Pompéi Regio VII Forum









Pompéï Forum
English Translation
Merci à  la famille Figuieres pour les photographies 

 

 

 

 

 

 

  
Historique Voir ICI

History Click HERE

 

Avec l autorisation de JC Golvin

Article tiré de ce site

Le forum de Pompéi.

J’ai choisi le forum de Pompéi, d’une part, parce que, comme Tournai, Pompéi est une ville de province, mais surtout parce qu’on peut le voir aujourd’hui dans l’état dans lequel il était à une époque bien précise, à savoir le premier siècle après Jésus-Christ.

A. Temple de Jupiter 

B. Temple d’Apollon

C. Mensa Ponderaria

D. Arcs commémoratifs

E. Temple des Lares

F. Temple de Vespasien

G. Edifice d’Eumachie

H. Comitium

I. Office des Duumvirs

L. Curie

M. Office des Ediles

N. Basilique

O. Macellum

 

 

 

DES FONCTIONS ESSENTIELLES.

Le forum est le centre de la ville, centre religieux et centre politique dans la mesure où c’est là que s’exerçait la justice et que les institutions publiques municipales avaient leur siège.

C’était aussi le centre économique, l’endroit où s’effectuaient les tractations et les échanges commerciaux. C’est en effet sous les portiques, d’époques et de styles différents, qui ferment trois des quatre côtés de la place que les marchands avaient l’habitude de placer leurs échoppes. D’autre part, les entrepôts de denrées alimentaires et, parfois, le siège des catégories de métiers les plus représentatifs trouvaient également place sur le forum.

 

SITUATION.

Contrairement à la plupart des autres, le forum municipal de Pompéi se trouve dans le quartier sud-ouest, c’est-à-dire qu’il est décentré par rapport au centre habité. Un forum plus ancien de forme triangulaire occupe une position plus centrale. Le choix de cette zone décentrée fut déterminé par la nécessité de trouver un terrain suffisamment grand et plat, chose particulièrement difficile à Pompéi à cause de l’emplacement de la ville sur un étagement lavique fortement incliné vers la mer.

 

PLAN GENERAL.

Ce forum rectangulaire mesure plus de quatre cents mètres de périmètre. Il était, contrairement au reste de la ville, recouvert de dallage régulier et de bonne qualité. Le forum est fermé sur trois côtés par une longue et élégante colonnade surmontée par une vaste galerie. Entre les colonnes étaient placées des statues de personnages illustres, ainsi que la tribune destinée à accueillir les orateurs. Le quatrième côté, au nord, était fermé par un grand escalier menant au temple de Jupiter, le père des dieux et des hommes.

 

LE TEMPLE DE JUPITER (A)

C’était le principal temple de la ville, le véritable cœur de la vie religieuse de Pompéi. Déjà présent à l’époque samnite, il fut remanié au IIème siècle a.C.n. pour accueillir la triade capitoline de Jupiter, Junon et Minerve. Il s’élève sur un haut podium creusé de chambres où étaient conservés le trésor de la cité (aerarium) et les ex-voto dédiés par les fidèles. L’édifice a conservé en façade les vestiges de hautes colonnes corinthiennes qui se poursuivaient aussi le long des côtés jusqu’à la cella qui apparaît ample et assez allongée. L’édifice, qui fut gravement endommagé lors du tremblement de terre de l’an 62, n’avait pas encore retrouvé sa splendeur d’antan au moment le l’éruption de 79.

 

LES ARCS HONORIFIQUES (D).

 

De part et d’autre du temple, on bâtit à l’époque des empereurs Julio-Claudiens deux arcs honorifiques en briques revêtues de marbre. Ces arcs qui terminaient l’ensemble et sont demeurés presque intacts ont été élevés à la gloire de membres de la famille impériale, dont nous ignorons les noms.

 

LES BATIMENTS D’ADMINISTRATION PUBLIQUE.

Face du temple de Jupiter, se trouvaient les bâtiments de l’administration publique. Il s’agit de trois bâtiments qui servaient à expédier les affaires administratives: l’office des édiles (M), celui des duumvirs (I) et, coincée entre ces deux derniers, la curie (L) où se réunissait le conseil municipal. A proximité se trouvait le comitium (H) avec double entrée sur la rue et le forum. C’était un lieu public réservé aux procédures électorales.

