1750 Prusse Mitre Bruxelles









1750 Prusse Mitre Bruxelles
English Translation


Historique Voir ICI
History Click HERE
 

La Mitre
Une coiffure militaire doit remplir plusieurs fonctions :
une fonction de protection de la tête
une fonction de reconnaissance et d'identification du régiment bataillon escadron
une fonction psychologique pour acquérir plus de confiance en soi et accentuer son sentiment d'appartenance à un groupe
une fonction d'ornementation car c'est un élément de mode comporte avec fierté et vanité.
La forme le matériel la coupe des coiffures militaires se modifient sans cesse selon l'évolution des techniques de guerre qui nécessite des adaptations dans l'uniformologie où selon la mode introduite par l'armée dominante du moment dont on veut copier la gloire et le prestige Mais il faut prendre en compte les tendances de la mode civile qui peuvent également influencer les militaires
Sous la coiffe nous trouvons les cheveux.
Au XVIIe et au XVIIIe siècle les cheveux sont portés longs selon la mode . Ce sont soit des cheveux naturels soit une perruque, tous les deux sont poudrés et graissés.
Les hussards français et autrichiens poudrent leurs cheveux mais noircissent leurs sourcils et leurs moustaches ce qui accentue leur aspect effrayant. Pour éviter de les avoir dans les yeux ou de les voir se coincer dans une arme on attache les cheveux en queue de cheval.
Celle-ci peut être repliée en catogan ou pendre jusqu'à la taille enroulée dans un ruban noir. D'autres comme les hussards portent les cheveux divisés en deux nattes une sur chaque oreille pour se protéger des coup de sabre .
Maintenant je vous donne la solution à une énigme Les militaires étant leur propres coiffeurs, les soldats à califourchon l'un derrière l'autre sur un Banc se lissent et se ficèlent réciproquement leurs cheveux d'où l'expression faire la queue.
Sous Napoléon les cheveux poudrés et les queue de cheval disparaisse sauf pour la vieille garde et les hussards laissant la place aux cheveux courts et longs favoris parfois postiches. Les troupes d'élites de l'infanterie et des troupes cheval portent la moustache et les sapeurs la barbe
Apres cet aparté revenons à la mitre.
Quand on parle de mitre on pense immédiatement à la coiffe liturgique portée par les évêques. Mais il existe aussi des mitres militaires portées par les grenadiers. Jugeant le bicorne ou le tricorne peu pratique à cause des larges bords surtout pour le jet des grenades les grenadiers ont donc introduit leur propres coiffure.
En effet les grenadiers étant des troupes spécialisées dans la fabrication la mise à feu et le jet des grenades 
Ils sont employées surtout durant les sièges des villes aux XVIIe et XVIIIe siècle
Ces soldats sont des troupes dans l'activité demandent beaucoup de sang-froid car on ne peut pas être certain du temps mis par la mèche pour se consumer et faire exploser la grenade.
Les grenadiers toujours sont engagés en première ligne dans des missions souvent périlleuses
Ceci conduit à privilégier l'engagement des soldats grands solides capables de provoquer l’effroi chez l’ ennemi rien que par leur stature renforcée par le port d'un couvre-chef impressionnant.
À l'origine de la mitre était un bonnet de camp en pointe brodé terminé par une houppe appelée aussi bonnet de Stelitz.L'étoffe sera par la suite renforcée par un support dur et complétée de cuir de cuivre ou même d’hermine


 

   


Copyright © 2003-2022 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Vincent Burgat
Jean Pierre Heymes
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Luc Druyer
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Laurent Bouysse


Nb de visiteurs:5856794
Nb de visiteurs aujourd'hui:988
Nb de connectés:45