Rome Amphithéatres du Monde Romain L'Italie

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 30/03/2018 à 09:06:07



Les Amphithéatres du Monde Romain Italie
English Translation


Je dédie cet Article à la Mémoire de Gilles Chaillet qui  nous a quitté

 

Voir article sur les Amphithéatres Romains ICI

 



Italie

Photoscopes des amphitéatres en Italie

 

Rome Colisée
Rome Amphithéâtre Castrense
Capoue Capua
Pompeï Pompeii
  Rimini Ariminium
Vérone Verona
Lecce Licea Litium

 

Amphithéatres retrouvés sur Google

Abruzzes

 

Teramo Praetutium Abruzzes

Azur Amphitéatre Rouge Théatre

Basilicata

Venosa Venusia

 

 

Les  fouilles ont été  conduitent au XIXe par lesRoi de Sicile . Elles ont donné liue à la  decouverte d'une série de bronzes, de pièces de monnaie, de céramique . Les fouilles ontété remblayées jsuqu'en 1935  data à laquelles elles furent reprises avec restauration partielle C 'est le bâtiment public qui représente le mieux et symbolise la Venusia romaine. Sa construction remonte à l'époque julio-claudienne (républicaine), pour les pièces en maçonnerie en opus réticulum remonte  à une phase ultérieure  à l'époque Trajan-Hadrien
Les amphithéâtres romains se représentent sous une forme elliptique avec des diamètres qui mesurent environ m. 70 x210. Celui de  Venusia a une forme elliptique, sur trois étages, en partie construits au-dessus du sol en maconnerie et en partie creusé sur le terrain .Le niveau le plus bas est celui de l'arena ensuite nous trouvons Le podium pour les personnes importantes. Il y a deux autres niveaux, soutenus par trois ambulatoires concentriques: le premier niveau appelé "ima cavea", le second "media cavea " et le troisième "summa cavea".
L'axe principal mesure 70 m tandis que l'axe mineur 40 m. En examinant ces données, on pense que ce batiment pouvait contenir  10 000 spectateurs.
Avec le déclin de la Vénusia romaine, l'amphithéâtre a été littéralement démonté il a en fait servit de carriere pour construire les batiments de la Venosa médievale. Certaines statutes comme des lions de pierre que se trouvent  actuellement dans la zone habitée proviennent des ruines de l'amphithéâtre.La Chiesa Incompuita a été en partie construite avec les pierres de l'Amphithéatre

 

 

Campanie

 

 

 

Paestum

 

Emilie Romagne

Imola Forum Cornelli

 

 

L'amphithéâtre romain de Forum Cornelli  (Imola ) a été construit  au Ie siècle après JC et il  mesurait 108 mx 80 mètres.Mais il a était tout simplement ignorée par l'urbanisme de la ville, comme s'il n avait jamais exist, malgré la documentation de certaines fouilles.
Aujourd'hui, il est enterré sous un quartier résidentiel mola ne possède plus son monument le plus important, et le seul qui a pu témoigner de son identité romaine, quand Imola était Forum Cornelii"
Ce monument est malheureusement enterré
Il se trouvait  à l'extérieur de la ville au nord  et il était de taille imposante avec des murs  en maçonnerie recouvert de marbre précieux  . L'expansion rapide de la ville a étouffé cet endroit qui pourrait devenir une zone archéologique importante entourée de verdure.
Ce que nous savons  de Forum Cornelli  c'est que cette ville possedait  un forum,  ave autour  des bâtiments publics, un temple, basilique  pour l'administration de la justice et une curia,  avec des bureaux administratifs  pour les réunions des fonctionnaires municipaux. Apres l'enceinte  le  long de la Via Emilia, à la fois vers Bononia  et Faventia  en  dehors de la ville, comme toujours  étaient les zones funéraires avec la plus importante sitée vers Bologne . A l'une des deux extrémités du decumannus, ou au point où la zone Via Emilia penetre dans  la cite se trouvait une  mansio, ou Hotel  d'étape pour les voyageurs  et un bureau de poste imperial  Cette Masio implique l'existence d'écuries pour les chevaux de l'échange, et enfin l'existence d'une caserne ou d'un garde pour la petite garnison, qui a été affecté surveillance du tronçon de route  Celle ci devait se situer  probablement du côté de Faenza, entre le Santerno et l'entrée de la ville, car  ces services étaint placés à l'entrée du forum pour ceux qui viennent de Rome.
De l'autre côté, de la cite  se trouvait  l'amphithéâtre. Le paysage doit avoir été très semblable à celui d'aujourd'hui avec au sud des collines en pente vers la ville au nord de la plaine La plaine devait possédait une maillage de fermes  Sur les  collines  se trouait de vastes  domaines agricoles ou  villas  Pour franchir le Santerno  on trouvait   deux ponts dont un  à Castellaccio

