Dassault Mirage III V ( Paris Le Bourget)









 

 

Le Mirage III V( Vertical )Paris le Bourget
English Translation  

 

 

Faire décoller un avions de n importe où et comme un hélicoptère à toujours intéresser les militaires qui s’affranchissent d’un terrain d avions et toute une infrastructure lourde et difficilement camouflable. Les français ont aussi exploré cette voir au début des années 1960
Histoire
En août 1960, l’AAF établit une fiche programme d’un avion de combat supersonique à décollage et atterrissage verticaux .ou ADAV Avion à décollage vertical en anglais Vertical/Short Take-Off and Landing
(V/STOL) Cet appareil de reconnaissance et attaque au sol doit succéder au Mirage III E en 1967.
En septembre 1960, le projet dit deviendra le Mirage III V   est validé et 2 sociétés sont prêtes à participer e Dassault et Sud-Aviation
Tout d abord avec le Balzac V destiné à valider la formule retenue avec des moteurs existants et ensuite Dassault propose de greffer sur une cellule de Mirage III le Mirage III V un ensemble propulsif doté de huit réacteurs de sustentation Rolls Royce RB 162-1 et d'un réacteur double flux Pratt & Whitney JTF 10 francisé Snecma TF 106 avec postcombustion ce qui donnera un avion aux performances supérieures grâce à de nouveaux moteurs plus puissants
Mais les constructeurs explorent des nouvelles technologies dont ils décident de jouer la prudence et l avenir leur donnera raison
Deux étapes   le Balzac V et ensuite , le Mirage III V.
Le Balzac V

 

Balzac V ( Internet )


Cet avion et sa motorisation sont un véritable Meccano
En effet le Balzac V monoplace expérimental, utilise une partie de la voilure du Mirage III 001 Balzac et un fuselage étudié et construit en coopération avec Sud-Aviation. De plus il ne comporte ni armement, ni équipements opérationnels.
Cet avion est commandé le 2 février 1961, aux deux constructeur par la DTIA
Pour valider la formule, le Balzac V utilisa des moteurs déjà existants soit 8 réacteurs Rolls Royce RB 108 de 1 000 kg/p chacun placés verticalement par paires dans quatre compartiments de l’avion,dans le fuselage, de part et d’autre de la manche à air du réacteur de propulsion Bristol Siddeley Orpheus 3 de 2 200 kgp    Les réacteurs de sustentation sont alimentés en air par quatre entrées d’air situées au-dessus du fuselage, leurs tuyères débouchant par des ouvertures qui sont obturés par des trappes pour permettre le vol rapide normal Plusieurs innovations sont faites sur cet avion : premières commandes de vol électriques modernes (absence de timonerie et redondance).et également il utiliser la télémesure pour retransmettre les données du vol.
Le premier vol est effectué le 12 octobre 1962 à Melun Villaroche avec aux commandes
René Bigand Ce premier vol est stationnaire,l’avion étant entravé Un deuxième vol entravé a lieu le même jour, puis un troisième, le 15.
Le 18 octobre a lieu le premier vol libre près du sol et, le 25, au cours de son troisième vol libre, l’avion se maintient plus de deux minutes en vol stationnaire
 Le 18 mars 1963, (17e vol ) il effectue sa première transition en accélération du vol vertical au vol horizontal et, le 29 mars, réalise le premier cycle complet décollage vertical - vol horizontal - atterrissage vertical. 
Le Mirage III V

C’est un appareil plus lourd qui est commandé en août 1961 IL doit avec ses moteurs et destiné à atteindre Mach 2, le Mirage III V est plus lourd que le Balzac et équipé de moteurs 8 réacteurs Rolls Royce RB 162 de 2000 kg/p chacun pour la sustentation et un réacteur de Pratt et Whitney JTF10 de 6,5 t de poussée avec PC onstruit sous licence . Une nouvelle version du réacteur, le TF 106 A3, est installée en décembre 1965 (15e vol).
Deux prototypes sont réalisés : le Mirage III V01 qui fait son premier vol stationnaire le 24 juillet 1965 et le Mirage III V02 qui fait son premier vol le 22 juin 1966. La première transition du vol stationnaire au vol horizontal a lieu le 24 mars 1966. Le 12 septembre, le V02 atteint la vitesse de Mach 22 en vol horizontal.
Malgré la qualité de la performance technique réalisée la formule est très complexe et ce programme a ses limites et ses dangers Le 10 janvier 1964, le Balzac V s’écrase tuant son pilote. Après avoir été réparé, il reprend ses essais mais est définitivement perdu en septembre 1965, provoquant à nouveau la mort du pilote .
Le programme vertical est arrêté en 1966. pour des raisons techniques et financières, ne débouchant  car cette si formule, est séduisante, elle s'avère complexe à mettre en œuvre : les réacteurs de sustentation ne donnent pas une poussée suffisante et sont d'un coût élevé. De plus, alors que la charge militaire et la distance franchissable restent limitées, ce type d'appareil nécessite une importante logistique au sol, frein à sa souplesse d'emploi . Et finalement l’OTAN renonce officiellement, en juin 1966, au programme d’avion à décollage vertical et vitesse supersonique
En conséquence, le projet est abandonné dès mai 1966 Le V01 seul rescapé de cette aventure après le crash du V02 le 28 novembre 1966 est exposé au Musée du Bourget
Mais tout n’est pas perdu les commandes en vol électriques sont mises au point grâce à ce programme entre autres 

 

 

