Paris Arc de triomphe de l'Etoile Projet Nicolas Huyot









Paris Arc de triomphe de l'Etoile  Projet Nicolas Huyot
Maquette Cité Architecture Paris
English Translation

 

Tiré de cet article

 

L'arc de triomphe fut commencé sous Napoléon Ier et achevé sous Louis Philippe. L'histoire de sa construction est très mouvementée puisque son édification s'étalera sur trente ans. Les architectes Huyot, Goust, Chalgrin et Blouet y travaillèrent. C'est Blouet qui flanqua le monument qui ne comprenait alors qu'un grand arc voûté en berceau, de deux petits arcs transversaux, il ajouta aussi l'entablement et l'attique. Il est de proportions gigantesques ( 49.5m de hauteur, 44.82m de largeur, 29.19m de hauteur sous la voûte du grand arc). Napoléon décide de faire supprimer les colonnes du projet. Chalgrin présente son projet sans colonne le 27 mars 1809, les caractéristiques stylistiques sont alors dictées selon le goût personnel de Napoléon. Le style reflète les théories modernes qui renouvellent alors le langage de l'architecture par une remise en cause des ordres et de l'allégorie. Goust lui succède et reste fidèle au projet. Il dû cependant faire face à Huyot et son projet d'ajout de colonne dans un style plus royaliste. Blouet succède à Goust en 1832 et inaugure l'Arc le 30 juillet 1836. L'Arc de Triomphe représente le plus vaste ensemble de sculpture de la première moitié du XIXe siècle avec la Marseillaise de Rude, la Résistance et la paix d'Etex et le Triomphe de Cortot.
C’est pour défendre son projet d’un arc de triomphe avec colonnes que l’architecte Jean-Nicolas Huyot (1780-1840) fit réaliser cette maquette en 1825. Il s’oppose alors à l’architecte Louis-Robert Goust (1761-1829), qui, depuis la mort de Jean-François Chalgrin en 1811, s’attachait à suivre fidèlement le projet sans colonnes adopté par Napoléon Ier. Adjoint à Goust, Huyot propose d’ajouter au monument alors inachevé, quatre colonnes engagées d’ordre corinthien surmontées d’un attique. Mais le ministre de l’intérieur préfère s’en tenir au projet original de Chalgrin et Huyot est contraint à démissionner. Lorsqu’il reprend la direction des travaux du monument en 1828, l’édifice est bâti jusqu’au grand arc et par conséquent trop avancé pour revenir à son précédent projet. La maquette est un don du dépôt des marbres vers 1936.
Selon G. Adam en 1891: "on peut voir dans les magasins du Dépôt des marbres, un modèle en plâtre de 2m de hauteur environ, figurant un projet de l'arc de Triomphe avec ordonnance de colonnes corinthiennes, qui avait été présenté par l'architecte Huyot". Elle est restée longtemps dans un état d'abandon dans les sous-sols du palais de Chaillot jusqu'à sa restauration par Georges Barthes en 1999.
Elle fut déposée dès 1825 dans les ateliers du Monument ; coûta 6.600 francs.
Le 11 janvier 1936, le dépôt des marbres fit don au directeur honoraire des Beaux-Arts (M. Moullé), sept moulages dont la maquette de l'Arc de Triomphe.

   


Copyright © 2003-2024 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Vincent Burgat
Jean Pierre Heymes
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Luc Druyer
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Laurent Bouysse


Nb de visiteurs:7136031
Nb de visiteurs aujourd'hui:1390
Nb de connectés:96