Schreck FBA H Bruxelles









L’Hydravion Schreck FBA H
English Translation


Cet hydravion se trouve au MRA de Bruxelles et il est parfaitement conservé . Il est aux couleurs des FaB .
Mais que ce cache sous ce nom ? un Doux Ogre vert pétomane issu d’un dessin animé ou autre chose ? Plongeons nous dans l’ Histoire
Histoire


La FBA est une société de construction aéronautique fondé à Argenteuil en 1913 sous le nom de Louis Schreck, constructions aéronautiques et qui devient en1914, la Franco-British Aviation Pendant vingt-deux ans, d’activité la FBA construisit des hydravions à coque. Il faut savoir qu’au cours de la première guerre mondiale, elle produisit plus d’hydravions qu’aucune autre société dans le monde entre 1919 et 1941
Mais qui est ce Louis Schreck ?

Louis Schreck


Louis Schreck est né le 8 mars 1874 à Aubigné, dans la Sarthe dans une famille modeste d’origine alsacienne,
Nous ne savons pas grand chose de lui jusqu’en 1898,. Le couple s’établit en 1898 provisoirement à Neuilly-sur-Seine ou Louis Schreck veut devenir constructeur automobile. Il débute en 1903 comme vendeur automobiles Delaunay Belleville pour les USA où il y apprend l’anglais et l’espagnol.et en même temps il entend parler des frères Wright. Il alors de vendre des avions A la fin 1908, il revient en France et achète un biplan Wright, construit en France.

Diapason I


En avril 1910, diplôme de pilote en poche, Louis Schreck s’installe sur le terrain de Port Aviation de Juvisy-sur-Orge où durant l’été 1910 il concoit un grand aéroplane le Diapason I qu’il tente de faire voler en septembre. Mais c’est un échec car l avion est trop lourd et le moteur rotatif à 7 cylindres Gnôme de 50 ch peu puissant En octobre 1910, il remplace le Gnôme par un moteur Chenu de 90 ch plus puissant, toujours équipé d’une hélice placée à l’arrière. Et le Diapason II s’envole en février 1911. En mars 1912, il s’associe avec un jeune pilote ingénieur, Louis Gaudart, avec qui il réalise le premier hydravion à coque appelé le « d’Artois », du type Donnet-Denhaut c’est-à-dire avec un redan sous la coque, et un monoplan de course. Le pilote britannique Thomas Sopwith, futur constructeur d’avions, se déplace à Juvisy-sur-Orge et il persuade la Royal Navy d’acheter des hydravions à coque- baptisés « flying Boats » pour assurer la surveillance des côtes. Louis Schreck s’associe à Henri Lévêque dont les ateliers sont installés entre Bezons et Argenteuil et il rachète à Donnet et Denhaut leur brevet d’hydravion à coque. Durant l’été 1913, il conçoit un petit hydravion à moteur rotatif Gnôme « Oméga » de 50 ch, dérivé de l’hydravion Donnet-Lévêque, puis il construit quatre autres prototypes, baptisés également type A, Bien déterminé à fournir des hydravions aux amirautés, il fonde à Londres en juillet 1913 la société Franco-British Aviation Company Limited. (F.B.A.) au 29 Charring Cross Road. Schreck achète les droits de construction pour l’Europe des hydravions Curtiss, et en décembre 1913, au 6e Salon de l’Aéronautique, Schreck expose son type A sous la marque FBA. La marine autrichienne en commande trois exemplaires. Quelques jours plus tard, la marine danoise à son tour achète deux hydravions En début 1914, pour pouvoir fournir des hydravions à la marine française, Schreck crée la Franco-British Aviation (FBA) et s’installe à Argenteuil ou il construit une usine établit une école de pilotage.Lorsqu’ éclate la première guerre mondiale l’Angleterre, l’Autriche et le Danemark, l’Italie et la Russie commandent des hydravions à la FBA.

