Grèce La Sculpture Grecque

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 12/01/2020 à 19:00:42



La sculpture grecque

la sculpture grecques se divise en principalement en 3 grandes périodes
la période archaïque Fin VIIIe siècle 480 Av JC
la période Classique 480-323 Av JC
la période Hellénistique 323 Av JC Conquête Romaine

 

 

Les premières trace de sculpture remontent au IIIe millénaire dans les Cyclades où étaient taillés dans le marbre des Idoles aux formes très schématiques représentant le plus souvent des déesses de la fécondité
cependant cette sculpture primitive ne connut pas d’évolution et elle a disparu dans le courant du IIe millénaire

 


Apparurent à cette époque en Crète des figurines de terre cuite ou en bronze représentant des animaux votifs des déesses ou prêtresses à corsage échancré et jupe en cloche brandissant des serpents et des adorants mâles vêtus de pagne , mais pas de véritable sculpture


A Mycènes la sculpture est également rare à cette époque hormis quelques vestiges tels que les lionnes de la porte de la citadelle de Mycènes


La sculpture réapparaît en Grèce dans le courant du VIIIe siècle où elle s’affirme sous la forme de sujets votifs animaux sacrifiés et adorants
La Grèce fait alors ses premiers pas sur le chemin d ‘un art où elle va exceller

La Période Archaïque


 

Il faut attendre les années 650 av JC pour voir apparaître les premières statues de grand format , inspirées des modèles Orientaux et Égyptiennes rn marbre calcaire tendre ou poros et plus rarement en bronze
cette sculpture apparaît tout d’abord en Crète vers le milieu du VIIe et la dame d ‘Auxerre en constitue le plus beau des exemples et dans le Péloponnèse avec Corinthe Sparte et Argos où se développe un style dit Dédalique du nom du sculpteur légendaire dédale
Puis cette grande statuaire se développe dans les Cyclades à Naxos et Théra/ Santorin et à Athènes où sont sculptés des Kouroi de dimensions colossales
Les thèmes principaux de cette période dite archaïque sont

Kouros Korê


le Kouros jeune homme nu
La Korê Jeune fille vêtue soit d’un Chiton et de l’himation ioniens soit du Péplos Dorien
Le haut archaïsme (jusqu’en 600 Av JC ) se distingue par l’aspect immuable et rigide des ces Kouroi ou Korai , qui sont debout la tête droite les bras le long du corps ou pliés et parfois la jambe gauche en avant .Ils ont tous le même vague sourire figé sur les lèvres  ,ce sourire étant le symbole de la ressemblance de l’homme avec Dieu
Ce sourire c’est accentué dans les statues à partir du VIe siècle
Ces statues pouvaient être identifiées par leur attribut au dieu dont elles ornaient le sanctuaire ou bien portaient gravé le nom du dédicant ou du défunt dont elles décoraient parfois la tombe
Au début du VIe siècle également sous l’influence de la sculpture ionienne moins rigide celle ci s’oriente vers des représentations plus sculpturales du corps des athlètes avec un rendu de la masse musculaire et également vers une études des drapés qui mettent en valeur les formes voluptueuses des korai
Les statues gagnent en personnalité et en mouvement et les premiers grands maîtres de la sculpture grecque apparaissent
Deux grand cites jouent un grand rôle Samos et Milet dans cette évolution du VIe siècle
La majeure partie de ces œuvres sont toutefois anonymes mais le nom de certains artistes nous sont parvenus
Le maître de Rampin dont le nom véritable nous est inconnu Il tire son nom d’emprunt de l’une des ces œuvre le cavalier Rampin daté de 500 Av jc


C ‘est sûrement une œuvre de jeunesse qui étonne par le riche contraste avec le torse nu et le visage avec sa granulation de la chevelure . On lui attribue aussi la Koré en Péplos daté de 540 Av jC dont le visage présente les même courbes et saillies
Rhoïkos c’est un architecte et un sculpteur de la première moitié du VIe siècle Il est le fondateur de l’école de Samos et a introduit en Grèce la technique de la fonte en creux Ses statues ont vraisemblablement ornées le sanctuaire d ‘Héra

Théodoros qui est un collaborateur de Rhoïkos il a mis au point des diverses techniques de fonte et exécuta sa propre statue à Samos

