1795 Inspecteur aux revues Salon Emperi









1795 Inspecteur aux revues Salon Emperi
English Translation SOON

 


Les Commissaires de Guerre et les Inspecteurs de revues
 

Le Commissaire des guerres ,terme venant du mot Commis, était un fonctionnaire militaire chargé de veiller à l'exécution des ordonnances et règlements concernant les gens de guerre. Il était là pour éviter tout abus et vérifier le bien fondé et la bonne utilisation des sommes reçues par un régiment (qui était bien souvent la propriété de son chef ) du Roi
Il fallait rendre compte de l'état réel des troupes sous les armes, pour prévenir le gaspillage du Trésor.
Le Roi utilisait dans les lieux de garnison des commissaires
Ceux-ci avaient pour mission de s'assurer par des montres de l'existence des hommes et des chevaux portés présents sur les rôles, Les commissaires des guerres, font toujours partie de l’état-major.
Ils ont constitués le corps Administratif de l’Armée française durant près de500 ans
Historique
La vie de ce corps peut être divisé en 9 périodes
Les commissaires des guerres furent créés en 1356 par le roi Jean 1e Le Bon Ce sont des officiers Royaux qui gère l’administration militaire des places de guerre et autres lieux de garnison mais aussi dans les camps et armées
Sous Charles VII leur rôle devient plus important car leurs fonctions deviennent permanentes
François 1e leur donne le titre royal de Commissaires des Guerres alors que Charles IX transforme leur commission en office
Henri IV les installent dans les places fortes alors que Louis XIII crée des Commissaires provinciaux héréditaire subordonnés aux intendants de province et aux Intendants du Militaire
Louis XIV par l’édit royal du mois d'octobre 1709 accorde la noblesse, aux cent trente Commissaires des guerres et à leurs successeurs auxdits offices
Cela veut dire que ceux qui sont actuellement pourvus des charges et ceux qui les auront à l'avenir, fassent « souche de noblesse », lorsqu'eux et leurs enfants, successivement et sans interruption, auront possédé lesdits offices pendant vingt années
De sorte qu'ils jouissent des honneurs, prérogatives, privilèges, prééminences, franchises, libertés, exemptions et immunités, dont jouissent les autres nobles du royaume, sans distinction Cet anoblissement juridique, des commissaires des guerres de la Maison du roi relèvent d'un autre modèle d'ascension de la bourgeoisie vers la noblesse
Cet anoblissement conçu comme l'assimilation d'un mode de vie et de valeurs aristocratiques, dans la recherche d'une fusion avec la société militaire.
Officiers de plume chargés des revues de subsistance des troupes, les commissaires des guerres se situent, en effet, à un carrefour social privilégié, au confluent de la noblesse et du tiers état, à la charnière des sociétés civile et militaire
Mais ceci à un coût 39000 livres
Sous Louis XV on voit apparaitre une hiérarchie entre les commissaires ordinaires ,provinciaux et de guerre. Cette hiérarchie est confirmée par Louis XVI qui supprime l’hérédité des charges
En 1791,la suppression des intendants voit une montée en puissance des commissaires qui sont les représentant de l'administration militaire, tant dans les places de guerre et autres lieux de garnison ou rassemblements des troupes que dans les camps ou armées,
Tout est remis à plat par des décrets.