FBA A


De février 1914 à février 1915, le type A est produit en à cent vingt-cinq exemplaires pour la Royal Navy (40 exemplaires commandés par le R.N.A.S.), autrichienne (12 ex.), danoise (six ex.), russe (10 ex.) et italienne (20 ex.),sans compter les hydravions utilisés dans l’école à Argenteuil. Seule la Marine Française reste fidèle aux hydravions à flotteurs.

FBA  B


Les ateliers d’Argenteuil construisent début 1914 un nouveau type le type B, portant le numéro constructeur 27, Le type B de série, militaire vole début de 1915, . C’est un type A biplace à la coque renforcée et à l’empennage modifié doté d’ailes repliables pour être commodément stockés sous hangars Etant le seul hydravion de combat disponible, la Marine française achète quarante exemplaires Un total de cent cinquante types B est construit à Argenteuil en 1915, quarante pour la Marine française, quarante pour le R.N.A.S. qui en commande quatre vingt nouveaux (portant le total à 160) qui sont construits sous licence en Grande-Bretagne par Norman-Thompson à Bognor, les autres allant aux marines russes, portugaises et italiennes

FBA C


Le type C de série, apparu fin 1915, est un type B propulsé par un Clerget 9B rotatif de 130 ch. Avec plus de trois cents exemplaires produits pour le bombardement et la formation des pilotes de des marines italienne, russe et française, c’est le type le plus produit de tous les modèles FBA en ce début de guerre. Cent quatre-vingt types C sont finalement commandés par la Marine nationale comme hydravion de combat pour équiper les Centres d’Aviation Maritime en 1916, puis cent cinquante comme hydravion école, sont commandés « de gré à gré » par les centre de formation entre 1916 et 1917
En 1916 pour contrer l offensive commerciale de ses rivaux ( Donnet-Lévêque, Tellier et Lévy Besson ) FBA sort un nouveau modèle le FBA type H à moteur Hispano-Suiza de 150 ch puis de 180 ch pour la patrouille maritime et la lutte anti-sous-marine.

FBA H


Cet hydravion répond au programme défini par l’amiral Lacaze, qui veut 1500 hydravions 1916 pour armer les bases aéronavales et lutter contre les sous-marins 500 seront du type FBA type H. Quatre cents FBA type H sont construits à Argenteuil en 1916, le solde à Paris dans les usines de Pierre Levasseur. L’Italie commande 900 type H fin 1916. Cette commande pose des difficultés à Schreck, qui crée dans un premier temps une usine d’assemblage à Nice. La licence de construction du type H est finalement cédée à Savoïa, qui construit 892 type H sous licence, les moteurs Hispano étant montés par Isotta- Fraschini. Onze FBA type H sont utilisés par l’U.S. Navy pour patrouiller dans l’Atlantique et la Méditerranée, après qu’une commande pour 150 hydravions FBA type H ait été passée par la Marine américaine et annulée par la France.