Mirage III V ( Internet )


Caractéristiques

 

Poids  à vide 6.750 tonnes
équipage 1
 Envergure 8.80 m
Longueur 16.30 m
Moteur 
8 X  Type 8 RR RB 162 de sustentation Poussée 8x2000( 8 x 19.6 kN)
1X 1P&W/Snecma TF 106 de propulsion –Poussée1 x 8000 kgp (1x 78.14 kN avec post-combustion
 Vitesse maximale 2 Mach maxi

film ICI 
http://www.dailymotion.com/video/x3c1hv_mirage-iii-v-balzac_tech

 

Autres Photoscopes (Others Walk Around ) 1 2

 

 
France

 


The Mirage III V (as Vertical) Paris Le Bourget

Taking off a plane wherever and as a helicopter has always interested the military who set free from a airfield and infrastructure very difficult to  camouflage. French have also explored this way in the early 1960s
History
In August 1960, AAF launch a program for  a supersonic fighter aircraft  Vertical/Short Take-Off and Landing  or V/STOL in french ADAV Avion à décollage vertical This reconnaissance aircraft and ground attack should succeed the Mirage III E in 1967.
In September 1960, the project will become the Mirage III V is validated and 2 companies are willing to participate Sud-Aviation  Dassault
First of all, with the Balzac V  to validate the formula used with existing engines
Dassault then proposes to graft on a cell Mirage III Mirage III V  and a propulsion with a set of eight reactors lift Rolls Royce RB 162-1 and a double-flow reactor Pratt & Whitney JTF 10 frenchify inSnecma TF 106 with post combustion  giving a higher performance aircraft thanks to this new more powerful engines
But manufacturers are exploring new technologies they decide to play prudence and the future will give them reason
Two stages beging with the  Balzac V and then, the Mirage III V.
The Balzac V

 

Balzac V (Internet )


This aircraft and its engine is a genuine Meccano
Indeed, the Balzac V experimental aircraft  uses a portion of the wing and fuselage of Mirage III 001 Balzac  All was designed and built in cooperation with Sud Aviation. In addition, he has no weapons or operational equipments.
This aircraft is commissioned on February 2nd  1961, to the  DTIA
To validate the formula, the Balzac V engines use existing reactors or 8 Rolls Royce RB 108 1 000 kg / p each placed vertically in pairs in four compartments of the aircraft in the fuselage on both sides of Sock the reactor propulsion Bristol Siddeley Orpheus 3 2 200 kgp lifting reactors are supplied  by four air inlets above the fuselage, leading their nozzles by openings which are closed off by doors to allow rapid normal flight Several innovations were made on the aircraft, with  the first Aircraft flight control systems (no wheelhouse and redundancy). and also use it to broadcast telemetry data theft.
The first flight is conducted on October 12th 1962 in Melun Villaroche with 
René Bigand This first flight is stationary, the plane being hampered A second flight took place the same day, then a third, 15th .
On October 18th  took place the first flight near the ground and, on 25th  during his third flight, the aircraft remained over two minutes hovering
On March 18th 1963 (17th flight) it makes its first transition flight acceleration of vertical and horizontal flight, and on March 29th he make the first complete cycle vertical take-off - flight - vertical landing.
The Mirage III V

It is a device which is heavier commissioned in August 1961 he has with its engines and intended to reach Mach 2, Mirage III V is heavier than the Balzac and 8 engines equipped with Rolls Royce engines RB 162 of 2000 kg / p each to lift a reactor and Pratt and Whitney JTF10 of 6.5 tonnes of thrust with built under license. A new version of the reactor, the TF 106 A3, is installed in December 1965 (15th flight).
Two prototypes are made: the Mirage III V01 which made its first flight July 24th 1965 and the Mirage III V02 which made its first flight on June 22th  1966. The first transition from hover to horizontal flight took place on March 24th  1966. On September 12th , the V02 reaches a speed of Mach 2.2 
Despite the quality of technical performance the formula is very complex and it has its limitations and dangers  on January 10th  1964, Balzac V crashed killing its pilot. After being repaired, it resumed its tests but was lost in September 1965, again causing the death of the pilot.
The vertical program is stopped in 1966. for technical and financial reasons, not leading because if this formula is appealing, it is complex to be implemented reactors do not lift a thrust sufficient and have a high cost. Moreover, while the warhead and the range is limited, this type of device requires significant logistical ground brake its flexibility. And finally officially renounces NATO in June 1966, the program of V/STOL and supersonic speed
Accordingly, the project was abandoned in May 1966 V01 only survivor of this adventure after the crash V02 on 28 November 1966 is set at the Musée du Bourget  
But all is not lost in the electric flight controls are developed through this program among others

 

 

Mirage III V


Specifications
Weigth Unlade weight 6 .750 tons
Crew 1
Span 8.80 m
Length 16.30 m
Engine
Type Lift : 8 X RR RB 162 propulsion : Thrust 8x 2000 (8 x 19.6 kN )
1 X P&W/ Snecma TF 106 -1 x 8000 kgp ( 1x 78.14 kN ) with afterburning
Max. Speed approx. Mach 2

 

 

France


film HERE

 

http://www.dailymotion.com/video/x3c1hv_mirage-iii-v-balzac_tech

   


Copyright © 2003-2021 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Vincent Burgat
Jean Pierre Heymes
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Luc Druyer
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Laurent Bouysse


Nb de visiteurs:5125451
Nb de visiteurs aujourd'hui:1557
Nb de connectés:35