Rome Gladiateurs 2e partie

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 22/01/2016 à 22:32:06



Rome Gladiateurs 2e partie
Voir Gladiateurs 1e partie ICI
Voir Gladiateurs 3e Partie ICI
Voir Gladiateurs 4e Partie ICI

 


 

 

Le Secutor
 

 

Le secutor  était comme le mirmillon, l'adversaire type du retiarius il fut aussi appeler parfois e contraretiarius. on nom vient de celui qui suit
Son équipement se composait:

 


D’un casque rond et lisse avec une crête elle-même  lisse appelée galea,. Celle-ci ne devait pas offrir de prise au filet du rétiaire
Ce casque était en général en fer ou bronze et il était très lourd . Il avait à l’intérieur des capitonnages en feutre ou laine  pour offrir un minimum de confort
La vision qu’il offrait était minimale mais la protection maximale
Une bouclier imposant et concave  qui protégeait du visage jusqu’au genou. Les angles du bouclier était renforcés par du métal lisse .Ce bouclier pouvait aussi servir d’armes
Une manica métallique placée sur le bras droit pouvait aussi compléter la panoplie et protéger les épaulés
Une cnémide en mental protégeait le tibia Elle était complétée par des rembourrages de laine ou d’étoffé
Comme arme offensive il possédait un petit gladius  appelé sica, différente de celui du Trax appelé supina.
Le secutor  cherchait le combat rapproché et le contact avec le rétiaire. Son bouclier et le gladius servant à dévier les pointes du trident. Il devait empêchera le rétiaire de lancer son filet Alors qu’Er le rétiaire lui cherchait à s’éloigner le plus possible car il n’avait pas de protection corporelle et il lui fallait de la place pour lancer le filet Le secutor doit suivait son adversaire d’où son nom suivre


Il fallait donc un adversaire  très entrainé et sportif car il fallait courrier et en même temps supporter le poids de l équipement. Voir la statuette du musée d'Arles ICI

 

 

Le Provocator
 


C’est un gladiateur de type moyen Il tient son nom du langage militaire ( sermo castrensis) désignant un légionnaire léger harcelant l’ennemi un voltigeur avant la lettre  Il serait la première étape du cursus des gladiateurs
Entre le Ie et Ie siècle Ap JC . il avait un casque similaire à celui des légionnaire et ensuite il portera un casque sans cimier mais avec visière.Par contre ce n'est pas un Scutati (  grands boucliers) car son scutum est plus petit que celui du Mirmillon ou du Secutor. Mais ce n'est pas  un petit bouclier
L’armement de cette classe de gladiateur est similaire à celui du secutor ou du contraretiarius, avec une manica sur le bras droit une cnémide sur la jambe gauche un bouclier rectangulaire qu'il utilise comme arme offensive comme defensive . il possède un cardiophilax avec motif de Gorgone . Le cardiophilax est en cuir ou metal C'est une evolution des protection utilisées par les armées italiques archaïques comme les villanoviens  ou les étrusques Ce cardiophilax va évoluer en bilobate et armure samnite .Il peut être en cuir ou métal. Il évoluera par la suite au moyen age vers le gorgerin et ensuite en Hausse col Son ultime avatar est le Ringkragen de l armée Allemande

 

France Royal Dauphin 1786  Allemagne 1940 feldgendarmerie

  il possède une épée courte
Il a existé  2 types de Provocator Le premier avec un bouclier type légionnaire, rectangulaire, dont  le buste protégé par un cardiophilax et le 2e type combattant  avec un bouclier plus grand,  forme arrondie, sans cardiophilax.
Cicéron en parle ed ex ergastulis emptos nominibus gladiatoriis ornarit, et sortito alios Samnitis alios provocatores fecerit…CIC., Pro Sestio, 64 .Il possède un gorgerin souvent avec motif de Gorgone . On trouve des représentation de ce type de gladiateurs dans bas-relief en Europe Rome et Pompéi mais aussi en Asie Mineure à Éphèse Il combat contre un autre provocator et aussi parfois contre un rétiaire.Ces combattants étaient là pour "chauffer la salle et ils combattaient au début des tournois

