Dornier DO 24 K Nationaal Militair Museum, Soesterberg,









Dornier DO 24 K Nationaal Militair Museum, Soesterberg,
English Translation
Merci à Ian Tong pour les photographies


Historique Voir ICI
History Click HERE

Cet hydravion Dornier Do-24K.1 immatriculé X-24 est un avion de patrouille maritime, de reconnaissance et de sauvetage du Marine Luchtvaart Dienst c/n RLM 3387
vion de reconnaissance/bombardier En exposition au musée :M16.00.46P.03 Hydravion Dornier Do 24K.1 avion de patrouille maritime, de reconnaissance et de sauvetage
Développement:
Après la Première Guerre mondiale, Dornier construit secrètement car une interdiction de construction d'avions a été imposée à l'Allemagne un hydravion militaire, qui deviendra le prédécesseur de la célèbre famille "Wal".
Ce type était déjà équipé de flotteurs sous la forme d'ailes épaisses et trapues, qui étaient fixées des deux côtés de la coque et amélioraient grandement la navigabilité. Après que Dornier ait successivement poursuivi le développement du 'Wal' en Suisse (Bodensee) et en Italie (sur la rive gauche de l'Arno), la firme Dornier-Metallbauten GmbH a été fondée en Allemagne en 1922 et les droits de licence ont été vendus à des usines au Japon. , Pays-Bas et Espagne.
De nombreux pays ont acheté le 'Wal'.

En 1934, le vieillissement rapide de l'hydravion "Wal", en service depuis 1926,aux pays bas décide en 1934 la Koninklijke Marine (KM) (KM) de chercher  un successeur  et établit un cahier des charges .
En raison des bonnes expériences avec le 'Wal', acquises dans les Indes orientales néerlandaises, les usines Dornier ont été chargées de construire un bateau volant conçu par l'officier de la Marine Stoomvaart Dienst de 2e classe Sanders.
Les exigences de l'état-major de la marine étaient les suivantes  Le nouvel hydravion devait être plus grand que le 'Wal', équipé de trois moteurs, ne pas avoir de propulseurs, pouvoir atteindre une vitesse supérieure à 315 km/h, être en métal et pouvoir être un long-courriers.
Dornier-Metallbauten GmbH a été la seule entreprise à concevoir un bateau volant répondant aux exigences dans les délais impartis. Comme la nouvelle Luftwaffe allemande avait également besoin d'un appareil de reconnaissance maritime à longue rayon d'action Dornier décida donc de construire quatre prototypes Do 24, deux pour la Luftwaffe et deux pour le Marineluchtvaartdienst
Le Dornier Do 24 effectue son premier vol le 3 juillet 1937.
Le Do 24K.1 dans la Marine royale néerlandaise
Les deux prototypes destinés aux Pays-Bas étaient équipés de moteurs Wright Cyclone GR-1820-F52, Ce moteur sera aussi produit pour les hydravion Fokker T.IV du MLD et les bombardiers Glenn Martin 139 de l'armée royale néerlandaise des Indes orientales e
Dès le 10 novembre 1937, le prototype portant la désignation de type Do 24K.1 et l'immatriculation X-1 a été expédié de Hambourg aux Indes orientales néerlandaises. Entre 1937 et 1943, un total de 36 hydravions de ce type ont servi avec le Marineluchtvaartdienst MLD dans les Indes orientales néerlandaises.
En raison de l'immatriculation, « X » suivi d'un numéro, ces hydravions étaient également appelés les « X-boats ».
En Unités
 Au moment du déclenchement de la guerre avec le Japon, les X-boats furent affectés de GVT-1 à GVT-8. (GVT = Groep Vliegtuigen)
Cinq avions se sont échappés en Australie au début de 1942 et ont été affectés au 41e Escadron de la Royal Australian Air Force.
Le 10 mai 1940, 37 appareils avaient été livrés avec pour mission la  Reconnaissance maritime à longue portée, transport, recherche et sauvetage, bombardier
Lors du premier raid aérien japonais sur le territoire des Indes orientales néerlandaises le 16 décembre 1941, le premier combat aeriens eut lieu avec deux X-boats.
Ensuit le 3 mars 1942  est une page sombre dans l'histoire de la MLD lorsque 15 hydravions, dont 5 Dorniers, sont attaqués de manière inattendue dans la baie de Broome (Australie) par 8 avions de chasse japonais,  Un sixième Dornier (le X-24) s'est échappé à Perth et a été utilisé par le service de renseignement néerlandais pour des missions secrètes au-dessus de la Nouvelle-Guinée jusqu'en octobre 1943.
L'appareil dans la collection du NMM :
Ce Dornier-24 a été construit à Aviolanda sous le nom de DO-T3 (version transport). La version néerlandaise portait la désignation DO-24K. Cet avion a été commandé par le Reichs Luftfahrt Ministerium et portait le numéro RLM : 3387 avec l'immatriculation CI+GW. La plus grande différence avec la version néerlandaise était l'armement et les moteurs.
Les Dornier néerlandais étaient équipés de moteurs Wright Cyclone GR-1820 F-52 et ceux-ci ont également été intégrés à la première série achevée pour la Luftwaffe. Cette série était initialement destinée au MLD, mais la guerre a rendu la livraison au MLD impossible . Les dernières séries, y compris ce DO-24, pour la Luftwaffe étaient équipées de B.M.W. Moteurs Bramo323R-2.
Le 3387 a été livré à l'armée de l'air espagnole pour des opérations de sauvetage en 1944 et est en service avec deux autres appareils jusqu'en 1972
La perte de la Sicile a empêché la Luftwaffe de mener des opérations de sauvetage et, avec l'autorisation des Alliés, le transfert d'un total de 12 Dornier a eu lieu. Les 3 derniers avions étaient stationnés à la base aérienne de Pollensa à Majorque.
Le 3387 avait l'immatriculation espagnole HD.5-1
. En 1980, l'avion a été livré au musée de la Royal Air Force à Hendon. Le Dornier DO-24 n'a jamais été en service dans la R.A.F. et ne correspondait pas vraiment à leur collection. C'est pourquoi le Musée de l'aviation militaire a pu emprunter l'appareil pour une durée de 21 ans.
 En 1992, le X-24 a été livré au Musée de l'aviation militaire de Soesterberg. et le   10 avril 2017  il a été donne par le Royal Air Force Museum à Hendon .

Voir Aussi See Also
Dornier 24 ATT
Dornier DO 24 K Nationaal Militair Museum, Soesterberg,
Dornier Do 24 T Spire

 

 

   


Copyright © 2003-2022 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Vincent Burgat
Jean Pierre Heymes
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Luc Druyer
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Laurent Bouysse


Nb de visiteurs:5866466
Nb de visiteurs aujourd'hui:572
Nb de connectés:30