Impression issue de Maquetland.com Le monde de la maquette | http://www.maquetland.com/article-2328-italie-le-fiat-g55-centauro


Italie Le Fiat G55 Centauro

Article fait par :Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 03/11/2019 à 23:27:17



Le Fiat G55 Centauro

 

 


Photoscope ICI

 
 
 
Le Fiat G55 Centauro est peut-être le symbole des "uccelli del crepuscolo"" Italien peut à juste titre être placé dans le peloton des meilleurs  chasseurs de la Seconde Guerre mondiale.et de la Regia Aeronautica

Les origines
Sa gestation commence en mars 1938, fruit du crayon et du talent de l'ingénieur Giuseppe Gabrielli, l'un des meilleurs techniciens européens de l'aéronautique de l'époque. 
Comme tous les projets aéronautiques italiens de cette période il souffrait de l’insuffisance chronique des moteurs que l’aéronautique nationale ne pouvait offrir, comparée aux cellules que les ingénieurs pouvaient concevoir.
Au début de 1938, l'ingénieur Antonio Fessia du bureau Moteur de Fiat, conçoit en se basant sur la voiture de course jamais construite AS8, le moteur A38, un  moteur avec des cylindres en V de 1 200 CV anime deux hélices à trois pales en contre-rotation

Autour de ce moteur, Gabrielli a conçu le G55, un chasseur armé de deux mitrailleuses 12.7. La vitesse estimée du nouveau chasseur était supérieure à 600 km / h et l’état-major de l’armée de l’air a immédiatement approuvé le développement de la cellule et du moteur.
Le développement du moteur a été lent et, alors que le premier modèle fonctionnait au ban en août 1940, le prototype du Macchi 202 Folgore vole déjà propulsé par le très fiable et bien éprouvé Daimler Benz DB601, dont la licence avait été acquise Ce moteur atteint le 600 km/h.
On demande donc à Fiat de faire mieux. Gabrielli modifié l'aile en diminuant légèrement la surface ce qui augure une vitesse de pointe de plus de 640 Km/h, mais lorsque l ‘avion est prêt en juin 1941 l'A38 n'était pas encore prête. 
En septembre de la même année, Fiat acquiert la licence de production du moteur  DB605A de 1475 ch et abandonné le programme du A38. 
Gabrielli travaille sur l adaptation de ce moteur sur le G 55 car cet avion sera armé de deux canons de 20 mm dans les ailes
Et finalement, en avril 1942, c’est piloté par Valentino Cus, que  le prototype du G55 vole.
Description
 
Le Fiat G55 Centauro est une monoplace monomoteur, dont l’aile en porte-à-faux est en position basse, le train atterrissage est entièrement escamotable dans les ailes, la roue arrière également escamotable 
Il est entièrement en métal à l'exception des ailerons et des pièces mobiles des volets 
L'aile rectangulaire aux extrémités arrondies est entièrement équipée de volets sur toute l'ouverture. 
Son fuselage elliptique est divisé en deux parties: la partie avant abrite le poste de pilotage avec une verriere s’ouvrant sur la gauche, le moteur,et les fixations des ailes. La partie arrière comprend la dérive, la queue et la roue.
Le train atterrissage est équipé de roues simples.
Le moteur est un Fiat type RA 1050 RC54 de 1475 CV ,copie sous licence du Daimler Benz DB605A, en ligne refroidie par liquide, équipée Hélice Piaggio à trois pales à pas variable.L’avion est armé de 3 canons de 20 mm, deux dans l'épaisseur de l'aile et un tirant à travers le nez de l'hélice, ainsi que deux mitrailleuses 12.7 synchronisées dans le museau .
Développement et variantes
Variantes réalisées.
Prototypes et sous-séries "zéro"
Les vols d'essai ont immédiatement montré que le Centauro était potentiellement un "signor di Caccia".
Bien conçu puissant, doté d’une instrumentation moderne, bien armé, c’est le vainqueur de la compétition Caccia "Série 5". 
Il a efficace  à plus de 6 000 mètres, c’est-à-dire qu’à moyenne et haute altitude, Il surclasse le Macchi 205 en terme de manœuvrabilité mais il était légèrement inférieur au Reggiane 205 à basse altitude, mais il était le plus lourdement armé.
Malgré ces bons résultats la production  se fera attendre et les premiers exemplaires de pré-série, appelés "sottoserie Zero" ne sont livrés qu’en juin 1943.
La sottoserie Zero ne possède pas  les canons d’ailes, mais est armé de quatre 12,7 dans le museau, en plus du canon de 20 mm dans la casserole d’hélice
 
