Italie. Villanoviens . l'Armée Villanovienne

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 27/11/2013 à 15:30:38



L’armée Villanovienne
English translation

 

 

 

 


Introduction
D’où vient le nom de culture Villanovienne
Cette civilisation  doit son nom au site de Villanova, près de Bologne, où en 1853 G. Gozzadini mit au jour une série de tombes caractérisées par le rite de la crémation
Les archéologues  ont trouvé des urnes cinéraires, biconiques ou en « cabane », en impasto (argile non dépurée, modelée à la main)  la présence de petits vases et d'objets personnels en bronze [Casque à crête, art étrusque] ou en fer (armes, rasoir, bracelets...) révélant un faciès archéologique inconnu jusque-là.
Par la suite toutes les  sites qui ont livré ce types d’objets ont été classés  comme culture Villanovienne. Mais il ne faut pas voir une culture villanovienne mais plusieurs selon les endroits géographiques
La Civilisation Villanovienne
Cette civilisation du premier âge du fer en Italie, c’est 'épanouit entre le IXe et le VIe s. avant J.-C.
elle a été individualisé pour la première fois   dans la région de Bologne par contre nous allons la retrouver dans une grande partie de la péninsule
En 1853 lors des fouilles archéologiques dans ce village à la périphérie de Bologne les archéologues mettent à jours une nécropole dans laquelle  les restes humains étaient conservés à l’intérieur d’urnes accompagnés d’offrandes ( bijoux ou armes )
Les urnes  étaient soit des poteries d’usage courant soit des maquettes de cabanes
Le décors était d’ordre géométrique et la poterie n’était pas tournée mais fait à la main à partir de colombins lissés ensuite

 

Urnes Funeraires Decor Casque Villanovien en terre Cuite


Les urnes étaient fermées par un couvercle en argile ou en métal ou parfois aussi par un casque de facture villanovienne en métal ou en terre cuite . Par la suite  toutes les découvertes associant  ce style de sépulture et de poteries  sera appelée Villanovienne
Mais il ne faut pas voir une seule culture villanoviennes Il convient de discerner  plusieurs foyers de culture villanovienne

 

Italie Pré Etrusque Xe siècle Av JC


Villanovien Emilien  Emilie
 

Bologne Villanovienne


Villanovien Romagnol Romagne
Villanovien Picenien
Villanovien Campanien
Par contre pour la région qui donnera naissance à la civilisation Etrusque la Toscane actuelle grosso modo nous avons affaire à une civilisation villanovienne qui s’étendant du u sud de l’ Arno au nord du Tibre . les peuples de cette région seront soumis à des influences et des flux migratoires venant d’Asie et le métissage de cette population donnera naissance à la civilisation Etrusque
La période qui voit le développement de la civilisation Villanovienne  s’étend du Xe au VIIIe siècle av JC et correspond au 1e Age du Fer
Si le Bronze reste toutefois omni présent nous voyons apparaitre le fer . Toutes les zones géographiques ne vont pas évoluer à la même vitesse Ainsi les peuplades côtières vont évoluer à un rythme plus rapide. Les migrants venant d’Asie vont apporter leurs cultures et techniques qui seront assimilées par les peuplades locales
Ainsi nous verrons apparaitre rapidement dans la future Toscane des cites (polis) alors que dans les autres zones villanoviennes les fermes et gros bourgs agricoles seront toujours majoritaires
Le centre de peuplement villanovien se présente comme un regroupement de cabanes sur une petite hauteur entouré de champs et de pâturages

 


Les habitants vivent dans des cabanes faites de bois et de torchis . Peu à peu nous voyons les cabanes d’une même famille se regrouper pour donner naissance à une maison avec plusieurs pièces
 

Village Villanovien


Des grand bâtiments surement à usage public sont aussi construits. Civilisation du premier âge du fer en Italie, qui s'épanouit entre le IXe et le VIe s. avant J.-C. dans la région de Bologne Nous assistons donc à la disparition des  Cabanes  telles que nous les trouvons dans les sépultures qui se trouvent toujours en  périphérie des habitations
Ces tomes sont en général des puits ou des fosses creusés à même le sol et bâtis avec des pierres afin d’éviter les éboulements