Le Scissor
 


Le scissor au (pluriel scissores, littéralement celui qui taille fait partie d'un type de gladiateur mais il il a peu nous ne savions pas quel était sa silhouette.
Nous ne connaissons actuellement le scissor que par une unique inscription. Les historiens pensent donc que ce gladiateur peut être identifié sur divers bas-reliefs mais nous ne sommes pas tout à fait sûr de son équipement.
Equipement et Armement
Le scissor est un gladiateur Lourd . Il avait une épée courte ou gladius dans la main droite . Son avant-bras gauche était place dans un tube cylindrique se finissant par une lame semi circulaire. Cette lame semi circulaire lui servait à couper les mailles du filet . Aussi il ne pouvait avoir de Bouclier
Le scissor possédait un casque intégral avec une visière percée de 2 fentes pour la vision. C'était le même casque que celui du secutor.
Le torse était protégé par une lorica squamata ou hamata qui descendait jusqu'aux genoux. Le bras gauche était protégé par une lorica manica et ses jambes étaient protégées par 2 cnémides hautes arrivant aux genoux
Son adversaire traditionnel était le Rétiaire. Pour le combat il abondonnait son rasoir dès qu'il était au contact de son adversaire

L’eques

Nous n’avons que de très rares représentations de cette classe de gladiateurs. Il faut cite le bas-relief en stuc de la tombe de Umbricius Scaurus, désormais illisible qui pouvait représenter l’eques . Celui-ci avait une tunique courte une casque hémisphérique avec bordure en métal ou en cuir et des protections à la jambe Pour le combat ils utilisaient des lance et épée . Nous pensons au vue de la description de la silhouette de ce gladiateur que les représentations de celui-ci à pied correspond à la fin du combat car il devait commencer à cheval pour terminer le combat à pied Isidore de Séville le mentionne d ‘ailleurs Genera gladiatorum plura, quorum primus ludus equestrium. Duo enim equites praecedentibus prius signis militaribus, unus a parte orientis, alter ab occidentis procedebant in equis albis cum aureis galeis minoribus et habilioribus armis; sicque atroci perseverantia pro virtute sua iniebant pugnam, dimicantes quousque alter in alterius morte prosiliret, ut haberet qui caderet casum, gloriam qui perimeret. Quae armatura pugnabat Martis Duellii causa. ISID., Orig., 18, 53),
En Gerald il était opposé à une autre eques.
L'andabata

L'andabata est cité par Cicéron dans une lettre à son ami Trebacius Testa mais il n'est plus cité par la suite
D'apres la Cyclopaedia: or, An Universal Dictionary of Arts and Sciences pubbliée à  Londres en 1728  le nom  andabatae derive  du grec “άναβαται” (ci qui les montent), ce qui veut designe des cavaliers mais il faut savoir que l' Andabate  n'ést pas un gladiateur classique, car il combat en'aveugle  Il combat avec la tete couverte par un casque ou secutor ou  mirmillon mais sans ouverture pour les yeux  . Alors comment se battre ainsi avec le gladius  Il se guidé à l'oreille, aux bruits de son adversaire ( mouvement respiration) aux reactions du public et aussi aux clochettes agitées par son adversaire . Ensuite une fois accrochés l'un à l'autre, il cherche à poignarder aveuglément à la plus grande la joie du public  qui peut le guider pour porter les coups !!!!
 


 Pour compenser cet « handicap » il est protégé par une cuirasse mais certaines  sources suggèrent qu'il peut combattre  torse nu, couvert seulement d'un sublicaculum il pouvait aussi y avoir des Andabata à cheval.
 



