Italie Marine Les MTM de la XMAs

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 19/11/2020 à 20:34:53



La X MAS et ses Bateaux
Les vedettes rapides explosives étaient conçues pour attaquer silencieusement un navire de guerre amarré, établir une trajectoire de collision et se lancer dans les 200 ou 100 derniers mètres de la cible; le pilote s'est jeté dehors et, après avoir verrouillé le gouvernail, a nagé jusqu'à un petit radeau situé derrière lui. Lors de l'impact, la coque serait rompue au milieu du navire par une petite charge explosive, faisant couler le bateau et l'ogive équipée d'un fusible à pression d'eau mis à feu à une profondeur d'un mètre.
La Decima Flottiglia MAS
Entre les deux guerres, la Regia Marina a continué à s'intéresser à l’emploi militaire des vedettes et, en 1936, a été formé l'unité qui allait devenir célèbre sous le nom de Decima Flottiglia MAS(XMAS)
À peu près à la même époque, le Duc Amadeo d'Aosta Général de la Regia Aeronotica et son frère, l'amiral duc Aimone de Spoleto, conçoivent le projet de monter de petits bateaux explosifs entre les flotteurs des hydravions obsolètes Savoia ‑ Marchetti S.55. Les bateaux devaient être largués à courte distance pour des attaques massives contre les bases navales ennemies immédiatement après le début des hostilités. Le prototype, était un engin fragile en bois et en toile avec une petite charge explosive à l’impact a été conçu par l'ingénieur Guido Cattaneo et par le Capitaine Mario Giorgini. Le projet fut par la suite mis de coté jusqu'à la nomination au commandement des forces légères de la marine italienne, en 1938, du Commandant Paolo Aloisi qui demanda la reprise de l’entraînement par le personnel sous sa direction,Tandis que la formation du personnel se poursuivait sous la direction d’Aloisi, Cattaneo le chantier Baglietto de Varazze produit un EMT Esplosivo Motoscafi di Turismo ingénieux et efficace qui était disponible au moment de l’entrée en guerre de l’Italie, le 10 juin 1940.
 
MTM: Motoscafi da Turismo modificati le bateau à moteur explosif de la marine italienne
Le navire de base utilisé par la XMAS pendant la Seconde Guerre mondiale fut le MTM ou Motoscafi da Turismo modificati (bateau à moteur touristique modifié);Mais ceux-ci étaient communément appelés barchini esplosivi («bateaux explosifs») ou simplement barchini. 
Le MTM est un engin monoplace de 5,2 m déplaçant 1,52 tonnes propulsé par un moteur Alfa Romeo 2500 de 95 ch. Il avait une vitesse maximale de 34 nœuds soit 62.9kmh et un rayon d'action d'environ 69 nœuds nautique à grande vitesse ou une endurance totale d'environ cinq heures. Son hélice et son gouvernail étaient mobiles et pouvaient être soulevée par le pilote afin de traverser un filet défensif.
Il était armé d'une charge explosive montée de 300 kg montée dans la proue.
Ayant atteint une position d'attaque, le pilote du MTM, qui portait une combinaison d'homme-grenouille et était logé dans un cockpit partiellement blindé à l'arrière, verrouille son bateau sur sa cible passe à la vitesse maximale puis, à moins de 100 mètres de sa cible se set d’un levier qui libère le dossier en bois de son cockpit, avant de s’éjecter
 Ensuite il monte rapidement son radeau de sauvetage en bois pour échapper à l'onde de choc provoquée par l'explosion .
Lorsque le bateau sans pilote percute la cible, de petites charges pyrotechniques brise le MTM en son centre et il coule Lorsque la proue atteint une profondeur préétablie selon le tirant d'eau estimé du navire cible, la pression hydrostatique déclenché la charge principale. 
 
Le bateau à moteur explosif MT (Motoscafo da Turismo), également connu sous le nom de barchino (en italien pour «petit bateau»), était une série de petits bateaux à moteur équipés d'explosifs développés par la Marine royale italienne, sur la base de l'expérience de ses prédécesseurs: le prototype du Bateau MA (bateau à moteur d'assaut) et MAT (bateau à moteur Avio Transportato ), un prototype aéroporté.
 
