Rome Ara Pacis Augustae

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 22/09/2016 à 23:12:43



 

L 'Ara Pacis Augustae

 

 

Senatus consulto eodem tempore pars praetorum et tribunorum plebis cum consule Q. Lucretio et principibus viris obviam mihi missa est in Campaniam, qui honos ad hoc tempus nemini praeter me est decretus. Cum ex Hispaniá Galliaque, rebus in his provincís prospere gestis, Romam redi Ti. Nerone P. Quintilio consulibus Ara Pacis Augustae senatus pro reditú meó consacrari censuit ad campum Martium, in qua magistratús et sacerdotes et virgines Vestáles anniversarium sacrificium facere iussit  Res gestae 12
 


L'Ara Pacis Augustae est un autel dédié par Auguste en 9 Av JC à la paix Déesse, qui fut construit dans une zone de Champ de Mars à Rome et était consacré à la célébration des victoires, Il est situé à un mile romain soit 1472 m du Pomerium, Le pomerium marque les limites de la ville là où les consuls de retour d'une expédition militaire perdent leurs pouvoirs militaires( imperium militiae) pour retrouver leurs pouvoirs civils imperium domi.

 

320
20 Av JC 320 Ap JC


Ce monument est l'un des témoignages les plus importants de la Pax Romana.
Entre les deux, il fit ensuite édifier un cadran solaire géant avec obélisque servant d'aiguille, l'Horologium Solarium Augusti.. L’obélisque a été ensuite transporté Piazza Colonna et pas très loin Claude fit construire une autel similaire à l’ Ara Pacis ce fut l’Area Pietatis


Selon l'historien Dion Cassius, le Sénat avait dans un premier temps proposé de construire l'autel près de la Curie sur le Forum , mais ensuite il fut décidé de le construire vers le nord de Champs de Mars dans une zone, nouvellement urbanisée, où traditionnellement, se déroule les manœuvres de l'armée.
Le 4 Juillet 13 Av JC, le Sénat décide de construire cet autel pour le retour d'Auguste d'une expédition de trois ans en l'Espagne et le sud de la Gaule. Mais l’inauguration du monument n’a lieu que le 30 Janvier 9 Av JC qui est le jour anniversaire de Livie, épouse d'Auguste.
Le monument avait 2 entrées l’une sur l'ancienne Via Flaminia et l’autre sur le Campus Martius.(Champs de Mars)
Les prières seront dites et nous ont été rapportées par Ovide

 

Ipsum nos carmen deducit Pacis ad aram:
710 aec erit a mensis fine secunda dies.

Frondibus Actiacis comptos redimita capillos,
Pax, ades, et toto mitis in orbe mane.
Dum desunt hostes, desit quoque causa triumphi :
Tu ducibus bello gloria major eris.
715 Sola gerat miles, quibus arma coerceat, arma,
Canteturque fera nil nisi pompa tuba.
Horreat Aeneadas et primus et ultimus orbis :
Si qua parum Romam terra timebit, amet.
Tura, sacerdotes, pacalibus addite flammis,
720 albaque percussa victima fronte cadat.
Utque domus, quae praestat eam, cum pace perennet
Ad pia propensos vota rogate deos.

Ovide, Oeuvres complètes, Fastes, I, 709-722


Au deuxième siècle Ap JC comme le sol de la zone alentour a été rehaussé l'autel a du être entouré par un mur de briques.

