URSS Marine Les vedettes lance Torpilles Tupolev

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 20/01/2022 à 22:38:13



URSS Marine Les vedettes lance Torpilles Tupolev
 
 
 
Il faut savoir que beaucoup connaissent Tupolev  comme constructeur d'avion  mais peu savent qu'il a également mis au point et des vedettes rapides et encore moins savent comment cela s'est produit.
 
Voici donc son histoire
À 1919, l’Institut aéro- hydrodynamique central nouvellement créé, TsAGI, a été chargé de concevoir et de construire un petit navire militaire manœuvrable genre hydroptère avec un petit tirant d’eau.
Les concepteurs se sont tournés vers N.Y. Zhukovsky, puis, sur ses conseils, vers les travaux théoriques de Krylov et Froude. Et ne trouvant rien spécifiquement sur les planeurs,ils se sont adressés à un ingénieur travaillant dans le domaine des Hydravions D.P. Grigorovich,
Dans l'entrepôt de l'aérodrome de Khodynsky, ils ont trouvé le moteur Isotta Fraschini doté d'une puissance de 160 CV Mais celui ci était en tres mauvais état De toute façon, il n'y en avait pas d'autre, et les futurs académiciens B. S. Stechkin et A. A. Mikulin. Se lance dans la restauration de cet engin qu’il vont faire redémarrer
La cellule de l engin sera en bois parce qu'il n'y avait pas de métal. Aux essais l’engin s’est littéralement arraché et à pris son envol. Voici donc le premier avion de Tupolev 


Le GANT-1 (planeur, Andrei Nikolaevich Tupolev-1) va réussir les tests,mais l’ État major de la marine exige que desormais un bateau  non pas en bois, mais en métal, et serve non seulement pour la reconnaissance,mais aussi comme bateau torpilleur.
Ce sujet a été inclus dans le plan du département de Tupolev en 1922. Le nouveau avion sera l' ANT-2, fabriqué en duralumin,


Mais  la marine revient à la charge et commandé, un protorype de vedettes qui,va avoir toute une série de problèmes spécifiques car il faut une maitrise des techniques spécifiquement maritimes. Et vient se greffer un autre problème celui du choix pour le lancement de la torpille et du choix du calibre
Il est courant que conventionnellement une torpille se lancer vers l’avant ou sur le coté et pour le calibre on en est arrivé à la conclusion suivante que celles qui ont été utilisées pendant la Première Guerre mondiale ont été jugés inefficaces et que les nouveaux modèles n'ont pas encore été testés. En février 1923, le principal département technique et économique maritime du Commissariat du peuple aux affaires maritimes de la RSFSR, a envoyé une lettre au TsAGI avec une tâche très claire de construire une vedette lance-torpilles
Le président du Collège de l'Institut S.A. Chaplygin charge donc l A.N. Tupolev de cette mission. Au cours de la recherche, il a été décidé que le bateau devait atteindre une vitesse de 40 nœuds et être armé d'une torpille, tombant de la poupe. Avec un équipage de quatre personnes et un certain armement, la vitesse voulue pouvait être atteinte e avec deux moteurs d'avion à la puissance 600. Afin de transférer l'énergie vers les hélices, il a fallu concevoir une boîte de jonction.
Exigences supplémentaires des marins: le bateau doit être un bon navigateur avoir une coque avec des cloisons étanches,et l'équipage doit être protégé des petits éclats et des balles. En général, la tâche était si difficile que Tupolev organisa une brigade spécialement dédiée aux bateaux dans son département.
Au printemps de 1927, Le bateau baptisé M. 3, est conduit à Sébastopol pour y être testé. Malheureusement, les marins ne sont conquis Le commandant de la division des patrouilleurs et des torpilleurs I.L. Kravets a déclaré à Tupolev que son bateau avait une navigabilité et une vitesse faibles. Les destroyers naviguent à 36/ 38 nœuds et, pour pouvoir soit rattraper rapidement le retard, ou décrocher le bateau doit pouvoir naviguer à au moins 50 nœuds
De plus son armement avec une torpille est une mitrailleuse est un peu léger . La marine a besoin d’un bateau avec deux torpilles et un armement plus lourd car une mitrailleuse ne ferait pas de mal, à l adversaire
Le commandant des forces navales,demande donc de charger Tupolev de créer une autre vedette lance-torpilles destiné à la production en série.
Le premier programme de construction navale soviétique, approuvé en décembre 1926, prévoyait la construction de torpilleurs Conformément à ce programme, il a été décidé de concevoir des moteurs spéciaux pour bateaux, de construire un bassin de tesr avec canal et charge le TsAGI, d'étudier la corrosion des métaux dans l'eau de mer, de fondre les aciers fortement alliés pour les arbres d'hélice, de fabriquer des instruments, des équipements électriques et radio, et de fabriquer de puissantes torpilles .
La base du M 3 était fondamentalement correcte aussi l'Armée rouge n'a eu besoin que d’apporter de petites améliorations au nouveau bateau. Aussi en 1928, L’ANT-4 (appelé plus tard «Tupolev») est lancé.Mais il n ‘y avait nulle part ou le construire
D’une par les usines d'aviation qui pouvaient travailler les plaques de duralumin été surchargées de travail et ne pouvaient accepter une telle commande, et les chantiers navals t habitués à travailler avec des tôles d'acier 10-15, et même des plaques de blindage, ne pouvaient travailler des plaques de duralumin d'une épaisseur maximale d'un millimètre et demi.
Aussi Tupolev dut envoyer à Leningrad, au chantier naval, le chef de la brigade de bateaux N.S. Nekrasov avec des assistants. Et non seulement avec les concepteurs, mais aussi avec les technologues, les artisans et même les ouvriers.
Mais malgré tous les efforts du groupe Nekrasov, les choses ne se sont pas bien passées et le service de contrôle de la qualité a rejeté les bateaux. Nekrasov a dû appeler Tupolev.
Tupolev arrive donc à Leningrad et, comme d'habitude, a entrepris de résoudre énergiquement les problèmes.
Le même jour, il a été décidé d'envoyer un groupe de constructeurs navals étudier dans l'usine aéronautique, et de Moscou envoyer une trentaine d'assembleurs qualifiés à la construction navale. Tupolev a également rencontré un représentant des clients potentiels et il est devenu clair que cette entreprise doit absolument impliquer quelqu'un qui connaît les caractéristiques de la construction aéronautique.
La perle est trouvée e, la personne de l'ancien aviateur naval M.P. Dauge. Les choses ont commencé à s'améliorer et, en octobre 1928, le chantier de Leningrad a achevé la construction du premier bateau, et en novembre
Avec un déplacement de dix tonnes il a reçu la désignation ANT-4 et fut décidé de le construire en série,
Le navire évoluera à la vitesse de 50,50 nœuds Il sera armé de deux torpilles de calibre 450 mm et une mitrailleuse. Les tubes lance-torpilles sont noyés dans la coque à l arrière du bateau parallèlement au plan médian. Lors du tir, une torpille a été éjectée des gouttières à l'aide d'un poussoir spécial.Ensuite dans l élément liquide la torpille file vers sa cible en longeant le flanc de la vedette
Pour la construction en série des vedettes à Léningrad à l'usine. A. Marty était équipé d’un numéro d’atelier spécial, 17, qui, de 1929 à 1933, va aussi produire des bateaux torpilleurs type 48 en duralumin, série W-5
Lors du test sur la mer Noire,le W4 n a pas réussi a atteindre la vitesse maximale qu’il était censer atteindre
Tupolev va arriver et selon une légende, en arrivant à Sébastopol, il aurait ordonné de retirer l’hélice frappé plusieurs fois les pales avec un marteau et ordonné: «Sur l'eau!». Et le bateau arriva immédiatement à atteindre les 50 nœud