Laquearius

Laquearius, laquerarius o laqueator (pl. laquearii, laquerarii o laqueatores, littéralement le piegeur),
Ce type de gladiateur combattait avec un lasso dans une main et une épée dans l’autre.Le laquearius, est mal connu et il apparaît assez tardivement
C'était une classe de gladiateurs qui combattait un peu comme le rétiaire dont il avait l’équipement sauf qu'il avait un lasso à la place du filet et un épée à la place du trident
Le galerus ou épaulière se portait sur l'épaule gauche.
D'autres sources pense que le laquearius était une sorte de paegniarius, ou pantin qui dans la cavea assurait l'intermède entre 2 combats.
La 3e thèse fait état que le laquearius soit un bourreau mais son équipement offensif ne vient pas accréditer cette hypothèse
Comme le lasso n'est pas une arme traditionnelle de l'armée romaine on pense que cette arme est une arme équipant les tribus barbares de la Perse antique les Sagartianes
L’essedarius

Ce type de gladiateur combattait à bord d’un char et ses origines sont sûrement Gauloise ou britannique. Il apparut peut être apres la conquete de la Gaule et surtout les edbarquement en Bertagne en 55 av JC par Jules César  mais il est attesté après les campagnes de Claude en Bretagne au Ie siècle Ap JC et tout comme les eques ils commençaient le combat à bord des char pour le terminer à pied . Nous avons divers, témoignages épigraphiques sur ce type de gladiateur
Il faut savoir que les chars bretons qui ont attaqués les troupes de Jules en Bretagne ont été appelé par Le divin Jules Esseda Cesar dira   Lançant des javelots d'un char tout en étant axée sur le champ de bataille, ils ont ensuite sauté vers le bas pour combattre à pied (Guerre des Gaules, IV.33). il faut savoir que les Legions Romaines ont ensuite été confrontées à ce meme type de tactique à la bataille de Mons Graupius gagnée par Agricola

Claude pour commémorer  la victoire d'Agricola  fit représenter dans le Champ de Mars la prise et le sac d'une ville avec utilisation d'esseda

Osprey


L' Essedarius est sur un char  équipé d'un arc avec 10  flèches  Il possède aussi une épée courte pour le combat à et il est partiellement protégé par une armure .C'est donc un adversaire tres rapide
Il se deplacesur le char guidé par un Agitaor ou aurige qui est un esclave  et tire ses fléches  vers un adversaire. Après les tirs des 10 flèches,  il doit descendre et combattre à pied . Il peut combattre contre  un  sagittarius ou rétiaires car les  autres types de gladiateurs  ne peuvent lutter contre lui . Des auteurs romains font état de carrousels dans les arènes avec  utilisation d'orgue;Les mouvements des chars se réglaient sur la cadence de la musique

Nenning


Voici une Inscription latine qui en parle
(VENVLEIVS ESS(edarius) / VII |(victoriarum) VII (C.I.L. IV, 4413)
C(aius) IVLIVS / IVCVNDVS / ESSEDARIVS / V(ixit) A(nnos) XXV / FILIA PATRI (C.I.L. VI, 4335).
Par contre nous n’avons aucun document sur son équipement.
"En complemément voici une scénette  réalisé par un maquettiste averti et quelques unes de ces relexions ( texte complet ICI) Ces figurines sont au 1/32e
Hé bien là, pour une fois, Italeri sait de quoi il parle. On remarque au 1er siècle après JC l'apparition d'un type de gladiature sur char, les essédaires. Ils sont surement apparus suite à l'invasion de la Bretagne par Claude, où les légions romaines ont eu à combattre certains guerriers celtes juchés sur des chars légers. Ces guerriers étaient deux. Par contre, pour la gladiature, aucune idée du nombre. Etaient-ils deux comme les guerriers dont ils descendaient, ou seul sur le char? Les historiens continuent à s'étriper là-dessus.
Dans léquippement représenté, je noterai toutefois qu'il est fiable. L'équipement de l'essédaire ressemblait à celui du secutor pour le casque, de javelots, et d'un bras protégé. Pour l'aurige (ici on parlera d'AGITATOR, l'attelage étant un quadrige), Italeri commet une erreur, fondamentale, car le poignard qu'il porte est à lame droite, alors que tout indique qu'il était à lame courbe, presque refermée sur elle-même, entourant les rênes qui étaient attachées à son torse,"

 

 
 
Merci pour ton autorisation

 

 

Dans le  film Gladiator de Ridley Scott (2000), le essedarius a été utilisé.