Donc, le MTM n'était donc pas une arme suicidaire. Néanmoins, un système de détonation aussi complexe était évidemment susceptible de dysfonctionner et pour cette raison, tout en s'assurant que son bateau atteignait effectivement sa cible, le pilote du MTM était souvent tenté de régler sa mèche pour exploser à l'impact et de rester avec son engin. jusqu'à ce qu'il soit trop tard pour se sauver.
Comme le montre le bref compte rendu des opérations MTM ci-dessous, les pilotes ont parfois été invités, ou ordonnés, de se sacrifier pour assurer le succès.
Ici il faut  savoir en comparant avec les critères japonais de sélection du personnel pour des tâches suicidaires, une chose sur la procédure de sélection italienne. 
À la fin de septembre 1938, le ministère de la Marine a commandé six bateaux explosifs. Les navires monopilotes ont été construits par les sociétés Baglietto de Varazze et CABI de Milan, qui ont également fourni les moteurs. Les petits navires seront utilisés par la Marine royale italienne dans au moins deux opérations majeures sur le théâtre méditerranéen pendant la Seconde Guerre mondiale.
 
Les différents Modèles des barchino esplosivo
  • M.A. - Motoscafo d'Assalto
  • M.A.T. - Motoscafo Avio Trasportato
  •  
  • M.T.M. - Motoscafo Turismo Migliorato/Modificato, la serie principale
  • M.T.R. - Motoscafo Turismo Ridotto
  •  
  • M.T.R.M. - Motoscafo Turismo Ridotto Modificato.
 
Les six premiers bateaux ont été livrés au début de 1939, immédiatement après les essais au large de La Spezia. Le MTM a révélé quelques faiblesses. Le pont était  en toile qui  à grande vitesse pouvait se dechirer et noyer la coque  Le commandement naval a demandé la mise en place d’un pont en bois massif et d'un franc-bord supérieur à 0,9 m (agrandi par la suite à 1,1 m) et a renvoyé les petits bateaux et les pièces de la machine au fabricant pour qu'il puisse mettre en œuvre le exigences. 
En mars 1939, le Département de la Marine commanda 12 bateaux explosifs supplémentaires, portant le nombre total à 18 
Au Centre de formation de  San Leopoldo, de Livourne, créé en septembre 1940 pour former les équipages aux tâches des engins d'assaut, la stabilité émotionnelle et le caractère moral général des volontaires étaient considérés comme encore plus importants que leur aptitude physique à un tel travail.
Les MTM étaient généralement transportés vers leurs zones opérationnelles à bord de navires de guerre spécialement équipés pour ces tâches avec des équipements de pont servant à manipuler les barchini
On modifia des destroyers de classe Sella de 970 tonnes Francesco Crispi et Quintino Sella pour pouvoir lancer six MTM chaque 35 secondes.
Une version plus petite du MTM, le MTR, a été conçue pour être transportée vers sa zone d'attaque dans un cylindre métallique (le même cylindre conçu pour abriter le Maiale ) sur la coque d'un sous-marin.

Le MTSM (Motoscafi da tourismo, Siluranti, Modificati, «bateau à moteur touristique, torpille, modifié») et son développement ultérieur le SMA(Silurante, Modificato, Allargato, torpille, modifiée, agrandie» sont également exploités par la XMAS
C’étaient de petits navires ressemblant aux CMB britanniques de la Première Guerre mondiale.
Peu de temps après l'entrée de l'Italie dans la guerre, le commandement de ce qui était maintenant devenu la XMAS fut assumé par le commandant Vittorio Moccagat
 La «division de surface» de la Flottille, responsable des opérations EMT était dirigée par le Lt Cdr Giorgio Giobbe. Les Maiale furent bientôt mis de coté pour favoriser l’emploi des MTM qui a été retardés afin de bien choisir une cible appropriée. Cette occasion se présenta début de 1941, avec l'accroissement croissant de la navigation alliée au large de la Grèce et, en particulier, au mouillage de la Crète.
 
