1eGM 1917 Verres à Moutarde









1eGM 1917 Verre à Moutarde
English Translation


Historique Voir ICI
History Click HER
                                                                                                                                    
          Voir Site cité ci dessus 

Les Verres à moutarde allemands

Officiers photographiés dans une cahute à Noël 1916 et trinquant à des jours meilleurs.

 

 

 

 

 

 

Les verres en tant que contenant à moutarde ( Senfpackungbecher ) faisaient partie à part entière du quotidien des soldats allemands et c'est sans doute pourquoi de nos jours, un intérêt grandissant leurs est porté; c'est d'ailleurs ce qui fait qu'ils sont de plus en plus collectionnés.
Bien trop souvent pris comme des récipients à marmelade et à tort, ces verres sont l'équivalent aujourd'hui de nos modèles de la marque Amora pour ne citer qu'elle, qui, une fois la moutarde consommée, nous permettent de boire un bon verre d'eau ou autres selon nos goûts.

Cet article va ainsi pouvoir vous éclairer dans un premier temps sur l'origine de ces fameux verres, tout en présentant dans une seconde et dernière partie leurs couvercles qui dans certains cas permettent d'en identifier le fabricant.

 

 

I - PREAMBULE

 

               A) La Moutarde et l'Allemagne :

 

La moutarde en Allemagne est une religion, il faut dire qu'elle est à l'époque un mets consommé en grande quantité par la population, en accompagnement de la viande par exemple ou tout simplement seule, tartinée. A l'origine dénommé Mostrich, elle se compose essentiellement de graines de moutarde et de moût de raisin ( Traubenmost ). Elle prend le nom de Senf lorsque ce moût est remplacé par un vinaigre de vin cuit. A savoir que l'appellation Mostrich va se généraliser au fil du temps et va donc souvent être donnée à la Senf, elle n'est donc pas gage d'authenticité !
Contrairement à la France où nous consommons essentiellement de la moutarde dite de Dijon ( moutarde environ trois fois plus corsée que les moutardes étrangères ), en Allemagne, différents types de moutarde de table ( Tafel Senf ) existent. On retrouve ainsi l'extra forte, la forte, la douce et la sucrée.

Comme nous avons pu le voir, le condiment qu'est la moutarde est ancré dans les mœurs et est une façon de rehausser le goût des aliments. Le conflit qui est en train de se jouer à l'extérieur des frontières en 1914 ne doit en aucun cas être une barrière à ce plaisir si simple. Ainsi, pas question de privation, il en va du moral des troupes !
L'Allemagne ne va donc pas lésiner sur les moyens et tout mettre en œuvre afin que ses traditions suivent ses soldats jusqu'au front. Elle va donc faire en sorte que les combattants soient en permanence approvisionnés d'aliments divers et variés, et notamment de moutarde dont la saveur si particulière rappelle à l'homme son pays d'origine alors qu'autour de lui ce n'est que chaos et destruction.

 

               B) L'Origine des verres :

 

Apparus pour la plupart bien avant le premier conflit mondial, ces verres que nous allons étudier sont obtenus par la technique dite du verre pressé moulé dénommée "Pressglass" et apparue au XIXème siècle. Cette dernière permet la réalisation en une seule et unique opération de la forme du verre ainsi que de son décor en relief, d'où la présence bien souvent de coutures de pression plus ou moins visibles. Dès lors, ceci permet un gain de temps important pour le fabricant ( Glasfabrik ), et donc d'argent !

 

Cliché souvenir d'un Noël passé en Belgique entre camarades.

 

 

Ces verres se présentent sous une multitude de modèles avec parfois pour certains d'entre eux des variantes. On retrouve ainsi, outre des formes très différentes, des verres avec ou sans anse ( Henkelbecher ), disposant ou non d'un pied et ornés bien souvent de motifs divers et variés, civils ou patriotiques ( ces derniers étant vraisemblablement apparus durant la Grande Guerre ).
Par ailleurs, des teintes de couleurs différentes peuvent être également observées avec, outre le banal blanc translucide, des modèles colorés qui semblent par ailleurs indiquer une production plus tardive, allant du bleu au jaune, en passant par le vert ou le rose.

