1791 17e Régiment de Dragons Paris









1791 17e Régiment de Dragons Paris
English Translation

 
Historique Voir ICI

History Click HERE

 

 

Le 17e Régiment de Dragons ( tiré de ce site plus Wikipedia )

Créé en 1743 à partir d’une unité mixte d’allemands, de polonais et de volontaires de Saxe. Son propriétaire, le maréchal de Saxe, en sera le maître de camp jusqu’en 1751.
En 1762, il prend la dénomination de Schonberg-Dragons du nom de son nouveau propriétaire.

Dés sa création le régiment est engagé dans la guerre de succession d’Autriche 1743/1748 , puis la guerre de sept ans de 1756 à 1763.
Après la révolution en 1791, il devient 17e régiment de dragons. A l’armée du Nord, il participe, en 1792, à la bataille de Valmy. En 1794, à l’armée de Moselle, au combat de Chifferstaat. En 1797, à l’armée du Rhin et Moselle aux combats de Korch, Renchen puis en 1799, à l’armée d’Helvétie du Danube et du Rhin, à ceux de Stockack et Zurich.


 

Colonels et Chef-de-Brigade s

30 mars 1743 : Arminius Maurice, comte de Saxe,
8 janvier 1751 : N., comte de Friezen
11 avril 1755 : Gottlieb Louis, comte de Schomberg
1er janvier 1762 : Ours Antoine d’Uffin, comte de Donnezan
23 janvier 1772 : Louis de Gonzague-Marie-Ildephonse, prince Pignatelli
4 juillet 1777 : Charles Philippe de Biebourg, comte de Weilnau
18 janvier 1784 : Charles Louis, baron d’Erlach-Iégenstorff

1791: Pully (Marie-Pierre-Hyppolyte Monnier) - Colonel
1792: Landremont (Charles-Hyacinthe La Clerc) - Colonel
1792: Kuder (Francois-Louis) - Colonel
1793: Andre (Francois) - Chef-de-Brigade
1794: Saint-Dizier (Joseph-Nicolas) - Chef de Brigade et Colonel in 1803
1806: Beurmann (Frederic-Auguste) - Colonel
1811: Larcher (Albert-Francois-Joseph) - Colonel
1813: Lepic (Joachim-Hyppolyte) - Colonel
1814: Labiffe (Louis) - Colonel

2 officiers deviendront Generaux de Brigade
Landremont, (Charles-Hyacinthe La-Clerc) et Beurmann, (Frederic-Auguste)


 


 

Colonels tués ou blessés à la tête du 17e RD

Colonel Saint-Dizier: Mort 11-10-1805
Colonel Beurmann: Blésse 15-01-1809 et 12 -05-1809

