Canon Anti Aérien 8.8cm Flak 41 Lesany









 

 

Le 8.8 cm Flugabwehrkaonne 41 ( Lesany Tchéquie)
English Translation
Je remercie Mig pour le prêt de ces photos

La firme Rheinmetal
Il y avait en Allemagne au XIX° siècle un géant de l armement en la personne de la firme Krupp. Il fallait avoir du courage pour se lancer à l’assault de cette forteresse et jouer dans la même cour de le géantCe fut chose faite en 1899 lorsque la firme. "Rheinische Metallwaren und Maschinenfabrik", fut fondée à Düsseldorf par   Heinrich Ehrhardt (11/11/1840 20/11/1928 ) ses début sont timides se limitant à la fabrication des munitions avant de franchir le Rubicon et de se lancer dans celle des canons .La Première guerre mondiale lui apporta de grosses commande de canons (excepté ceux de gros calibre réservé à Krupp )
Après la Guerre en 1926, alors que le traité de Versailles était encore en vigueur elle se remit a l’étude des pièces d’artillerie et en 1933 elle absorbe la firme Borsig et devient "Rheinmetall Borsig AG", qu'elle garda jusqu'à la fin de la guerre.
 Heinrich Ehrhardt (11/11/1840 20/11/1928)  Logo Krupp  Alfred Krupp (1812 1887)


Elle se lance dans la fabrication de canons en concurrence avec Krupp sans oublier les armes de petit calibre Avec la fabrication des gros canons comme le Mortier Karl elle entre dans le club des "Dicke-Brummer-Club", le "club des gros grognard", dont Krupp était l’unique membreMais son activité ne se limita pas à l’armement terrestre car elle conçoit toute une gamme de canons pour les avions et développe les Rheinbote et Rheintochter, les premiers missiles antiaériens .En 1945 la firme employait environ 80 000 personnes