Internet Internet


Les décrets du 20 septembre et du 14 octobre 1791 recrées le corps des commissaires. Ces décrets furent modifiés par le décret du 16 avril 1793 et par la loi du 28 nivôse an 3 (et l’instruction du 16 ventôse). Entraient dans les fonctions des commissaires des guerres: "la direction des services, subsistances, transports, hôpitaux, remonte, habillement, équipement, campement, et l'ordonnancement des dépenses."
Le consulat et l’Empire voit le partage des taches entre l’Inspection aux Revues et le Corps des Commissaires des Guerres par diverses lois. La loi du 23 fructidor an VII (9 septembre 1799), relative au personnel de la guerre, fixait le nombre des commissaires des guerres à 400, dont 40 commissaires-ordonnateurs, 180 commissaires de première classe, et 180 commissaires de deuxième classe.
L’arrêté des Consuls du 9 pluviôse an 8 (29 janvier 1800) va plus avant et scinde le corps en deux, en créant au coté des Commissaires qui conservent la surveillance des approvisionnements, la levée des contributions en pays ennemi, la police des étapes et convois, des vivres, des hôpitaux, des prisons ; la distribution des vivres, fourrage, chauffage, habillement et équipement, et la vérification des dépenses qui en résultent le corps des Inspecteurs aux Revues, chargés de leur coté de l’organisation des corps, de la tenue des contrôles et de la formation des revues . L’arrêté du 9 pluviôse an 8 donne les chiffres suivants
35 commissaires ordonnateurs
120 commissaires ordinaires de première classe
120 commissaires ordinaires de deuxième classe
35 adjoints.
Cette organisation subsista jusqu'à la fin de l'Empire. Par une ordonnance du 29 juillet 1817, l’ensemble des attribution est confié à un seul corps
Le « corps des inspecteurs aux revues et des commissaires des Guerres » est supprimé et est remplacé par un corps d'intendance militaire. Le commissaire des Guerres devient intendant nom qu’il gardera jusqu’en 1984 avec la création du corps du Commissariat de l’Armée de Terre ou CAT
Uniforme Commissaire aux Guerres
L’uniforme des commissaires des guerres est déterminé par le règlement concernant les uniformes des généraux et officiers des états-majors, du 1er vendémiaire an 7 (10 septembre 1798), et l’arrêté du 9 pluviôse an 8 ne lui apporte qu’une légère modification.
L’habit est bleu national, doublé de même ; d’abord agrafé sur la poitrine et orné de revers écarlates, l’arrêté du 9 pluviôse supprime les revers rouges.
Collet bleu renversé, monté sur un collet droit, de huit centimètres de haut. Parements bleus, patte de parement blanche garnie de trois petits boutons. Poches en travers, la patte a trois pointes et est garnie de trois gros boutons.
Veste et culotte blanches.


Uniformes de l Inspecteur aux revues
Règlement sur les uniformes des Inspecteurs aux revues, des commissaires des guerres et des officiers de Santé, Milan le Département de la Guerre, le 31 janvier de l'an IV. 12 pluviôse An XIV (31 janvier 1805 )
Inspecteur aux Revues
Habit en drap écarlate avec la veste et la culotte blanches, habit boutonnant droit avec col droit et parements fermés
vert. Poches en travers à trois pointes, basques non retroussées.
Boutons en argent du règlement français du 1er vendémiaire an XII, 9 boutons devant, 3 aux manches, 3 aux poches,
2 aux plis et 2 au dos.
Chapeau avec poils de chèvre de 6 cm, ganse de cocarde et glands argent. Pas de plumes ou de plumet.
Bottes à l'écuyère pour la grande tenue et à la française à revers fauve pour la petite tenue. Eperons argent.
Petite tenue de drap couleur vert herbe clair avec col et doublure de la même couleur. Parements restant ouverts latéralement par 2 petits boutons et poches dans le splis. Culotte de la même couleur. Les inspecteurs et les sous-inspecteurs peuvent porter la veste et la culotte de coton blanc ou en nankin.
Grades
le corps sera distingué par un galon argent et le porte de l'écharpe.
Le galon argent sera fait d'une branche de chêne et de palmettes enlacées. L'écharpe aura des franges en argent avec aux deux extrémités un galon de 3 cm de haut et une frange de filet de torsades de 8 cm
Inspecteur en Chef
Grand uniforme : galon simple sur le devant, les basques et les plis. Galon double au col, aux parements et aux poches.
Petite tenue et redingote : galon double au col et aux parements.
Echarpe rouge, dragonne argent avec torsades.
Inspecteur
Grand uniforme : un seul galon au col, aux parements et aux poches.
Petite tenue et redingote : un seul galon au col et aux parements.
Echarpe bleu-céleste.
Sous Inspecteur
Grand uniforme : un seul galon au col, aux parements.
Petite tenue et redingote : un seul galon au col.
Echarpe verte.
Epée à la française avec fourreau noir, ceinturon en cuir noir de 6,2 cm et 2 filets argent. La plaque en argent avec le même emblème.
Selle à la française en drap écarlate avec galon argent de 6 cm pour l'inspecteur en chef, de 5,5 pour l'inspecteur et
de 5 pour le sous-inspecteur


 

L'uniforme était réversible  Ecarlate pour la Grande tenue Bleue pour la Petite Tenue
Uniform was reversible Scarlet Full Dress Blue for Usefull Dress


 

   


Copyright © 2003-2020 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele


Nb de visiteurs:4932397
Nb de visiteurs aujourd'hui:285
Nb de connectés:17