 

 

Modène Mutina Emilie Romagne

Une ville comme Mutina possédait de grands bâtiments publics et de spectacles, dont un l'amphithéâtre. Mais la ville a été gravement touchée par des inondations qui ont enseveli Modène entre la fin de l'Antiquité et le début du Moyen Âge . Les  restes de Mutina ont été ensevelis  et les ruines qui étaient visibles  ont été utilisées au Moyen Age comme des carrières de matériaux de construction. C'est pour cette raison qu'il ne reste  de visible de l'amphithéâtre .

son existence est connue grace à épigramme de Martial, poète latin du deuxième siècle.qui parle d'un blanchisseur qui a offert ludi à la ville (Epigrammes, III, 59).
L'autre certitude est topographique avec une ligne incurvée des rues Mondatora et Canalino, courbe qui qui pourrait correspondre à un vestige des murs de l'amphithéâtre, exploité comme les fondations des bâtiments actuels Vers Avant la 2e guerre  un sondage effectué par  Adamo Pedrazzi, dans  les cours et sous-sols des bâtiments modernes, mis à la  lumière  des artefacts de briques à une profondeur croissante, allant de la route à l'intérieur des bâtiments.L'existence d'un amphithéâtre à Modène est indirectement témoin par Marziale, poète latin du deuxième siècle. d.C., qui parle d'un blanchisseur qui a offert ludi à la ville (Epigrammi, III, 59).
Une autre confirmation indirecte est fournie par la courbe faitedes rues Mondatora et Canalino, qui pourrait correspondre à la persistance topographique des murs de l'amphithéâtre, exploités comme les fondations des bâtiments actuels. Avant la 2e Guerre Mondiale des sondages effectués par , Adamo Pedrazzi, dans la cour et dans les sous-sols des bâtiments modernes, mis en exergue des artefacts de briques à une profondeur croissante, allant de la route à l'intérieur des bâtiments. Cette preuve a été interprétée comme une indication de l'existence de structures en gradins se rapportant à la cavea d'un théâtre ou d'un amphithéâtre Cela venait ctoroborer une autre découverte faire en  1883 d' un grand mur en briques  dans la via S. Geminiano avec des fragments architecturaux en pierre et en marbre
Selon les données disponibles, les dimensions de l'amphithéâtre  seraient de 130 x 95 mètres, mesures compatibles avec celles des amphithéâtres présents dans le nord de l'Italie;

Parma


 

 

Reggio emilia Regium Lepidi

 

 

 

