Italie. Villanoviens . les rites Funeraires

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 08/01/2017 à 09:40:32



Les rites Funéraires des Villanoviens

 

La ville de Bologne est le centre de la Culture Villanovienne . C’est en effet à Villanova di Castenasio dans la périphérie de Bologne que les restes de cette civilisation qui a précédée les Étrusques furent mis à jour pour la première fois au XIXe siècle
La culture villanovienne est
donc attestée au début de l'Âge du fer (Ixe/VIIIe siècle en Étrurie Toscane et Latium actuels, en Émilie-Romagne, en Campanie dans les Marches
La ville de Bologne aurait été fondée par Aucnus, ensuite vers 550 les étrusques s’emparent de la ville . Vers 4oo débute de la lutte contre les Gaulois qui s’emparent de Bologne Felsina vers 350 environ . Ils en furent maîtres jusqu’en 198 Va JC date de la déduction de la colonie de Bononia par les romains,
Les Villanoviens qui ont peuplés cette région sont de diverses origines ; La base est constituée de populations indigènes issues des peuples appartenant à la civilisation des Terramare mais aussi des peuples issus des peuples de la Mer comme les Shardanes venant de Sardaigne


Vers 1700 Av JC des peuples venant de la région de la Mer noire commencent à émigrer par vagues successives,. Ils sont parfois considérées comme des proto-Celtes
C’est l’Age du Bronze et le premier Age du Fer et durant cette période la péninsule italienne est caractérisée par une nette homogénéité culturelle qui se traduit par un même type de céramique et un même type de rituels funéraires, dans lesquels l'incinération des défunts prédomine.
En effet et cela est net l’Italie du nord et la culture Villanova il est fait recours à l'incinération des défunts, dont les cendres sont ensuite placées dans des urnes
On trouve ce type de rite en Europe centrale avec la culture dite des
Champs d’urnes
en Europe centrale dans la plaine du Danube
Cette culture est présente partout dans
la péninsule et on assiste à une densification de sites de peuplement qui sont en moyenne distants de 5 à 15 km les uns des autres. En l ‘espace de 100 ans le territoire est occupé et le paysage se trouve constitué par de nombreux villages d'importance comparable : ceux-ci abritent de petites communautés agraires


Cette société va rapidement ensuite se stratifier pour donner naissance à diverses classes sociales
C’est
vers cette époque, 900 Av JC que vont apparaître venant de la
mer les Tyrrhéniens qui deviendront ensuite les Étrusques, étrusques qui vont par la suite s’imposer en Italie central et en Italie du Nord .Après avoir gouvernés Rome sous la royauté entre 616 et 509 Av Jc ce peuple fut vaincu par les Romains


C’est donc au VIII e siècle que l’histoire des Villanoviens subit un tournant décisif avec le développement de colonies grecques
Aussi t les modes de représentation Villanoviens deviennent de plus en plus calqués sur ceux de la civilisation géométrique ; ainsi on observe une perte progressive de l’originalité villanovienne au profit de la croissance des Étrusques. Ils font désormais partie de la Civilisation Etrusque et leur culture se fond dans celle des Étrusques sous le règne des Lucumons au VIIème siècle avant J-C.

avec l autorisationde A Houot

 

Wikipedia

Mais revenons maintenant à nos Villanoviens et après avoir étudié l’ Armée voyons les rites funéraires
En une phrase C ‘est l’incinération qui est la caractéristique majeure de la culture de Villanova
Les cendres sont ensuite placées dans des urnes qui sont biconiques et qui peuvent aussi prendre la formes de maisons
Historique succinct
il est un route qui part de Bologne par la Porte St Isaia et qui vous mènes au grand cimetière de Bologne La Certosa ce cimetière contemporain occupe en partie le site des nécropoles de la période Villanovienne et Étrusque
En effet il se trouve qu’il en est le terminus car tout le long de cette route les découvertes archéologiques vont se succéder entre le milieu du XIXe siècle et le XXe

RIP Nonna e Nonno!!!!

C’est sur les propriétés Benacci,et Arnoaldi que vont être découvertes les plus anciennes tombes du type villanovien alors que la Certosa sera le lieu de découverte des tombes plus richement dotées en bijou et vases grecs du Ve siècle.
Mais cette découverte va donner lieu à une polémique car certains vont proposer d'identifier les Villanoviens aux Étrusques peuple venu des Alpes et qui aurait détruit la civilisation italique des terramaricoles puis de Bologne,en franchissant l'Apennin, il aurait conquis la Toscane.
Par la suite, l'évolution des groupes étrusques fut différente de part et d'autre de l'Apennin :
Au Sud, les tombes à puits se transformèrent en tombes à fosse, puis à chambre alors qu’au Nord, le rite de l'incinération persista plus longtemps et il n’y eu jamais de tombes à chambre comme on les retrouve en Italie centrale.