Le 8.8 cm Flugabwehrkaonne 41

Alors que le canon Flak 36 entre tout juste en service dans la Luftwaffe celle ci regarde déjà plus loin et cherche un successeur à cette arme. En effet l’évolution des techniques aéronautiques fait que l’avion maintenant vole plus haut et beaucoup plus vite et que rapidement le Flak 36 va devenir obsolète.
Donc pour atteindre les nouveaux aéronefs le canon devra tirer plus rapidement et plus haut. De plus des études montrent que ce canon à silhouette basse peut être aussi utilisé en tir antichar.
 Ainsi le cahier des charges émis à l’automne 1939 contient-il tous les paramètres et il est connu sous le nom de Gërat 37. Le nouveau canon devra être en mesure de tirer 25 coups à la minute à la vitesse de 1000 mètres secondes et l’arme ne devra pas peser plus de 8 t.
 Les industriels planchent sur le programme et au début c’est la firme Reihnmetal Borsig qui emporte le marché Le premier prototype est rapidement prêt en Août 1941 et les essais peuvent être réalisés. Les officiels décident de modifier le nom de l’arme car il pourrait y avoir une confusion avec le Flak 37.
Aussi le Gërat 37 devient officiellement le 8.8 cm Flak 41. Mais les espérances mises dans le dans le projet ne sont pas à la hauteur. En effet peu de temps avant la sortie du premier prototype l’État Major allemand apprend par la bande que le projet n’est pas ficelé et que le programme pourrait avoir du retard (problème dans le système d’éjection). Aussi rapidement Krupp est-il contacté et un projet de nouveau canon plus performant est lancé ; Le projet Krupp devient le Gërat 42
On commence à travailler sur son projet qui semble prometteur mais subitement tout s arrêter car la Luftwaffe a des exigences trop importantes. Le projet Rheinmetall ressort donc du placard au début 1943 et il semble un peu mieux ficelé.
Certes sur le papier le canon est prometteur .C’est une remise à niveau du canon de 8.8 flak 36 avec de plus grandes performances balistiques et des composants du système nouveaux 
Le canon doit être installé sur un affût de Flak 18 en position horizontale t non plus verticale ce qui lui assure une basse silhouette. Cette position du canon si elle assure une silhouette basse et une élévation maximale en site assure une meilleure une stabilité sur un terrain non aménagé (le centre de gravité n’étant plus placé au hauteur). .Son mécanisme de mise à feu et de pointage tout est au point le système de recul est hydropneumatique. La partie la plus innovante du projet concerne le canon.
Mais les ingénieurs de Rheinmetall ont voulu en faire trop .En effet il a était développé au début un canon en 4 partie qui fut ensuite modifié en 3 parties avec un système de fixation sur chaque partie du canon assez compliqué
Ce système semble idéal sur le papier mais pourra-t-il résister à un emploi intensif sur le terrain. Car si pour les essais les munitions utilisées sont de munitions d’un type spécial (tip top sans défaut) il n’en a pas de même pour les munitions standart. Le problème se pose à la jonction entre les deux parties du canon à l’arrière Ce partie correspond exactement à la chambre dans laquelle l’obus est introduitL’un des problème récurant était que la douille de l'obus restait coincé dans le canon après le tir, et qu’il fallait la forcer pour la faire sortir, faisant perdre un temps précieux aux artilleurs En effet la feuillure de la douille se coince dans le joint servant à solidariser les deux canons Que se passera-t-il si le coup ne veut pas partir d’autant plus qu’à ce niveau de l’arme l’âme du canon se rétrécit .Le fût pourra-t-il résister à la pression induite par le départ de l’obus. Des joints spéciaux en cuivre sont développés ce qui éloigne le spectre d’un danger d’explosion de l’obus dans le tube et permet une meilleure éjection de la douille vide. Mais ce problème sera toujours récurrent pour cette arme car la pression des gaz est très important à ce niveau-là
Un nouveau projet est étudié avec un canon en deux sections et qui sera montée par la suite sous les sur les nouveaux systèmes d’armes. Les 152 premiers engins reçoivent un canon en trois parties mais ils sont signalés par des marquages spéciaux afin de les identifier rapidement.
Ainsi un rond jaune autour du canon ainsi qu’un M jaune sur la culasse signalent que cette arme doit être utilisée avec des munitions en cuivre spécial
Les 133 autres pièces reçoivent un canon en deux parties mais feront toujours l’objet d’une méfiance de la part de leur équipe de pièce.
Son emploi par des troupes en campagne fut toutefois limité car l’armé fut surtout utilisée en poste fixe de défense antiaérienne
 A la fin de la guerre on verra arriver un nouveau canon en deux parties différent du précédent il est chemisé et le canon est beaucoup plus lourd. Malgré tous ces aléas l’arme fut excellente pour preuve l’armée tchécoslovaque l’a utilisé jusqu’aux début des années 60.

Description de l’arme
Le système d arme pèse en ordre de route 11.2T et en position de tir 7.8 T
Sa silhouette est très basse L’ensemble a été obtenu en installant directement en position horizontale l’arme sur l’affût conçu pour le flanc 36 37 contrairement aux autres canons qui ont un l’affût installé horizontalement Le système de chargement est semi automatique avec toutefois une aide au chargement par un système hydropneumatique. La nouvelle position du canon permet une élévation en site de +90° à -3°. Cela permet ainsi l’engagement de cibles terrestres. Pour un tir contre les cibles terrestre le système d’arme possède un système de tir contrôle de tir séparé.
Le canon est un canon en 3 puis en 2 parties de 74 calibres, avait une longueur de 6.336 et pouvait tirer des obus avec 9.2 de charge de guerre à la vitesse de 1000m/s et à une distance maximale de 15 Kms. En tir horizontal anti char l’obus de 10 Kgs de charge militaire pouvait atteindre un objectif à 19.7 Kms
En théorie l’arme pouvait tirer 20 coups par minute
En conclusion cette arme qui était une remise à niveau du flak 36 était une excellente arme avec des innovations techniques et une meilleure puissance balistique.