 

 

Exemple d'un panel de couleurs pour des verres d'un même modèle.

 

 

A l'origine, ces verres ( Becher en allemand ) sont de simples modèles à boire et sont vendus comme tels par les fabricants de l'époque et ce sous diverses appellations selon leur type : Wasserbecher voire plus rarement Wassergläser pour les verres d'eau , Weinbecher pour les verres à vin, Bierbecher pour les verres à bière, etc...
On notera que d'une firme à l'autre, le même type de presse devait être utilisé puisque l'on retrouve des modèles de verres semblables dans les différentes productions.

 

Extrait du catalogue de 1913 du fabricant Streit de Berlin
ainsi que du catalogue de 1914 de la firme Müller & Kraft de Dresde en Saxe.

 

 

L'usage de ces verres va cependant être détourné par les producteurs de moutarde ( Senffabrik ) afin d'en faire des contenants alimentaires pouvant concurrencer les pots en gré dans lequel la moutarde était initialement conditionnée. Ainsi, ces derniers passaient directement commande auprès des fabricants de verres.
En effet, c'est notamment le cas de la firme Koplitz, producteur de moutarde, comme nous le prouve son catalogue de 1908 puisque l'on y retrouve des modèles produits en 1904 par le fabricant de verre August Walther & Söhne qui sont d'ailleurs proposés comme verre à boire.
Dès lors, il n'est pas rare que des récipients d'un même modèle soient employés par plusieurs producteurs de moutarde; ceci se confirmant d'ailleurs par des découvertes de terrain.

 

 

Extrait du catalogue de 1904 du fabricant August Walther & Söhne implanté à Moritzdorf.

 

 

A savoir que certains de ces verres vont être directement proposés par les Glasfabriken comme contenant à moutarde à part entière et non plus comme verres à boire, on parle alors de Senfpackungbecher.
En effet, les producteurs de verres ont flairé le filon et vont donc proposer dans leur catalogue cette gamme de produits sous cette nouvelle appellation et ce spécialement pour les producteurs de moutarde. On en retrouve trace pour la première fois en 1915 durant la guerre avec le fabricant de verre Brockwitz implanté à Dresde ( Saxe ), c'est tout du moins les seuls éléments que j'ai pu trouver après recherches.

 

Extrait du catalogue de la firme Brockwitz datant de 1915.

 

 

Par ailleurs, certains fabricants de moutarde vont même aller jusqu'à passer des commandes de verres spécifiques pour leur propre production. Ces derniers sont bien souvent estampillés au cul d'un marquage les identifiant.
Nous pouvons ainsi prendre l'exemple de deux firmes dont nous retrouvons de temps à autre les verres sur le terrain :

- Le premier d'entre eux est estampillé au cul Hengstenberg ges. Gesch.
Il fait directement référence à la firme Hengstenberg qui a été fondée en 1876 par Richard Alfried Hengstenberg et est implantée dans la ville de Esslingen am Neckar dans la région de Stuttgart Bade-Wurtemberg. Cette entreprise qui existe toujours a pour blason un cheval et produit depuis sa création de la moutarde ainsi que de nombreux autres produits comme le vinaigre, les cornichons en conserve, etc…

 

 

 

- L'autre verre, modèle dénommé "Miniaturbecher Liliput", arbore quant à lui au cul le marquage C. v. d. Heiden - Senffabrik - Düsseldorfer.
Il identifie la firme Carl von der Heiden crée en 1890 à l'Ouest de l'Allemagne dans la célèbre ville de la moutarde située dans le Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

 

 

 

 

II - LES COUVERCLES

 

 

Soldats allemands posant fièrement devant l'objectif à Noël 1916.
On remarquera la présence de verres à moutarde dont le couvercle strié fait sans doute référence au fabricant Lipsia.