 

Paegniarius

Le paegniarius ( paegniarii), est appelait ainsi car c'est une traduction du terme grec παίγνιον, paignion, ou spectacle comique
C'était une catégorie de gladiateurs (armaturae)
Nous savons peu de chose sur cette catégorie. En fait cette catégorie de gladiateur était un une catégorie se rapprochant du Laquearius qui assurait le spectacle durant les intermèdes
Il possédait d'armes factices ou émoussées (arma lusoria)
Il paegniarius avait une tunique et des protection pour les parties inférieures du corps . Il n’avait pas de casque ni de bouclier .Il évoluait en bande avec des musiciens (trompette et orgue hydraulique ) et des comédiens déguisés en animal
Nous trouvons une représentation de cette scène sur la mosaïque de Nennig
Avec une représentation d’un gladiateur tenant un fouet dans la main droite et une tablette en bois dans la main gauche
De plus nous avons une inscription trouvée à Rome qui parle de cette catégorie de gladiateurs dans le Ludus Magnus
« D(is) M(anibus) / Secundo p(a)egni/ario in culice ludi magn[i] / bene merenti / qui vixit annis / XCVIIII mensibu[s] / VIII diebus XVIII / familia l(udi) m(agni) fece(runt) »(CIL VI, 10168)
Suétone dans la vie de Caligula, indique que l'empereur remplaça les pagniarii par d'honnêtes Pères de famille .

Le sagittarius

C’est une catégorie de gladiateurs plutôt rare. De même qu’il est peu représenté ou décrit Nous le connaissons que par 2 vestiges archéologiques tout d abord d’après un bas-relief du Museo Bardini  de Florence sur lequel on le voit portant  un casque conique une cuirasse et une cubitière et en plus nous avons un vase trouvé à Lyon C 'est le Vase de Chrysippus
En Général  Il combat un autre sagittarius L 'etude de ces vestiges permet de comprendre le combat . Les deux archers doivent agir comme des chasseurs à l 'affut se cherchant  se defiant et essayant de toucher le premier l'adversaire . La tactique peut varier s'approcher le plus prêt de l adversaire afin de l atteindre mais en s'approchant on devient aussi vulnérable ; Ils doivent donc etre rapide ,souples et bon viseur . mais ce qui est sur c'est que ce genre de combat disparut lorsque les grands amphithéatre ont été construits . Les combattants sont perdus dans l 'immensité de la cavea et donc le specatzreur ne peut pas suivre correctement le combat . Aussi le public pouvait être touché par les fleches  qui pouvaient tuer ou blesser les spectateurs
 D apres le bas relief il semble avoir le même équipement que les axillaires Sarmate des légions romaines mais il pouvait aussi n'avoirqu'une manica le protegeant le bras droit

 


Le veles

Nous n’avons aucune représentation de ce cette catégorie de gladiateur et donc nous sommes réduit à penser qu’il devait avoir un équipement léger le rapprochant des vélite de la légion romaine.
Le bestiarius

Cette catégorie de gladiateur combattait les bêtes sauvages . Avant les réformes d’Auguste il n’y avait pas de différenciation en entre mes gladiateurs et les bestiarii
Par la suite on trouve une différenciation entre les deux catégories . Leur équipement était tout simple avec une tunique et une lance ou , venabulum,. Ce type de gladiateur est représenté sur un bas-relief conserve au Museo Nazionale Romano dans les Thermes de Dioclétien ,il représente un combat de l’époque républicaine dans le Circus Maximus.
Le venator

Le venator combattait contre des animaux sauvages dans les venationes, mais toutefois c'était plus un « garde-chasse «  qu'un gladiateur

Il dimacherus

Son nom dérive du mot grec διμάχαιρος, c’est à dire celui qui a 2 épées
Il combattait donc avec 2 épées ou poignards par contre nous n avons aucune images ou bas-reliefs le représentant. Certains pensent que le Scissor pouvait etre aussi le dimacherus car il avait 2 armes


