Impression issue de Maquetland.com Le monde de la maquette | http://www.maquetland.com/article-2164-grece-la-maison-grecque-classique


Grèce La Maison Grecque Classique

Article fait par :Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 07/08/2018 à 08:56:55



La Maison Grecque  de l'époque Classique

L'habitat en Grèce antique

Introduction

La maison est un espace d'intimité clos qui est totalement différent de l'espace public où tout se voit Mais si la maison accueille une famille avec un foyer c’est un endroit dans lequel vivent et travaillent des hommes et des femmes.
Dans les campagnes nombre de ces maisons rurales étaient des fermes où l'on entreposait le matériel et où l'on transformait les produits de la terre alors que les habitations urbaine en plus d’abriter une famille pouvait servir aussi de magasins de commerce d ‘atelier
Le style d’habitation a évoluée selon le temps le lieu ou le climat
Les hommes sont passés des abris sous roches aux grottes pour finir à des habitations en plein air mobiles ( tentes) lorsqu’ils étaient chasseurs et vivant de la cueillette à des habitations en dur lorsqu’ils sont devenus cultivateurs et éleveurs
Et les maisons ont ensuite évolué selon le degré de civilisation et culture atteint par la famille l’habitant et ensuite selon le degré de richesse qui classe son propriétaire dans la cite et la société

Dans cet article je vais me limiter à la Grèce Antique et Classique


 

Protohistoire de la Grèce antique
Nous sommes à l’époque d’Agamemnon .La Grèce se couvre de cités jalouses de leur indépendance dans lequel vivent des princes dans des palais
Ces cités sont entourées de remparts et englobe une ville avec des habitats dans lesquelles vivent des artisans des ouvriers . Aux alentours on trouvent des fermes pour les familles de cultivateurs ou
d’éleveurs


Comment se présente la maison grecque de l’antiquité?
On trouve plusieurs modèles allant de la cabane du paysan toute simple construite en pierre ou en torchis couverte de chaume et parfois sans fenêtres et à pièce unique à la maison urbaine à étages et avec plusieurs pièces.
Deux plans sont connus selon des critères géographiques et sociaux :
en Grèce du Nord la maison à plan circulaire ou ellipsoïdal et le mégaron qui est en fait une maison à pièce souvent unique longue et rectangulaire, avec foyer central
elle pouvait avoir une séparation faite de colonnades centrale en bois Cette colonnade centrale soutenait le toit à double pente couvert de bois, de chaume ou de paille et plus tardivement de tuiles d’argiles.


On trouve à la verticale du foyer une ouverture du toit afin de permettre l’éclairage et la ventilation du mégaron Cette ouverture fait office de cheminée afin de ventiler et d’évacuer les fumées du ou des foyers


En effet la plupart des maisons grecques ne possédait pas de cheminée réservés aux maisons de classes aisées mais un foyer aménagé à même le sol. Il y avait même des foyers portables
La cuisson des aliments ne nécessitait pas de foyer fixe et l’on se contentait d’allumer à même le sol des petits feux de charbon de bois ou de branchages.Les
Les maisons actuelles grecques ressemblent beaucoup à leurs ancêtres avec des murs blanchis à la chaux à l intérieur comme à l ‘extérieur par hygiène La base est protégée par des avancées de toiture.A cette époque les murs sont érigés en briques d’argile séchée ou en torchis sur ossature bois sur une base de pierre pour lutter contre les remontées d’humidité.
Dans les cités possédant des habitations style mégaron on trouve des pièces annexes à l arrière et parfois un étage qui abrite deux chambres un vestibule et un porche à colonnade
On trouve autour du mégaron une cour cour ou patio parfois à péristyle autour de laquelle s’articulent les constructions annexes. Celle ci donne directement sur la rue
Toutefois les fenêtres sont étroites afin de protéger la maison de la chaleur et des voleurs.
Les portes et les volets sont en bois. Dans les riches demeures, il y a
parfois un puits dans la cour, sinon l ‘eau va se chercher à la fontaine publique.
La fin de l’âge du bronze vers 1100 av JC voit la civilisation mycénienne péricliter et on arrive dans les Ages obscurs et cela dure jusqu’au VIIIe siècle lorsque apparaît une véritable Renaissance de la Grèce.