Au début de 1941, une surveillance aérienne étroite a été maintenue sur la baie de Sude, où l’on constate le mouillage de la flotte alliée
Dans le Dodécanèse sur l'île de Leros, la XMAS flottille légère était positionnée prête à intervenir Par deux fois, en janvier et en février, le Francesco Crispi et le Quintino Sellaa ont appareillés avec des MTM à bord mais la mission a été interrompue parce que la reconnaissance aérienne a signalé un manque de cibles
Néanmoins, malgré les raids aériens britanniques qui ont infligé des pertes à l'unité, le moral de la flottille est resté élevé.
 Le 25 mars, les deux destroyers mouillaient sur l'île d'Astypalée dans le Dodécanèse, avec des MTM à bord. Les conditions météorologiques étaient bonnes - mer calme et lune sombre - et la reconnaissance a signalé un grand croiseur, deux destroyers et au moins 12 transports dans la baie de Sude
Immédiatement après un raid aérien qui a causé de légers dommages à Crispi, une sortie a été ordonnée. Chaque destroyer transportait trois MTM, l'unité était commandée par le tenente di vascello Luigi Faggioni.
Les MTM ont été lancés à environ 17 km)de l'entrée de la baie de Sude à 23 h 30 le 25 mars
Naviguant en formation, le petit bateau a atteint l'embouchure de la baie de 10 km de long avant 1 h le 26 mars et a manœuvré dans l'étroite baie
Pour défendre l accès les Britanniques ont placés trois barrages de filet, couverts par des batteries d'artillerie à terre et périodiquement balayés par des projecteurs.
À 4 h 45, les bateaux à faible tirant d'eau avaient réussi à franchir les trois barrières sans être détectés
. Rassemblant ses moyens Faggioni ordonne d'arrêter les moteurs et d'attendre la lumière de l'aube avant de lancer l’attaque. Ils se trouvent si près des navires alliés qu’ils peuvent tout entendre notamment le réveil à 5 h 00.
À 5 h 30, alors que l’aube se lève, Cabrini et Tedeschi se dirigent à la vitesse maximale vers l ‘HMS York

A environ 90 mètres e la cible, les deux pilotes s’éjectent et montent à bord leurs radeaux de sauvetage Le HMS York un croiseur de 175 mètres est atteint
Les artilleurs DCA sont persuadés que l’attaque vient du ciel Le Lt Faggioni, sorti de l'eau et fait prisonnier, est immédiatement questionné sur ce qui était arrivé à son avion.
Le MTM du CPO Lino Beccati a percute le pétrolier norvégien Pericles de 8 324 tonnes, tandis que les MTM du maître canonnier Alessio De Vito et du sergent canonnier Emilio Barberi manquaient de peu d'autres transports.
 Le Lt Faggioni qui avait pour cible le HMS York choisi un navire de guerre voisin le croiseur HMS C oventry mais le manque
 Tous les pilotes italiens ont survécu mais sont faits prisonniers.
Le York a été remorqué vers la côte où il est mis à quai pour être detruit par des bombardements aériens allemands

Le Périclès s'est brisé en deux et a coulé lorsqu’il faisait route vers Alexandrie pour réparation.
Cible: navires de guerre et transports alliés au mouillage
 