Le spataharius
 

C’est un gladiateur qui est un spécialiste de la spatha, arme plus longue que le gladius, per combattre.
L’épigraphie nous renseigne à leur sujets les mirmillons, et traexen utilisant cette arme deviennent donc des Spataharius
(IVVENIS MUR(millo) SP(atharius) – ZOSIMUS THR(aex) SP(atharius) (C.I.L. VI, 631)
Provocatores spatharii (ANICETO PROV(ocatori) SP(athario) (C.I.L. VI 10183).
Le crupellarius

Internet

Le crupellarius est mentionné par tacite comme un combattant gaulois
Une statuette en bronze trouvée en France est censée représenter un crupellariusi
En 21 Av JC lors de la révolte de Jules Florus et de Sacrovir chef des Eduens Les insurgées vont utiliser pour combattre les légions de jules César en plus des combattants des guerriers gladiateurs lourdement blindés Tacite les a décrit
Ces Crupellarii, sont des esclaves qui acceptent de devenir gladiateur Ils avaient une armure complète presque impénétrable mais peu pratique pour combattre
C'était donc une sorte de cataphractes pédestres qui une fois mis à terre ne pouvait se relever » Tacite, Annales, III, 43-46) Ces combattants ne pouvaient donc être utilisés dans les offensives mais ils combattaient en groupe compact formant des moles défensifs très difficiles à éliminer . Ils pouvaient aussi être utilisés comme bélier pour démolir un obstacle ( mur porte) .
Dans les années qui suivirent le suicide de Sacrovir le Crupellarius fit son apparition dans les spectacles de gladiateurs
Mais nous ne pouvons que nous baser que sur la figurine de Versigny pour dresser un portrait de ce type de gladiateur.
Le scaeva

Lo scaeva était un gladiateur combattant comme un gaucher ; L'empereur Commode combattait dans l 'Amphithéâtre conne un secutor scaeva.
Si 2 scaeva combattaient ensemble c'était une pugna scaevata.
Les Gladiatrix.

La présence de gladiateurs femmes est rare, mais elle est attestée d’après des textes et par l’épigraphie
 

