Waffentrager 10.5 cm leFH 186 auf Waffenträger IVb Heuschrecke 10 USA Fort Sill









Waffentrager 10.5 cm leFH 186 auf Waffenträger IVb Heuschrecke 10 USA Fort Sill
English Translation
Merci au Shadock pour les photographies


Historique Voir ICI
History Click HERE
 

Le 10,5 cm leFH 18/6 auf Waffenträger Geschützwagen III/IV 'Heuschrecke IVb' 'Grasshopper' sauterelle en allemand était désigné comme porte-armes (waffenträger) et non comme canon d'artillerie automoteur. En effet la tourelle pourrait être retirée du châssis du char Panzer IV modifié par le biais d'un bloc et un palan fixés à un cadre métallique mobile.
L'idée était que l'équipage du canon puisse suivre le rythme des divisions blindées Panzer. Lorsqu'il était nécessaire de tirer comme une batterie d'artillerie, pour fournir un soutien à longue portée en tirant des obus explosifs par dessus l'infanterie et les chars  Mais aussi  le canon une fois psée au sol pouvait faire fonction de canon d'artillerie normal.

Prototype de 10,5 cm le.FH18/1 L/28 auf Waffenträger IVb à l'usine Krupp-Grusonwerks
Le prototype de SPG d'artillerie "Grasshopper" de 10,5 cm leFH 18/6 auf Waffenträger Geschützwagen III/IV 'Heuschrecke IVb' à l'usine Krupp-Grusonwerks.

Le cadre métallique de levage lpouvait être mis en position verticale par un système hydraulique ou un système manuel en secours  Lorsqu'il n'était pas nécessaire, il était abaissé et stocké  des deux côtés du châssis du char.
Le véhicule pouvait transporter 87 obus explosifs.
10,5 cm le.FH18/1 L/28 sur le prototype Waffenträger IVb
Le côté et l'arrière de la tourelle ouverte pouvaient être rabattus pour donner plus d'espace à l'équipage pour utiliser le canon LeFH 18 de 10,5 cm.

Si  nécessaire, la tourelle pourrait être retirée et placée sur un affût de canon et remorquée derrière le châssis du char. Cela permettait de transporter davantage de munitions


Le châssis du char Panzer IV modifié est devenu un porte-munitions blindé sans tourelle. Cette configuration n'aurait fonctionné que dans des paysages légèrement vallonnés ou sur des routes. Les roues et le châssis du chariot de canon étaient portés sur le châssis du char à l'arrière.
L'obusier de 10,5 cm pouvait aussi tiré depuis le châssis du char. Car la tourelle ne possadait pas de toit ce qui  présentait quelques inconvénients car l'équipage était exposé aux éléments et risquait également d'être blessé par les grenades à main, les mortiers et les éclats d'obus ennemis lancés par l'ennemi. Une housse de protection en toile était disponible
Mais attention contrairement à ce qui a été affirmé ce n'était pas une casemate mobile  La tourelle ne pouvait être utilisée comme casemate blindée car ce n'était pas sa fonction.
Il s’agissait d’un canon d’artillerie conçu pour fonctionner derrière la ligne de front. Ce n'était pas un canon antichar. Le blindage de la tourelle  ne  pouvait arrêter les obus de char perforants. Il a été uniquement conçu pour protéger l'équipage du canon contre les tirs d'armes légères et la feraille du champ de bataille
Il y a eu deux modèles concurrents ,via les firmes Alkett et Rheinmetall-Borsig qui ont  mis au point un prototype similaire appelé le 10,5 cm leFH 18/40/2 auf Geschützwagen III/IV sans d'appareil de levage sur le côté du véhicule mais la tourelle était amovible, tout comme le modèle Krupp-Grusonweerk.
Le châssis de char Panzer IV standard  d' Alkett etait utilisé et comme il avait des avait des performances légèrement supérieures à celles du Heuschrecke IVb Grasshopper de Krupp-Grusonwerek il fut choisit . Le modèle Alket Rheinmetall-Borsig fut achevé en mars 1944.