Dans le Parco del Popolo à  Reggio Emilia  s'élevait  il y a deux mille ans un Amphithéatre ; Cela a été confirmé par des relevés géophysiques réalisés avec le soutien financier du Lions Club Città del Tricolore, qui a sponsorisé  le projet permettant une receation de 3 D de la cité antique  de regium Lepidi
On n ' pas choisi cet endroit au hasard .En effet l 'etudes des archives prouvent  q'une 1339   lors de la construction par Luigi Gonzaga d'une Rocca et d'un palais  les cartes  montrent clairement que  les murs et le palais interne, démolis au XIXe siècle suivaient la ligne courbe d'un batiment qui devaient être un amphithéatre; De plus la forme concave anormale de la partie nord-ouest des murs de la ville, entre les actuelles avenues Allegri et Isonzo, laisse suggérer que  les remparts s'appuient sur les fondations elliptiques de l'amphithéâtre romain. Cela estr courant au Moyen age d'exploiter sans vergagne  les monuments anciens comme des carrières de matériaux précieux et comme bases solides  pour les constructions sus-jacentes
Les prospections actuelled avec la découvertes d 'anomalies  indiquent qu'a  10 metres de profondeurs se trouvent des structures en briques elliptiques dans le nord-ouest du Parco del Popolour.. Ce n'est pas les  les fondations du bastion de la citadelle  qui elle descendent à 7.5 m mais bien celles de l'amphithéâtre  Les images en deux dimensions de la prospection géo-électrique sont très éloquentes  Elles montrent  les douves de la citadelle identifiées jusqu'à 7,50 mètres  et on  la preuve que les autres restes  situés  entre 10 ou 12 mètres sont des fondations de l'âge romain. L'amphithéâtre s'est probablement étendu au site universitaire actuel. D'autres prospections dans ce domaine pourraient le prouver.

 

Latium
 

Falerii Veteres

 

 

Ligurie


Albenga Albingaunum

L 'amphithéatre a été bati sur la colline del Monte,  dominant la citée d'Albingaunum C 'est le seul actuellement retrouvé sur toute la cote de la Riviera di Ponente. Sa position décentralisée est due à des raisons pratiques et de sécurité. Le coteau, exposé aux vents venant de la mer, assurait une légère brise constante, qui rafraîchi les spectateurs lors des spectacles, qui peuvent durer toute une journée À Albenga, nous ne savons pas si un systèmle de couverture du batiment a été utilisé en raison du manque de preuves archéologiques.Mais il faut savoir que suite à la Rixe de Pompéii en 59 d.C. une ordonnance a été établie interdisant la construction d'amphithéâtres près des zones urbaines.
Aujourd'hui, de l'ancien bâtiment, on ne trouve que les murs extérieurs nord une porte d'entrée à l'Est pour  l'entrée des gladiateurs, avec une petite pièce quadrangulaire qui devait être utilisé comme une salle de service.Ce porte pouvait être la Sanavivaria, qui , servait au gladiateur vainqueur à quitter  l'arène A son opposé se trouvait laporte libitinaria, par où étaient évacué les corps des gladiateurs ou des animaux tués  Cette partie a disparu suite aux bombardements de la colline pendant la guerre, n'est plus détectable.
Lla construction de l'amphithéâtre, a nécéssité  l' applanicement de la colline  Pour monter les murs il a fallu créer un contrefort avec les remblais. Les entrées éaient  aux extrémités de l'axe majeur et ont été construites le long d'une rue latérale de la Via Julia Augusta.
On supposait qu'il y avait aussi un vomitorium permettant l'accès au menian, le couloir qui séparait la cavea en deux sections, l'une supérieure et l'autre inférieure.Malgré les destruction nous savons que cet amphithéâtre  devait mesurer 73m et 52m et pouvait contenir quelques milliers de téléspectateurs.

 

Lombardie

Milan Mediolanum Lombardie

 

Marches

 

Ancone

 

 

 