La réalite L'ideal

Il y aurait eu aussi des femmes qui on combattus équipées comme des bestiarii lors de inauguration de l ‘Amphithéâtre Flavien elles étaient équipées comme les autres gladiateurs. Cet équipement nous est connu grâce à un bas relief d’Halicarnasse du I ou IIe siècle AP JC et conservé au British Museum Les deux femmes sont équipées de subligaculum, ocréa et manicae, mais elles ne portent ni tunique ni casque elles combattent avec une épée et portent un bouclier
Nous avons  la preuve la presence des femmes gladiateurs par les textes  car plusieurs édits  et extes ont  limitées et même interdit les combats des femmes dans l'arène.
 En 11 Ap JC un sénatus-consulte interdit aux femmes nées libres de combattre avant vingt ans dans une arène (25 ans pour les hommes nés libres ).
 Ce SC (senatus Consulte) fut remplacé en 19 Av JC par remplacé par le sénatus-consulte de Larinius qui mentionne des sanctions comme  l'infamia à tout homme ou femme de rang équestre ou sénatoriale qui a participé sur la scène ou qui ont combattu dans l'arène  Ce texte est gravé sur une  tablette de bronze, appelé le Tabula Larinas,.
 Ce type de combat avec des gladiateurs femmes fut aboli par Septime Sévère en 200 Ap JC
Ces textes de lois sont rarement préventifs  ils ne servent qu' à freiner un comportement socialement inacceptable qui a réellement eu lieu ou est actuellement pratiqué. Ainsi, ces édits contre les gladiateurs homme ou femme citoyen romain  laissent penser que ces hommes et femmes ont effectivement participé à des jeux de gladiateurs romains, jusqu'à que les legislateurs essaye,t de reagir .
Les auteurs romains  comme Dion Cassius  decrit ce type de combats  . Néron les utilisa pour des jeux funeraires en l'honneur de sa  mère .
Namque ad eam diem indiscreti inibant, quia lex Roscia nihil nisi de quattuordecim ordinibus sanxit. spectacula gladiatorum idem annus habuit pari magnificentia ac priora; sed feminarum inlustrium senatorumque plures per arenam foedati sunt. Tacito, Annales XV, 32),
En l'honneur de sa mère, il [Nero] a célébré une fête magnifique et coûteuses , les événements qui se déroulent depuis plusieurs jours dans cinq ou six théâtres à la fois ... Il était une autre exposition qui était à la fois la plus honteuse et la plus choquante, quand les hommes et les femmes non  même de l'ordre sénatorial apparurent  comme acteurs de l'orchestre, dans le cirque, et dans la chasse-théâtre, ..; ils ont conduit les chevaux, luttés contre des bêtes sauvages tués et battus  gladiateurs, certains volontairement et certains maux contre leur volonté (62.17.3).
Il  parle du spectacle superbe offert par Néron en 63 ap JC qui témoigne que des femmes et des sénateurs sont descendus dans l’amphithéâtre pour combattre
Idem de la part de Dion Cassius (62.3.1) qui parlent des jeux offerts par Néron à Rome et Pouzzoles , en 66 Ap JC Ces jeux furent donnés en l’honneur du roi Mithridate.
Suétone  parle de  jeux extravagants donnés par l'empereur Domitien en 88  dans laquelle les femmes ont participé activement. Domitien est même connu pour avoir une troupe de gladiateurs femmes  Dion Cassius dira aussi, "Souvent, il procédait à des jeux aussi la nuit, et parfois il opposait des nains et des femmes
Les preuves archéologiques sont actuelllement au nombre de 3    Une inscription au port romain d'Ostie (à environ 20 miles de Rome).    Un tesson de poterie inscrite trouvé à Leicester, en Angleterre.et  un basrelief sculpté, d'Halicarnasse (Bodrum, Turquie), représentant deux gladiateurs femmes.Pour ce qui est d 'ostie  c'est une inscription d'un édile local  du IIIe siecle , Hostilianus, qui declare  QUI PRIMUS OM [ni] UM AB URBE condita LUDUS CUM [-] OU ET mulieres [A] D FERRUM DEDIT.  ce qui signrifie  c'était la première fois depuis que la ville a été fondée .que des femmes  se batte dans le ludus . Hors de texte date d 'apres l'édit de Septime Sèvere qui date de 200 ; Le La deuxième  preuve archéologique est un tesson de poterie rouge avec un trou dedans. Il est gravé VERECVNDA LVDIA LVCIUS GLADIATOR,  ce qui se traduit  Verecunda  Ludia  et Lucius gladiateur Verecunda Ludia était elle l'épouse de  Lucius le gladiateur. Personne ne sait avec certitude Ce tesson était  il un  pendantif ??. Ll'inscription peut aussi suggerer que Verecunda peut avoir été un gladiateur femme, qui a peut-être combattu dans la même troupe que Lucius.
Le  troisième élément de preuve matérielle  est un bas relief en marbre datant du premier ou du deuxième siècle de notre ère. trouvé  à Halicarnasse et actuellement au British Museum, . Cest le témoigange le plus convaincant de la preuve de l'existence de gladiateurs de sexe féminin 2000).

 Relief en marbre d'Halicarnasse représentant deux gladiateurs femmes


Les deux femmes sont habillés et équipés comme des gladiateurs de sexe masculin (un est  provocator). Chaque elle porte un pagne (subligaculum), une protection  de bras ( Manica) partant du poignet à l'épaule du bras maniant l'épée. Les deux sont armés d'un bouclier et d'une épée, mais elles ne porter ni un casque ou une chemise.
Les femmes se batte et sont des femmes car nous avons leur nom Amazon et Achilla  Qui sont leur nom de scene
La vie du gladiateur Femme
Ce devait etre les memes regle que pour les gladiateurs hommes mais là ce ne sont que des supputations.
Autres catégories Mineures
Le Cataphactaurius

 