Officers tués sous l' Empire  8
Officiers morts de suite de leurs blessures 3
Officiers Bléssés 62
Les guerres Napoléoniennes:
1800: A l’armée du Danube et du Rhin, le 17e dragons participe à la bataille de Hohenlinden le 3 décembre 1800 contre l’armée autrichienne. Le traité de Vienne met fin à la seconde coalition.
1804: Le régiment commandé par le colonel Saint-Diziers est en garnison à Compiègne pour les 1er et 2e escadrons, les 3e et 4e sont en 2e réserve, stationnés à Laon.
1805: Le 17e dragons est à la Grande Armée il combat, après avoir franchit le Rhin, le 11 octobre à Albeck permettant la chute de Ulm le 15 octobre. Au III°corps (Davout), division de dragons Bourcier il est engagé le 2 décembre à Austerlitz.
1807: Les combats de la quatrième coalition l’amènent avec la division Sahuc à Eylau le 8 février. Ce sera ensuite la bataille de Friedland le 14 juin puis, la prise de Koenisberg le 16 juin.
1808 à 1912: Dirigé sur l’Espagne en juin 1808, il participe à la prise de Madrid, puis combat à Benaventura.
En 1809, c’est le 16 janvier dans les combats de La Corogne qu’il se distingue par une brillante charge conduite par le Major Haubbensart; le 20 mars, il combat à Braga, le 20 mai à Amarante et le 9 août à Arzopispo.
En 1810, en compte à l’armée Massena, il combat durant de longs mois dans les Axtramadure, puis le 16 juin 1811 à Albuhera et le 26 janvier 1812 à Valence.
1813: Il combat une dernière fois en Espagne, le 21 juin à Vitoria avant de rejoindre la Grande Armée en Allemagne où il est engagé à Magdebourg avant de retraiter vers la France où il participe aux combats à Troyes le 3 mars, Arcis sur Aube le 21 mars et à Paris le 31 mars.
1e Restauration et 100 Jours
1814: Après l’abdication de l’Empereur Napoléon et par décret du 12 mars 1814 de la 1ère restauration, il n’est conservé que quinze régiments de dragons. Les cinq premiers régiments de dragons ayant été transformés en chevau-légers, les autres gagnent donc cinq rangs et le 17e dragons prend le numéro 12. Il ne conservera son nouveau numéro que 10 mois.
Les Cent Jours:
Le 1er mars 1815, Napoléon quitte l’île d’Elbe. Le 20 mars, il entre dans la capitale. Mais les alliés reprennent les hostilités et très vite, il faut réorganiser l’armée. Chaque régiment reprend son ancien numéro.
Le 17e dragons combat en 1815: le 16 juin à Ligny, le 20 juin à Namur puis le 18 juin à Waterloo au sein de la brigade Breton où avec le 3e chasseurs il charge à plusieurs reprises la cavalerie anglaise de Vandeleur et les hussards de Brunswick.
Fin Juin 1815, peu après la seconde abdication de l’Empereur Napoléon, le régiment est dissous.

C’est à partir du 5e régiment de dragons que le 5e régiment de lanciers est créé en 1811. Ce régiment fait partie de la Grande Armée et participe le 7 septembre 1812 à la bataille de la Moskova, puis le 21 mai 1813 à Bautzen et le 27 août à Dresde avant de retraiter sur la France où il sera engagé le 10 février 1814 à Champaubert contre les troupes prussiennes.
En 1814, par ordonnance en date du 12 mai dans le cadre de la réorganisation de l’armée le 5e régiment de lanciers devient "Lanciers d’Angoulême", il retrouvera sa dénomination de 5e régiment de lanciers durant la période des "Cent jours" le 20 mars 1815.
2e restauration et Monarchie de Juillet
Il sera une nouvelle fois dissous, en juin 1815, après la seconde abdication de l’Empereur.
1831: Par décret en date du 19 février du roi Louis-Philippe, portant sur la réorganisation de la cavalerie le 5e régiment de lanciers est créé à partir du 5e régiment de chasseurs.
1860: Sous le commandement du Colonel Lefort, Le 5e régiment de lanciers est en garnison à Lille
La guerre de 1870-1871:1870:

 


Le 5e régiment de lanciers, sous le commandement du Colonel Boerio, est à l’armée de Chalons. Il fait partie de la brigade de la Mortière. Le régiment est engagé dans les Ardennes le 27 août à Buzancy, le 29 août à Mouzon, le 30 août à Beaumont avant de se replier sur Sedan d’où il parviendra à s’échapper avant l’encerclement des prussiens.
Reconstitué à la Ferté Saint Aubin début octobre 1870, il est en compte, avec le 3e lanciers, à la brigade de cavalerie Michel au 15e C.A. de l’armée de la Loire et assure la défense d’Orléans.
Après l’armistice franco-prussien signé le 28 janvier 1971, il participe en mars au maintien de l’ordre à Paris contre la "Commune". Au cours d’une des actions du régiment, le Capitaine Ducause de Nazelle est fait prisonniers par les révoltés.
Le 8 août 1871, le 5e régiment de lanciers disparaît pour former le 17e régiment de dragons.
Les noms de ces batailles viennent orner l’étendard du 17e régiment de dragons bien que certaines soient l’œuvre de ses divers régiments de filiation.
3e République
1871-1914: Le régiment est en garnison successivement à Carcasonne et Vienne.

