Commerce Argentarius Banc Change Rome EUR









Commerce Argentarius  Banc Change Rome EUR
English Translation
 


Historique Voir ICI
History Click HERE

 

l' Argentarius est un banquier privé, par opposition au banquier public  qui se nommait mensarius ou mensularius; il recevait les dépôts, accordait sur ces dépôts un intérêt, faisait office de changeur pour les étrangers et assistait aux ventes publiques comme courtier ou commissionnaire : il enchérissait pour ceux qui l'en avaient chargé (Cic. Caecin. 6 ; Plaut. Aul. III, 5, 54 ; Suet. Nero
Par la suite   ce terme d'argentarius désignara d'une manière générale tous ceux qui maniaient de l'argent, c'est-à-dire les banquiers, les changeurs, les orfèvres, les officiers, les collecteurs d'impôts
On trouve à, rome  dans le 
Rione Ripa l Arc des Argentiers  qui   fut dédié en décembre 204 l’année de la célébration des Ludi saeculares par le Collège des changeurs et marchands de bestiaux de ce lieu   en latin argentarii et negotiantes boarii huius

Tiré de ce site

Système bancaire et financier
Le système bancaire apparaît tout d'abord en Grèce. Mais les Romains vont très vite le développer à leur tour.
Les acteurs du monde bancaire et financier
 
LES PROFESSIONNELS DE L'ARGENTIls disposent de fonds certains mais moins considérables que ceux des grandes fortunes de l'aristocratie. Ils tirent leurs revenus de leurs activités de banquiers et sont soumis à des règlements et se regroupent parfois en collèges. La majeure partie des professionnels du monde de l’argent est constituée d’affranchis. Ces métiers leur permettent parfois une certaine ascension sociale. Les esclaves sont peu présents dans ce domaine et occupent des postes mineurs.
L'ARISTOCRATIE
Le second pôle est celui de l'aristocratie. Certains membres de l'aristocratie effectuent des opérations financières, parfois d'envergure, et disposent de moyens considérables. Mais ces activités sont ponctuelles. Elles restent en marge des revenus et capitaux principaux de ces financiers.
En effet, les aristocrates romains effectuent parfois des opérations financières : investissements, prêts. La fortune de l’aristocratie repose sur les terres et les rapports de celles-ci. Mais de nombreux aristocrates préfèrent prêter à intérêt plutôt que d’investir. Ils prêtent à des particuliers ou bien à des cités. Cependant, ils n’exercent pas ces activités financières à titre professionnel. Ils agissent de façon ponctuelle. De plus, certaines opérations financières ne peuvent être pratiquées que par les professionnels du domaine bancaire et sont interdites aux financiers de l’aristocratie. C’est notamment le cas du crédit d’enchères. A la différence des professionnels, ces financiers ne sont soumis à aucune réglementation.
Les banquiers de profession sont toujours des hommes alors que dans l'aristocratie, les femmes romaines peuvent accorder des prêts. Mais le cas est relativement rare.
Les métiers de l'argent                                       

A l'époque romaine, les métiers d’argent se divisent en plusieurs catégories :
L’ARGENTARIUS
Argentarius (pluriel : argentarii ).
Les argentaires sont les rouages essentiels de la vie économique romaine. Ce sont des banquiers privés, ils travaillent pour leur propre compte. Ils sont signalés à Rome à partir du IVe siècle avant J.-C.. Les argentarii disparaissent au cours de l'Antiquité tardive. Mais le terme d'argentarius perdure. Cependant, il ne désigne plus un homme exerçant dans le domaine bancaire. Il signifie « orfèvre ».
Les activités bancaires des argentaires sont variées. Les Romains peuvent avoir un compte civil (privé) ou commercial. Certaines opérations financières sont réservées au argentarii et ne peuvent être effectuées par personne d'autre..
1) Les dépôts
Les argentaires réceptionnent des dépôts. Le système de banque de dépôt apparaît à Rome au IVe siècle avant J.-C..
Le dépôt d’argent est le depositum. Les argentaires devant toujours disposer de suffisamment de numéraire pour faire fonctionner leur affaire, ce qui implique une surveillance sérieuse de cet argent. Il faut le protéger, le faire garder. Certains particuliers préfèrent donc leur confier leur argent afin de bénéficier d’un dépôt sûr et protégé.
S’il s’agit d’un dépôt d’argent qui ne donne pas d’intérêts, l’argent est dit vacua pecunia.
S’il s’agit d’un dépôt d’argent qui donne droit à des intérêts, l’argent déposé est appelé creditum. Dans le cas des dépôts avec intérêts, l'argentarius peut disposer de cet argent mis en dépôt tant que son propriétaire ne le réclame pas.
2) Le change des monnaies étrangères 
C'est la permutatio. A cette occasion, les argentarii perçoivent une rémunération : le collybus.
3) Paiement sur ordre de ses clients.
Le client demande à l’argentarius de verser pour lui une somme à une personne donnée. Cette somme est prélevée sur l’argent laissé en dépôt à l’argentarius.
4) Tester l’authenticité des pièces de monnaie.
C’est la probatio numorum.
5) Le crédit. 
Les argentarii travaillent dans le domaine du crédit dès le IVe siècle avant J-C.. La demande d’un crédit se fait par écrit. Le banquier répond également par écrit pour confirmer ou refuser le crédit. Lorsqu’un débiteur refuse de rembourser son prêt, il est condamné à payer le double de la somme due.
6) Intervention dans les ventes publiques.
Les argentaires interviennent dans les ventes aux enchères à partir du IIe siècle avant J.-C.. 
L'argentarius sert de courtier ou de commissionnaire. Il a pouvoir d’enchérir pour ceux qu’il représente. Il peut procéder à l'enregistrement de la vente, exécuter le paiement du prix au vendeur au nom de son client ou accorder un crédit à l’acheteur (crédit d'enchères). L'argentarius est la seule personne autorisée à pratiquer le crédit d'enchères.
Les encaisseurs argentaires (coactores argentarii) apparaissent au Ier siècle avant J.-C.. Ce sont des banquiers qui se spécialisent plus particulièrement dans les ventes aux enchères. C’est la fusion de deux métiers : argentarius, le banquier et coactor, l’encaisseur. Ils prennent part aux ventes publiques mais effectuent surtout les recouvrements liés à celles-ci.
7) Mise en circulation des nouvelles monnaies.
L’argentarius se doit d'effectuer l'achat et la mise en circulation des pièces de monnaies nouvellement émises. C’est la solidorum venditio. Cette activité n’apparaît qu’à partir de l’Empire.
 