Cette crise est encore sujette à diverses interprétations . Pour les uns ce sont de grandes invasions mais pour d’autres se sont des causes climatiques qui en déstabilisant l’équilibre économique vont déstabiliser l’ordre politique régional (sécheresses prolongées alternant avec des pluies diluviennes, entraînent des pertes probable des récoltes avec désertifications de régions entières (Laconie et Messénie ). Certaines populations cessèrent de cultiver leurs champs et se consacrèrent exclusivement à l’élevage.
Et cela est valable sur tout le pourtour méditerranéen avec la chute de l’ empire Hittite et une crise politique en Égypte (fin des XIXe et XXe Dynasties ).
Les grands palais sont incendiés Mycènes Tyrinthe, Pylos Thèbes. La Crète voit ses palais abandonnés et ne plus être reconstruits. Le travail du bronze faute de matériaux disparaît et on a seulement la céramique comme fil conducteur de la culture de l’époque. Fait révélateur le système d’écriture du linéaire B disparaît sauf à Chypre
La Grèce Classique
Mais de ces «siècles dits obscurs »va émerger une civilisation qui porte les prémisses des techniques, pratiques sociales et modes de pensée qui vont définir la Grèce
Les poèmes homériques comme l ’Iliade et l’Odyssée sont très importants pour nous faire connaître cette époque
La société
évolue et l architecture aussi
Les tissus urbain et rural se
développent
La maisons Grecque au Ve siècle avant J.C
Il faut distinguer les habitation rurales de celles urbaines


dans le monde rural le paysan en général vit dans une cabane en torchis, sans fenêtre avec un toit en chaume
Pour les petits propriétaires la maison était plus grande avec une pièce principale et deux chambres et seul les gros propriétaires avaient des maisons comportant plus d’une dizaine de pièces
Nous savons comment est faite la maison en torchis je ne vais pas m’y attarder et je vais vous parler de la maison en «dur»
Des murs de pierre entouraient la maison pour la protéger des intrus.
Avant les VIIe et VIe siècles, les maisons étaient bâties en matériaux périssables, et étaient de plan circulaire, ellipsoïdal ou rectangulaire.Puis en ce début du VIe les murs en bois, en brique crue ou en cailloux agglutinés par un mortier fait de terre délayée Mais ce mur était tellement facile à percer que les voleurs ne se donnaient pas la peine de chercher à forcer les portes et les fenêtres ls préféraient faire un trou à travers ces minces cloisons, si bien que les cambrioleurs, à Athènes, étaient appelés toichorychoi ce qui veut dire « perce-murailles »
Les fenêtres étaient petites, peu nombreuses et n’avaient pas de vitres, seulement des volets donc la lumière rentrait surtout par la cour. : si, par mauvais temps, l’on voulait obstruer les fenêtres, on ne pouvait le faire qu’au moyen de panneaux opaques. Car dans le monde grec classique ont ignorait l’usage des vitres transparentes
Le toit des habitations
qui au début était en chaume était ensuite recouvert de tuiles d’argile Parfois les toits étaient en terrasse

Merci à Luis

La petite maison rectangulaire, à deux ou trois pièces, est la plus répandue. Par laquelle on y pénètre par un petit vestibule ou prostas Dans chaque habitation on trouvait un autel pour faire des offrandes aux dieux ( comme les autels des dieux lares chez les romains ).
Les pièces principales des maisons sont
l’andrôn

Maison Olynthe Rez de Chaussée


C ‘est la pièce principale Cette pièce suscitant particulièrement les soins, participe au prestige social. C'est en effet la seule pièce de la maison où les hommes étrangers ont accès... Cette pièce se distingue clairement par son sol de ciment ou de galets, et par sa dépression centrale rectangulaire. Les klinês; qui peuvent servir à la fois de lit pour dormir et de banquette pour s'allonger, sont disposées le long des murs de la pièce. sur le plan c'est la réception -
Cette pièce suscitant particulièrement les soins, participe au prestige social. C'est en effet la seule pièce de la maison où les hommes étrangers ont accès... Cette pièce se distingue clairement par son sol de ciment ou de galets, et par sa dépression centrale rectangulaire. Les klinês; qui peuvent servir à la fois de lit pour dormir et de banquette pour s'allonger, sont disposées le long des murs de la pièce.Au IIIe siècle, l'andrôn disparaît pour faire place à l'oikio

C’est un espace masculin:Les seules femmes admises étant des danseuses ou des courtisanes