1e Guerre Mondiale  1914–1918:

A la déclaration de la guerre le 17e régiment de dragons est en garnison à Auxonne. Il est à la 8e division de cavalerie. Avec le 26e dragons il fait partie de la 8e brigade de Belfort.
Le 7 août 1914, il participe à l’offensive française lancé en direction de l’Alsace, combat à Alrkirch le 7, à Hitzbach et Carspach le 12 puis fin août, dans le secteur de Mulhouse.
Rattaché au corps de cavalerie du général Conneau, le régiment qui s’est replié dans les Vosges, embarque à Luxeuil et débarque à Epernay le 1er septembre. Il sera à Choisy le 5, Dormans le 2, Montfaucon le 3; ce sera ensuite la bataille de la Marne où le régiment participe du 6 au 9 septembre aux différentes actions à Courchamps, Bois de Quincy, Bois des Cordeliers, Forêt de Jouy, Montfaucon, le Plateau d’Etripilly et le 13 septembre Berry au Bac.
Le 19 septembre 1914, le 17e dragons est mis à la disposition de la 6e division de cavalerie. Il restera affecté à cette grande unité jusqu’en novembre 1918. Il sera utilisé durant le reste de la guerre soit monté mais le plus souvent, à pied dans les tranchées.
La course à la mer:
En 1914, le régiment se déplacera en glissant vers le Pas de Calais du 8 au 11 octobre, en combattant à Bienvillier au Bois, Hannescamps, Monchy puis Fricourt dans la Somme.
1915: De janvier à avril, il est sur le front de Champagne à Moulin de Prosnes, puis de juin à septembre à Auterive avant de faire mouvement sur la Lorraine où il prend position successivement à partir de novembre à Athienville, Arracourt et Bathemont qu’il quittera en février 1916.
1916: Déplacé dans les Vosges, il stationne à Chamois près de Badonvillers où il tient le saillant de la Barbiche de septembre à décembre.
1917: De retour en Champagne, il est engagé le 6 avril à Courcy, en mai à l’Ecluse de Nougouaine, puis à Ludes où il tient les tranchées d’août 1917 à janvier 1918.
1918: De février à mars, le régiment stationne au sud de Reims, puis fait mouvement sur les Flandres et combat, d’avril à mai, dans la région de Saint Jean Cappels. En août il est engagé à Montdidier près de Beauvais. En septembre, il est une nouvelle fois dirigé sur les Flandres où il participe aux combats de Rouliers et Oostnieuwkerke le 3 octobre.
En octobre, il est engagé dans la poursuite des troupes allemande en déroute et termine la campagne sur la Lys.
Viennent s'ajouter à l'étendard les noms de:
"Alsace, 1914" - "Flandres, 1918"
1919: Dissolution du régiment

2e Guerre Mondiale
Campagne de France
  1939-1940:
 


Après l’offensive allemande sur la Belgique du 10 mai 1940, le 17e régiment de dragons portés est créé. Son existence sera éphémère.
L’armistice du 16 juin 1940 ne permet de ne conserver que 4 régiments positionnés en "zone libre":
Le 2e dragons à Auch, le 3e dragons à Castres, le 5e dragons à Macon, le 8e dragons à Issoire. A cette même date, le 17e régiment de dragons portés, après six semaines d’existence, est dissous.


Résumé des batailles Révolution et 1e Empire 
1792: Valmy
1794: Schifferstadt
1796: Korch et Renchen
1797: Bopfingen et Passage du Rhin
1799: Stockach et Zurich
1800: Hohenlinden
1805: Albeck et Austerlitz
1807: Eylau, Mansfeld, prise de Koenigsberg, Friedland
1808: Prise  de Madrid et Benavente
1809: La Corogne, Braga, Amarante, Arzobispo
1810: Estramadure
1811: Albuhera
1812: Villagarcia et Valencia de la Torre
1813: Vitoria et Magdebourg
1814: Fontvannes, Troyes, Provins, Arcis-sur-Aube, et Paris
1815: Ligny et Namur

Le 17e Regiment de Dragons  est l'Héritier des tradition du 5e Regiment de Chevau-Legers-Lanciers  lors de sa reconstituion en 1871.
La Moskowa 1812, Bautzen 1813, Dresde 1813, et Champaubert 1814

   


Copyright © 2003-2020 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele


Nb de visiteurs:4932388
Nb de visiteurs aujourd'hui:276
Nb de connectés:18