Historique
En mai 1943, il fut décidé de construire un prototype du Heuschrecke IVb. en sa basant sur  le châssis du Hummel. Cet engin serairt armé de l' obusier de campagne léger LeFH 18/l de 10,5 cm dans une tourelle amovible.
En juin 1943, l'usine Krupp-Grusonwerk commença les travaux de construction de ce nouveau véhicule blindé de combat en utilisant le châssis Hummel numéro 320148. D'autres sources indiquent que trois prototypes furent construits, portant les numéros de série 582501, 582502 et 582503.
Le canon d'artillerie automoteur Hummel avait un puissant obusier de campagne lourd sFH 18 L/30 de 15 cm
Alkett/Rheinmetall-Borsig utilisa  un châssis de char allemand allongé spécialement conçu appelé Geschützwagen III/IV. Il était également appelé IVb.
Ces prototypes étaient appelés Heuschrecke 10 ou Heuschrecke IVb. Le mot Heuschrecke signifie Sauterelle. C'était tout à fait approprié. Le long équipement de levage en métal plié maintenu au-dessus de chaque garde-boue de chenille ressemblait à des pattes d'insecte de sauterelle. Le chiffre 10 fait référence au calibre soit 10,5 cm. Le numéro IVb fait référence au châssis de char Panzer III/IV modifié.
Les composants ont été adoptés à partir des châssis de char Panzer III et Panzer IV. Les roues motrices finales, les roues motrices avant et les unités de direction plus robustes ainsi que la boîte de vitesses Zahnradfabrik SSG 77 ont été adoptées du Panzer III Ausf.J.
Le moteur Maybach HL 120 TRM avec son système de refroidissement, sa suspension et sa roue libre avec réglage de la tension des chenilles ont été repris du Panzer IV. Le moteur a été déplacé de l'arrière du char vers le centre du véhicule pour laisser de la place au canon et au compartiment blindé de combat à l'arrière du SPG.
Le châssis du char Geschützwagen III/IV n'avait pas de mitrailleuse de coque.

L' équipage n avait pour son autodéfense qu'une MG34 ou MG42, transportée à l'intérieur du compartiment de combat.
Les concepteurs de Krupp-Grusonwerke envisageaient que le Heuschrecke IVb commencerait à remplacer le canon d'artillerie automoteur de 10,5 cm leFH 18 auf Gahrgestell Panzerkampfwagen II Wespe enen mai 1944.
Les ingénieurs de Krupp-Grusonwerk apportèrent des modifications à la superstructure et au châssis. pour permettre le montage de la tourelle Heuschrecke et l'installation du mécanisme hydraulique nécessaire au démontage de la tourelle.
Tout comme le Hummel il était propulsé par un moteur Maybach HL 120 TRM installé au milieu du véhicule pour laisser plus d'espace à l'équipage du canon pour faire fonctionner le canon à l'arrière du véhicule. Cela a été modifié pour le prototype leFH 18/6 auf Waffenträger Geschützwagen III/IV 'Heuschrecke IVb' de 10,5 cm. Le moteur et les radiateurs ont été déplacés vers l'arrière du châssis.
La tourelle prototype Heuschrecke IVb était armée de l'obusier de campagne léger leFH 18/1 L/28 de 10,5 cm. Les modèles de production, cependant, devaient être équipés du leFH 43 L/28 de 10,5 cm, plus récent et plus puissant. 

 
 
Le 10,5 cm leFH 18/6 auf Waffentrager IVb SPG en cours d'essais de tir réel. Remarquez la configuration légèrement différente des premiers bras à commande hydraulique pour démonter la tourelle par rapport aux photographies ultérieures. Les roues de l'affût de canon n'ont pas été fixées à l'arrière du véhicule pour ces essais. Les panneaux latéraux et arrière de la tourelle ont été rabattus pour donner à l'équipage plus d'espace pour faire fonctionner le canon.
 
L'Heereswaffenamt  via ses inspecteurs d'essais d'armes de la section d'artillerie Gliederung Waffenamt Prüfwesen (Wa Prüf 4) vont examiner le nouveau automoteur d'artillerie. Ils soumirent un rapport suite à leur visite d'inspection du 28 septembre 1943.
Du côté positif, ils notèrent qu'il utilisait des pièces testées et éprouvées. Il pouvait se mlouvoir en azimut sur 360 degrés et tiré à des altitudes élevées une fois démonté. La conception était bonne car l 'equipage  disposait d'un espace suffisant pour le rangement de l'équipement et des munitions. Il pouvait transporter 87 obus de 10,5 cm.
Mais côté négatif, ils ont conclu que le 10,5 cm leFH 18/6 auf Waffenträger Geschützwagen III/IV 'Heuschrecke IVb' serait coûteux à produire et que la tourelle démontée n'était pas mobile.