En fait, voila ce qui s’est passe réellement
Tupolev a agi de manière professionnelle. Tout d'abord, il a ordonné que le bateau soit mis au sec pour inspection. Et l inspection fit voir que le fond du bateau était recouvert de coquillages et d’algues, et qu’une pale de l’hélice avait été tordue
Ensuite, ils ont vérifié le moteur et il s’est avéré que les segments de piston étaient usés et que l’arbre de transmission n ‘était pas bien fixé et pour finir le tout, l'essence n'avait pas le même indice d'octane.
Aussi une fois tout cela corrigé la vedette va atteindre la vitesse voulue et même se permettre de faire plus atteignant 52 nœuds .
Au cours de l'année 1929, la loi sur les essais de l'État stipulait: "La Commission des forces navales estime que le bateau torpille ANT-4 est le meilleur bateau lance-torpilles parmi tous ceux existants."
Cependant, le W-4 avait aussi des défauts: ces moteurs étaient de marque étrangère et les torpilles obsolètes avec une tête militaire faible


C'est pourquoi, déjà en 1928, TsAGI a commencé à développer un nouveau bateau, avec de nouvelles torpilles soviétiques de calibre 533 mm.
Les moteurs seront soviétiques avec les M-5 Selon le cahier des charges la vitesse maximale du bateau devrait s’établir entre 58 /65 de nœuds, pour un déplacement de 14 tonnes avec un équipage de 5 hommes et un rayon d’action supérieur à 300 milles
Son armement serait de deux torpilles et deux mitrailleuses de gros calibre. Au début de la Seconde Guerre mondiale, la construction de ces bateaux était également entrepris dans le sud du pays et en Extrême-Orient.
À 1934, la Marine commande un nouveau navire encore plus grand et plus navigable, avec deux tubes lance-torpilles à trois tubes, un canon 45 rotatif, plusieurs mitrailleuses de gros calibre, une puissante station de radio, un cockpit pour l'équipage
Le bateau d’une longueur 35-mètre,qui ressemble plus à un destroyer,sera été construit. Et sera surnommé le Monstre
Mais il s'est avéré que trois bateaux type G-5 de plus petite taille, offrant une meilleure maniabilité, avec avec les mêmes torpilles au nombre de , atteignaient les objectifs beaucoup plus efficacement.
Bien que sur le Monstre , soit plus puissant individuellement son efficacité sur le terrain est discutable Aussi le commandement de la marine a abandonné l'idée d'armer la flotte avec ses moustiques géants
A parti de cette date Tupolev n'a plus construit de vedettes lance-torpilles.
A partir de 1935, le G-5 a commencé à être produit,


en liaison avc les avions il pouvait être dirigé vers une cible
Entre 1938-1939, est apparu diverses versions Mouilleurs de mines et des chasseurs de sous-marins armés
Au début de la Grande Guerre patriotique, les flottes avaient déjà pas mal de bateaux conçus par A. N. Tupolev. Les bateaux de Tupolev ont servi tout au long de la guerre. Et les marins ont apprécié les mérites du concepteur d’aviation et ont perpétué le souvenir de celui-ci. En effet une des îles de la mer de Kara a été nommée en son honneur.

 


 

   


Copyright © 2003-2022 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Vincent Burgat
Jean Pierre Heymes
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Luc Druyer
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Laurent Bouysse


Nb de visiteurs:5855765
Nb de visiteurs aujourd'hui:1272
Nb de connectés:30