Ce sont des cavaliers lourds introduits dans l’Armée Romaine par Hadrien ( Equites cataphratarii ) Végèce d écrit ce type de cavalier . Le gladiateur Cataphractarius avait une armure lourde  pour lui-même et son cheval.
Le Cataphractarius combattant à pieds était opposé à des gladiateurs légers et rapides comme le Retiarius, le Dimachaerius ou le Laquerarius.
Son armement était composé d’une longue lance (contus)
Il était protégée par une lorica squamata et un casque par contre il n’avait pas de bouclier.
Catervarius

 

Son nom dérive du latin caterva, qui désigne masse d’homme
Aussi cela désigne des groupes d’hommes  jetés  dans l’amphithéâtre  ou ils faisait une mêlée confuse où tous étaient contre tous
Parfois nous avons aussi 2 groupes qui s’entretuent  .Le « chef » du groupe vainqueur peut alors monter en grade
Meridianus

 


 

Se sont de gladiateurs qui pénétraient dans la cavea à midi  pour assurer le spectacle pendant les heures durant lesquelles les spectateurs mangeaient sur place ou quittaient l’amphithéâtre pour se restaurer
en général s’était des gladiateurs âgés ou faibles qui combattaient. Parfois pour amuser la galerie on introduisait dans le groupes des gladiateurs plus confirmés pour pimenter les combats ou des condamnés à mort
Rudiarius

C’était un gladiateur qui avait reçu le glaive en bois ou  rudis et suite à  16 victoires et qui était donc libre et pas obligé de retourner dans la cavea. Mais l’appel des combats parfois était plus fort  et il retourne combattre dans l’amphithéâtre
Caesarianus

C’était  un gladiateur appartenant à l’empereur et non au lanistes . Il était issu de la   Caserne Impériale de Capoue.
Aulicus

Son nom vient du latin "aula", ou  cour  impériale . Ce type de gladiateur était lié à la Cour  Il avait lors du partage du butin été remarqué par l’Empereur ou un personnage important de la Cour qui le choisit afin de devenir entraineur (  laniste ) surtout en fonction de son physique et ou de ses prouesses lors de combat. IL entrainera les futurs gladiateurs
Nobiles

 Des aristocrates qui poussés par des créanciers des dettes d’honneurs  ou  par les ordres de l’Empereur descendent dans l’Amphithéâtre  afin de combattre sous les yeux réprobateurs de leurs homologues  et sous les rires moqueurs de la plèbe .
Postulaticus

 

Ce sont des gladiateurs qui descendent dans la Cavea suite à la demande de la foule   avec la permission de l’empereur
C’était un grand honneur qui était alors accordé à ces gladiateurs car les récompenses étaient  importantes.

Pegmarius
 



C’étaient des gladiateurs qui combattaient dans un fortin En effet en grec le  nom fortin est pegma. Dans cette tour se trouve des armes qui doivent être capturées
Les gladiateurs Pegmarii devaient soit défendre ou attaquer la tour et s’emparer ou défendre le butin. Les mouvements de troupes donnent lieu à des acrobaties en tout genre
Le Tertiarius

 

 Ce gladiateur était un gladiateur qui avait déjà combattu 2 fois et qui avait l’obligation de descendre dans la cavea pour une troisième fois  afin de combattre un vainqueur d’un autre tournoi.
C’était donc un « réserviste » qui pouvait combattre dans n’importe catégorie
C’est en général le laniste qui décide de le faire combattre afin  de protéger un gladiateur blessé ou fatigué .

Le Ventilator
 


Ce gladiateur se bat contre personne ou contre le vent ou avec un autre ventilator . C’était un gymnaste qui effectuait des mouvement un peu comme un karateka faisant des kata .
Le Sestertius 

C’était un gladiateur agé et au physique faible qui ne coutait rien et  qui était offert en pâture à d’autres gladiateurs jeunes  et  peu expert dans les arts de la gladiature . Ils avaient la possibilité d’une victoire facile.

   


Copyright © 2003-2017 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:3488306
Nb de visiteurs aujourd'hui:932
Nb de connectés:18