 

DESCRIPTION

Reconstitution Neiman Reconstitution Neiman
Reconstitution Drum Reconstitution Definitive Gismondi


L'aspect de l'Ara Pacis nous est bien connu grâce à divers témoignages , représentations de pièces romaines ,sources diverses, et les études au cours des fouilles. C’est un autel de sacrifices entouré d'une enceinte à ciel ouvert

Elle se présente comme une enceinte rectangulaire dont les dimensions sont 11,65 x 10,62 x 3,68 h haut construite sur un podium bas, avec 2 entrées de 3,60 m de larges accessibles par un escalier de 9 marches.
En fait parmi les constructions laissées par Auguste c’est un bâtiment qui dénote
Sur 2 points. la première par ses dimensions car celles-ci sont tout à fait modestes Le deuxième c’est la somptuosité du décor. C’est un superbe bijou.
Ce bâtiment aussi fait le lien entre une époque lointaine époque durant laquelle les valeurs dominantes comme celles de pietas et de simplicitas étaient respectées et le principat d’ Auguste qui fait renaitre l’Age d’Or de Rome
L'Ara Pacis est un syncrétisme à elle seule de divers styles artistiques comme l'art grec classique avec les processions l'art hellénistique dans la frise et les panneaux, l'art romain dans la frise de l'autel. On pense qu’il a été fait appel à des artistes grecs
Ce monument fait le lien entre Auguste et la Paix, exprimée par un renouveau de la Terre sous la domination du monde romain. En outre, il fait appel à la mythologie en montrant Énée, l'ancêtre mythique des Gens Iulia,et Gaius et Lucius César habillés comme des petits troyens le triomphe de Rome relié à la Saturnia Tellus, puis à l’histoire récente avec la célébration d'Auguste lui-même
L’Ara Pacis permet de transcrire cette notion par l’architecture Comment ?
Par le décor de l’enceinte intérieure


A l'intérieur de l'enceinte, se trouve un autel dont les enceintes intérieure et extérieure étaient en marbre blanc ( mais les décors sculptés étaient peints en couleurs vives dans l Antiquité

)orconstruit sur un podium avec 3 marches et 5 autres marches permettaient au prêtre pour atteindre la table d'autel sur lequel les sacrifices étaient célébrés. Les artistes ont joué sur les perspectives ce qui permet de mettre en valeur le décor sculpté. Le mur d'enceinte intérieur est divisé en deux registres

Autel


Le décor en marbre, reproduit une palissade rustique. Sur cette palissade sont sculptés bucranes et guirlandes. C’est ainsi qu’étaient construites les enceintes des sacrifices des premiers temps.


Pour l’enceinte extérieure


Nous avons un frise avec des personnages en haut et une frise avec des guirlandes en bas le tout séparé par une bande avec motif de croix gammée.
Les 4 angles sont décorés de pilastres corinthiens. Nous retrouvons ses mêmes pilastres à côté des portes. Ceux-ci sont décorés avec des motifs végétaux imitant l'agave
L’architrave a été entièrement reconstruit, selon les représentations monétaires, devait être couronnée de pinacles.
Avant de décrire ce monument je vous signale qu'il ne se présentait pas comme nous le voyons de nos jours
Sa localisation et son orientation ont été modifiées sur ordres de Mussolini ( Directive du Piconne del regime ou outil du terrassier  du Regime ) et enfin ce batiment était peint en couleurs vives ce que les applications informatiques permettent de bien restituer de nos jours

EXTERNE
L'extérieur est décoré de de frises une frise supérieure ave une représentions d’une cérémonie et une frise inférieure avec une représentation de faune et de flore. Les deux frises sont séparées par une bande de méandre style svastika; Cette bande est interrompue lorsqu’elle rencontre les piliers


Il faut savoir que ces bas-reliefs étaient peints dans l'antiquité,. Aussi si les diverses reconstitutions proposées par les archéologues et musées sont purement hypothétiques, elles donnent Toutefois une bonne idée de leur état à l’époque antique et de l'impression que ceux-ci pouvaient produire sur les spectateurs  
Parlons tout d ‘abord de la partie basse qui court tout autour du bâtiment. Tout n’est qu' élégance et la finesse dans l'exécution de cette frise


Le thème végétal prédomine car il est décliné tout autour du monument, dans sa partie basse, du retour de l'Age d'Or e Dans un mélange finement dosé, le lierre et la vigne, plantes de Dionysos et d'Antoine, (Héritage du souvenir de la guerre civile),donc du chaos, sont soigneusement encerclés par l'acanthe qui lance ses volutes . L’acanthe est la plante d'Apollon et d'Auguste, donc de l'Ordre et de l’Age d’Or .Des petits animaux tels que les lézards, cygnes et les serpents sont présents partout. Les spirales sont symétriques avec les branches d'un buisson partant du centre de chaque panneau.