FBA S


Le type S à moteur Lorraine ou Hispano de 280 ch bénéficie d’une coque plus hydrodynamique et d’un nouvel empennage à l’arrière. 250 exemplaires sont commandés par la Marine française fin 1917. Ils sont tous construits par la FBA et livrés dans les C.A.M. où seulement 180 unités environ sont mises en service avant l’armistice. Ce type est utilisé par la Marine française jusqu’en 1923. A la fin de la guerre, Louis Schreck reçoit la croix de la Légion d’honneur pour les services rendus à la Patrie Sur les 2.870 hydravions construits en France entre août 1914 et novembre 1918, 1.470 ont été construits par la FBA (soit 50 %).Le retour à la paix met fin aux commandes Parmi les premières victimes de la suppression des marchés se trouve la firme d’Argenteuil et Schreck se trouve obligé de fermer son usine commence alors une carrière politique locale Louis Schreck est élu maire de La Frette-sur-Seine, commune située au nord d’Argenteuil Il est réélu trois fois, en 1925, 1929 et 1935. Louis Schreck, propose ses hydravions à diverses sociétés pour se dégager du marché des commandes militaires, limité Il crée, avec le FBA-17 HMT3, le premier « hydravion d’affaires mais la crise économique de 1929 ruine les projets d’hydravions d ’affaires
En 1933, la FBA est au plus mal . En 1934,l’usine d’Argenteuil, est vendue à la Société des Avions Bernard (SAB) de La Courneuve, qui espère y construire son hydravion H 110. La SAB fera faillite, elle aussi, avant d’avoir réalisé son projet. En 1935, la raison sociale
« Hydravions Schreck FBA » ne figure plus parmi la liste des constructeurs aéronautiques français. Les nationalisations du 1er janvier 1937 vont sauver de la démolition l’usine d’Argenteuil. Les locaux sont vendus par l’Etat à la SNCM4. La SNCM fait faillite en 1938 et ses actifs sont loués par l’Etat à Gnôme &Rhône. En 1939 il tente de louer à Argenteuil les anciens hangars de la FBA encore propriété de la Société Nationale de Construction de Moteurs. Il décède le 16 novembre 1941
Mais en juin 1940 ses anciens locaux sont occupés par la société Junkers qui y produit des moteurs Jumo. En septembre 1944, après la libération et jusqu’en 1956, les ateliers serviront a la construction des intercepteurs expérimentaux à statoréacteur de René Leduc
Les locaux de la FBA seront détruits en 1957
Le F.B.A. type H
Les hydravions sont de véritables chasseurs de sous-marins : ils patrouillent trois ou quatre heures en mer à 140 km/h de croisière à grandes distances des côtes et sont armés de mitrailleuses, de bombes anti-sous-marines et parfois de canons


Mais entre le printemps 1915 et l’automne 1916, les alliés sont dominés matériellement par les forces des Empires Centraux tout particulièrement en aviation. Les chasseurs Fokker par exemple dominent le ciel et les bombardiers allemands avec leurs moteur Daimler Benz laissent loin derrière les chasseurs allies Coté hydravion c’est la même histoire Entre l’été 1915, et février 1916, la chasse allemande détruit presque intégralement l’aviation britannique stationnée dans le nord de la France. Coté Marine la Marine nationale publie dès janvier 1916 un cahier des charges pour un hydravion de combat de haute mer capable de surveillance et de lutte anti-sous marine. Aussitôt, Schreck, se met sur les rangs et après avoir modifié le Modèle B en lui adaptant une nouveau moteur il entreprend la construction d’un prototype d’hydravion à coque à moteur Hispano-Suiza, qui vole en avril 1916 : le type H.
Son envergure offre une surface alaire de 40 m2 lui permettant de décoller au poids de 1 420 kg avec 450 kg de charge. Il est triplace, et vole à plus de 150 km/h C’est l’hydravion le plus rapide du moment. Et aussi rapide que la plupart des chasseurs de l’époque. Le moteur V12 Hispano-Suiza refroidi par eau offre une grande puissance et est peu encombrant Mais la concurrence est vive Finalement, la Marine commande 200 hydravions à Tellier, une centaine à Denhaut et à Lévy et 360 hydravions type H à moteur Hispano-Suiza de 150 ch à la F.B.A.. Le F.B.A. type H est équipé du moteur Hispano-Suiza il est armé d’une mitrailleuse tirant vers l’avant et emporte deux bombes de 35 à 50 kg.
Avec ces nouveaux hydravions les patrouilles côtières deviennent meurtrières pour les sous-marins allemands. Sur mer, à l’été 1916, la supériorité bascule au profit des alliés.
Schreck reçoit fin 1916 une très importante commande de la Marine italienne de, 900 hydravions. Mais il doit vendre à l’Italie les licences de fabrication des modèles C et H. L’entreprise italienne Idrovolanti Savoïa réussit à produire entre 1917 et 1918 un total de 982 hydravions à coque du type F.B.A. H, à l’envergure légèrement augmentée et mus par des moteurs italiens à six cylindres en ligne Isotta-Fraschini de 170 ch.
La Grande-Bretagne demande à l’Italie la fourniture de quatre hydravions, en juin 1917, pour défendre Malte. Quand l’US Navy entre en guerre en 1917, elle passe commande de 150 F.B.A. type H, mais l’état-major refuse cette commande par suite des priorités données à la défense nationale. L’U.S. Navy utilise pourtant en 1918, onze F.B.A. type H construits en France et six F.B.A.-Savoïa italiens en Méditerranée, pour défendre ses convois en mer. La marine Belge commande également en 1918 cinq F.B.A. H pour défendre ses installations portuaires. Le type H, construit à près de 1 400 exemplaires, est le type d’hydravion le plus construit durant la 1° Guerre Mondiale.
Caractéristiques
Poids à vide 984 kgs
Poids pleine charge 1420 kg
Equipage 3
Longueur 9.92 m
Envergure 14.72 m
Surface portante 40 m2
Motorisation 1 moteur Hispano Suiza 8Aa de 150 CV
Vitesse 150 km/h
Armement
1 mitrailleuse
Bombes 50 et 100 kg
http://www.ipms.be/KIT/138/K138-Preview.pdf