L'amphithéâtre romain d'Ancône,est ssitué entre les collines Guasco et Cappuccini, et il est avec l'arc de Trajan, un témoignage de la présence romaine  à Ancone. L'excavation est bien  visible dans le secteur sud, avec une longue section du mur d'enceinte (ambitus) est visible, l'entrée principale (port pompae) et quelques entrées pour les spectateurs.
La construction initiale date de la période d'Octave Auguste, vers la fin du 1er siècle avant JC. mais il a été reconstruit sous Trajan  qui en profite pour l agrandir. Le batiment a du être abandonné  vraisemblablement au VIe siècle après J.-C.Ensuite surtout dans le secteur sud, des bâtiments résidentiels ont été construits directement sur l'ellipse extérieure durant le Moyen Age Ensuite entre les XVIIe et XVIIIe siècles;  on a construit les bâtiments que noius voyons actuellement 
Ces batiments epousent d 'ailleurs la forme de l'ancien bâtiment  Dans le secteur nord, au contraire, les structures de l'amphithéâtre ont été complètement cachées entre les XVe et XVIIe siècles par la construction du couvent et l'église de San Bartolomeo, plus tard utilisée comme prison de la ville. IL fut  découvert en 1810 grâce au travail de l'abbé et historien Antonio Leoni  En 1930, les fouilles ont commencé, grâce à l'intervention de la Surintendance du patrimoine archéologique des Marches;À la suite du financement  spécifiquement fourni après le tremblement de terre de 1972, le secteur où se trouvait la prison a été démoli et les travaux de fouille ont commencé pour la redécouverte de cette partie de l'amphithéâtre non achevée..
Ici comme dans de nombreuses villes les architectes romains  ont exploité habilement la morphologie du terrain. Le plan est  respecté dans l'ensemble, mais adapté aux particularités de la topographie du site . Aussi la taille de l'ellipse,n 'est  pas parfaitement régulière pour s'adapter aux conditions du sol,elle est de de 93 x 74 m, Autour de l'ellipse, on trouve des contreforts de renforcement qui ont été aussi utilisés pour élargir les étages de cavea  L'extérieur etait en maçonnerie en opus mixtum, reticulatum et opus latericium.
On trouve  deux entrées situé aux deux extrémités La Porte pompae porte, destinée à l'entrée de la procession et la porte libitinensis  pour les gladiateurs ou betes mourants . Il y avait aussi plusieurs entrées utilisées par les spectateurs, qui conduisent aux différents secteurs de la cavea; parfois ces entrées n'étaient pas équipées d'escaliers, mais arrivaient directement dans le secteur, profitant de la pente naturelle du terrain. La cavea, possédait 20 rangs disposés sur 3 ordres, taillée dans la colline  et au sud-ouest batie sur des voûtes de ciment. On estime que la structure pourrait accueillir entre 8 000 et 10 000 spectateurs. Depuis les plus hautes marches, on pouvait voir la mer de deux côtés: La cavea  possédait un un vélarium, comme en témoigne l'existence de trous pour les poteaux de soutien. À l'ouest de la porte des pompae se trouvait un autre bâtiment romain, peut-être une ludus  ou ecole de gladiateurs avec des sols en mosaïque et un natatio, ou une petite piscine.

 

FRANCESCO CORNI 

 

Ombrie
 

Otriculi Ocriculum


photoscope complet cité ICI
 

 

 

 

 

avec l' autorisation de Carole Raddato

San gemini  Carsuale


Piémont
 

Turin Augusta Taurinorum

 

 La question de l’emplacement de l'amphithéâtre d’ Augusta Taurinorum  n’est toujours pas élucidé
La cite devait avoir comme dans la plupart des autres cités Romaines un amphithéâtre, mais jusqu'à présent, le monument est bien caché dans le sous-sol de Turin. Plusieurs hypothèses ont été suggérées sur sa localisation, basée principalement sur des sources historiographiques, mais aucune trace sur le terrain n’ont été retrouvées Aujourd'hui, les chercheurs ont la conviction que l'amphithéâtre de Turin était situé à l'extérieur du périmètre des murs romains, suite à un édit qui ordonné de construire ces lieux à l extérieur édit renforcé depuis les évènements de Pompéi en 59 Ap JC
Longtemps un terrain a eu la faveur c’est la Piazza San Carlo, mais des fouilles menées entre 2004-2005 pour la construction de l'actuel parking souterrain n’ont rien données. Une autre possibilité non dénuée de charme était celle rapportée du GAT sur le Guide archéologique de Turin dans le chapitre dédié à l'amphithéâtre selon lequel il pourrait se situer au nord de la ville romaine, dans la région bien connue par les Turinois comme "Balôn"  Cette hypothèse qui le situe près de la porte Palatina et du théâtre romain a été émise suite aux suggestions de Sabbatini, basées sur la toponymie et sur le topologie de l'endroit, et précisément de la forme de l ‘îlot des rues Andreis, Borgo Dora et Mameli .
Il y a eu aussi l'hypothèse d'un amphithéâtre situé dans la région du village Dora  Et pour finir un emplacement au sud, en dehors de la Porta Marmorea situé à l'intersection entre les rues S.Teresa et  S. Tommaso,  C’est à ce jour l'hypothèse la plus valable