 

Tombe Villanovienne Rome Tombe Villanovienne Rome


Dans la fosse nous trouvons l’urne funéraire en terre cuite  qui est soit une poterie d’usage courant soit une urne spécialement faite pour les enterrements . Comme  précisé plus haut nous trouvons des offrandes
La nécrope était signlée par des Cippes ou des ceramiques en forme de toit de maison

 

Necropole Villanovienne


Vers le milieu du VIIIe siècle le rite de crémation semble marquer le pas sur celui de l’inhumation  
Les rites de la crémations sembles toutefois être réservés aux hommes ,guerrier de surcroit
Ces bourgs vivent dans une certaine harmonie de l’agriculture de la pèche et aussi pour certaines zone de l’extraction minière. Pour les villes côtières après l’arrivées des migrants d’Asie Mineure nous voyons apparaitre les marchands grecs qui apportent avec eux le tour de Potier  , un style dans la décoration des poteries  et aussi la Vigne
L’armée Villanovienne

 


Pour décrier cette armée ne nous pouvons le faire que par le biais des vestiges archéologiques des rares textes  écrits à notre disposition et surtout de l’interprétation des restes trouvés lors des fouilles 
Tout d’abord dans les premiers temps les villages semblent vivre en une certaine harmonie il ne faut exclure le fait que Civis Pacem para bellum donc une petite frange de la communauté se destine à la défendre . En général c’est l’ oligarchie locale qui se charge de cette tache car elle seule peut s’acheter les équipements nécessaires pour se battre
Mais l’évolution de la société a fait aussi évoluer les périls et la minorité qui avait pour mission de défendre la communauté ne peut plus faire face à sa mission donc il faut recruter plus large
Alors qui recruter
La base sera plus large avec les classes moyennes et  basses , d’où une différence dans l’équipement et la valeur de ces troupes
Nous assistons donc à la formation de bataillons de soldats armés pour les plus fortunés d’un casque et une demi cuirasse ou plutôt une plaque de protection de la poitrine armés  d’une lance et un poignard . Pour la dernière classe  le soldat ne possède ni casque ni protection et il est armé de javelines . Par contre tous peuvent avoir un bouclier plus ou moins bien solide car si bouclier des classes supérieures était en bois recouvert de bronze , celui des classes moyennes était lui aussi en bois recouvert de cuir ou de peau alors que celui de la dernier classe n’était q’un bois et parfois il tenait plus de la rondache que tu bouclier
La cavalerie existait mais elle était fournie par les classes dirigeantes de la communauté
Les armes étaient en général en bronze avec un peu de fer
Par contre la tactique de ces peuples étaient foncièrement différente  de celle des Grecs . En effet ils ne pouvaient créer une Phalange et donc ils privilégiaient le combat individuel ou a bases d’escarmouches
l équipement
La hache

 

Hache


C’est une arme dérivée d’un modèle civil et ce fut toujours l’arme la plus utilisée durant le 1e Age du fer en Italie
La hache de guerre est un modèle dérivé du modèle civil  qui a été un des premiers outils crée par l’homme. Cette arme décline toutefois à la fin de l’Age du fer
La hache ne nécessite pas un entrainement particulier. Elle doit solide pour résister à diverses sollicitudes. le manche était en bois . La hache proprement dite était une hache dite à talon dont la lame tiens sur le bois via un trou et des liens
Il existe aussi une hache à 2 mois d’un emploi plus délicat mais plus puissante et meurtrière
en effet les effets de celle-ci sont dévastateurs pour les armures boucliers et soldats

 

Haches


Les épées et poignards
Ces armes apparaissent dans le bassin oriental de la mer Egée et elles sont introduites en Italie par les marchands grecs . par contre nous trouverons aussi une autre épée de provenance d’Europe Centrale  de la région du Hallstatt
La déférence entre les 2 armes est très facile à  faire car  l’épée de facture grecque a une forme de T alors que celle venant d’Europe centrale possède des antennes sur la fusée

