne signe pas la fin du projet ARL44 .Il est décidé de construire un lot de 60 chars
En Mars 1946 on lieu les premiers test L’ ARL est équipé d’une tourelle ACL1 (Atelier et Chantiers de la Loire) équipée d’un canon US de 76 mm ,remplacée plus tard par une tourelle Schneider construite pour le Char F1 et armé avec un canon de 90 mm AA de marine
Par manque de matériels les coques ne sont produites qu’en 1946(40 par FAMH et 20 par Renault ) Elles seront stockées jusqu’à la livraison des tourelle en 1949
Les caisses sont motorisées avec des Moteurs allemands de prise Maybach HL 230 de 600 CV
Ce char fit sa seule apparition en public lors que 14 juillet 1951.
Description
Merci à Oleg

L’ARL 44 sera le char le plus lourd construit par la France jusqu’au char Leclerc
Sa silhouette l’apparente rapidement au BB1 bis Le châssis est long de 9 mètres mais il est assez étroit ce qui pose de problème lors de franchissement de coupure. Sa suspension est obsolète avec beaucoup de galets de roulement . SA vitesse est,limitée suite au manqué de puissance du GMP et e son poids et surtout la transmission est vraiment la bête noire de
l’ARL 44
Comme sur le B1 bis on trouve un échappement et un ventilation des plus complexe sur la plage arrière. Son glacis avant est compose d’une plaque de blindage de120 mm d’épaisseur incline à 45°,
Dans le glacis a été installé au debut  sur le coté droit une MG de 7.5 mm en position fixe
Seulement la tourelle qui est manœuvrée par un moteur de Simca 5 a un dessin moderne la tourelle est faite en plaque de blindage soudées et elle est placée au centre du châssis . le canon rentre dans la tourelle lors des déplacement pour faciliter ceux-ci Celle-ci est armée avec un canon de 90 mm AA de marine et de 2 × 7.5 mm MAC31 Châtellerault MG
En conclusion
L’ARL 44 est vraiment comme son nom de baptême l’appelle un Char de transition , et les erreurs seront retenues pour l’avenir .
Un autre projet ambitieux va voir le jour avec l’AMX 50 mais il faudra attendre l’AMX 30 dans les années 60 pour voir un véritable et moderne char de combat français
Carrière Opérationnelle
503°RCC


L’ARL 44 équipe le 503e RCC à Mourmelon pour remplacer les 17 Panther
Mais durant sa carrière opérationnelle l’ARL 44 passe plus de temps en atelier de réparation que sur le terrain . Frein boite à vitesse et suspension lâchent tout le temps . Un programme de mise à jour tente de remédier à ces divers problèmes. Avec l’arrivée des M47 Patton le char sera retirer et servira de cible sur les champs de tir Actuellement 3 ARL 44 ont survécu
Ils trouvent un au musée de Saumur l’autre au 501/503 RCC de Mourmelon et le 3° à Fontevraud au 2° RD
501°RCC 503°RCC 2°RD


CARACTERISTIQUES TECHNIQUES
Constructeur A.R.L. Atelier de Construction de Rueil
Production : 60
Période de production : 1947 - 1950
Type : char lourd
Équipage : 5 hommes
Longueur (m) : 10,52
Largeur (m) : 3,40
Hauteur (m) : 3,20
Poids en ordre de Combat (kg) : 50 000
Blindage : 120 mm maxi
Équipement radio : SCR 508 ou SCR 528
ARMEMENT
Armement principal : 1 canon de 90mm SA mdl 45 V° 1000m/s
Munitions : 50 obus
Rotation (degrés) : 360°
Armement secondaire : 2 mitrailleuses de 7,5mm mdl 31
Munitions : 5000
MOBILITE
Moteur : Maybach HL 230
Type & Cylindrée : 12 cyl. 23.5 l
Puissance (max.) : 575 CV à 2 500 t/m
Carburant : Essence
Merci à Vincent

The ARL 44

Introduction
June 1944 France is the theater of the Allied landings and Germans are pushed gradually to the East
But already the manufacturers and politicians are at work. France must regain its place before the war and especially to restart its arms industry
For land armement is with the note 29 EMGG / ET, of October 9th 1945 that policies define their challenge

This note is exclusively devoted to armoured vehicles and prepare future needs
First all the old materials that have made the France campaign of 1939 and 1940 should be regarded as obsolete except for some AMD 178
Also there is an urgent need to modernize some equipment such as MAD 178 with the turret armed with the 47mm 35 gun and realise new material from known elements , this construction not to require further studies
The manufacture of a tank to serve as a transitional material is decided
The note includes a 35 t tank equipped with an Talbot engine of 500 HP armed with a 75mm cannon with armor equivalent to the M4 Sherman
History

