Croiseur Georges Leygues










Le croiseur Georges Leygues
English Version

Ce croiseur fait partie d'une famille de six bateaux dont la tête de série fut la Galissonnière.
Entré en service peu avant la deuxième guerre mondiale il a été largement utilisé par la Royale. Le nom des autres bâtiments de cette classe furent la Galissonnière, le Jean de Vienne, la Marseillaise, la Gloire, et le Georges Leygues.
Parmi ces six navires trois se sabordent en 1942 à Toulon le Jean de Vienne la Galissonnière et la Marseillaise par contre les trois autres continuèrent leur carrière au sein de la Marine Française Il est a noter que la Gloire est très connu par son camouflage qui lui donna un air de zèbre marin
Les trois croiseurs furent démolis dans les années 50/ 60 le dernier le Montcalm ne fut démoli qu'en 1970.
Les croiseurs de 7600 t.
Les escadres jusqu'au début de la deuxième guerre mondiale sont organisées autour de grosses unités que sont les cuirassés ou les croiseurs de bataille. Mais pour être efficace ce corps de bataille doit être ravitaillé et éclairé par des navires plus petits. Ainsi sont nés les corvettes et des frégates et avec l'apparition de la vapeur un nouveau type de bâtiments le croiseur..
Ce navire au début n'est qu'un navire en d'échange d'informations des escadres cuirassées, il possède un plus long rayon d'action il est rapide .Mais nous trouvons dans les escadres des croiseur de bataille de 30000 t comme le petit croiseur de 5000 t.
Appelé au début éclaireur escadre leur présence est indispensable pour éclairer les lourdes escadres de combat. La première guerre mondiale voit les Anglais avoir près de 100 croiseurs alors que les Allemands ne peuvent en aligner que la moitié de même que les USA. Les Italiens 30 les Russes 10 et le Japon 34. Et la France dans tout cela ?
A la veille de la1° guerre elle ne possède aucuns navires de ce type .10 ont été prévus à 1912. En 1918 malgré les livraisons de navires étrangers au titre de compensation de guerre (5) au total la Royale ne possède que six navires .
La situation est donc grave trois croiseurs sont commandés ils deviendront le Duguay-Trouin le la Motte-Picquet et Primauguet
Mais en 1922 s'ouvre la conférence de Washington qui prévoit un arrêt de la course aux armements maritimes. Le 6 février 1922 le traité est signé et il stipule que tout navire d'un tonnage supérieur à 10 000 t sera considéré comme un navire de ligne
Ainsi vont naître des croiseurs dit Washington d'un poids inférieur à 10 000 t et armé jusqu'à un calibre de 203 mm. En effet ceci permet de rester dans les limites du traité
Ces navires de type Washington voient leur protection sacrifiée au calibre des canons
Nous allons avoir une flottille de navires appelés par les Anglais papier d’étain.
La France construit 8 croiseurs de 1° classe le Duquesne le Tourville-le Suffren le Colbert le Foch le Dupleix et l'Algérie entre 1925 et 1932
Mais à cette époque la Grande-Bretagne décide de convoquer une nouvelle conférence afin de continuer à limiter la course aux armements maritimes .Ainsi va naître une nouvelle classe de navires les croiseurs de 2° classe plus petits et armés de canons de 152 mm. Les Japonais jouent les trouble-fêtes avec leurs croiseurs de type Mogami qui ne sont armés que 150 mm
Ils seront en fait rapidement rééquipés avec des canons de 203 mm
Les États-Unis répliquent avec la mise en construction de 65 croiseurs de tous types (anti aériens et classique) les Anglais mettent sur cale le 22 navires les Italiens qui sont en concurrence avec les Français construisent 12 croiseurs pour contrebalancer les contre-torpilleurs de type Vauquelin
La France est quant à elle décide de construire des navires à usage spécial !
Comme le croiseur mouilleur de mines Pluton qui finira mal ,la Jeanne d'arc ,l'Émile Bertin le tout entre 1929 et 1935
Nous arrivons donc à l'objet de notre photoscope le croiseur de 7700 tonnes Washington.
Le Georges Leygues
Celui-ci est en tout point conforme avec des termes de la conférence de Londres. L'Émile Bertin servi de base de référence pour ce type de navire qui devra faire 7700 t avec une vitesse de 31 nœuds en portant neuf pièces de 152 mm
Il devra en outre transporter deux hydravions . A noter que la vitesse a été réduite afin d'augmenter la protection
Le budget de 1931 est prévu pour ces navires doivent tous être construit par des chantiers différents
La Galissonnière et le Jean de Vienne sont lancés à 1931 suivi par la Marseillaise le Château Renault qui deviendra le Georges Leygues la Gloire et le Montcalm tous ces navires sont finis en cinq ans en 1935 ce qui peut donner l'occasion de former deux division homogène.