Munitions utilisées.
8.8cm Sprgr Patr Flak 41
Munition standard HE plus longue toutefois que celle du Flak 36
8.8cm Sprgr Patr Flak 41 Gerillt
Idem que la précédente mais avec obus a fragmentation

8.8cm Pzgr Patr Flak 39/1Flak 41
Obus du flak 36 rechambré pour servir sur le Pak 41 V° 980 m/s

8.8cm Pzgr Patr Flak 40/1Flak 41
Obus du Flak 36 rechambré V° 1150m/s

Les projets sur la base du Flak 41
Au printemps 1942 un autre projet voit le jour. Afin d’avoir une arme meilleure que le Flak41 on se sert de cette base pour créer une nouvelle arme se sert comme base du canon qui possède un frein de bouche
Il est aussi monté sur l’affût Flak 36/37 son frein de bouche lui permet de pouvoir tirer des munitions plus puissantes
Mais tout l’ensemble ne fut pas au point et seulement une pré série de 12 canons fut construite avant que la production soit suspendue Mais les études de cette arme serviront pour construite le canon Pak 43
Caractéristiques
Constructeur Rheinmetall Borsig
Calibre 8.8 L/74
Poids système 11.2 T en ordre de route
                         7.8 T en position de tir
Longueur 9.65 m
Largeur 2.4 m
Hauteur 2.36 m
Elévation en site +90°/-3 °
Portée 15 Kms en anti aérien
            19.7 Kms en antichar
Cadence de tir 20 coups/minute maximum

 

Autre photoscope ICI


 


 

The 8.8 cm Flugabwehrkaonne 41 (Lesany  )

The firm Rheinmetall
There were in Germany in the nineteenth century a giant of the weapons in the person of the firm Krupp. He had to have the courage to engage in the assault of this fortress and play in the same court of the giant
This was done in 1899 when the firm. "Rheinische Metallwaren und Maschinenfabrik", was founded in Düsseldorf by Heinrich Ehrhardt (11/11/1840 20/11/1928) its beginning are timid limited to the manufacture of ammunition ,before crossing the Rubicon and to embark on the guns fabrication .WW1 brought him big guns command (except for those reserved for large calibre Krupp
After the war in 1926, when the Treaty of Versailles was still in force it will remit the research of artillery pieces and in 1933 it absorbs the firm Borsig and becomes "Rheinmetall Borsig AG," she kept until the end of the war.
It engages in the manufacture of guns in competition with Krupp without forgetting small arms With the fabrication of big guns like mortars Karl she enters the club of "Dicke-
Brummer-Club", the "club of big grognard" ,whose Krupp was the only member

 

Heinrich Ehrhardt (11/11/1840 20/11/1928)go logo Krupp Alfred Krupp (1812 1887)


But his activity is not limited to land defence as it develops a range of aircraft guns and develops Rheinbote and Rheintochter, the first anti-aircraft missiles. In 1945 the company employed about 80000 people

The 8.8 cm Flugabwehrkaonne 41
While the Flak 36  just go in service in the Luftwaffe  the studies restarted for a successor to that weapon. Indeed developments in aeronautical technology done that the aircraft now flying higher and much faster and quickly Flak 36 will become obsolete.
So to hit the new aircraft the gun will fire faster and higher. Further studies show that whut a low silhouette,the  gun can also be used in anti-tank fire.
Thus this specifications issued in the autumn of 1939 contains all the parameters and it is known as Gërat 37. The new gun will be able to fire  25 sheels per minute at a speed of 1000 metres seconds and the weapon should not weigh more than 8 t.
  Manufacturers are working on the programme and is the firm Reihnmetal Borsig that wins the market The first prototype is rapidly loan in August 1941 and tests can be carried out. Officials decided to change the name of the weapon because there could be confusion with the Flak 37.
So Gërat 37 becomes officially the Flak 8.8 cm 41. But the hopes placed in the project are not up to the task. Indeed shortly before the release of the first prototype State Major German by learns at all hazard  that the project is not ready  and that the program could be delayed (problem with the ejection). Also Krupp quickly it is contacted and a draft of a new more powerful cannon is launched; The project Krupp becomes Gërat 42 
It starts to work on his project, which looks promising, but suddenly everything arrest because Luftwaffe requirements hare too great. Rheinmetall bring out his project at the beginning of 1943 and it seems a little better tied.
Although on paper the barrel is promising. It is a upgrading of the flak 36 with larger ballistic performance and components of the new system
The barrel must be installed on a Flak 18 carriage in horizontally position and not in vertically which ensure a low silhouette. This position of the gun if it ensures a low silhouette and a maximum elevation site provides greater stability on all-terrain (the centre of gravity is no longer placed at the height). . Firing an aiming mechanisms is ok  and recoil system is hydropneumatic . The most innovative project involves the barrel.
But engineers Rheinmetall have tried to do too much. Indeed it was developed early a barell in 4 parts that was later changed into 3 parts with a fixing system on each side of the gun rather complicated
This system seems perfect on paper but he can resist at intensive work on the ground.? For testing munitions  the  ammunition used  are of a special type (tip top flawless) . They are not the same of standard ammunition. The problem arises at the junction between the two sides of the gun in the rear part That corresponds exactly to the room in which the shell is introduced
One recurring problem was that the case remained stuck in the gun after the shooting, and she will be ejected in force, causing loss of valuable time for the gunners Indeed the case groove   is jam in the joint for solidifying two barrels What would happen if the sheel does not go away ? Barell will be resist at the pressure induced by the departure of the shells. So special copper joints have developed what alienates the spectre of a danger of explosion of the shells in the barrel and allows a better ejection of the case. But it will always be a recurring problem for this gun because the gas pressure is very important at this level
A new project is being studied with a barrel in two sections, which will be mounted in the future under the new weapons systems. The first 152 machines receive a gun into three parts, but they are marked by special markings to identify them quickly.
Thus, a yellow circle around the cannon and a yellow M on the breech report that the weapon should be used with Special copper ammunition
The other 133 guns have a barrel in two parts but they will always be mistrust on the part of their crews
Its use by troops in the campaign was limited because the Army used  then mainly in fixed air defence
At the end of the war we will find  a new two-part gun some different from the first must heavier . Despite all this weapon was excellent and  Czechoslovak Army has been using until the early 60's.