 

 

Comme vous vous en doutez, les verres à moutarde disposaient d'un couvercle permettant la fermeture plus ou moins hermétique de l'ensemble. C'est un élément tout à fait intéressant puisqu'il nous permet bien souvent d'identifier le fabricant et donc d'étoffer nos recherches sur ce thème passionnant. A savoir que ce dernier se déclinait bien évidemment en plusieurs modèles selon le producteur et pouvait être réalisé en différents matériaux comme le fer, ou plus rarement en celluloïd.

 

Cliché de l'un des peu courants modèles de verres
sur le thème du Zeppelin et comportant ici son couvercle.

 

 

Il ne fait aucun doute que ces verres étaient bien pour de la moutarde et non de la marmelade comme en atteste la première partie de cet article, tout comme d'ailleurs les différentes mentions visibles sur les couvercles reprenant bien souvent les mots Senf, voire Mostrich.
Cette rumeur risque d'avoir la vie longue puisqu'elle a été transmise par d'anciens collectionneurs à la nouvelle génération. Il faut dire qu'à l'époque internet n'existait pas et qu'il était donc bien plus ardu que de nos jours de se documenter, surtout sur un tel sujet !
Ainsi, certains sont sans doute allés trop vite en besogne et cette erreur a surement été commise par l'analyse des motifs de certains couvercles qui sont à l'effigie de pieds de vignes, pris à tort pour de banals fruits. Dès lors, le raccourci fut vite trouvé ( fruit, en l'occurrence raison = Marmelade ) alors qu'il n'en est rien, ceci s'expliquant tout simplement par la production d'une moutarde à condiments, ici donc une moutarde de raisin.

 

Couvercle du fabricant de marmelade James Keiller & Son.

 

 

Cette idée reçue risque encore de perdurer un moment, d'autant plus qu'a été mis à jour un couvercle qui semble bien être pour un verre d'un célèbre fabricant de marmelade opérant depuis 1797, James Keiller & Son dont une succursale est implantée dans la ville de Tangermünde dans la partie Nord de la Saxe-Anhalt en Allemagne. Ceci n'est pas pour autant gage d'authenticité car il est arrivé à des producteurs de moutarde, qui ne se limitaient pas à ce seul produit, de proposer de la marmelade donc pourquoi pas l'inverse ?
On peut entre autres citer le fameux Marmeladenbecher proposé par le fabricant Koplitz et portant pourtant bien sur son couvercle la mention Dampf-Senf-fabrik, sans aucune référence à la marmelade qu'il contient ( confiture faite à partir du jus et de la peau d'agrumes bouillis avec du sucre et de l'eau ).
Affaire à suivre donc !

 

 

 

Assez parlé, voici donc une liste non exhaustive des différents producteurs de moutarde, que nous avons pu identifier ou non, ayant proposé des verres comme contenant alimentaire. Vous y retrouverez toutes les informations que j'ai pu collecter au cours de mon étude, ainsi que de nombreuses photos de couvercles montés encore parfois sur leur verre et provenant essentiellement du terrain.
A savoir que la plupart de ces fabricants produisaient également, en plus de la moutarde, du vinaigre de vin ( Essig ).

 

               A) Les Fabricants identifiés :

 

Ces derniers sont répartis aux quatre coins de l'Allemagne. Les firmes les plus connues et imposantes sont omniprésentes sur l'ensemble du front alors que bien souvent, les structures de plus petites tailles ne semblent avoir approvisionné que les troupes de leur Land d'origine.

 

- KOPLITZ & CO.

 

 

En-tête d'un bon de commande de Mars 1916 de la firme Koplitz & Co.