L’Enceinte Extérieure
La partie supérieure est composée de 6 panneaux 2 latéralement et 4 face aux ouvertures,
Les côtés latéraux sont composés d’une frise représentant la procession inaugurale.
Par cette frise qui met Auguste et sa famille en valeur il montre ainsi son
pouvoir et son désir de fonder son pouvoir sur la pietas (la foi).
Sur une face on voit la famille d’Auguste et sur l’autre les augures et les personnages les plus importants de la cité.
Mis à bout à bout ces deux fresques deviennent une seule et unique scène.

 
 
Internet  

Par contre sur les faces d’entrée nous avons des panneaux qui représentent des scènes plus historiques et mettant en valeur l’Histoire de Rome
En effet ces bas-reliefs rappellent la relation affichée par Auguste entre sa famille et les héros des âges mythiques.
Nous avons donc la division entre les Mythes fondateurs de Rome ( Lupercal et Enée ) et l ‘Age d’or ( Dea Roma et Tellus )

Voyons maintenant la description de cette enceinte en commençant par les panneaux des mythes fondateurs de Rome


Nous avons le panneau du Lupercal à gauche et celui du Sacrifice d’Enée aux pénates à droite

Internet Internet


Le panneau du Lupercal est assez mutilé mais il est toutefois assez lisible
L
a scène se passe devant une grotte, au pied de la pente sud du Palatin. Ce lieu, nommé le Lupercal, deviendra un sanctuaire. Auguste, soucieux d'affirmer les origines mythiques de Rome, le réaménagera et réorganisera le culte qui s'y déroule.
Ce sont donc les images de la fondation légendaire de Rome, avec à gauche le dieu Mars casque et barbu père de Romulus et Remus et protecteur de la ville, et à droite Faustulus berger qui

Une autre interpretation moins héroïque mais plus populaire

découvre près du Ficus Ruminalis  dans le marais caché par des plantes  l’allaitement des jumeaux par la louve. Ce Faustulus serait un descendant du roi Evandre, un roi grec originaire d'Arcadie, qui aurait fondé une petite colonie sur le Palatin. Ce personnage fait donc symboliquement le lien entre une occupation très ancienne du site de Rome et la naissance d'une cité nouvelle
Par contre le panneau de droite est mieux conservé avec le sacrifice d’Énée aux Pénates sur le Lavinium

 


Nous voyons Enée, accompagné de son fils Ascagne ,Selon la légende il est arrivé à Lavinium, tel que Hélénus oracle d’Apollon lui avait predit
Cum tibi sollicito secreti ad fluminis undam litoreis ingens inventa sub ilicibus sus, triginta capitum fetus enixa, jacebit, alba, solo recubans, albi circum ubera nati, is locus urbis erit, requies ea certa laborum.  
Virgile, Enéide, III, 388-393
Celui ci lui avait prédit qu'une longue route l'attend avant qu'il puisse fonder une ville dans un pays sûr. Il sacrifie donc aux Dieux pénates,
Donc il marque sur un nouveau territoire la continuité de sa lignée familiale, et l'acte qu'il accomplit va décider de l'avenir
Énée est au centre du bas-relief, et il va procéder au sacrifice de 30 porcelets
Énée est représenté comme un homme d'âge mûr, barbu, au visage grave
Il tient dans sa main gauche une lance Par contre la patère tenue dans sa main droite a disparu
Nous avons un autel rustique qui est placé sous un chêne dont on devine les feuilles
A sa droite se trouvait son fils Ascagne vêtu à la mode troyenne, un bâton de berger dans sa main droite . A droite se trouve deux assistants ou camilli, L'un conduit la victime, une truie, l'autre porte un plat de fruits et une aiguière . Au-dessus de leur tête, on devine un temple, probablement le temple aux Pénates que construira Enée sur les hauteurs de Lavinium. Ce temple sera reconstruit par Auguste. Nous avons les panneaux représentant le Lupercal, à gauche, et le sacrifice d'Énée aux Pénates , à droite.
Passons à l’Age d or de Rome avec les deux autres panneaux celui de la Dea Roma (panneau presque entièrement perdu ) et un panneau intact celui de Saturnia Tellus
Commençons par celui de Saturnia Tellus


