https://www.traditionrolex.com/43

Missile Anti Aérien 1960 English Electric Thunderbird Woolwich :Maquetland.com:: Le monde de la maquette



 
   

 
     

 

 


Missile Anti Aérien 1960 English Electric Thunderbird Woolwich









Missile Anti Aérien 1960 English Electric Thunderbird Woolwich
English Translation

 


Historique Voir ICI
History Click HERE

Pendant la Seconde Guerre mondiale, un programme britannique de missile Sol air  en anglais SAM a été créé avec le système connu sous le nom de Brankemine.
Bien que le programme de missiles ne soit pas suffisamment financé, le premier tir d'essai eut lieu en septembre 1944. Le programme se poursuivit jusqu'en 1947, se révélant être un système prometteur. Cependant, les travaux sur le programme ont été interrompus et les fruits de ces travaux ont été dispersés.
 

En 1949, English Electric a lancé un programme SAM connu sous le nom de Red Shoes, qui sera connu sour le nom de Thunderbird I.
La Royal Artillery va utilser cet engin en 1959.Mais entretemps entre 1956 et 1959, Thunderbird II est testé et  développé pour entrer en service en 1963.
Le nouveau missile a été de performances supérieures, et en utilisant le même radar mobile que Bloodhound II, (le Ferranti Firelight), les performances globales du système ont également été améliorées.
Ces deux missiles  Bristol Bloodhound et  English Electric Thunderbird sont des missiles guidés sol-air dotés de dispositifs de suivi radar complexes, en production pour la R.A.F. et l'armée, respectivement. T
Le Thunderbird était à l’origine un projet de la RAF
Plus tard, deux exigences opérationnelles vont  dotéer la British Army du  Thunderbird et la RAF le Bloodhound.


D'un point de vue technique, ces deux armes ne sont pas inférieures au Missile Hawk, et les Britanniques estimaient qu'elles offraient des avantages considérables par rapport au Hawk.
Les deux missiles Bloodhound et Thunderbird seront  proposé ç divers pays européens  Il s'en suit une commande  par la Suède, du Bloodhound.


Mais le Hawk américain a été commandé par les pays de l’OTAN
Historique du Missile
Aprs la  dissolution du  commandement anti-aérien  1957, les troupes sur le terrainn avaient encore besoin d'une protection anti-aérienne. Pour trouver la réponse à cette question, une commande de production limitée a été passée pour une arme guidée sol-air initialement connue sous le nom de Red Shoes,deviendra  le Thunderbird.
Cela donnera  à l’armée une opportunité de s’entraîner avec une arme mobile de ce type. En 1950, Ferranti se voit confier le développement de composants importants du Bloodhound I, une arme guidée sol-air de première génération conçue pour la Royal Air Force. Ferranti a été chargé du guidage et du contrôle du Bloodhound I, ainsi que de l'équipement de contrôle de lancement qui lui est associé.
 Avant que les travaux sur le Thunderbird ne soient terminés, et avant même sa livraison, le Royaume-Uni procédait au développement d'une version plus avancée. En 1958, des essais réussis de ce missile mobile antiaérienne Thunderbird  en coopération avec le gouvernement australien et les livraisons à l'armée peuvent alors commencer
Thunderbird était similaire en termes de performances et d'utilisation opérationnelle au Nike-Hercules. mais c'est une arme mobile et facile à mettre en oeuvre à partir d'un lanceur à roues
Le thunderbird à combustible solide mesure 6.35 m de long et a une envergure de 1.65  La section centrale mesure 52cm de diamètre
Le plafond pour cette ame est deteindre 3500 m; il dispose d'un moteur à combustible solide et d'un système de guidage semi-actif.
Le missile Thunderbird Mk.1 avait un fuselage cylindrique se terminant par un cône avant conique, quatre ailerons cruciformes fixes installés juste derrière le point central du fuselage et quatre empennages mobiles cruciformes.
Les ailerons fixes avaient un bord d'attaque à 45°, tandis que les empennages à double flèche inversement effilés étaient positionnés dans l'alignement des ailerons.
Le propulseur de fusée à propergol liquide   Napier des premiers prototypes serat remplacé par un IMI à propergol solide, avec tous les avantages qui en découlent en termes de stockage, de maintenance et de fiabilité.
Le moteur principal était assisté, pour le lancement, par quatre moteurs auxiliaires à propergol solide Bristol Aerojet "Albatros" disposés entre les gouvernes et les ailes.
Ces boosters étaient facilement identifiables grâce à un seul petit aileron avant et un autre aileron arrière surdimensionné placé à l'extrémité de chacun d'eux et équipé d'une petite surface plane à son extrémité.
Ces propulseurs auxiliaires avaient les tuyères légèrement orientées vers l'extérieur, afin de ne pas endommager le fuselage, et permettaient le lancement et l'accélération primaire du missile avec un angle d'élévation élevé, pour le positionner dans le faisceau radar nécessaire au guidage semi-actif.
Le système de guidage semi-actif (radar semi-actif) était basé sur un radar à impulsions Ferranti Type 83 "Yellow River"qui servait à la fois d'acquisition et d'éclairage de la cible.