Contiguë à la cour, souvent se trouve la pastas ou portique qui donne accès aux différentes pièces de l’oïkos. Celui ci est, délibérément orientée plein sud, a l’avantage d’offrir ombre en été et ensoleillement en hiver.
le gynécée était une pièce réservée pour l'usage exclusif des femmes. On y trouvait souvent un berceau, un lit, un métier à tisser Il faut savoir que tous les vêtements étaient,, tissés dans l’oïkos. Le filage de la laine et le tissage relevaient des principales activités de la femme, de condition humble comme royale On a tous en tête le métier à tisser de Pénélope D’ailleurs Le kalathos, corbeille pour la laine, était, le symbole de l’épouse.

Pour les classes aisées c’est de cette pièce que la maîtresse du foyer où elle passait une bonne partie de la journée qu'elle dirigeait le personnel domestique (des esclaves) et géraient la vie matérielle de la maisonnée.
C ‘est ici que les filles étaient éduquées le plus souvent au moment de la puberté jusqu’à leur mariage alors que les garçons en était exclus entre 7/8 ans.
Hormis pour les les classes populaires qui voyait les femmes souvent travailler sur les marchés comme revendeuses, les femmes sortaient peu dans les rues en effet c’est aux servantes d’ aller aux provisions ou faire la corvée d'eau . Si la femme doit sortir pour faire des emplettes personnelles elle doit être accompagnée d'une suivante .
Sa place dans la maison à varié A l’étage à l’époque mycénienne le gynécée fut déplacé à l'époque classique dans la partie postérieure de la maison, derrière les appartements réservés aux hommes.
La cuisine, les Grecs cuisinaient à même le sol, ils allumaient un petit feu de brindilles ou de charbon et n’avaient pas besoin de foyer pour cuisiner,

Les dialèteria sont les chambres à coucher Elles possèdent peu de mobilier un lit, une chaise, un tabouret, un coffre pour le linge.Par contre la chambre, du maître de maison peut être plus meublée avec souvent sa panoplie d’hoplite rappelant que tout citoyen grec, en cas de guerre doit être au service de sa cité ..


L’atelier qui servait à stocker l’huile le vin et diverses provisions et outils
Les esclaves étaient logés là où ils pouvaient dans les locaux annexes
Certaines pièces pouvaient servir d’échoppes, d’ateliers et d’entrepôts pour les marchands et colporteurs ou bien être loués à des personnes étrangères à la famille.
La cour située au centre de la maison, servait à travailler et tout autour on trouvait souvent une colonnade.
Cette cour à ciel ouvert ou aulè, se situe au centre de l’habitation. Elle est souvent pavée et afin d’évacuer l’eau jusqu’à la rue,Elle apporte l’air et la lumière à cet t maison ou oïkos

.
Dans les quartiers populaires, la plupart des maisons étaient fort petites et formées seulement d’un rez-de-chaussée avec deux ou trois pièces exiguës. Lorsqu’elles possédaient un étage avec une ou deux chambres, on y accédait souvent par un escalier extérieur en bois.
Pour accéder à la rue Plutarque décrit qu’ à Athènes comme les portes s’ouvraient sur le dehors on frappait avant de sortir afin d’éviter d’assommer le passant avec une porte brusquement ouverte.
Les toits étaient en terrasse.
En cas de non paiement le propriétaire, employait, pour se faire payer son dû, les grands moyens il enlevait la porte de la maison, ou bien les tuiles du toit, ou, enfin, il fermait l’accès du puits
A partir du IVe siècle, on commence à embellir les façades et l’intérieur Les Maisons deviennent plus vastes plus luxueuses et plus fonctionnelles
Les riches demeures possèdent des salles de bains avec un mobilier luxueux Pour s’éclairer, ils se servaient de lampes à huile.
Les étages n’apparaissent que tardivement
Contrairement à Rome ou durant la période de la Grèce Hellénistique les maisons privées n’étaient pas entourées de jardins car la maison grecque s’oriente vers l’intérieur, et la cour centrale n’était pas pourvue d’un jardin toutefois l est probable que les habitants plantaient des fleurs ou des herbes aromatiques dans des pots à fleurs.
En revanche, les grandes maisons situées à l ‘extérieur des villes devaient posséder des jardins privés De m
ême on trouvait des grands parcs autour des gymnases et des écoles philosophiques, telle l’Académie de Platon.