Chéramyes Sculpteur du Ve dont l œuvre majeure test la représentation d’ Héra posée sur une base ronde . Les draperies habilement disposées souligne avec audace la majesté et la féminité du corps de la déesse

Généléos Sculpteur du milieu du VIe compagnon et disciple de Chéramyes Il fut lui, aussi inspiré par le rendu des formes et des drapés quoique moins novateur que son ainé dans ce domaine . Il est l’auteur d’un groupe familial sans doute le premier du genre comprenant les statues de Philippé et de la donatrice ainsi que la statue de Phileia
Ce groupe se dressait dans le sanctuaire d’Héra à Samos et se composait de 6 statues 2 femmes 1 homme et 3 jeunes filles un souci de précision avait été apporté dans la différenciation des formes des personnages conformément au style Samien



Bathyclès de Magnésie Architecte et sculpteur Ionien Il construit l’ensemble architectural du trône de Amycal composé d’un autel sculpté et d’un bâtiment comprenant chambres et portiques qui s’élevait autour de la statue d ‘Apollon Il fut invité à venir travailler à Sparte et sculpta la statue en Bronze d ‘Apollon

Polymédè Originaire d ‘Argos c’est un sculpteur de la 1e moitié du VIe et il est célèbre pour être l’auteur des Kouroi Jumeaux Cléobis et Biton du sanctuaire d’Apollon à Delphes,



La Période Classique
 

Celle ci début en 480 après les guerres Médiques avec le style sévère très bien illustré par Phidias
La prépondérance ionienne dans la sculpture s’efface au profit de l art dorien . La beauté plus vraie que nature prédomine dans les œuvres de divinités de Phidias et les Athlètes de Polyclète
le thème du Kouros est renouvelé avec la figure qui est insérée dans un espace réel ,la frontalité disparaît au profit du déhanchement . Le style sévère culmine vers 460 Av JC date des sculptures du grand temple de Zeus d’ Olympie avec des grandes compositions au souffle héroïque
La deuxième moitié du Ve siècle est dominé par l’ Atticisme également représenté par Phidias avc ses sculpture du Parthénon 447 -432 av JC
Avec Phidias disparaissent les styles locaux et l histoire de la sculpture grecque se confond désormais avec celles des grands créateurs
Les grands sculpteurs Classiques

Critios sculpteur Athénien de la 2e moitié du Ve dont l’œuvre se situe encore dans le style archaïque mais qui annonce le style classique. Il est l auteur d’un Kouros de marbre qui se trouve au musée d’Athènes

Myron sculpteur et bronzier de l’Attique . Il est l’auteur du fameux Discobole en 450 av Jcet plusieurs autres statues toutes animés d’un mouvement intense et donnant l’impression du geste instantané


Il a également crée le groupe d ‘Athéna et de Marysysas


Polyclète Sculpteur de l’école Argienne Il a été formé par le maître Hagéladas et on retrouve dans ses sculptures l’héritage d’une longue lignée de sculpteurs de Kouroi cherchant à donner une image idéale et parfaite du corps de l ‘Athlète
Ce sculpteur a adapté à son ouvre les idées de Pythagore sur les nombres et établi au canon des proportions du corps humain
Son œuvre a eu une énorme influence sur ces successeurs et cela jusqu’à l’ époque romaine
Ses sculptures le plus célèbres sont le Doryphore de 445 av JC et le Diadumène de 430 Av JC

   



Naucydès C ‘est le Frère de Polyclète et, aussi son élève . Il créa la statue du Pugiliste Euclès à Olympie ainsi qu’une Hécate en Bronze et une Hébè placée prés d’ Héra de Polyclète dans le temple de la Déesse à Argos. Ces deux statues étaient chryséléphantines

 

Phidias Sculpteur d’Athènes du siècle de Périclès . Il est l auteur de nombreuses statues chryséléphantines comme Athéna Parthénos , Zeus d ‘Olympie Il a acquit la célébrité avec les sculptures du Parthénon
3 statues Colossales de la Déesse


Intérieur du Temple Statue en os et Ivoire


Extérieur en bronze Athéna Promachos et l’ Athéna Lemnienne
Vers 470 il réalisa pour les Platéens une statue colossale d’Athéna Areia leur patronne en bois doré et dont les pieds et les mains étaient en marbre du Pentélique
Vers 433/432 il part pour Olympie afin de sculpter la statue chryséléphantine de Zeus sur son trône mesurant 15 m de haut et faisant partie des 7 merveilles du Monde