 

LE TEMPLE D’APOLLON.

A l’ouest du forum, se dressait le temple d’Apollon (B) qui remonte, du moins pour ce qui est de sa partie primitive, au VIème siècle, c’est-à-dire à l’époque samnite. Par la suite, il fut agrandi et la partie qui donnait sur le forum fut fermée. Vers le Ier siècle p.C.n., notamment sous l’empereur Néron, il fut embelli. Cet édifice présente des éléments architecturaux dérivant des styles italique et grec. De forme rectangulaire, il est entouré d’un péristyle constitué de 48 colonnes. Tout comme le temple de Jupiter, il s’élève sur un podium précédé d’un escalier qui mène à la cella. En face, se trouve l’espace sacré, entouré d’un mur avec, sur trois côtés, un portique à colonnes ioniques surmontées d’une frise dorique à triglyphes et métopes indiquant l’origine grecque du culte d’Apollon. Un cadran solaire était disposé sur une des colonnes qui délimitent la cella. Deux statues d’Apollon et de Diane l’embellissaient.
A l’époque d’Auguste (31 a.C.n. – 14 p.C.n.), les duumvirs M. Olconius Rufus et C. Egnatius Postumus rachetèrent le droit de regard sur l’aire sacrée que possédait le propriétaire d’une maison voisine plus haute que le mur d’enceinte. Ils firent surélever le mur ouest jusqu’à la hauteur du toit de la maison, car ils trouvaient inconvenant que l’on puisse voir la maison d’un dieu depuis sa fenêtre!
En 1817, lors des fouilles de Pompéi, on ne réalisa pas tout de suite que l’on était en présence d’un temple et on le baptisa « maison des Pygmées » à cause des peintures à sujets nilotiques ornant le portique. Ce fut finalement une inscription osque sur le pavé de la cella, « avec l’offrande faite à Apollon », qui permit l’identification correcte du bâtiment.
Il n’est pas impossible qu’au culte d’Apollon on ait ajouté celui de l’empereur Auguste qui, grâce à sa protection, avait remporté la victoire d’Actium sur Antoine et Cléopâtre en 31 a.C.n.

 

LA BASILIQUE.
 


 

A proximité du temple d’Apollon se trouvait la Basilique (N) dont la structure primitive remonterait au IIème siècle a.C.n. Comme l’indique un graffiti, sa forme définitive doit dater de 78 a.C.n. Mais le tremblement de terre de 62 p.C.n. en causa la ruine et il semble que, dans les années suivantes, avant l’éruption du Vésuve, on n’ait pas procédé aux restaurations qui s’imposaient.
Situé sur la bordure sud-ouest du Forum, derrière le portique, cet édifice grandiose et monumental de par ses proportions et son importance représentait le cœur du Forum. C’est là en effet que se concentrait la vie publique de la ville, puisque la basilique était consacrée à l’administration de la justice et aux transactions commerciales.
L’entrée principale est à l’est. Sur la place s’ouvrent cinq portes donnant accès au vestibule de l’édifice (chalcidicum). Deux autres entrées plus petites se trouvent sur les longs côtés. L’édifice est précédé par des arcades et comporte une grande salle rectangulaire divisée longitudinalement en trois nefs par une série de 28 grandes colonnes en briques. Une rangée de demi-colonnes était adossée aux murs. Au fond de l’édifice, se trouvait la zone réservée au tribunal, un haut podium orné en façade de colonnes auquel on accédait par un escalier. C’est dans cet espace surélevé que siégeaient les magistrats.
Les parties du bâtiment que l’on peut encore voir aujourd’hui témoignent de l’élégance et de l’architecture équilibrée de l’ensemble
Certains experts, sur la base de la découverte de plusieurs tuiles et de l’étude de la position des colonnes, ont avancé l’hypothèse que l’édifice était recouvert d’un toit; d’autres soutiennent au contraire que la nef centrale devait être découverte et à ciel ouvert.

 

LE FORUM OLITORIUM.

 

Mensa de Murviel les Montpellier

Le long du temple d’Apollon, se trouvait le forum olitorium, un ensemble réservé à la vente des denrées alimentaires de première nécessité, par exemple les céréales et des légumes secs ou différents herbages. Dans une niche au sud de ces magasins est la mensa ponderaria (C), une table en marbre avec neuf cavités circulaires - à l’origine, il y en avait douze - correspondant au système de mesure en usage dans la ville. Cette table permettait aux édiles de contrôler l’exactitude des mesures de poids et volume des marchandises.