Construits à trente exemplaires avant l'armistice, ce sera la seule version du Centaure mise en service par la Regia Aeronautica,
Fiat G55 série 1
En août 1943 commence la construction de la série 1, Cette version finale sera la plus construite Les deux mitrailleuses montées dans la partie inférieure du museau sont retirées et deux canons à aile de 20 mm sont installés , ainsi l avion se trouve dans sa configuration prévue pour sa phase de conception. 
En raison des événements causé par l'armistice, la production s'arrête et ce n'est qu'en octobre 1943 que les autorités allemandes autorisent la reprise de la production de 128 machines destinées à l'armée de l'air  de la RSI , à laquelle seront livrés tous les exemplaires construits pendant la guerre.

Fiat G55 S

 

L’idée d’équiper le G55 d’une torpille remonte à 1942, mais elle est écartée jusqu’en 1944, lorsque l’ANR, Armée de l ‘air de La RSI Aviazione Nazionale Republicana demande un avion torpilleur moderne,
On reprend le projet mais les délais de développement et de livraison par Fiat sont longs alors que la situation militaire est désespérée.
Aussi d'est pourquoi la direction technique de l'ANR, dirigée par le capitaine Mantelli, développe l'avion de manière indépendante. 
Le radiateur ventral d'un avion normal de la série 1 est divisé et une torpille de 680 kg est installé. 
Les performances de l'avion, prêt en mars 1945, sont bonnes, mais il n'est pas possible de construire ni de convertir d'autres spécimens.
Dans la période d'après-guerre, chaque développement est abandonné et le seul spécimen «construit», sera remis à sa conception originale

Fiat G56

 

C’est une version devant être équipée du moteur Daimler-Benz DB603 de 1750 ch.
Demandé en avril 1942 avec la participation directe de la Luftwaffe, les deux prototypes  au moment de l'armistice, sont toujours en attente d'assemblage. Les Allemands autorisent la poursuite des travaux achevés en mars 1944.
Le résultat est un avion excellent et supérieur aux G55 et Me109G, mais les Allemands en août 1944, bloquant toute la production de Fiat, bloquent tout développement ultérieur.
Variantes non réalisées

Fiat G55 N

 

Version destinée à embarquer sur le porte-avions "Aquila"  Il aurait été équipé d'un crochet d'arrêt et d'ailes pliables, le développement a été confié à l'ingénieur Ermenegildo Pegna de Piaggio, jamais construit.
Fiat G55 bis
Cette version sans mitrailleuse mais avec quatre canons dans les ailes,  a été commandée en 1942, mais ne sera jamais construite.

Fiat G57

 

L'idée est née en octobre 1942, il s'agissait d'une nouvelle tentative de normalisation de la chaîne de production. 
Une version G55 optimisée pour l’attaque au sol avec le nouveau moteur radial FIAT A83 de 1200 CV. Confié à la CMASA, le projet avance lentement, comme d'habitude, et le moteur n'est prêt qu'après l'armistice. Les Allemands bloquent alors tout développement.

Fiat G58

 

Intéressant projet de chasse à longue portée, lourdement armé de quatre mitrailleuses 12.7 et de six canons de 20 mm, obtenu en combinant deux fuselages G55 avec un tronc à ailes commun. L'étude date d'avril 1943, la construction confiée à CANSA,
Les essais en soufflerie doivent débuter durant l automne 1943 avant que l'armistice ne bloque tout.
Variantes d'après-guerre.
En 1945, immédiatement après la guerre, dans les entrepôts de l'ancienne Regia Aeronautica, dans les domaines de l'ARAR  on trouve des moteurs des cellules  de divers types inutilisés
 Avec ses moteurs et les cellules de G55, des variantes à une et deux places ont été développées.
Le G59 avec une verrière en forme cage d 'oiseau et un moteur Rolls Royce Merlin sera construit  mais c’est une machine très différente du G55 d’origine.