 

 

Ce producteur était implanté en Bavière dans la ville de Aschaffenburg qui est située sur la rive droite du Main ( affluent du Rhin ). Il disposait également à l'Ouest d'une usine en Sarre dans la commune de Sarrebruck.

Cette firme a proposé dès 1908 des verres à moutarde dans son catalogue, dont des modèles que nous connaissons bien. A savoir qu'il s'agit ici de la trace la plus ancienne de verres en tant que contenant alimentaire que j'ai pu relever.

 

 

Ensemble de verres proposé par Koplitz & Co dans son catalogue de 1908.

 

 

On remarquera que certains des verres vendus sont des exemplaires produits, comme nous avons pu le voir dans la première partie de cet article, par le fabricant Walther qui les proposait déjà dans son catalogue de 1904.
Ce constat nous montre bien que ces verres était à l'origine ni plus ni moins que des verres à boire !

 

 

Echantillonnage de verres du fabricant Walther rachetés par Koplitz pour en faire des contenant alimentaires.

 

 

Koplitz & Co est représenté de façon importante sur le front. En effet, les verres avec couvercle de ce fabricant découverts sur le terrain sont très nombreux comparés aux autres firmes.
On retrouve 3 modèles de couvercles bien distincts que l'on peut identifier comme étant de cette Dampf-Senf-Fabrik.

Le premier d'entre eux est vraisemblablement une production précoce et reste le moins courant des trois. On le retrouve d'ailleurs sur certains modèles de verre dans le catalogue de 1908 ( voir cliché ci-dessus ).
De couleur rouge, il reprend en son centre la raison social du fabricant et la ville dans lequel il est implanté. Au-dessus de ces deux mots, nous retrouvons la mention Prima Tafel Senf ( moutarde de table de premier choix ), tandis qu'en bas l'on peut lire ff. gewürzt und gefärbt ( épicée et colorée ); mention en rapport direct avec la moutarde. Le pourtour du couvercle est également annoté de diverses inscriptions faisant référence à Düsseldorf, berceau de la moutarde.
Dans mon étude, je n'ai pu répertorier que deux couvercles de ce type. L'un d'eux était monté sur un verre rappelant l'alliance de l'Allemagne avec l'Autriche ( modèle le plus courant avec les soldats de grande taille de profil ) tandis que l'autre était un modèle Hindenburg à croix de fer.

 

 

Verre dit de l'alliance disposant de son couvercle.

 

 

Le second modèle de couvercle, toujours de couleur rouge, présente le dessin d'un homme attablé surmonté de la mention Prima Tafel Senf. Ce terme entouré à chaque extrémité de points permet selon moi d'affirmer que l'ensemble de ces derniers identifie la même firme, à savoir Koplitz & Co. On retrouve d'ailleurs en bas du couvercle les inscriptions ff. gewürzt und gefärbt ( épicée et colorée ) comme pour le premier modèle tandis que l'analyse d'un verre de grenier a permis de mettre en évidence l'emploi d'une autre mention, à savoir leicht gefärbt ( légèrement colorée ).
Comme vous devez vous en douter, les verres n'étant pas forcément du même diamètre, les couvercles étaient donc légèrement différents. On retrouve ainsi des modèles totalement plats alors que des excroissances sont visibles pour d'autres.

 

Verre de grenier dénommé "Kirschenbecher" dont le couvercle porte la mention "leicht gefärbt".

 

Verre Gott Mit Uns à croix de fer.

 

Verre dit de l'alliance avec un soldat allemand et autrichien de profil.

 

Verre à moutarde disposant de son couvercle.

 

Verre faisant sans doute référence à l'alliance avec la Turquie, d'où le croissant de lune.

 

Modèle de verre très courant sur le terrain.

 

Autre modèle de verre des plus courants.

 

 

Un troisième et dernier modèle de couvercles peut selon moi, au vue des exemplaires présentés dans le catalogue de la firme en 1908, être affilé à cette dernière. En effet, ce dernier arbore toujours cette teinte tape à l'œil et présente les inscriptions Feinster Tafel Senf avec en arrière-plan des cercles afin de donner une sorte de relief à ce gros couvercle plat.