C’est le bas-relief le mieux conservé de tout le monument, et il représente Saturnia Tellus, Terre nourricière ou Mater Matuta Elle représentée sous les traits d’une jeune femme portant 2 enfants d'enfants et Des végétaux t des animaux l’entoure et symboliser la fertilité et la Paix sur terre. A sa gauche on voit un cygne symbolisant l ‘air et à sa droite le dragon marin la mer A se pieds on découvre un paysage campagnard avec de l ‘eau sortant d’un vase des animaux et des prairies . Tout respire le bonheur et le calme.
L’autre bas-relief n ‘est connu que par un fragment et il a été entièrement restitué d’après des témoignages divers

 


Il représente la déesse Roma Il est courant dans le monde antique de représenter une ville sou la forme allégorique d’une femme en armes .cf Les statues entres autre d’Athéna
Comme nous n’avons qu’une partie du bas-relief on est réduit à des hypothèses. Nous savons que cette allégorie est présentée assise et non debout .Son bouclier étant posée c’est une déesse victorieuse De plus le regard de la déesse se porte vers l’autre bas-relief de Tellus qu’elle semble protéger avec son regard .Les archéologues ont représenté une louve sur le bouclier en se basant sur un bas-relief de la colonne Antonine . Cette colonne est certes postérieure mais la sculpture a été reproduit d’après un monument antérieur donc pourquoi pas celui de l Ara Pacis

Ara pacis restitution Colonne Antonine

 
Les bas-reliefs latéraux
Ces bas-reliefs représente un instant de la dédicace du monument à savoir la procession Elle est divisée en 2 partie Celle des Officiels avec les prêtres et celle de la Famille Impériale ,Elle peut être rapprochée de la frise des Panathénées du Parthénon sur plusieurs points
Ce bas-relief est une œuvre à la gloire d’Auguste et de sa famille donc il est y a eu quelque entorse avec la présence d’Agrippa décédé entre temps, Mais pour la propagande il fallait sa présence un peu comme Mme Mère sur le tableau du sacre de Napoléon. De même on représente Auguste comme Grand pontife en 13 alors qu’il ne fut qu’en 12 Av JC De même il est impossible que Tibère et Drusus soient présent pour cette cérémonie car ils étaient en campagne militaire en Illyrie et en Germanie

Frise Sud

La frise Sud, représente le cortège des prêtres avec les Pontifes dont Auguste suivit des Flamines

La procession 4 flamines majeurs: dialis, martialis, quirinalis e iulialis qui doit être Sestus Appulius . flaminius lictor,Agrippa .de profil le jeune Gaius César, Julie  Tibère et son fils Drusus; Antonia minor,jeune Germanicus .Drusus l’ancien Antonia L’ Ancienne et ses fils Gneus Domitius Ahenobarbus,   Domitia Longina, suivie de son époux Lucius Domitius Ahenobarbus. Avant eux deuxième plan peut être Mécène , et le personnage qui fait signe aux enfants de se taire pourrait être  Marcus consul en 20 av JC
Auguste Flamines Agrippa CaiusCesar Livie ou Julie
Tibere et Drusus le Jeune Antonia Minor_Germanicus Drusus L'Ancien Antonie  Major et ses enfants Domitia Longina, suivie de son époux Lucius Domitius Ahenobarbus Mecene


La procession commence avec les licteurs et un camillus qui porte la cassette sacrée du Collège des Pontifes, acerra, et le lictor proximus, (licteur le gradé ) qui est placé à coté du chef qui marche derrière le Pontife car il ne doit jamais présenter les épaules à celui ci
Suit en toge Auguste avec la tête voile en tant que grand pontife . Le cortège se termine avec au premier pal les 4 flamines majeurs: dialis, martialis, quirinalis e iulialis. Le Flamine iulialis doit être le parent d’Auguste, Sestus Appulius . Le dernier personnage est le flaminius lictor, avec la tête voilé et la hache sacré sur l’épaule.