Utilisation opérationnelle

Une vingtaine de G55 de la série "sottoserie Zero ", sont livrés à la Regia Aeronautica à partir d'avril 1943, . Ils seront les premiers "Centauro" à avoir une utilisation opérationnelle. 
Les deux premiers modèles atteignent la 353ª Squadriglia  mais ils ne pourront etre utilisés opérationnellement  car les appareils ont divers problèmes, avec la roulette de queue
. En août, l’unité avec une douzaine  machines est basée à Ciampino Sud et cinq autres à Capoterra en Sardaigne. 
Le 24 juin, un Centauro ayant décollé de cette dernière base remporte sa première victoire contre un Curtiss P40 américain à Capo Teulada.
 En augmentant le nombre d’aéronefs en service qui montera à quelques dizaines à peine), le nombre de succès augmente, au mois d’août, la 353 Squadrilla revendique 2 P38 Lightning et un B17.
Au moment de l'armistice, la  353e squadrilla compte 12 G55 en dotation dont deux seulement sont opérationnels

Sur le papier, si la Squadrilla 151 du 13 Stormo est équipé du G55 elle ne possède en réalité,d’ un seul avion mais pas opérationnel

Après l'armistice, Fiat commence lentement la production mais sous contrôle allemand. L’occupant autorise la réalisation de 128 exemplaires de la série définitive 1, tous destinés à l’armée de l’air républicaine. (ANR )


Au mois d'avril 1944, 50 avions ont été livrés lorsqu'un bombardement allié a mis fin à la production aéronautique de Fiat à Turin. 

En septembre, les Allemands ont bloqué toute forme de production, ne permettant la construction que de pièces destinées aux avions allemands.
La situation de la ligne de chasse de l'ANR, dont la formation a été autorisée à contrecœur par les alliés allemands, est la suivante à la fin de 1943:
 1 Gruppo Caccia sur Macchi C205 Veltro, basé à Turin
 
 
Escadron complémentaire "Montefusco" avec quelques sous-séries Fiat sottoserie Zero  et quelques séries 1, à Venaria Reale.

2 Gruppo Caccia sur  Fiat G55 Série 1 à Bresso.

 

Il y a environ 40 G55 opérationnels au total, et dix douzaines d'aéronefs quadrimoteurs  
L’efficacité opérationnelle des avions en raison de la faible production, n’est pas optimale, à la fin du mois de mai, le 2 Grupo passe sur Me109G et les quelques avions opérationnels sont confiés au 1 Grupo, qui possède un parc de Veltro et de Centauro. , exactement 13 Macchi et 18 Fiat, 
Il est basé à Reggio Emilia.
Une douzaine de machines sont perdues suite à des attaques au sol et les combats Aériens
En juillet, les pilotes revendiquent des avions abattus mais aucune  victoire n’est confirmée . En août 1944, l'activité  du Centaure prend fin en Italie.
Après la guerre, Fiat proposa l’acquisition du 120 G55 à l’armée de l’air italienne nouvellement formée, mais rien n’aboutit, à part l’achèvement et la livraison d’une douzaine d’avions qui se retrouvèrent à l’école de chasse de Lecce à la fin de 1945.
Un bon succès de vente est obtenu à l'étranger.
Le 12 décembre 1946, la variante de formation à deux places est opérationnelle et, à la fin de la même année, un accord est signé avec l'Argentine pour la fourniture de 30 avions monoplace de série 1 et de 15 avions à deux places. 
Les avions seront en service jusqu'en 1955.
Entre temps, le premier conflit israélo-arabe a éclaté en 1948 et l’Égypte a demandé et obtenu la fourniture de 37 avions de la série 1 et de deux avions biplaces seront  livrés au début de 1949.
Dans le même temps, la Syrie acquiert 12 Série 1 et un biplace.
Wing Palettes
Les combattants arabes n'entrent pas en conflit avec leurs adversaires.
Avec la livraison d'un autre avion à l'AMI, la production d'après-guerre du G55 se termine avec 128 unités construites, curieusement le numéro exact de la première commande de la Regia Aeronautica, qui avait prévu d'acquérir plus de 1500 exemplaires de ce chasseur très réussi, magnifique et malchanceux.