Description of the weapon
The system has a weight of 11.2T in movement and  7.8 T in firing position
Its silhouette is very low Whole was obtained by installing directly in a horizontal position on the carriage designed for the Flak 36/ 37 unlike other guns that have the carriage system installed horizontally
Loading is  semi-automatic with  however a support for loading by an hydraulic system. The new position of the barrel allows an increase in site -3 ° to +90 degrees. This allows the commitment of ground targets. For a shot against land targets the weapon system has a separate fire control system .
The barrel is a barrel in 3 and then 2 parts of 74 caliber, had a length of 6,336 and could fire shells with 9.2 war charge at the speed of 1,000 m / s and a maximum distance of 15 Kms. In horizontal firing anti tank shells at the 10 Kgs of warhead could reach an objective to 19.7 Kms
In theory the weapon could fire 20 shots per minute
In conclusion the weapon, which was an upgrade of flak 36 was an excellent weapon with technological innovations and better power ballistics.
Munitions used.
8.8cm Sprgr Patr 41 Flak
Munition standard HE longest however, that the 36 Flak
8.8cm Sprgr Patr Flak 41 Gerillt
Same as the previous one but with a fragmentation shells
8.8cm Pzgr Patr 39/1Flak 41 Flak
Shell of flak 36 updated to serve on the Pak 41 ° V 980 m / s
8.8cm Pzgr Patr 40/1Flak 41 Flak
shell of Flak 36 for use in  V 1150m ° / s
Projects on the basis of 41 Flak
In the spring of 1942 another project was born. In order to have a weapon better than the Flak41 are used this database to create a new weapon is used as a base of the barrel which has a muzzle brake 
It is also mounted on the Flak 36/37  and his muzzle brake allows it ta can fire  more powerful ammunition
But all was not finalized and only a series of pre 12 guns was built before production was suspended But studies of the weapon used to built the Pak 43

Characteristics
Manufacturer Rheinmetall Borsig
Caliber 8.8 L/74
Weight 11.2 T system in road position
                          7.8 T in firing position
Length 9.65 m
Width 2.4 m
Height 2.36 m
Elevated site in +90 ° / -3 °
Scope 15 Kms in anti air
             19.7 km in antitank
Cadence shooting 20 shells per minute

Other Walk Around HERE


 

 

 

 

 

 

   


Copyright © 2003-2022 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Vincent Burgat
Jean Pierre Heymes
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Luc Druyer
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Laurent Bouysse


Nb de visiteurs:5853749
Nb de visiteurs aujourd'hui:537
Nb de connectés:60