Obusier 105 mm triflèche Modèle 50 Draguignan






Obusier 105 mm Triflèche Modèle 50 Draguignan
English Translation

 



Obusier 105 mm Triflèche Modèle 50
texte tiré et adapte du site de Jean François Brillant Servir et Défendre 
Avant même la fin des combats en Europe, l'Etat-Major de l'Armée de Terre lance un programme d'obusier de 105 mm destiné à remplacer les 105 HM2 américains. Ce programme est officialisé par décision ministérielle le 31 juillet 1946.
La fiche de spécifications établie par l'EMAT demande :
une portée maximale de 14 000 mètres au moins (Le 105 HM2 porte à 11 000 mètres)
un débattement horizontal de 360°, pour tout angle de tir (-7°/+70°) et toute charge.

Le service technique de la DEFA (Direction des études et fabrications d'armements) attire vainement l'attention du Commandement sur la complexité technique et l'alourdissement consécutifs à l'exigence du débattement sur 360°.
Pour répondre au programme l'ABS (Atelier de Bourges) reprend les études de l'affût triflèche envisagé avant guerre, dont le prototype avait été détruit à Tarbes pour le soustraire à l'occupant.
L'affût comporte une plate-forme, sur laquelle pivote la bouche à feu, qui repose au sol en position de tir. Deux des flèches, ancrées à 120° l'une de l'autre en position de tir, se replient - en position route - sous le tube auquel elles sont reliées par une chaise de route. La troisième est munie d'un anneau de remorquage. En position de tir, les roues sont relevées. Pour répondre aux contraintes du tir tous azimuts, toutes élévations, la masse reculante est fixée à la masse pivotante par un lien élastique à course et effort variables en fonction du site. En effet, lors d'un tir à l'horizontale, pour améliorer la stabilité, un long recul est nécessaire ; par contre lors d'un tir à site élevé, il est impératif que le recul soit court pour éviter que la culasse vienne heurter le sol ou une flèche. Un volumineux frein de bouche à haut rendement complète le dispositif d'absorption du recul. Il sera grandement responsable du désagréable souvenir laissé par le 105 triflèche à ses utilisateurs dont les oreilles "morflaient" sévèrement !
La nouvelle pièce est adoptée dès 1950 sous la désignation d'obusier de 105 mm triflèche modèle 1950 (OB 105 Mle 50TF ou OB 105 TF 50)
Les 120 exemplaires produits devront tous passer en reconstruction pour pallier aux défauts de conception et aux défaillances techniques auxquels les utilisateurs ne cesseront de se heurter. Ce n'est qu'à la fin des années 50 que le 105 triflèche atteindra enfin le statut opérationnel.Un faible nombre de 105 TF 50 seront employés à la fin du conflit algérien par les unités qui tiennent les barrages des frontières, associés à des radars de surveillance du sol. L'aptitude au tir "tous azimuts" sera particulièrement appréciée dans cet usage, permettant enfin une véritable instantanéité de la "permanence du feu".
Malgré son originalité et ses performances, le 105 TF 50 ne fit l'objet d'aucune commande étrangère et n'eût qu'une courte carrière dans les unités de l'Armée de Terre.Il fut longtemps employé par l'Ecole d'application de l'Artillerie, alors située à Châlons sur Marne, pour l'école à feu des élèves Sous-Officiers et des Sous-Lieutenants sortants de Coëtquidan.
La bouche à feu de l'automoteur de 105 sur châssis AMX 13 (105 Au 50) est très étroitement dérivée de l'OB 105 TF 50.
Caractéristiques
Poids : 3.200 kg (le 105 HM2 ne pèse que 1.900 kg !)
Bouche à feu de 23 calibres
Vitesse initiale : 568 m/s
Portée maximale : 14.500 mètres avec l'obus explosif de 105 mm modèle 1953.

 

 

105 mm Howitzer Model 50 Triflèche
text adapted from the website of Jean François Brilliant Servir et Défendre

Even before the fighting ended in Europe, the General Staff of the Army is launching a program of 105 mm howitzer to replace the 105 U.S. HM2. This program is formalized by ministerial decision July 31 1946.
The specification sheet prepared by the EMAT application:
a maximum range of 14,000 meters or more (HM2 The 105 is at 11 000 meters)
a horizontal clearance of 360 °, for any firing angle (-7 ° / +70 °) and any dependents.
The technical department of the DEFA
(Direction des études et fabrications d'armements)) drew the attention of vain Command on the technical complexity and the increase resulting from the clearance requirement of 360 °.
To meet the program ABS (Atelier de Bourges) resumed studies on the lookout triflèche envisaged before the war, the prototype was destroyed in Tarbes to remove the occupant.
The carriage has a platform on which rotates the muzzle, which rests on the ground in a firing position. Two arrows, anchored at 120 ° from each other in firing position, fold - in road position - as the tube which are connected by a chair away. The third is provided with a towing eye. In firing position, the wheels are raised. To meet the constraints of shooting in all directions, all elevations, the recoiling mass is fixed to the rotating mass by an elastic force and stroke vary depending on the site. Indeed, during a shooting at the horizontal, for improved stability, a long decline is necessary for cons on a shot-to-site high, it is imperative that the decline is short to prevent the head from striking the ground or an arrow. A large muzzle brake high performance completes the absorption of recoil. He will be greatly responsible for the unpleasant memories left by the 105 triflèche its users whose ears "morflaient" severely!
The new coin was adopted in 1950 under the designation of 105 mm howitzer model triflèche 1950 (OB 105 OB 105 Mle 50TF or TF 50)
The 120 best products must pass all reconstruction to overcome the design flaws and technical failures that users will ever encounter. Not until the late 50s that finally reaches the 105 triflèche status opérationnel.Un low number of 105 TF 50 will be employed at the end of the Algerian conflict in units that take the dams borders, associated with ground surveillance radars. The ability to shoot "all out" will be especially appreciated in this use, allowing finally a real immediacy of the "permanence of the fire."
Despite its originality and its performance, the 105 TF 50 did the subject of any foreign orders and had a brief career in the units of Armée de Terre.Il long been employed by the 'Ecole d'application de l'Artillerie,, then located at Chalons sur Marne, for school students to fire NCOs and Lieutenants outgoing Coetquidan.


The muzzle of the motor frame of 105 AMX 13 (105 at 50) is very closely derived from the OB 105 TF 50.
Technical data
Weight: 3,200 kg (HM2 105 weighs only 1900 kg!)
Guns 23-caliber
Muzzle velocity: 568 m / s
Maximum Range: 14,500 meters with 105 mm explosive shell model 1953

 

 

 

   


Copyright © 2003-2018 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:3998116
Nb de visiteurs aujourd'hui:234
Nb de connectés:24