 

The Flying boat Schreck FBA H
 

France
Belgique Belgium USA Italie Italy
Portugal Royaume Uni UK  Autriche Austria


Voir Aussi Autre Photoscope  See Also Other Walk Around
Lohner L127
Schreck FBA Lisbonne

 


This aircraft is located in Brussels MRA and he is perfectly preserved. It has the coulours of the FaéB But that hides under the name? sweet green Ogre farter issued from a cartoon or something else? So we dive in the History
History
The FBA is an aircraft factory based in Argenteuil In 1913 she has the name of Louis Schreck,aircraft which becomes in1914, the Franco-British Aviation
For twenty-two years she built flying boat . You should know that during WW1 she produce more flyinboats that no other company in the world between 1919 and 1941
But who is this Louis Schreck?

Louis Schreck


Louis Schreck was born on March 8th 1874 to Aubigné, in Sarthe in a modest family native from Alsace.
We do not know much about him until 1898. The couple settled temporarily in 1898 in Neuilly-sur-Seine where Louis Schreck wants to become a car manufacturer. He started as a salesman in 1903 for Delaunay Belleville automobiles for the U.S.A. where he learns English and Spanish. And at the same time he heard the works of the Wright brothers. He choose the aircraft way and at the end of 1908, he return to France and bought a Wright biplane, built in France. In April 1910, pilot diploma in hand, Louis Schreck settles on the ground in Port Aviation at Juvisy-sur-Orge, where during the summer of 1910 he design a large airplane the Diapason I

Diapason I


He trying to fly it on September . But it is a failure because the plane is too heavy and the engine a radial Gnome 7-cylinder 50 hp is less powerful.In October 1910, he replaces the Gnome by a Chenu engine of 90 hp more powerful, always equipped with a propeller placed at the rear and the Diapason II flew in February 1911.
In March 1912, he joined with a young engineer, Louis Gaudart, with whom he made the first flyinboat called "Artois", issued from a Donnet Denhaut type with a redan in the hull, and a racing monoplane. The British pilot Thomas Sopwith, future aircraft manufacturer, is moving at Juvisy-sur-Orge and persuade the Royal Navy to buy flyingboat for coastal monitoring.. Louis Schreck joins Henri Lévêque whose workshops are installed between Bezons and Argenteuil and he purchases at Denhaut Donnet their patent from the flying boat. During the summer of 1913, he design a small flingboat with a radial Gnome engine and "Omega" of 50 HP derived from the aircraft Donnet-Lévêque,
Then built four prototypes, also known as Type A,.Determined to provide this flyingboat to Brititsh Admiralty, he founded in London in July 1913 the Franco-British Aviation Company Limited. (F.B.A.) 29 Charing Cross Road. Schreck buys the Curtiss flyingboat patents for Europe, and in December 1913, at the 6th Salon de l'Aéronautique, Schreck exhibit its type A under the name of FBA.