Les premiers essais eurent lieu le 11 octobre 1943 à Hillersleben. Les bras hydrauliques servaient à démonter la tourelle Mais l'engin Il s'est avéré trop lourd. Une tourelle redessinée plus légère fut fabriquée et prête à être testée fin décembre 1943.
Fin janvier 1943, pour compléter le système de démontage hydraulique de la tourelle, l'équipe de conception de Krupp commença à travailler sur un système de secours manuel en cas de problèmes avec l'hydraulique sur le champ de bataille.
Le 28 mars 1944, les inspecteurs d'essais d'armes d'artillerie du Wa Pruef 4 étaient présents à une deuxième démonstration du 10,5 cm leFH 18/6 modifié auf Waffenträger Geschützwagen III/IV 'Heuschrecke IVb'.
Leurs recommandations après cette visite étaient qu'une grue manuelle soit fabriquée pour démonter la tourelle. Des roues devaient être ajoutées au châssis de la tourelle démontée, ainsi qu'un affût de canon standard et un cylindre récupérateur de gestion du recul du canon le.FH 18.


Le 31 mai 1944, le leFH 18/6 auf Waffenträger Geschützwagen III/IV 'Heuschrecke IVb' de 10,5 cm nouvellement modifié, avec une grue manuelle et des roues pour le chassis a été présenté aux inspecteurs d'essais d'armes d'artillerie du Wa Pruef 4. .
Cette fois, la conclusion de leur rapport a été net et le verdic fut que tout travail de développement et de conception ultérieur sur ce projet. Ils ont conclu que la tourelle démontée de 3,8 tonnes était inutilisable sur le champ de bataille. Le 10,5 cm leFH 18/6 auf Waffenträger Geschützwagen III/IV 'Heuschrecke IVb' 'Grasshopper' n'est donc jamais entré en production 
En effet  il n'y avait aucun avantage par rapport aux canons automoteurs d'artillerie Hummel de 15 cm, Wespe de 10,5 cm ou
Grille de 15 cm qui étaient déjà en production. Ces véhicules étaient moins compliqués à produire et à exploiter.
Le canon FH 18 de 10,5 cm était un obusier léger allemand utilisé pendant la Seconde Guerre mondiale. L'abréviation leFH signifie les mots allemands « leichte FeldHaubitze » qui, traduit, signifient obusier léger de campagne. Il était équipé d'un frein de bouche « Mundungbremse » pour permettre de tirer des charges à plus longue portée et réduire le recul du canon. Cela a augmenté la durée de vie opérationnelle du tube.


L'obus HE explosif de 105 mm pesait 14,81 kg. L'obus perforant pesait 14,25 kg  Il avait une vitesse initiale de 470 m/s et une portée de tir maximale de 10 675 m 
Avec un bon équipage de pièces, il avait une cadence de tir comprise entre 4 et 6 coups par minute.
Le canon leichte Feld Haubitze 18 de 10,5 cm n'était pas très utile en mode tir direct contre les véhicules blindés ennemis. Il ne pouvait pénétrer que 52 mm  de blindage à une très courte portée de 500 mètres.
L'obus explosif était en deux parties
Prototype survivant
Lorsque l'armée américaine a occupé l'Allemagne à la fin de la guerre, elle a trouvé un prototype survivant de 10,5 cm le.FH18/1 L/28 auf Waffenträger IVb. Il a été envoyé au terrain d'essai du US Army Ordnance Corps à Aberdeen, dans le Maryland, pour être testé et évalué. Il a été transféré à Fort Still en 2012 et le Grasshopper 10 a été restauré par l'atelier de peinture de la Direction de la logistique de Fort Sill.

   


Copyright © 2003-2024 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Vincent Burgat
Jean Pierre Heymes
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Luc Druyer
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Laurent Bouysse


Nb de visiteurs:7234450
Nb de visiteurs aujourd'hui:1065
Nb de connectés:49