On a retrouvé d ‘ailleurs dans les ruines du site son atelier
Les principaux élèves furent
Agrocrite Alcamène Callimaque inventeur présumé du chapiteau corinthien et Cresilas de Crète

Scopas Originaire de Paros Île du marbre il travailla vers le milieu du IVe en divers endroits dans le Péloponnèse à Némée et Tégée et à Éphèse au temple d’Artémis à Samothrace avec le Pothos qui est l’image allégorique du désir. Il travailla aussi au Mausolée d’Halicarnasse en collobaration avec Léocharès Bryaxis et Timothéos Il a sculpté la frise de l Amazonomachie

Lysippe Originaire de Sicyone dans la région Corinthe et contemporain de Praxitèle Il a repris les modèles de celui ci en intensifiant encore plus le dynamisme u mouvement

Il fut le sculpteur personnel et exclusif d’Alexandre son chef d œuvre est l ‘Apoxyomène qui ne nous est connu que par des répliques romaines



Praxitèle C ‘est un athénien fils supposé de Céphisodote l ‘ancien lui même disciple de Phidias
Il réalisa de splendides statues de marbre dans la premier moitié du IVe

 

Celles ci pleines de charme et sensualité sont marquées par les thèmes de la Jeunesse et de la féminité et elles contraste avec les ouvres austères des siècles précédents
Ses œuvres les plus connues sont
L’Apollon sauroctone de la villa Albini dans laquelle il introduit des éléments de la nature , l ‘Hermès d’Olympie Éros et sa mère Aphrodite , l ‘Aphrodite de Cnide et la Vénus d Arles
Son idéal de beauté a séduit toute l ‘Antiquité et de nombreuses copies de ces œuvres furent réalisées


Silanion Originaire d’Athènes il a vécu milieu du IVe Auteur vers 365 d’un Platon qui fut reproduit de nombreuses fois

Céphisodote Fils de Praxitèle il vécu à la fin du IVe siècle Il travailla à Trézène Éleusis et Athènes Il fut le créateur de portraits et d’œuvres religieuses Plusieurs de ses sculptures ont été transportées à Rome

 

La Période hellénistique

 

avec l autorisation d'Alain Houot

C est la dernière période chronologique de la civilisation grecque antique. Elle s’étend de la mort d’Alexandre le Grand en 323 av. J.-C. à la défaite des royaumes hellénistiques vaincus par les Romains à la bataille d’Actium en 31 av. J.-C.

Par le choix des thèmes, l’art hellénistique privilégie la représentation de la souffrance humaine et affirme la toute-puissance des dieux. Il offre les premières représentations de l’âge, du petit enfant au vieillard. Il s’intéresse à la représentation du corps en mouvement et à l’expression des sentiments .

Pour arriver à cela les sculpteurs ont utilisé des silhouettes dynamiques et des formes sinueuses pour suggérer le mouvement. En choisissant de reproduire des corps de veritables humains dans des poses naturelles, en lieu et place de corps de divinites idéalisées les artistes hellénistiques ont reussi leur œuvre
Enfin elle fascine par sa richesse et sa diversité qui sont le reflet d’une histoire faite d’échanges dans un monde élargi jusqu'aux portes de l'Inde par les conquêtes d’Alexandre : l’horizon géographique se déplace au loin et l’art s’ouvre à de nouveaux effets et de nouveaux publics. Et on assiste à la naissance d’une architecture grandiose par la taille de ses œuvres qui soit sont seules soit elles sont regroupés dans un monument
C’est en mer Égée qu’est née la grande sculpture en pierre. Les carrières de Paros et de Naxos sont des sources de matière première pour la grande sculpture, alors qu’ à Athènes et en Attique les carrières du Pentélique ont succédé à celles de l’Hymette et ont été en usage parallèlement avec celles des Cyclades. Alors qu’ Athènes a occupé une place dominante pendant la période classique. Sa place de leader -ship est contesté
Pendant la période hellénistique, elle continue à garder ce rôle important bien que les centres de production sculpturale se déplacent vers l’est de la mer Égée. Les cités indépendantes, telles que Rhodes, Cos, reflètent dans leur production la tradition attique de l’époque classique : à Cos viennent travailler les fils et disciples de Praxitèle