FBA A


Austrian navy order three copies. A few days later, the Danish navy purchased two s flyingboats In early 1914, to provide the Royal Navy in flyingboat Schreck create the the Franco-British Aviation (FBA) settled in Argenteuil where he built a factory and established a flight school.
When WW1 began England, Austria and Denmark, Italy and Russia order flyingboat to FBA. From February 1914 to February 1915, type A is produced in 126 copies for the Royal Navy (40 copies ordered by the RNAS), Austrian (12 ex.) Danish (six ex.), Russian (10 ex .) and Italian (20 ex.) excluding flyingboats used in school at Agenteuil. Only the French Navy remains faithful to flyingboats

FBA B


The workshops build early 1914 a new type B, Number 27 , Type B standard military flying early in 1915. It is a tandem type A to the hull strengthened and with a changed tail with wings folded to be conveniently stored in hangars
As it is the only combat flyingboat available, French Navy buys 40 copies of a total of 150 types B built in Argenteuil in 1915, 40 for the French Navy, 40 for the RNAS which controls eighty new (bringing the total to 160) that are built under license in Great Britain by Norman Thompson in Bognor, the other from the marines Russian, Portuguese and Italian
The C Series, issued in late 1915, is a type B propelled by a Clerget 9B radial engine of 130 hp. With over 300 copies produced for the bombing and the training of Italian, Russian and French naval pilots is the most produced of all models FBA at the beginning of the war.

FBA C


108-C types are ultimately purchased by the Navy as a combat aircraft to equip the Centres d’Aviation Maritime in 1916, 115 were buy as school aircraft, are controlled "by mutual agreement" with the training center between 1916 and 1917
In 1916 to counter the offensive of its rivals (Donnet-Lévêque, Tellier and Lévy Besson) FBA releases new model FBA type H motor Hispano-Suiza 150 hp and 180 hp for the maritime patrol and anti submarine fight .
This aircraft meets the program defined by Admiral Lacaze, who wants 1500 flyingboats in 1916 to arm the air bases and fight against submarines
500 type will be FBA type H. 400 FBA type H are constructed in Argenteuil in 1916, the remaining in the factories of Pierre Levasseur in paris

FBA H


Italy order 900 H-type at the end 1916. This command lay difficulties at Schreck, which creates a first step in an assembly factory in Nice. The license to build the H-type was finally sold to Savoia, who built 892 H licensed with Hispano engines mounted by Isotta-Fraschini. 11 FBA Type H is used by the U. S. Navy to patrol the Atlantic and the Mediterranean (after an order for 150 seaplanes FBA type H was passed by the US. Navy and annulled by France.)