 

 

Verre à moutarde arborant un couvercle pouvait être identifié comme du fabricant Koplitz.

 

 

- TH. MOSKOPF

 

 

En-tête d'un bon de commande de Mai 1915 de la firme Th. Moskopf.

 

 

Cette usine de vinaigre de vin et de moutarde a été fondée par Theodor Moskopf en 1836. Implantée à Fahr qui fait partie de la ville de Neuwied dans le Land de Rhénanie-Palatinat, elle fait partie de l'une des firmes arborant un couvercle au pied de vigne puisqu'elle a notamment produit de la moutarde de raisin "Moskopf's Trauben-Senf mit der Traube".

 

 

Verre allemand très courant arborant un couvercle identifiant le fabricant Moskopf.

 

 

- LIPSIA

 

 

Timbre publicitaire de la firme Lipsia.

 

 

Usine fondée par Louis Köhler et implantée à Leipzig, ville du Nord-Ouest du Land de Saxe.
Le seul et unique verre équipé d'un couvercle identifiant clairement cette firme que j'ai pu recenser dispose d'un couvercle bien caractéristique puisque ce dernier présente sur tout son pourtour des stries.
A savoir qu'un autre modèle de verre découvert sur le terrain présente un couvercle totalement rouillé mais tout aussi spécifique puisqu'il dispose de ces fameuses stries laissant dès lors supposer que ce dernier est issu d'une production du fabricant Lipsia.

 

 

Verre dénommé "Blumen-Miniaturbecher" et surmonté d'un couvercle du fabricant Lipsia.

 

 

Verres à anse dont le couvercle rouillé ne nous permets pas d'en identifier avec certitude le fabricant.

 

 

- TAMBORINI

De son vrai nom Tamborini & Lucas, cette société a été fondée en 1887 à Berlin et est donc située au Nord-Est de l'Allemagne.
Malheureusement, je n'ai pu analyser qu'un seul et unique verre de ce fabricant. Ce dernier arbore un couvercle de couleur bleue et blanche richement annoté et nous présente le portrait d'un homme de face.

 

 

Verres à moutarde du fabricant Tamborini & Lucas.

 

 

- SCHAETTGEN

Cette firme dont le véritable nom est Schaettgen - Ruédin a été créée en 1850 dans la ville de Haslach im Kinzigtal située en Bade-Wurtemberg.
Son couvercle bleu est à l'effigie d'un pied de vigne d'où la mention Weinstock qui est en rapport direct avec ceci.

 

 

Verre à pied arborant un couvercle de la firme Schaettgen.

 

Autre modèle de ce fabricant, à savoir un verre à moutarde portant le nom de "Kirschenbecher".

 

 

- RAUENTHALER

Ce fabricant est implanté à Coblence, ville du Nord du Land de la Rhénanie Palatinat.
Le terme Rauenthaler provient sans doute du fait qu'un quartier de Coblence se nomme Rauental, à moins qu'il n'ait tout simplement un lien avec la colline du Rauenthale qui se situe non loin de là, en Hesse à la frontière, et où se trouvent de nombreux vignobles.
Son couvercle de couleur jaune présente le dessin de ce qui semble être un nain barbu assis sur un tonneau, une louche à la main.

 

 

Verre à moutarde allemand du fabricant Rauenthaler.

 

 

Un second modèle, bien qu'il soit du même fabricant présente un couvercle légèrement différent. En effet, outre la colorie verte en supplément du jaune, on voit les termes "Rauenthaler senf & essigfabrik - Coblenz" disparaitre pour laisser place à "Feinster Rheinisches Fabriken", bien que dorénavant le pourtour en face mention.
On remarquera également quelques petites différences dans le dessin central avec un design bien plus surchargé qu'auparavant.