 

Ce système était le même que celui du concurrent Bristol « Red Duster »alias Blounhound
La structure de la partie avant était pointue, à l'intérieur de laquelle étaient logés les systèmes de guidage et l'ogive explosive Ce dernier avait une structure de barre continue pour orienter l'éventail d'éclats une fois qu'il atteignait la cible, mais son efficacité diminuait rapidement à mesure que la distance augmentait.
Avec une portée de 40 à 60 km, il peut couvrir avec succès toute une zone de CA  un avantage dont ne jouissent aucun autre corps de NORTHAG, qui doit s'appuyer sur la protection Hawk/Nike


 En temps de paix, chaque régiment disposait de 12 lanceurs, mais ceux-ci seraient augmentés en cas d'urgence.
Le radar de surveillance, le No II Mk I, porte jusqu'à 200 km
En 1961, l’armée a transféré un régiment de missiles guidés Thunderbird en Allemagne. Thunderbird 1 était en service dans le BAOR  armée britannique du Rhin.

 

 

 

Il devait être remplacé au milieu des années 1960 par Thunderbird 2. En 1965, des essais étaient en cours avec l'arme guidée sol-air Thunderbird 2, un successeur grandement amélioré de Thunderbird 1. Elle devait être entièrement mobile et transportable par voie aérienne.
Le Thunderbird II a servi avec le 36 Heavy Regiment RA jusqu'en 1976. En 1975, un régiment équipé de missiles sol-air Thunderbird était en service. mais les coûts d'exploitation du Thunderbird vont amener à son déclassement peut d année plus tard
Exportations
Le système Thunderbird a connu un certain succès à l'exportation. En 1967, l'Arabie Saoudite acheta 37 missiles dans la version Mk.1 qui venaient tout juste d'être retirés du service actif dans l'armée britannique.
Le Royaume de Libye a formalisé un bon de commande qui a été annulé en 1969, après le coup d'État qui a porté au pouvoir le colonel Kadhafi.
Vers la fin des années 1960, la Finlande a emis le souhait d'acquerir des missiles sol-air  qui de ront être soit  le Thunderbird ou le Bloodhound, mais après la livraison de quelques exemples des deux types pour des évaluations opérationnelles, la commande n'a jamais été formalisée.
Des contacts ont également été initiés avec la Zambie, qui n'a cependant donné lieu a aucune commande et le missile lui a également été proposé. en Italie, sans succès


 

Description d'un système de défense aérienne pour Londres qui devait se composer de huit sites de lancement également espacés sur un cercle à une distance de 50kmss du centre de la ville, chacun avec une batterie de huit lanceurs.
 

Il y avait deux types de sites. Le premier devait se composer d'un certain nombre de rampes montées sur remorques (ou des lanceurs), avec le radar et les camions/remorques de commande et les véhicules de ravitaillement pour les missiles et le propulseur. Les rampes devaient être tracées en cercle autour du radar et des véhicules de contrôle. Ce type d'installation aurait pu être déplacé par la route et établi à bref délai dans presque n'importe quelle partie du pays.

Une installation plus permanente devait avoir huit lanceurs de type remorque (on croit comprendre qu'ils devaient être du même type que dans la version mobile/transportable du système) déployés autour d'un block-house central. Ce bâtiment devait avoir un magasin souterrain pour les missiles et une tour de contrôle sur le toit. Une route de service devait conduire aux magasins à travers un court tunnel. Huit quais de chargement devaient être équipés de rails autour du bâtiment et s'étendant jusqu'aux stations de lancement sur le périmètre du site. Les missiles ayant été déployés depuis le magasin par la gouverne de terre par ascenseur devaient être placés sur des chariots et déplacés à travers les baies pour les contrôles finals, l'alimentation et l'alimentation avant d'être envoyés le long des rails sur les rampes de lancement.


L'équipement de conduite de tir (radar, etc.) devait être logé dans des remorques et Lanceurs sur remorque, auraient pu laisser le système mobile.
Les missiles sont assez similaires aux missiles d'essai Shorts GPV: ils avaient huit (ou plutôt quatre servomoteurs) et le moteur à combustible liquide de support. Lancé à partir d'un laucherers à simple rail, ils devaient utiliser le système de guidage du rouleau à faisceau. Il est intéressant de noter que leur portée devait être proche de 50 milles, ce qui pourrait correspondre à la très première exigence pour les armes guidées qui exigeaient la portée de 100 000 mètres (qui, comme il s'est avéré assez rapidement impossible à atteindre avec le système de ride de faisceau, donc d'autres développements de guidage semi-actif) - quelque chose comme "le Heathen Rouge original" dans le tableau des relations entre les missiles dans mon précédent poste.


Autres Photoscopes Others Walk Aurounds
Missile Anti Aérien 1964 Bristol Bloodhound Mark II
Missile Anti Aérien 1964 Bristol Bloodhound Mark II Duxford
Missile Anti Aérien 1964 Bristol Bloodhound Mark II Hendon
Missile Anti Aérien 1960 English Electric Thunderbird Woolwich

   


Copyright © 2003-2024 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Vincent Burgat
Jean Pierre Heymes
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Luc Druyer
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Laurent Bouysse


Nb de visiteurs:7074420
Nb de visiteurs aujourd'hui:855
Nb de connectés:83


https://www.traditionrolex.com/43