FBA S


The S-type with a motor Lorraine Hispano 280 hp has a more hydrodynamic hull and a new tail on the back. 250 copies are ordered by the French navy late 1917. They are all built by the FBA and delivered to the CAM butonly 180 units were put into service before the armistice. This type is used by the French Navy until 1923. At the end of the war, Louis Schreck received the Cross of the Legion of Honor for Services to the Fatherland
2870 flyingboats were built in France between August 1914 and November 1918, 1470 were built by the FBA (ie 50% ).
The return to peace put an end to orders Among the first victims is the firm of Schreck and Argenteuil was closed
For Louis Schreck began a career in politics and he was elected mayor of La Frette-sur-Seine, a town situated north of Argenteuil He was reelected three times, in 1925, 1929 and 1935. Louis Schreck, try to sold flyingboat to various civilian companies and he create the FBA-17 HMT3, the first business flyingboat but the economic crisis of 1929 ruined his projects of business Flying Boat
In 1933, the FBA is at its worst. In 1934, the plant Argenteuil, is sold to the Société des Avions Bernard (SAB) from La Courneuve, which hopes to build its 110 H aircraft. NVW bankruptcy will also be carried out before the project.
In 1935, the name "Seaplanes Schreck FBA" no longer included among the list of French aircraft. The nationalization of January 1st 1937 will save it from demolition plant Argenteuil. The premises were sold by the State for SNCM4. SNCM goes bankrupt in 1938 and its assets are leased by the State to Gnome & Rhône.
In 1939 he attempted to rent in Argenteuil the hangars of old FBA still owned by the Société Nationale de Construction de Moteurs.
He died on November 16th 1941
But in June 1940 its former premises were occupied by the Junkers company that produces engines Jumo. In September 1944, after the liberation and until 1956, in this workshop will build experimental interceptors René Leduc
The buildings of the BAF will be destroyed in 1957
The F.B.A. H


Flying boats are real submarine hunters wiht they patrol of three or four hours at sea to 140 km / h he can cruise at large distances from the coasts and are armed with guns, bombs, anti-submarine and sometimes guns
But between spring 1915 and fall 1916, the Allies were physically dominated by the forces of the Central Empires especially in aviation. Figthers Fokker dominate the sky and the bombers with their German Daimler Benz engine leaves far behind the allied fighter aircraft
Between summer 1915 and February 1916, the German fighter destroyed almost Aviation British stationed in northern France. So the Marine in January 1916 published a specification for a flying boat able of deep sea surveillance and anti-U Baot Immediately, Schreck, gets in the ranks and after changing the Model B in adapting to a new engine he is building a prototype of a flying boat at hull with a Hispano-Suiza engine,who fly in April 1916: the type H .
Its as a wing area of 40 m2 him to take off the weight of 1 420 kg with 450 kg load. It is triplace, and flies to over 150 km / h This is the aircraft's fastest time. (like most fighters of the time. )The V12 engine Hispano-Suiza water-cooled offers great power and is not bulky But competition is fierce Finally, the Marine orders 200 seaplanes Tellier, 100 in Denhaut and Lévy and 360 float type H with motor Hispano-Suiza 150 hp at the FBA.
The F.B.A. H-type engine is armed with a machine gun firing forward and won two bombs from 35 to 50 kg.
With these new coastal patrol seaplanes become lethal for German submarines. On summer of 1916, the superiority return to the allies.
Schreck on the end 1916 receives a major order from the Italian Navy, 900 seaplanes. But it must sell to Italy licenses for manufacture of models C and H. The Italian Savoia Idrovolanti managed to produce between 1917 and 1918 a total of 982 seaplane hull type BAF H, slightly increased the scale and powered by engines Italian six-cylinder in-line Isotta Fraschini of 170 hp.
Britain asks Italy to provide 4 flyingboats, in June 1917, to defend Malta. When the U.S. Navy went to war in 1917, she placed an order for 150 BAF H-type, but the French staff refuses this order as a result of the priority given to national defense.
U. S. Navy uses yet in 1918, 11 F.B.A. H-type built in France and six-Savoie FBA Italy defend in Mediterranean seas the convoys Belgian Navy in 1918 also order 5 FBA H to defend its port facilities. The H-type, built to almost 1 400, is the type of the aircraft built during the 1st World War.
Specifications
Empty weight 984 kgs
Weight fully loaded 1420 kg
Crew 3
Length 9.92 m
Wingspan 14.72 m
Surface 40 m2
Engine 1 Engine Hispano Suiza 150 hp 8AA
Speed 150 km / h
Weaponry
1 machine gun
50 bombs and 100 kg
http://www.ipms.be/KIT/138/K138-Preview.pdf

 

   


Copyright © 2003-2018 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:3998147
Nb de visiteurs aujourd'hui:265
Nb de connectés:14