 

 

Second modèle de ce producteur de moutarde. Il s'agit ici d'un "Blumen-Miniaturbecher".

 

 

- J. C. DEVELEY

 

 

Vignettes publicitaires du fabricant Develey.

 

 

Ce fabricant est implanté à Munich ( München ) en Bavière et est le fournisseur officiel de la Cour de ce Land depuis 1874.
Fondé par Johann Conrad Develey en 1845, cette firme est connue pour sa moutarde aigre douce ( süß sauer ) qu'elle produit depuis 1854 et qui se distingue par une saveur sucrée très perceptible. On y retrouve en plus du sucre, des clous de girofles, du piment de Jamaïque et de la noix de muscade.

A ce jour, je n'ai pu répertorier qu'un seul et unique modèle de verre de ce fabricant en provenance direct du terrain. Son couvercle bleu et blanc reprend le dessin des vignettes publicitaires de la firme, ce dernier existerait-il peut être donc également en rouge ?

 

 

Verre à moutarde allemand du fabricant bavarois Develey.

 

 

- OTTO FRENZEL

Fondée par le couple Otto et Frieda Frenzel en Novembre 1903 à Metz, cette société de production est la première à s'implanter en Lorraine, "Erste lothringische Essig- und Senffabrik". Elle produira une moutarde dite de Düsseldorf, c'est-à-dire une moutarde forte en bouche ( équivalente à notre moutarde de Dijon ) et de qualité.
Il faut dire que la ville de Düsseldorf, capitale du Land de Rhénanie-du-Nord, est le berceau de la moutarde en Allemagne. En effet, la première entreprise ( AAB pour Adam Bernhard Bergrath ) fut fondée en 1726, c'est dire !
Après la première guerre mondiale, la firme Otto Frenzel s'implanta justement à Düsseldorf et pris comme emblème le lion de la ville pour sa moutarde Löwensenf encore produite de nos jours.

On remarquera que les verres à moutarde que cette société fournit sont d'un assez gros calibre, il ne s'agit jamais de "Miniaturbecher", les fameux modèles miniatures.
A savoir que deux types de couvercles ont été découverts sur le terrain, l'un est de couleur rouge et noire tandis que l'autre est une variante de couleur argentée et noire avec cependant toujours le symbole de la firme au centre, à savoir les initiales OF.

 

 

Modèle de verre proposé par la firme Otto Frenzel, ici un "Kirschenbecher".

 

 

Autre modèle de verre bien plus commun arborant la seconde variante de couvercle.

 

 

- KÜHNE

 

 

Timbres publicitaires de la firme Kühne.

 

 

Cette entreprise dont les origines remontent au XVIIIème siècle ( rachat en 1762 ) a produit dans un premier temps du vinaigre. C'est vraisemblablement à partir de 1896 que la production de moutarde commença. Fondée par Carl Kühne et implantée à Berlin qui n'est autre que la capitale de l'Allemagne, cette société est dirigée de père en fils par cette famille de renommée mondiale.
A savoir que ce fabricant existe toujours. En effet, nous retrouvons très souvent en tête de gondoles dans nos supermarchés des produits divers et variés de cette multinationales.

Son couvercle bleu, or et rouge est sans doute l'un des plus beaux d'un point de vue design. On y retrouve comme à l'habitude diverses mentions ventant la qualité du produit ainsi que le blason du groupe Kühne que malheureusement, malgré mes recherches, je n'ai pas réussi à identifier ( la signification des lettres M et O restant un mystère ).
 

 

 

Verre à moutarde de la firme Kühne.

 

 

 

Autre modèle de verre de ce célèbre fabricant.

 

 

- FR. KAUFFMANN

 

 

Timbres publicitaires de la firme Fr. Kauffmann.

