Pistolet Cavalerie mdle 1766 Salon









Pistolet Cavalerie mdle 1766 manufacture armee Libreville  Salon
English Translation
Merci  au responsable Armae .com pour son autorisation

 

Historique Voir ICI
History Click HERE

 


Article basé sur celui du site Armae.com


Cette arme est issue de la réforme du duc de Choiseul qui vise à moderniser l’armement au lendemain de la guerre de sept ans. C’est le pistolet utilisé par les régiments de dragons et la cavalerie française. On abandonne le montage à goupille pour le remplacer par un arrimage plus solide et plus pratique du canon à la monture, consistant en l’utilisation d’un embouchoir et d’une capucine (comme sur les fusils)
Modèle 1763

 

Modèle 1763/66 Premier type


La longueur de ces pistolets était de 480 mm, c’est à dire quasi aussi long que les modèles
1733. Rapidement la troupe se plaint de cette longueur excessive.
Modèle 1763/66 Premier type

En 1766 on décide de rentrer en manufacture tous les modèles 1763 pour réduire leur longueur. On les raccourcit et on modifie l’embouchoir. Ces 1763, raccourcis, sont facilement reconnaissables à la présence d’une « goutte d’eau » dans le bois à l’arrière de la queue de culasse, de la platine et de la contre-platine. Ces caractéristiques sont absentes sur les 1763/66 construits neufs à partir de 1769.
Modèle 1763/66 Deuxième type

 

Modèle 1763/66 Deuxième type


A partir de 1769, plusieurs commandes sont faites à Saint Etienne, Maubeuge et Charleville pour la production d’un nouveau modèle reprenant les caractéristiques générales du 1763 raccourci 1766. L’arme fait à présent 40,5cm de longueur. A Maubeuge et Charleville on garde la platine à corps plat et bassinet à facettes avec un chien un peu plus large.
A Saint Etienne on utilise d’abord le même modèle à platine plate, puis à partir de 1771 une platine à corps et chien ronds et un bassinet arrondi. Ces pistolets sont fabriqués jusqu’en 1777 et l’arrivée du nouveau pistolet (modèle 1777 – dit modèle à coffre). On observe très fréquemment sur ces armes les marquages 1775 et 1776 sur la queue de culasse. S’agirait-il de la désignation d’un sous-modèle ? Lié à la guerre d’indépendance aux Amériques ?
1763/66 Troisième type dit Révolutionnaire

 

1763/66 Troisième type dit Révolutionnaire


La révolution fera apparaitre un énorme besoin d’armes et de pistolets. Le pistolet 1777 n’avait pas donné satisfaction et il était plus difficile à fabriquer. On reprend alors la fabrication du 1763/66.
Ces nouveaux pistolets 1763/66 sont fabriqués à Charleville (Libreville sous la révolution). La platine comme toutes les productions de Charleville est à corps plat avec bassinet à facettes. Le manque de cuivre rend nécessaire la réalisation des garnitures en fer. Le chien redevient plat.
De nombreux ateliers de fabrication sont également organisés à Paris. Ils sont regroupés sous le terme de manufacture de Paris qui deviendra la manufacture de Versailles en 1797. On y fabrique également des 1763/66 qui peuvent encore avoir par des garnitures laiton alors qu’à Libreville on est passé au fer, plus disponible. On y trouve également des remontages faits de toutes sortes de pièces, y compris des platines de 1733. Les 1763/66 révolutionnaires sont souvent plus courts d’un centimètre.
Les modèles post-révolutionnaires

 

modèle post-révolutionnaire


Après la révolution, on peut trouver des fabricants qui réalisent encore des pistolets type 1763/66 avec une platine à chien plat et bassinet à facettes, mais des garnitures qui retrouvent la belle qualité du laiton.
La forme de la crosse de ce pistolet se rapproche du modèle an IX.

 

Modèle An IX


Les toutes dernières fabrications à Maubeuge ont été faites en l’an X (1801). La platine est alors du modèle An IX. Elle est gravée Manufacture Nale de Maubeuge. Tout sauf la platine est « pur 1763″ avec le ressort de baguette et le canon tromblonné à la bouche. Les dimensions sont conformes.
On retrouve encore des fabrications particulières de cette arme à la Restauration. Une paire de pistolets d’officier fabriquée en 1823 est ainsi connue. Sans doute ce dernier était-il sensible à l’aspect Ancien Régime de l’arme.

   


Copyright © 2003-2019 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:4405663
Nb de visiteurs aujourd'hui:542
Nb de connectés:31