Origine Europe Centrale Origine Grèce


la lame  longue entre  35 et 60 cm  peut être lisse ou décorée
Elles sont en général coulés en bronze et lorsque le fer fera son apparition alors les épées seront composites . La liaison entre les deux parties de métal différent se fait par soudure
Les épées étaient supportées par ceinturons et des chainettes en fer pour les riches et en cuir pour les autres

 

Ceinturons


Le poignard pouvait venir compléter cette panoplie et il était porté à gauche alors que l’épée était porté à droite car le guerrier portait aussi un bouclier sur le bras gauche donc il était plus facile de sortir son épée ainsi et de plus elle ne venait pas buter régulièrement contre le bouclier
La lance et le javelot

 

Lance  Cuspis en haut Hampe et Spiculum en bas


L’origine de la lance est liée à la chasse En effet cela permettait de chasser à distance le gibier  , de toucher le gibier rapide et de protéger en mettant la distance avec le gibier dangereux
La lance est composée de 3 parties
La partie métallique ou cuspis la partie en bois et le talon ou spiculum en métal
Parfois les lances ont une lanière en cuir au milieu de la hampe afin de servir de propulseur
La longueur de celle-ci se situe entre 1.5 et 2 m
Mais le maniement de celle-ci combine force et adresse
Cette arme est projetée vers les jambes et les parties non protégées de l’ennui et parfois en hauteur afin de tomber sur l’adversaire comme de la pluie obligeant à se protéger avec les boucliers découvrant ainsi son corps
La lance peut aussi être utilisé un fois brisée en se servant du talon comme pieu ou arme
La javelot et quand à lui plus petit et plus maniable il mesure entre 0.85 cm et 1 m
L’Arc
Il utilise des pointes en bronze pour les flèches toutefois cette arme a peu été utilisée par les Villanoviens
Les Casques
C’est l’élément les plus caractéristique du guerrier villanovien

 


En effet le casque classique se caractérise par la présence d’une crête plus ou moins importante p positionné sur la calotte
Cette crête en plus  d’être un élément décoratif sert à dévier les coups et projectile

 

Casque Villanovien


Nous trouvons aussi des casques en forme de calotte avec une pointe et bouterolle dessus
Les protections Pectorales
Les protections pectorales ont été utilisées par les Hurrites au IIe millénaire en Mésopotamie
Pour l’Italie nous avons 2 types de protection

 

Cuirasse Type A Epée "Grecque" Cuirasse type B epée Type Europe Centrale Gourde



Type A qui est une plaque de protection en métal de forme ronde ou ovale décoré en relief   de 25 cm environ de diamètre
Type B qui est une plaque Carre ou rectangulaire dont la hauteur est toujours inférieure à la Longueur elle aussi est décorée avec des motifs en relief
Par la suite la protection sera étendue au dos
Elle est tenue par des lanières en cuir
Le bouclier
Le modèle rond légèrement bombe apparait au IXe siècle
C’est un bouclier en bois qui reçoit afin de le protéger lors des batailles une enveloppe en bronze cuir ou peau selon la richesse de son possesseur
Il a un diamètre entre 05 et 0.9 m
Les boucliers avec enveloppe en bronze peuvent être richement décorés de même que ce  en cuir peuvent être peints

 

 


La partie centrale ou umbo est en saillie et peu recevoir une pointe
les classe inférieures se contentent souvent une espèce de rondache
Une gourde peut venir compléter l’équipement du Guerrier

Voila ce que l’on peut dire d cette « Armée  villanovienne  qui n’est pas une armée au sens propre du terme. Mais elle a permet à cette civilisation de s’épanouir et  prospérer avant d’être assimilée par la civilisation des Etrusques

 

 

   


Copyright © 2003-2018 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:3770654
Nb de visiteurs aujourd'hui:1133
Nb de connectés:21