. Suit la famille d'Auguste. Avec les personnages mit dans l’ordre de succession dynastique telle que le souhaite Auguste vers 10 Av JC. Hormis Agrippa mort un an auparavant et auquel Auguste a voulu rendre un vibrant hommage le restant est classé selon la volonté d’ Auguste
Nous avons avec la tète couverte et de profil le jeune Gaius César, neveu et fils adoptif d‘Auguste Julie L’ainée, fille d’Auguste et épouse d’Agrippa, Tibère et son fils Drusus; Antonia minor, fille de Marc Antoine et d’Octavie, sœur d’Auguste qui tient par la mains le jeune Germanicus son fils issu de son union avec Drusus l’ancien frère de Tibère lequel est juste placé derrière. Dans le groupe suivant on trouve Antonia L’ Ancienne et ses fils Gneus Domitius Ahenobarbus, père du futur Néron, et Domitia Longina, suivie de son époux Lucius Domitius Ahenobarbus. Avant eux deuxième plan peut être Mécène , et le personnage qui fait signe aux enfants de se taire pourrait être un membre de la famille des Appulei, peut être Marcus consul en 20 av JC fils d’une belle fille d’Auguste et frère du Flamine iulialis.


Frise Nord

Procession précédant  la représentation de la famille d’Auguste  Quindecemviri, Augures, Septemviri
Fragment conservé à Paris Lucius César .Julie l’ainée  peut être le fils de Julius Antonius. Claudia Marcella l’ancienne avec le consul Julius Antonius, Julie la Jeune et Claudia Marcella


La frise Nord a été moins bien conservée et presque toute les têtes sont des restaurations du XVIe
Elle montre la procession avec la représentation de la famille d’auguste précédée par le cortège des prêtres: Quindecemviri, Augures, Septemviri qui se trouve sur la face Sud; avec en plus des personnages qui sont plus difficiles à identifier.
Nous trouvons en tête et par dans un ordre protocolaire strict ou ordo sacerdotum, les augures avec peut être mais ils ont disparu les insignes du pouvoir. Ensuite arrive les quindecemviri sacris faciundis, soit en français dans le texte les 15 prêtres affectés à la conservation et l’étude des Livres Sibyllins et par extension aussi à l’étude des textes sur les divinitàes étrangères . Ils sont reconnaissable au camillo avec la boite contenant les symboles d’Apollon, suivent ensuite les septemviri epulones, soit les 7 prêtres affectés au festivités(banquets jeux du cirque .Ensuite repart la procession avec le défilé de la famille impériale qui commence avec Lucius César et de sa mère Julie l’ainée fille d’Auguste épouse d’Agrippa, suit ensuite un enfant habillé avec un camillo, peut être le fils de Julius Antonius. Ensuite vient Claudia Marcella l’ancienne avec le consul Julius Antonius, suivi de la petite Julie la Jeune et Claudia Marcella La jeune ensuite le fils et le mari Sestus Appuleius consul en 29 av JC.., Nous avons peu de renseignements sur ce personnage
Avec ses deux fresques la succession au trône est ainsi figée en branche principale la Branche issue d’Agrippa et celle de Julie avec les fils beaux fils de Livie, Tibère et Drusus Les deux Antonia et Marcella ferment la marche

Autel


C’est un podium posé sur 3 gradins lui même posé sur une base avec 5 gradins sur le devant duquel montait le prêtre qui officiait sur la table de l’autel qui possédait  des avant corps latéraux
UN couloir étroit courrait tout autour entre l ‘auteur et le mur d’enceinte Il était légèrement incliné vers l extérieur . Sur les deux avant corps latéraux étaient représentés des lions ailés et des végétaux.