Les argentaires exercent dans des boutiques situées sur le forum. C'est dans ces boutiques (les argentariae) que s'effectuent les dépôts, les opérations de caisse et les crédits.
Les argentaires sont en nombre limité. A partir de l'Empire, ils se regroupent au sein d'un collège (collegium).
Concernant, les argentarii, les témoignages de l'Antiquité nous laissent des appréciations variées. Certains auteurs les estiment d'autres leur accordent peu de considération.
L'ENCAISSEUR
Coactor  (pluriel : coactores).
Les coactores sont des encaisseurs. Leur profession se développe à Rome à partir du IVe siècle avant J.-C.. Les encaisseurs disparaissent au IIe siècle après J.-C.. Leurs activités se cantonnent aux recouvrement. Ils ne peuvent effectuer les opérations bancaires réalisées par les argentarii. Les coactores sont payés à la commission.
LE MENSAIRE
Mensarius (pluriel : mensarii).
Les mensarii sont des agents de l’Etat. Ils sont donc rémunérés par celui-ci. Les banques tenues par les mensarii sont les mensae. Elles se situent sur le forum. Les mensarii peuvent fournir de l'argent au nom du Trésor public (aerarium) si le demandeur est considéré comme solvable.
Les mensarii travaillent sous l'autorité du praefectus urbi. Ils forment une corporation.
LE NUMMULAIRE 
Nummularius (pluriel : nummularii). 
Les nummularii apparaissent à Rome au IIe siècle avant J-C.. Cette profession disparaît au IIIe siècle après J.-C.. Les nummulaires effectuent le change et les essais. La catégorie des nummulaires est considérée comme une classe inférieure à celle des argentaires.
L'USURIER
Il existe bien évidemment des usuriers dès l'époque romaine. Ils effectuent des prêts, généralement modestes. Ils travaillent le plus souvent avec une population dotée de faibles revenus. Mais les usuriers du monde romain sont méconnus.
POSTES OCCUPES PAR DES ESCLAVES
Certains postes de la banque ou de la finance sont parfois tenus par des esclaves. Ils peuvent effectuer la tenue des comptes (commerciaux ou privés), avoir la charge d'un coffre-fort ou effectuer les opérations de change. Ils peuvent parfois gérer les finances de leur maître, assurer la gestion financière d’un domaine ou d’un atelier ou encore travailler dans le secteur financier de l’administration impériale. Les esclaves exerçant un métier d’argent sont relativement autonomes dans la prise de décisions. Leur maître n’intervient pas en permanence dans la gestion de leurs affaires.
Le terme de dispensatores désigne deux catégories d'esclaves :
- Les esclaves chargés de tenir les comptes de leur maître.
- Les esclaves travaillant au service de l'Annone (service public chargé de la distribution du blé) et effectuant à ce titre des opérations de caisse et des paiement.
 
 

 

   


Copyright © 2003-2021 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Vincent Burgat
Jean Pierre Heymes
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Luc Druyer
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Laurent Bouysse


Nb de visiteurs:5457638
Nb de visiteurs aujourd'hui:1690
Nb de connectés:53