The design of a medium tank started clandestinely when France was still under German occupation.
In fact the efforts were coordinated by CDM (Camouflage du Matériel), a secret army organisation trying to produce material forbidden by the armistice conditions
Like german in 19201930 the component of the new tank was designed for civilian use
The project was very neboulous including lots a disparate material ( caterpillar pieces of for trolleybus etc etc )
A team was in occupied France, headed by Maurice Lavirotte
All this efforts are accomplished to built a future thirty ton battle tank, armed with a 75 mm gun
After the Landing in Normandy in August 1944 the new provisional government of France decide to restarted their war industry. France with De Gaulle would be contributing as much as possible to the war effort. and become again
You would remaind that in 1939 France had been the world's second largest tank producer, behind the Soviet-Union.
So Production was carried out by both FAMH and Renault under the parentage of the new ARL. 44
Named 'Char de Transition ARL-44', the ARL 44 was based largely on the pre-war Char B1 bis.
But is France has a sufficient number of weapons engineers she has lost during WW2 the technology race
French light and medium designs were completely obsolete and France has not the means of his political She was a ruined country with all at rebuilt
And Allies material was available in quantities
But De Gaulle and french Government are determined to restart national tank production
with the order for 600 heavy tanks, designed by the Direction des Études et Fabrications d'Armement (DEFA) for a thirty ton vehicle with 60 mm of armour and armed with a 75 mm gun, conforming to the earlier CDM intentions
The team will regroup engineers from the former APX ( Atelier de Puteaux) and AMX ( Atelier de Construction d'Issy-les-Moulineaux for design
The construction was made by Atelier de Construction de Rueil (ARL), The type was named ARL 44.
The next of kin of the ARL 44 was the ARL 40 but the new tank was not directly derived from the ARL 40
In fact during WW2 France and his weapons engineers have been rather isolated from engineering developments in the rest of the world,
But weapons engineers have continued to make studies upon tank like Tank G1 FCM F1
ARL 44 was a mix of all this project and an alliance this old design like B1 bis
For example ARL use was the same track as Char B1,with a limitation of the maximum speed to about 30 km/h. and he always a very old- suspension system with small road wheels, The suggestion to use a more modern foreign suspension system was rejected because this tank would have a purely French design.
He would be motorised by Talbot 450 hp or Panhard 400 hp engine
In February 1945 during a meeting all the defect of this tank were check on a list an it was arrive at a conclusion the ARL 44 would be inferior to any allies tank even the M4 Sherman But ,for national pride and for not disavow the Government it was decide to produce this tank when France could be obtain free from the Allies tanks in any numbers so desired.
The new ARL 44 would be fitted with 120 mm with a sloped armour reach to 48 tons. But the gun of 120mm was never mounted and he receive later a 90mm DCA45 gun.
A wooden mock-up had been completed when war ended. But the end of hostilities do not bury the ARL44 . It was decided to build a batch of sixty vehicles,
In March 1946 avoid the first test . The ARL has an ACL1 turret (Atelier et Chantiers de la Loire) fitted with the American 76 mm gun replaced later by a Schneider turret built firt for the Char F1 and fitted with the 90 mm DCA naval AA-gun
For lake of material the hulls produced in 1946(40 completed by FAMH and 20 twenty by Renault ) were place in storage until the reception of the turret in 1949
The hull were fitted with captured German Maybach HL 230 of 600 hp This tank made its one and only public appearance at the National Day Parade on July 14th 1951.
Description

The ARL 44 the most heavily armoured French tank until the Leclerc MBT
His design clearly shows that it is based on old French heavy tank design.B1 bis The hull is long, over nine metres, but relatively narrow, just as a vehicle meant to cross wide trenches.
The obsolete covered suspension, is composed by many small road wheels,
Its speed was limited, due to the lack of a sufficiently strong engine and its weight .
The transmission was the major drawback of the ARL 44
AS the B1 bis he has an impressive and complex array of ventilators and cooling ducts on the engine deck
Hull glacis plate is 120 mm thick and reclined at about 45°, giving a line-of-sight thickness in the horizontal plane of about 170 mm.. Within the glacis, low on the right side, a 7.5 mm machinegun is fitted at the begenning in a fixed position.
Only the turret ( rotated by a Simca 5 engine ) was modern The turret front was a cast section though. As the turret was positioned near the middle of the tank, even when pointing to the back the gun would have a large overhang; to facilitate transport it was therefore made retractable into the turret. The turret. She was armed by 90 mm DCA naval AA-gun and a 2 × 7.5 mm MAC31 Chatellerault MG
In conclusion
The ARL 44 was very as is name a "Transitional Tank",

Lessons and fault were remember for the future by the engineers
Another ambitious project the AMX 50 be born and he would be wait the AMX 30 in the 60’s for see a new french MBT
Operational career
503°RCC

ARL 44s equipped the 503e RCC in Mourmelon to remplace replaced seventeen Panther
But durin his operational career ARL 44 was more in the garage for reparation that on field Brakes, gear box and the suspension were too frail. A special improvement programme remedied most of these shortcomings.
Its only public appearance, took place in july 14th 1951
With the arrival of M47 Patton the ARL was retired and used as targets.
Only 3 ARL 44 survive today.
1 in Musée de Saumur 1 at Mourmelon on 501/503 RCC Barrcks and the other in Fontevraud at the 2nd RD
501°RCC 503°RCC 2° RD

Specifications
Production : 60
Weigth 50 Tons
Crew 5
Length: 10,52
Width : 3,40
Heigth 3,20
Engine Maybach HL 230 gasoline: 12 cyl 23.5 liters 575 HP
Radio : SCR 508 ou SCR 528
Main Armement 1 90mm SA mod 45 V° 1000m/s
Munitions : 50 shells
2 MG MAC 7,5mm mod 31
Munitions : 5000 cartridges

 

 
Autre Photoscope  2 
   


Copyright © 2003-2020 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:4745954
Nb de visiteurs aujourd'hui:1041
Nb de connectés:34