Pour d’autres les Villanoviens étaient les Ombriens de l'histoire légendaire; venus de l'Europe centrale par les défilés des Alpes orientales, ils passèrent par Este, Bologne, gagnèrent l’Étrurie. Plus tard, les Étrusques se rendirent maîtres des cités ombriennes d' Étrurie, franchirent l'Apennin au v° siècle et prirent Bologne :
Mais revenons à nos tombes
Il n’est pas de musée archéologique au monde qui dans sa collections d’antiquités étrusques ne possède son urne funéraire villanovienne
Mais avant de parler de ces urnes au forme très caractéristiques il faut parler de l’urbanisme de la ville villanovienne et ici en l’occurrence de Bologne et pour parler de la demeure de vivant il faut commencer par l’étude des restes trouvés dans les tombes
Les tombes les plus anciennes se trouve sur le terrains Benacci ensuite nous trouverons des tombes plus riches sur le terrain Arnoaldi et pour finir les tombes étrusque à la Certosa. Grâce à ces découvertes L’archéologue français A Grenier grand spécialiste de Bologne Villanovienne et étrusque a put établir que la cité a bine été fondée par les Villanoviens et que les étrusques sont venus après.
En effet la cité antique voit le jour par la réunion de plusieurs petits villages et elle est constituée de cabanes dont à a retrouvé les fonds sur le site de la ville actuelle,
Ces cabanes étaient rondes,avec des murs en torchis avec une charpente soutenue par des pieux. Alors que la maison étrusque, qui nous est connue par le site voisin de Marzabotto, avait des murs en briques crues et elle était carrée
On voit bien la différence entre les deux civilisation et aussi l'opposition caractéristique de la cabane ronde de l'Europe du Nord, et la maison rectangulaire méditerranéenne.
De plus les huttes villanoviennes ne paraissent pas groupées selon un plan orienté.comme à Marzabotto, où les grandes voies sont orientées rigoureusement sur le type de plan en damier cher à Hippodamos de Milet.
Après avoir survolé l’urbanisme des Villanoviens revenons à nos rites funéraires
Le rite funéraire des Villanoviens est l'incinération. L'urne cinéraire est déposée dans un puits, durant la première période Benacci; plus tard, dans une fosse quadrangulaire ; à la fin de l'époque villanovienne, l'urne est remplacée par une jarre {dolium).
On ne doit pas exclure, du reste, la possibilité d'inhumations selon d’autres rites
Dès que les inhumations passent sur le site de la Certosa, les inhumations l'emportent ce qui prouve l’arrivée de nouvelles communautés ici en l’occurrence les Étrusques et la proportion de trois inhumés pour un incinéré demeure constante durant toute la période étrusque.
L'étude du mobilier des tombes montre que la période villanovienne a porté l'art de la métallurgie à un point de perfection optimal avec des vases en tôle de bronze alors que les terramaricoles ignoraient l'art du forgeron
A l'époque étrusque, les objets de métal forgé sont remplacés par des objets de métal fondu.
Parmi les armes on peut noter comme arme typé des des Villanoviens la hache ou cateia, . Cette hache se retrouve dans les tombes à incinération de Hlallstatt.


L’urne funéraire

La civilisation villanovienne est caractérisée par la forme originale de l'urne qui est au début biconique.

   


Les cendres du mort sont placées dans une urne façonnée en impasto  de forme biconique L’urne,est ensuite déposée dans une simple tombe « à puits » creusée dans le sol,creusée dans le sol à faible profondeur et fermée par un amas de pierres.

 



L’urne était recouverte d’une écuelle ou d’un casque en terre cuite ou en bronze. Cela indiquait la classe sociale du défunt et son niveau de richesse selon les matériaux employés. L’écuelle signifiait l’activité domestique et le casque l’activité militaire ,C’est donc un moyen de représenter symboliquement le défunt et d’évoquer son statut de manière rudimentaire mais efficace.
Son origine est encore sujet à débat
Les urnes destinées à un usage funéraire n'avaient au départ qu'une seule anse. La deuxième, si elle était présente, était cassée intentionnellement au cours du rituel funéraire
Pour certains elle
dérive de certains vases biconiques des terramares; pour d ‘autres l'ossuaire biconique est une copie de vases de métal.Et enfin l’urne de forme biconique naît naturellement sous la main du potier ; Il est une version du pithos destiné à transporter l'eau, dont la forme a été fixée en Étrurie méridionale.
En réalité l'urne villanovienne
est formée de deux vases différents, une écuelle sur laquelle on a soudé un autre vase renversé  
Pour ce qui est de l
a décoration Elle est incisée dans la pâte, en dessins géométriques très simples : lignes, méandres, frise dentelée, pointes, triangles, étoiles, croix, raies parallèles
La décoration des urnes biconiques va évoluer au fil du temps et offrir des variantes suivant la localisation des nécropoles villanoviennes mais souvent les ornements ne couvrent jamais tout le vase mais se répartissent en deux zones distinctes : l'une au sommet, près du col et l'autre au milieu de la panse.
Par la suite vont apparaître les Urnes funéraires en forme de Cabane


Ces urnes sont nombreuses dans les collections des musées
Elles sont la re
présentation des premières expressions de croyance qui dit que tout ne finit pas pour l'homme avec la mort, et que le corps, même réduit en cendres, continue sous la terre une ombre d'existence, La tombe est sa demeure, et qu'il faut lui donc lu donner la forme d'une maison
Ses urnes dans un premier temps sont unisexe
sans différenciation homme/femme,
Par la suite nous trouverons des objets surtout à partir du VIIIè s.av. JC., qui permettent de savoir le sexe de l individu
petits rasoirs en arcs de cercle armes miniatures fibules, bracelets, boucles de ceinturon, mors de chevaux, grelots pour les tombes masculines
bracelets, des fibules, de petits cylindres de terre cuite en forme de bobines, de petits cônes qui devaient servir pour tendre les fils pendant le tissage des colliers, des fuseaux et fusaïoles
pour les tombes féminines.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

   


Copyright © 2003-2017 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:3529292
Nb de visiteurs aujourd'hui:586
Nb de connectés:24