Les pilotes du MTM qui avaient mené l'attaque périlleuse et réussie de la baie de Sude avaient tous survécu, mais ils avaient été fait prisonniers
Ce fut la dernière opération majeure au cours de laquelle des MTM ont été déployés Leur rôle étant ensuite repris par les petits bateaux MTSM et SMA armés de torpilles mentionnés Autre fait marquant de cette mission sur la Baie de Sude les bateaux explosifs avaient été opposés à un ennemi non préparé et des défenses improvisées à un endroit qui avait été entièrement reconnu. 
Ce n'était pas le cas de la cible nouvellement choisie: après que des MTM eurent fait des reconnaissances maritimes de mouillages alliés tels que Porto Edda (Sarande) dans le sud de l'Albanie et Corfou, le choix s'est porté sur le bastion méditerranéen des Alliés, Malte conscient de la puissances des défenses et du manque de renseignements sur cet objectif
Il était évident que ce stade de planification la mission serait quasi suicidaire et que le sacrifice de soi serait inévitable car si les assaillants pénétraient le mouillage et effectuent leur mission il y aurait peu de chances de survie pour les équipages des petits bateaux sous un tir concentré. dans le port étroit et bondé
 Cela a certainement pris en compte par le Maggiore Genio Navale Teseo Tesei, un des concepteurs du Maiale
Il décrit cette mission comme devant être faite simplement comme une mission d démonstration de bravoure et de détermination italiennes, pour «nos fils et les générations futures de l'Italie».
Tesei, à qui l'on avait déjà fait de multiples missions avec les Maiale était à bout du point de vue physique et les médecins l avaient mis en garde son état
Il a écrit une lettre d'adieu peu avant la mission sur Malte dans laquelle il déclarait son intention de «gagner le plus haut tous les honneurs, celui de donner ma vie pour le roi et l'honneur du drapeau.
A la détermination de Tesei s’ajoute celle du Capf Moccagatta et, face à un tel enthousiasme, les amiraux de Courten et Campioni les chefs d'état-major de la marine accordèrent une approbation toutefois réticente à la mission.
 On notera que, comme au Japon, l'emploi d'armes et de tactiques suicidaires était, au début, plus vivement préconisé par les officiers subalternes que par leurs supérieurs;
Après une nouvelle série de reconnaissances maritimes, il a été décidé de lancer l'attaque contre Malte dans la nuit du 27 au 28 juin. Tard le 27 juin, un petit groupe de travail de MTM remorqués par des VTT est partit d'Augusta, dans l'est de la Sicile, où la formation était réunie depuis avril.
Le mauvais temps entraîne l annulation de la mission et un retour à la base. Deux nuits plus tard, la force de Moccagatta repart à l assaut mais cette fois, une panne de moteur sur deux MTM entraîne un nouveau report et il faut attendre une nuit de nouvelle lune en juillet pour prévoir une autre mission
. Profitant de l'expérience, Moccagatta a maintenant changé la composition de sa force opérationnelle: au lieu d'être remorqués vers la zone opérationnelle, les MTM seraient transportés à bord du sloop rapide Diana de, 1792 tonnes; construit à l'origine comme yacht officiel de Mussolini) et serait conduit à l'attaque par un MTSM et, sur l'insistance du major Tesei, par deux Maiale
 