 

LE TEMPLE DE VESPASIEN.

A l’est du forum se dressait le temple de Vespasien (F). Il s’agit d’un petit édifice cultuel qui a conservé une partie de sa façade et de sa structure en péristyle. Les murs latéraux sont ornés de fausses fenêtres dotées d’un fronton. La cella, placée au-dessus d’un podium, était autrefois précédée de quatre colonnes crénelées soutenant un fronton. En face se trouve l’autel en marbre décoré de bas-reliefs représentant des « scènes sacrificielles ».Tout autour s’étend une zone sacrée (templum) fermée par un mur et précédée d’un portique.

 

LE TEMPLE DES DIEUX LARES.

A côté, le temple dit des dieux Lares, divinités protectrices des maisons (E), est un vaste édifice en briques qui s’ouvre sur le forum dans le sens de sa largeur.Il fut bâti par les Pompéiens comme action de grâce pour avoir échappé au péril du tremblement de terre.De forme rectangulaire, il se termine par une abside ayant en son centre l’autel des sacrifices et décorée de jolies colonnes ornementales.A présent dépourvu de toute ornementation, cet édifice au plan insolite devait à l’origine être orné de sculptures et de décorations de marbre.

 

L’EDIFICE D’EUMACHIE.

Un peu plus loin, l’édifice d’Eumachie (G), construit sous l’empereur Tibère et dont les proportions ne sont inférieures qu’à celles de la Basilique, doit son nom à une prêtresse qui le voua en son nom et en celui de son fils Numistrius Fronto à la Concordia Augusta et à la Pietas. C’était le siège de la corporation des fullones, une des plus importantes dans l’Antiquité, qui groupait les fabricants de laine et les teinturiers. Ce bâtiment servait également d’entrepôt et de marché pour les étoffes.
Sur la façade, précédée d’un portique à deux ordres de colonnes, s’ouvre une entrée pourvue d’un portail de marbre décoré de motifs végétaux ; sur les côtés, des niches devaient renfermer les statues d’Enée, de Romulus, d’Auguste et de Tibère, suivant le modèle du forum d’Auguste à Rome.
A l’intérieur, se trouve une cour avec un portique à deux ordres de colonnes et, derrière, un couloir pourvu de fenêtres (cryptoporticus). Dans la paroi du fond, l’abside centrale abrite une copie de la statue de la Concordia Augusta. Dans le couloir, derrière l’abside, on a trouvé la statue d’Eumachie.
Une entrée secondaire donne sur la rue de l’Abondance.

 

LE MACELLUM.

Venait ensuite le macellum (O), sorte de grand marché des produits alimentaires. Il s’agit en fait d’une place autour de laquelle s’ordonnaient des boutiques donnant sur l’extérieur et l’intérieur, avec en son centre une construction ronde à colonnes (tholos) qui renfermait un bassin d’eau. Les coquilles de fruits de mer qu’on a retrouvées dans ce bassin laissent penser que l’on vendait ici entre autres de la viande et du poisson. Par ailleurs, une fresque subsistant sur un mur est une nature morte représentant des petits oiseaux et des poissons.Situé à l’angle nord-est du forum, afin d’occuper une position centrale dans la ville, mais de façon à ce que le va-et-vient des clients ne perturbe pas la vie habituelle de la place, l’édifice qu’on peut voir aujourd’hui est d’époque impériale, mais il a remplacé un marché plus ancien du IIème siècle a.C.n.Le macellum accueillait aussi un espace consacré au culte de la famille impériale.

 

CONCLUSION.

L’étude du forum de Pompéi nous montre à quel point il était le centre de la vie sociale, civile, commerciale et religieuse de la ville. On y retrouve des traces des pouvoirs politiques, économiques, judiciaires et religieux.

 

ñ

   


Copyright © 2003-2021 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Vincent Burgat
Jean Pierre Heymes
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Luc Druyer
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Laurent Bouysse


Nb de visiteurs:5296197
Nb de visiteurs aujourd'hui:745
Nb de connectés:62