En  effet d’après des sources écrites qui nous parlent explicitement de l'amphithéâtre de Turin, nous avons deux textes du XIVe siècle écrits en 1508 par Maccaneo  et en 1577 par Emanuele Filiberto Pingone qui parlent de ruines dites romaines Ils décrivent un bâtiment mais ne fournissent


seulement que quelques éléments utiles pour l’identifier Ces témoignages sont corroborés par le texte d’un juriste Guido Panciroli (professeur de droit à Turin entre 1570 et 1582), qui, à la fin duXVe, déclare que:
"Fuor di Turino sur le chemin de Pinarolo voit les vestiges d'un amphithéâtre, sinon bien cette perfection de l'amphithéâtre de Vérone
Lui, comme les témoins précédents a sans aucun doute vu les reste de l'amphithéâtre de Turin
Mais nous ne possédons aucune gravure fiable de l'amphithéâtre. Les plus anciennes cartes connues de Turin et des environs, faites au XVIe siècle, ne mentionnent sa présence, à une exception près, mais c’est une indication indirecte.
 En 1819, Modesto Paroletti a publié un livre en Français, Turin et ses curiosités , dans lequel, en parlant de banlieue de Turin au XVe siècle, déclare qu’apres la Porte Marmorea "On y voyait un amphithéâtre avec l'orchestre » . Le texte était accompagné, entre autres, d'un plan faite par l'architecte Bagetti représentant un plan hypothétique, de la cité médiévale; sur cette carte est signale en avant de la porte de Marmorea, un "amphithéâtre" de forme ronde . La construction était positionné à peu près entre piazza
Comitato di Liberazione Nazionale via XX Settembre et via Alfieri; par conséquent, dans la plan des Bagetti, l'amphithéâtre aurait été visible , sortant de la porte de Marmorea, Cette théorie purement fantaisiste a placée l'hypothèse que l'amphithéâtre était situé dans la zone autour de la place San Carlo, théorie prise sans une analyse plus approfondie par les savants érudits plus tard,


Aussi le chercheur Carlo Promis, dans son Histoire de Turin antique ,parle abondamment de l'amphithéâtre et la part en dehors de la Porta MarMorea et un peu à l'ouest
En outre, il décrit une vue de Turin conçu au début du XVIIe siècle (datant de façon erronée
de la fin du XVIe siècle), pris du Monte dei Cappuccini, dans lequel on voit au-delà de la Porta Marmorea l'amphithéâtre très haut et bien conservé "
Les érudits du XIXe siècle n’ont pas apporté d’autres solutions sauf d’éliminer divereses hypothèeses comme la présence d'un amphithéâtre sur la Piazza San Carlo, ou mettre en évidence d'autres indices indirects
Parmi ceux-ci, nous mentionnons la trouvaille faite au XIXe siècle, lors de fouilles privées dans une cour entre via Arsenale et via Alfieri d’une stèle romaine de dévouement loyaliste un type peu fréquent dans les nécropoles mais plutôt commun dans les zones publiques comme un amphithéâtre