Les torpilles humaines seraient, en fait, le fer de lance de l'attaque: On pénétrerait dans le Grand Harbor en faisant un trou dans le filet défendant l ‘accès au port
Dans le même temps il y aurait un raid de diversion sur la base sous-marine de la Royal Navy à Marsa-Muscetto, dans le bras ouest du port de La Valette ainsi qu’un raid aérien programmé pour coïncider avec l'attaque de surface Ce raid devrait occuper les batteries anti aériennes.
La force de Moccagatta part d’Augusta au coucher du soleil le 25 juillet. À bord de Diana(LtCdr Mario Di Muro) on a embarqué neuf MTM; un MTSM, dans lequel le LtCdr Giobbe dirigerait l'attaque un petit bateau à moteur électrique donc silencieux qui transportera les deux Maiale jusqu'à leur point de mise à l'eau.
Les Maiale ont été transportés d'Augusta à bord des vedettes MAS à moteur de 20 tonnes (20,3 tonnes) les MAS 451 (SubLt Giorgio Sciolette) et MAS 452 (Lt G. Batta Parodi).
Les équipages des maiale étaient le Major Tesei avec le CPO Alcide Pedretti et le Lt Franco Costa avec le Sgt Luigi Barla.
Le commandant de la XMAS Moccagatta, sera à bord du MAS 452 et tous ses principaux officiers entendaient jouer un rôle actif dans cette opération hasardeuse ; même le médecin-chef de la flottille, le capitaine chirurgien Bruno Falcomata, s'est porté volontaire comme membre de l'équipage du MAS 452.
Attaque
Neuf MTM sont lancés depuis le Diana à environ 20 nm (37 km) au large de Malte, avant minuit le 25 juillet. L'un a coulé immédiatement. Les huit autres, avec la vedette électrique transportant les Maiale se sont dirigés vers la côte, escortés par le MTSM et les deux VTT.
 Le 26 juillet à 3 h 00, la force de raid se trouve à moins de 1100 mm de Grand Harbour On lance les moteurs électrique, Une panne moteur sur le Maiale de Costa et Barla retardé le début de l opération d'au moins une heure
La force repart mais en route vers leur cible, Marsa-Muscetto, le moteur est de nouveau tombé en panne et, incapables de terminer leur mission, les deux hommes ont par la suite été faits prisonniers
Tesei et Pedretti avaient la tâche la plus importante celle de détruire le filet anti-torpille en tôle d'acier et mailles, suspendu à un pont à deux travées, qui gardait le passage étroit menant à Grand Harbor en dessous de Fort St Elmo.
Malgré le retard du lancement, Tesei a clairement indiqué qu'il avait l'intention de détruire le filet à l'heure convenue (04h30) Ce qui ressemble à une mission suicide Dans le même temps, Giobbe a dit aux pilotes du MTM que si, à la suite de Tesei, ils trouvaient la barrière toujours intacte, les chefs devaient se sacrifier afin de s'assurer qu'au moins un bateau pénètre dans le port et atteigne les cibles alliées.
Mais au moment où les Maiale étaient en route, les défenses anglaises étaient en alerte car les mouvements du Diana avaient été vu le radar de surface et,comble de malchance les raids de diversion des avions italiens n ‘étaient pas assez puissants pour couvrir es bruits des moteurs des MTM
Malgré tout, le Maiale de Tesei et Pedretti arrive sur son objectif sous le pont St Elmo où, à 4 h 25, et fidèle à sa parole, Tesei a immédiatement fait exploser l'ogive de sa torpille, se sacrifiant lui-même et Pedretti, mais sans franchir le filet.
En entendant l'explosion, Giobbe ordonna aux MTM de lancer l'attaque.
Aux premières lueurs de l'aube, les MTM se sont précipités sur la barrière encore intacte. Dans le bateau de tête, le sous-lieutenant Roberto Frassetto s'est dégagé juste avant l'impact: son MTM a heurté le filet mais n'a pas explosé.
À sa suite, le sous-lieutenant Aristide Carabelli est resté à la barre jusqu'au dernier, périssant dans l’explosion qui blesse gravement Frassetto en train de nager,
L ‘explosion brise le filet et fait tomber l'une des travées du pont, rendant le chenal du bateau impraticable. Le nouveau pont a été reconstruit en 2012
 