 

 

Fondée en 1834 par Friedrich Kauffmann ( 1811-1874 ) à Esslingen, ville d'Allemagne du Bade-Wurtemberg, cette société va déménager en 1838 dans le bâtiment de l'ancien monastère de Denkendorf situé dans le même Land. Au vue de l'absence de liaison ferroviaire, élément primordial à cette époque, l'entreprise finit par être déplacée en 1905 vers le site d'une ancienne usine de ciment, toujours dans le même secteur, à Ebersbach, commune du district de Göppingen ( région de Stuttgart dans le Sud de l'Allemagne ) en Bade-Würtemberg.
A savoir que l'usine Fr. Kauffmann a malheureusement fait faillite en Avril 2000 et a été rachetée par l'imposant groupe Kühne.

Ce fabricant produisit la fameuse Monachia Senf possédant un couvercle jaune et noir au style très épuré. On retrouve également d'autres types de moutarde comme la Kloster Senf ou encore l'Eber Senf.

 

 

Verre à moutarde de la firme Kauffmann.

 

 

               B) Les Fabricants non-identifiés :

 

- EGLA ou ECLA

Je ne suis pas arrivé à identifier cette firme dont Michaël Landolt, archéologue, présente un verre découvert sur le terrain dont le couvercle jaune orangé présente ce marquage. Je n'ai aucune information sur les conditions de cette trouvaille, il faudrait donc voir si il ne s'agit pas d'un couvercle quelconque trouvé aux côtés d'un verre et qui donc aurait été monté dessus par la suite par inadvertance. Si tel est le cas, il pourrait s'agir peut être tout simplement d'un couvercle de boite à cirage de la marque Ecla, ceci n'étant qu'une hypothèse sans réel fondement.

 

 

Verre à moutarde allemand monté avec un couvercle non-identifié.

 

 

 

Publicité de la marque Ecla en rapport avec l'entretien des cuirs et rappelant le design du couvercle découvert.

 

 

- MARKE PIKANT

Ce verre coiffé d'un couvercle bleu dont nous avons répertorié un modèle de terrain ne nous renseigne malheureusement pas ouvertement sur le fabricant. En son centre, se retrouve la représentation d'un buste d'un homme barbu ainsi que le numéro 79436 qui indique une marque déposée et la mention "Marke Pikant". Par ailleurs, tout autour de cet ensemble se présentent les dessins de médailles et de prix gagnés ainsi qu'un symbole faisant sans aucun doute référence au producteur d'où le "& Co.".
Pour finir, sur le pourtour du couvercle sont renseignées diverses mentions comme, entre autres, la provenance de la moutarde "Fabrikat nach Düsseldorfer" ainsi que la variété de cette dernière "leicht gefärbt" qui signifie "légèrement colorée".

 

 

Verre acheté sur un vide-grenier.

 

 

- TAFEL - MOSTRICH

Deux verres de teinte verdâtre ont été découverts dans une maison à Dresde ( Land de Saxe ) montés avec un couvercle de couleur or et verte. Ce dernier ne dispose malheureusement d'aucun élément pouvant nous orienter sur une quelconque piste ce qui nous permettrait d'identifier le producteur de moutarde de ces exemplaires. Seules y sont inscrites diverses informations dont le dessin de médailles en guise de prix gagnés ainsi que quelques mentions nous renseignant sur le contenu du verre.
A savoir qu'à ce jour, je n'ai référencé aucun modèle de ce couvercle de terrain ce qui ne facilite pas la tache.

 

 

L'un des deux modèles de verre dont le fabricant n'a pu être identifié.

 

 

- FEINSTER TAFEL SENF

Ces couvercles rouges que l'on croise de temps à autres ne nous renseignent malheureusement pas sur le fabricant. En effet, aucun élément ne permet de faire un rapprochement plus ou moins direct avec un quelconque fabricant connu et identifié, même si la forme de ce couvercle rappelle beaucoup celle de la firme Otto Frenzel et quelques autres, une piste à explorer peut être ?