Une nouvelle piste de réflexion

En 1618 l'ingénieur militaire Ercole Negro de Sanfront dessine une carte détaillée de Turin en vue d’aménagements ultérieurs La carte a l'avantage d'être très précise;  il donne des détails sur le réseau routier, l'emplacement et le plan de ses églises et le château, ainsi que la disposition des murs. Dans la carte de Sanfront, en bas à gauche dans la zone la note, en dehors de la porte Marmorea, se trouve un bassin Lacus colliculus cinctus


L'analyse de la carte du Sanfront, permet de situer le centre de l'ovoïde en question à environ 350 mètres de distance du périmètre extérieur des murs romains, côté sud, qui coïncide à peu près avec le côté nord de Via Santa Teresa. En superposant la carte Sanfront à celle actuelle du servicei Technique de la ville de Turin, cette zone est positionnée dans la partie nord-est du bloc actuellement occupé du bâtiment de l'Arsenal, débordant en partie dans les rues de l'Arcivescovado e dell’Arsenale .

 

Jaune Porta Palatine Orange Castello Bleu Porta Marmorea Vert Porta Segusina  Point Rouge Amphitéatre  Lignes Bleues Cardo et Decumanus


Suivant notre hypothèse, les restes des fondations par conséquent, l'amphithéâtre serait situé sous l'Arsenale et dans la zone voisine pas trop loin des murs romains sur la route sortant de la porte Marmorea. Si les constructions de l’époque baroque ont détruit les constructions préexistantes comme cela est arrivé souvent dans Turin ces constructions n’ont peut être pas bouleversé le le sous sol Par conséquent,il pourrait encore se trouver des traces résiduelles de l'insaisissable amphithéâtre de Augusta Taurinorum

Internet


.Bref, en quittant la porte Marmorea, on pourrait probablement retrouver les restes de l'ancien bâtiment à droite , c'est-à-dire à l'ouest, et non à gauche, de Piazza San Carlo comme en avait émis l'hypothèse de Bagetti

Verceil Vercelli

 

 

 

 

Toscane


Firenze Florentia Florence

 

 


 

 

Lucques Luca Toscane

 

 

Volterra  Volaterrae

 

 

 

Lors de la construction  d'un centre commercial près de la Porta de Diana et du Cimetière et de la nécropole étrusque de Portone  il est apparu une structure de mur elliptique, 80 mètres de long, Les blocs ont été degagés Dès le début, ces murs ou  section de maçonnerie avait une forme curviligne Ce doit  être les restes d'un amphithéâtre Ses dilmensions ont été revues à la hausse avec 90 x70 m Il pouvait aceuillir 8000 personnes
Mais actuellement ll n'est pas possible de proposer une reconstruction planimétrique

Valle d'Aosta

Aoste Augusta Praetoria Salassorum

 

 

 

L' Amphithéâtre Augusta Prætoria était une grande construction  det 94 x 74 m, dont actuellement ne sont plus visibles que 8 arches de secteur nord-ouest  incorporés dans les structures du couvent de Saint-Joseph

 

Les restes sont disséminés  dans le jardin frutier . Il y avait à l'origine 60 arches d de 2 mètres de large, et formaient une structure de deux étages avec deux niveaux de marches. Les 20000 spectateurs pouvaient atteindre les marches via un escalier de  12 marches placées à des intervalles plus ou moins réguliers, tandis qu'un couloir ouvert permettait la circulation entre les différents secteurs  L'arène pourrait probablement être inondée pour des naumachies  Il y aurait pas de souterrains. Concernant la datation du bâtiment, même si sa présence avait été prévue depuis la deduction de la cite en  25 av. J.-C., les caractéristiques stylistiques le ferait dater de l'époque julio-claudienne  donc au premier siècle de notre ère. AU moyen age il  était surnomné Palatium Rotundum

 

Internet

 

 

 

   


Copyright © 2003-2019 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:4438219
Nb de visiteurs aujourd'hui:200
Nb de connectés:22