Mais quand on parle d’art hellénistique on pense immédiatement à Pergame ville qui ne se distingue pas seulement pour son architecture mais par également le siège d'une école de sculpture brillante dite du « baroque pergaménien ». Les sculpteurs, mettent en scène des moments douloureux qu'ils rendent expressifs par des compositions tridimensionnelles, avec un hyperréalisme anatomique L'expression des sentiments,et la force des détails comme les chevelures et moustaches broussailleuses ainsi que la violence des mouvements sont les caractéristiques de cette école qui a livré des grands chefs d œuvres

 

 

en résumé les œuvres les plus connues de l'art grec appartiennent à cette période
Si la sculpture hellénistique hérite des canons du classicisme Grec avec une représentation parfaite des corps permettant ainsi d'admirer la statue sous tous les angles 
On a devant nous une statue certes l’étude des drapés et la souplesse des attitudes donne l illusion du mouvement
réelLe sculpteur a choisi de «tisser» le personnage pour trois raisons principales: accentuer le mouvement suggéré de la figure, souligner les contours de son anatomie réaliste et mettre en valeur son talent de sculpteur.

En représentant l'homme dans tous ses détails (barbe, muscles, os, traits du visage, drapés afin de se rapprocher au plus près du réel on donne vie à la statue.
On crée des nouvelles formes et de nouveaux styles sans pour autant abandonner les anciennes
On n a plus honte de présenter l ‘être dans des postures bizarres comme l ivresse même féminine
Mais vraiment ce qui tranche avec la période précédente est le gigantisme des statues et des décors qui vont avec

L autel de Pergame Le Lacoon la victoire de Samothrace sont des exemples frappants
Le mythe des Galates sera
exploité à fond Nous avons dans les musées des témoignages sur ce mythe galate Mourant Le suicide du galate etc
Les statues qui se trouvent dans les musées sont pour la plupart des
répliques romaines mais elles sont fidèles

 

. Nous avons des statues qui ont un veine réaliste baroque et rococo
Nous ne connaissons qu’un petit nombre de noms de sculpteurs
et tous appartiennent à l’école de Pergame: Antigonus, Epigonus, Phyromachus, Sogonus et Stratonicus

 

Liste des  statues Présentes sur le sie maquetland

La dame d Auxerre Original
Grèce Crete Dame Auxerre Paris Louvre
Grèce Hellenistique Groupe Laocoon Version Montorsoli Pré 1957 Copie Montpellier
Grèce Hellenistique Groupe Laocoon Version Montorsoli Pré 1957 Copie Vatican
Statuaire Grèce Hellenistique Groupe Laocoon Version pré 1957 Vatican
Grèce Copie Rome Discobole Lancelotti Rome Palazzo Massimo
Grèce Copie Rome Discobole Castelporziano Rome Palazzo Massimo
Grèce Hellenistique Victoire Samothrace
Venus de Milo
Venus d'Arles original
Venus d 'Arles Copie
Venus de Cnide

Grèce Héllénistique Galate Mourant Montpellier Copie Rome Capitole
Statuaire Grèce Héllénistique Galate Mourant Rome Capitole
Grèce Marbres d'Elgin Parthénon Athènes Londres BM
Taureau Farnèse Naples
Grèce Tyrannoctones Naples Copie Montpellier
Grèce Temple Aphaïa Egine Fronton est Munich
Statuaire Grèce Temple Aphaïa Egine Fronton Ouest Munich
Grèce Aurige Delphes Copie Bologne
Statuaire Grèce Aurige Delphes Copie Montpellier
Grèce Bronzi di Riace Guerriero A Reggio Calabria
Grèce Bronzi di Riace Guerriero B Reggio Calabria

Doryphore Polyclète Naples Copie Bologne
Grèce Hellenistique Attale II Rome Musée National
Grèce Hellenistique Fauno Barberini Munich Glyptothèque
Grèce Héllénistique Galate Luodivisi Rome Palazzo Altemps
Grèce Hellenistique Torse du Belvédère Vatican
Grèce Hellenistique Torse du Belvédère Vatican Copie Bologne
Grèce Hellenistique Torse du Belvédère Vatican Copie Montpellier
Grèce Olympie Hermes Praxytele Copie Bologne
Pugile del Quirinale Rome Museo Nazionale


 


 


 


 


 

   


Copyright © 2003-2020 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:4522444
Nb de visiteurs aujourd'hui:208
Nb de connectés:10