Impression issue de Maquetland.com Le monde de la maquette | http://www.maquetland.com/article-435-88mm-2-partie-historique-du-canon


88mm 2° Partie Historique du canon

Article fait par :Patrice Gris

Mis en ligne le 11/03/2007 à 18:25:25



8,8cm* Flak 18, 36 et 37.





Les origines.
Les origines de cette pièce remontent au premier conflit mondial, en effet c?est en 1916 devant les progrès réalisé par l?aviation que le besoin de posséder un canon de défense anti-aérien plus puissant, la pièces la plus puissante utilisée alors était des canon d?un calibres de 7,7cm L/27 utilisé principalement contre les ballons d?observation (18 de ces pièces étaient disponibles en 1914).
En cette année 1916 deux firmes Krupp et Rheinmetall-Borsig sortirons un modèle quasi identiques tous les deux désignés Geschütze 8,8cm KwFlak ou K.ZugFlak, tout deux utilisant un canon de 45 calibre de longueur (L/45**).
Ces deux pièces étaient très mobiles dessinées dés le départ pour être tractable par camion
Voici deux illustrations de premiers 8,8cm Flak produits.

Le modèle Krupp suivit du modèle Rheinmetall et un canon AA de 7,7cm Kanone Flak Krupp monté sur un châssis Daimler en 1914.
Ces trois photos comme les suivantes de ce post sont tirées du livre de Chamberlain & Gander ?88 Flak & Pak.
Après la première guerre mondiale, une des clauses du traité de Versailles imposée aux allemands est l?interdiction de produire des canons d?un calibre inférieur à 17 cm.
Le marché pour des pièces d?un calibre supérieur à 17 cm n?étant le plus rentable et désirant malgré tout continué à engranger des bénéfice poussera Krupp à trouvé en 1921 un arrangement avec les Suédois de Bofor, entre marchands de canons il faut bien se serrer les coudes.
Bofor fournissant les facilités de développements et de recherches à une équipe d?ingénieurs Krupp en échange de licences pour les marchés étrangers, ont se serrent les coudes mais ont n?est pas mécènes, l?étude était financée conjointement par le ministère de la guerre allemand et par Krupp le tout sous le couvert d?un bureau occupé par des Suédois installé à Berlin sous le nom de Koch un Kienzle.
De 1925 à 1930 les études porte sur un modèle de 7,5cm de 60 calibre de long ce qui ne rencontre pas le souhait des autorités allemandes néanmoins une série de ces canons de DCA seront produits et principalement vendus à l?Espagne et au Brésil certain de ces canons non livrés seront pris en compte par la Kriegsmarine et utilisés pour la défense des côtes allemandes.

 

7,5cm L/60.

De 1930 à 1931 devant le désintérêt des autorités pour le canon de 7,5 l?équipe Krupp se lance dans l?étude d?un canon de calibre 8,8 cm le choix de ce calibre semble être une autre conséquence du traité de Versailles qui imposait à la Reichswehr de ne posséder que des canon d?un calibre compris entre 7,5 cm et 10,5 cm une autre raison est le manque d?efficacité du canon de 7,5 cm pour le tirs anti-aérien et à l?époque le calibre 10,5 cm était considéré comme inapte car les obus juger trop lourds pour être manipuler à la main (considération qui sera revue plus tard).
Toute cette étude sera de 1931 conservée et après l?arrivée au pouvoir du partit nazi en 1933 la nouvelle armée allemande, la Wehrmacht pourra disposé de ce qui peut être considéré comme l?un des si pas du meilleur canon de DCA du moment dans un temps très bref sous l?appellation de 8,8 cm. Flak 18 L/56.

 

Photos d?un 8,8cm.Flak 18 L/56, comme l?ont peut voir en comparant avec modèle 7,5cmla filiation est évidente.

* Dans l?armée allemande le calibre d?une arme à feu est exprimée en centimètre et non en millimètre.
** Le nombre ou chiffre qui suit le L/ indique la longueur du canon ici L/ 45 signifie que la longueur du fut du canon est égale à 75mm x 45 soit une longueur de 3.375 mm ou bien 3,375 mètres.
Les infos de cette partie d?article proviennent principalement du livre déjà cité : Chamberlain & Gander ?88 Flak & Pak? et du livre de Ian V.Hogg ?German Artillery of World War Two? Arms and Armour Press.

 

Photo tirée du livre 'Small arms, artillery and special weapons of the third Reich?s' chez Macdonnald & Jane's.

Cette arme possède à l?origine un fût Flak-Rohr 18 usiné en une seule pièce d?un calibre de 8,8 cm et d?une longueur de L/56 calibre soit 4.929 mm avec 32 rayures tournantes à droite, rayures présente sur une longueur de 4.124 mm tirant des obus HE (hautement explosif) doté de bague en cuivre avec ce type de munition propulsé par une charge de cordite la durée de vie de ces tubes étaient d?environ 900 coups, ce que l?état major estimait trop court.
Pour pallier à cet inconvénient une solution fut trouvée avec la fabrication d?un fût usiné en trois sections, une venant de la culasse, une partie centrale et la partie finale le tout renforcé et maintenu tenu en place par des colliers de serrage et de sécurité le tout contenu par un gainage extérieur.
Ce tube Rohr Aufbau 9 (RA.9) a été monté dans un premier temps sur le modèle Flak 36, comme celui-ci possède les mêmes dimensions et qualités balistiques seul le rainurage changeait légèrement) il est interchangeable sans aucune modification.
Cette solution avait l?avantage de ne nécessiter que le remplacement d?une partie du tube et non de l?entièreté.
En effet lors d?un tir les contraintes exercées sur le tube ne sont pas égales sur toute la longueur de celui-ci, la partie subissant le plus d?usure était celle directement située à la sortie de la chambre de tir , cette solution permettait également d?économisé des matériaux stratégique car les différentes sections étaient fabriquées avec des alliages différents cela permettait également d?usiné ces sections sur des machines outils de plus petites dimensions qui étaient plus facilement disponibles.
Cette solution n?était pas sans inconvénients, cette méthode de construction demandait une très grande qualité d?usinage de l?acier excellente qualité un très grand nombre d?heures de travail et un manque de rigidité du fût un autre problème rencontré fut la corrosion du joint de serrage entre la partie arrière et centrale ce qui provoquait des problèmes d?extraction de l?étuis après le tir.
Toutes ces raisons plus l?apparition d?obus à charge de propulsion par diglycol et par gudol ainsi que le remplacement des bagues de cuivre par des bagues en acier sur les obus nettement moins stressant pour l?âme du canon rendirent cette méthode de fabrication inutile d?autant que ces nouveaux obus faisait passé la durée de vie d?un tube de 900 à 10.000 coups.
Néanmoins la version finale des fûts utilisés par les flak 36/37 sera un usinage en deux pièces.