 

 

Verre à moutarde arborant un couvercle d'un fabricant inconnu.

 

C'est également le cas avec cet autre modèle de couvercle de couleur rouge dont le centre est orné d'un motif floral. Je n'arrive malheureusement pas à déchiffrer le mot entre Tafel-Senf et Düsseldorf, ce qui aurait pu nous orienter. Je pense à Nach mais le A semble être en fait un R, auquel cas, nous aurions pu émettre l'hypothèse que ce couvercle était aussi du fabricant Otto Frenzel, ce dernier arborant également, mais dans un tout autre style, la mention Nach Düsseldorfer.
Affaire à suivre donc et comme à l'habitude, toute information à ce sujet ou hypothèse est la bienvenue ! 

 

 

Couvercle de verre d'un producteur de moutarde non identifié.

 

Le mystère reste tout aussi entier avec cet autre couvercle de couleur jaune où l'on retrouve en plus du "Feinster Tafel Senf", la mention "Beste Ranmaterialien". Par ailleurs, le pourtour de ce dernier semble indiquer la ville de Berlin où se trouvent deux fabricants que nous avons répertoriés, à savoir Tamborini & Lucas ainsi que la firme Kühne, même si rien ici ne nous permet de relier ce verre avec l'un d'eux.

 

 

Autre modèle de verre allemand d'un fabricant inconnu.

 

 

- CELLULOÏD

Le celluloïd est le nom donné à une matière composée essentiellement de nitrate de cellulose et de camphre. Elle est considérée comme la toute première matière plastique artificielle dont l'origine remonte à 1856 et plus précisément à 1870. Très inflammable, cette matière n'est quasiment plus utilisée de nos jours, même les balles de tennis de table appelé communément pingpong ne sont plus fabriquées de la sorte.
De nombreux couvercles plus ou moins rigides sont réalisés dans cette matière teintée de différentes couleurs mais l'absence totale d'inscriptions et de dessins en rend malheureusement impossible l'identification du fabricant.

 

 

Variante moins courante du verre dit de l'Alliance ( petits soldats de face )
avec son couvercle en célluloïd jaune.

 

Verre identifié comme "Blumenbecher" ( gros modèle donc )
arborant ici un couvercle en célluloïd blanche.

 

Verre à moutarde d'un modèle assez courant
disposant d'un couvercle en célluloïd noire.

 

 

 

En conclusion, nous pouvons donc dire que les verres en tant que contenant à moutarde ne sont à l'origine que des verres à boire, les producteurs de moutarde se fournissant directement auprès des fabricants de verre. Cependant peu à peu et au vue de l'engouement porté à ce type de conditionnement, les fabricants de verre ont décidé de proposer des modèles exclusivement destinés à cet usage en allant même jusqu'à produire des exemplaires estampillés Senf.

 

 

Cliché d'époque de 1916 d'une Kantine située dans un abri souterrain.
On retrouve sur l'étagère devant les bouteilles ces fameux verres à moutarde.

 

 

C'est sans aucun doute l'ensemble de ces éléments qui font que les verres à moutarde sont si diversifiés et donc intéressant à étudier et à collectionner pour nous passionnés.
N'oublions pas par ailleurs le thème des tasses décorées, identifiées par certains collectionneurs comme modèles "réglementaires", qui semblent avoir connu le même parcours et qui j'espère feront l'objet d'un futur article. En effet, ces récipients en porcelaine destinés à l'origine à boire le café semblent, tout comme les verres, avoir été transformés en contenant alimentaire comme le démontre le modèle ci-dessous proposé en 1908 par la firme Koplitz & Co.

 

 

 

 

 

 

 

   


Copyright © 2003-2022 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Vincent Burgat
Jean Pierre Heymes
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Luc Druyer
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Laurent Bouysse


Nb de visiteurs:5857719
Nb de visiteurs aujourd'hui:587
Nb de connectés:36