Lions Vestales Volutes en haut Lions
Scène de Sacrifice et Volutes Scène de Sacrifice et Volutes


L'autel était décoré pour la partie inférieure de personnage féminins peut-être  une évocation des provinces ,et aussi une représentation de sacrifice et des vestales
Les cérémonies étaient effectués par les Vestales et le Pontifex Maximus à l’intérieur de l’enceinte
La fresque est bien conservée sur le côté gauche avec les vestales le Pontifex Maximus et les autres prêtres Sur l’ extérieur Les animaux devant être sacrifiés sont ici présents  le sacrifice est un suovetaurile (cochon mouton bœuf )

La Vie du Monument
Situé dans une zone inondable l’ Ara Pacis a dû être protégée par un mur d’enceinte mais dès le IIIe siècle le monument était en partie enseveli. Au Haut Moyen Age il servi de carrière Un élément de celle-ci se retrouva dans le monument funéraire de Monseigneur Poggi, enterré dans la chiesa del Gesù.

Internet Jaune Position originale de l Ara pacis Orange Musee et position actuelle Ara Paci

s
Il faut attendre 1568 pour que l'autel soit retrouvé sous le Palazzo Peretti via in Lucina, 9 Grands blocs de marbre blanc furent dégagés et ils furent attribués dans un premier temps à un arc de triomphe de Domitien. Mais comme à cette époque Rome étant sous la domination pontificale la politique de conservation des restes de monuments païens n’étaient à l’ordre du jour et les restes furent vendus au Grand-Duc de Toscane et transférés dans leur grande majorité à Florence alors qu’n autre fragment pris la route de Paris ou il est de nos jours conservé au palais du Louvre . Les autres restes furent transférés aux Musei Vaticani, et aussi inclus dans la façade de la Villa Medici, ou ils se trouvent toujours de nos jours
La Saturnia Tellus elle entra dans la collection des Médicis et fut exposé aux Uffizi.
En 1859, lors de travaux de consolidations du palazzo Fiano, furent mis à jours d’autres éléments Le Bas-relief d Enée et la tête de Mars du Bas relief du Lupercal.
Le monument fut alors formellement identifié en 1879, par l'archéologue allemand Federic von Dühn.
En 1903 furent faites les premières grandes fouilles qui mettent à jour une partie de la structure du monument Les fouilles se terminent en 1937avec de des grands moyens (gel du terrain pour éviter des éboulement )
Débute ensuite l anastylose du monument par Giuseppe Moretti, avec l’aide de Guglielmo Gatti: Les fragment des Offices reviennent à Rome et le Pape Pie XII cède les fragment du Vatican Par contre ceux du Louvre et de la Villa Medici restent sur place et sont remplacés par des copies
Mussolini décide de transférer l’Ara Pacis près du Mausolée d’Augusto, via di Ripetta Lungotevere
 Le projet définitif de l architecte Ballio Morpurgo fut présenté en novembre 1937, mais il fut modifié car trop onéreux et le 23 septembre 1938, à eu lieu l’inauguration à l’occasion du bimillenario augusteo.
Vint la guerre avec les modifications pour protéger le monument (les verrières furent enlevées et des sacs de pouzzolane furent installés)
Le monument retrouva son intégrité dans les années 70. Mais en 1995 il fallut restaurer le monument car des problèmes liés au sol et à l humidité  menacent l’ Ara Pacis L’architecte Richard Meier proposa une nouvelle installation qui fut inaugurée le 21 avril 2006.

Internet


Voir Aussi Autres Photoscopes  See Also Others Walk Around
Ara Pacis
Horologium
Mausolée D 'Auguste

 

   


Copyright © 2003-2017 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:3531313
Nb de visiteurs aujourd'hui:334
Nb de connectés:26