Alors que le sous-lieutenant Carlo Bosio conduit les bateaux restants, leur trajectoire était éclairée par des projecteurs des batteries Anti Aériennes qui ouvrent toutes le feu
Pris dans le chenal bloqué sous un feu croisé sauvage, les MTM furent bientôt coulés; Bosio a été tué et les pilotes survivants, tous blessés, ont été capturés.
Au fur et à mesure que le jour se lève une trentaine de Hawker Hurricane arrivent sur zone et livrent une bataille aérienne contre 10 chasseurs Macchi C.200 Saetta Le résultat de l affrontement se solde par 1 Hurracane et 3 Saetta abattus
Mais certains Hurricane, localisent et attaquent les deux VTT et les deux plus petits. bateaux à moteur qui attendaient de récupérer les membres du raid survivants.
 Le MAS 451,touché par les tirs de canon des Hurricanes, a explosé et a coulé, tuant quatre de ses 13 hommes. La vedette électrique a également coulé et à bord du MAS 452, Moccagatta, Giobbe, Falcomata, Parodi et quatre autres hommes ont été tués Abandonnant le MAS 452, 11 survivants ont réussi à atteindre Diana.
Quinze hommes avaient été tués, parmi lesquels les officiers supérieurs de la XMAS, et 18 avaient été capturés dans l'action courageuse mais inefficace.
La suite
Les missions avec les MTR sont abandonnées ou très ralenties
Les MTM ont joué un petit rôle dans les activités de la XMAS Par contre les vedettes MT ont été remplacées par les MTM à la fin de 1941.
Les MTM ont été déployés sur la mer Noire à la demande de l'Allemagne, à l'appui de l'opération Barbarossa de mars 1942 à mai 1943 et le long de la côte libyenne-égyptienne d'août à septembre 1942, dans les deux cas avec peu de succès.
Le 29 juin 1942, pendant la campagne de la mer Noire, un certain nombre de MTM firent une attaque de diversion près de Balaklava. L'un des bateaux explosifs s'est échoué intentionnellement sur une plage occupée par les troupes soviétiques pour semer la confusion.
 Le concept de bateau explosif a été adopté par la marine allemande et le Cdr J. Valerio Borghese qui a succédé à Moccagatta aux commandes de l unité est resté fidèle à l alliance de l Axe même après la reddition de l'Italie en septembre 1943 et a transmis son expérience aux volontaires allemands.
Linze
Avant l'effondrement de l'Italie,deux missions avortées ont été lancées avec les plus petits bateaux explosifs MTR. 
Au milieu de 1943, à la suite de l'invasion alliée de la Sicile, il était prévu d'attaquer la navigation dans le port de Syracuse avec des MTR. 
Le sous-marin Ambra (LtCdr Renato Ferrini), transportant trois MTR dans les cylindres de pont initialement conçus pour le transport des Maiale arrive au large de Syracuse dans la nuit du 25 juillet 1943. Mais les activités des sous- marins allemands avaient mis les défenses du port en alerte et localisé par les radars des avions de patrouille, le sous Marin  Ambra a été bombardé, et attaqué par les forces de surface ; Il a été contraint de se retirer avec de lourds dégâts, notamment le mise hors service des cylindres des MTR.
Une mission similaire était prévue pour le 2 octobre 1943, lorsque le sous-marin Murena (Cdr Longanesi), équipé de quatre cylindres de transport, devait lancer quatre MTR dans la baie d'Algésiras. Les bateaux devaient se frayer un chemin le long de la rive
 
neutre et, à 11 heures, mener une attaque suicidaire de jour contre la marine marchande à Gibraltar
 

Dans la confusion qui en résulterait on espérait qu’un Maiale lancé depuis la base secrète à bord de l' Olterra pénétrerait dans le port militaire et attaquerait le plus grand navire de guerre en vue.
 L'opération a été annulée suite la capitulation de l'Italie le 8 septembre 1943.

 
L utilisation de MTM après la 2e guerre Mondiale

Au moins quatre MTM ont survécu à la Seconde Guerre mondiale pour être utilisés par Shayetet 13, de la marine israélienne, pendant la guerre d'indépendance.
 

Trois d'entre eux, transportés par l'ancien patrouilleur américain INS Ma'oz, ont attaqué le sloop égyptien Emir Farouk et un dragueur de mines de classe BYMS en Méditerranée le 22 octobre 1948, au large de la péninsule du Sinaï.
Le sloop a coulé en moins de cinq minutes, tandis que le dragueur de mines a été gravement endommagé et a dû être radié. Contrairement à la procédure italienne, les Israéliens ont assigné un quatrième bateau pour sauver les pilotes. Un autre MTM a été déployé en mer Rouge, chargé d'infiltrer des agents secrets en Jordanie.

 
   


Copyright © 2003-2021 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Vincent Burgat
Jean Pierre Heymes
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Luc Druyer
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Laurent Bouysse


Nb de visiteurs:5058273
Nb de visiteurs aujourd'hui:320
Nb de connectés:23