 

Georges Leygues( 1857 1933 )


À l'origine numéro Q. 824 ce navire aurait dû s'appeler le Châteaurenault du nom d'un célèbre amiral français mais suite à la mort de Georges Leygues ministre de la marine il fut décidé de lui donner son nom le 1er mars 1933.Il est construit aux chantiers de St Nazaire plus connu sous le nom de chantier Penhoët
La construction achevée il fera partie de la 4° division de croiseurs des l'escadre de l ‘Atlantique au tout début de la deuxième guerre mondiale et ensuite de la force de raid qui doit assurer la protection de l'Atlantique Nord contre les raiders allemandes
C’est une force homogène rapide sans équivalent au monde.
La campagne de France trouvera le Georges Leygues à Dakar où il tire sur des navires Anglais. Après le ralliement de l'Afrique du Nord il est envoyé aux USA pour être modernisé à Philadelphie début 1943 et à l'automne 1943 il est à nouveau opérationnel pour effectuer des patrouilles dans l’Atlantique. Au printemps 44 il est dirigé vers Scapa Flow afin d'incorporer la flottille de l'opération Overlord il participe côté Marine avec le Montcalm au débarquement en Normandie ensuite il est de retour à un Méditerranée où il doit assurer la sécurité du débarquement en Provence.
Il est d'ailleurs le premier navire de guerre français à rentrer dans le port de Toulon à la libération
Il participe aux différents combats en Méditerranée en bombardant les positions italiennes sur la côte ligure e janvier 45.
Les guerres coloniales et la guerre froide lui permettent de naviguer sur toutes les mers de Suez se à l'Indochine.
En 1959 il est rayé des effectifs et reçoit le numéro de coque Q 188 .Il fut démoli en 1961en à même temps que l'Émile Bertin à Toulon.
La maquette qui vous est présentée est exposée au musée de la Marine de Paris elle reprend l'état du navire suite à sa refonte 1943 .Nous assistons donc à la disparition de l'hydravion et à l’apparition des radars et une modification de l’armement anti aérien avec l’apparition des 40 mm Bofors
Description du navire.

 

 

 Georges Leygues avant 1943 (avec la permission de Net Marine
Georges Leygues apres 1943 (avec la permission de Net Marine)


La coque est de construction classique avec un blindage sur le pont les tourelle les cloisons de la soute à munitions et des appareil moteur
la coque de 7600 T est longue de 179 m Large au maximum de 17,50 m et possède un tirant d'eau de 5 m. Cette série de navires a toujours eu de très bonnes qualités nautiques. Sa propulsion est assurée par quatre chaudières Indret installées par deux dans les chaufferies avant et arrière. Après quelques problèmes de jeunesse due à de la surchauffe ces navires ont eu toujours une vitesse à peu près supérieure à 30 voire 32 noeuds.
L'armement.
L'armement principal est constitué de trois tourelles triple de 152 mm modèle 1930 identiques à celles de l'Émile Bertin qui ont une portée de 26 km. Elles sont construites par la compagnie des forges et aciéries d’Homécourt.
L'armement secondaire est constitué par les canons de 90 mm modèle 1926 en tourelle ouverte à l'arrière d'une portée de 10 km ces pièces peuvent tirer en anti aérien anti maritimes ou terrestres
lors de la refonte aux USA il avait été envisagé un moment de les remplacer par des 127 mm mais cela aurait posé de trop gros problèmes car les modifications nécessaires auraient été trop importantes.
L’artillerie légère.
C'est le point faible de tous les navires de ce type. Ces. croiseur furent équipés au debut de mitrailleuses de 13. 2 mm Hotchkiss modèle 1929 .Cette mitrailleuse équipera d'ailleurs les Japonais sous le nom de type 93. L'armement anti aérien de ces navires est renforcé au début de la deuxième guerre mondiale avec le début de déploiement d’ affûts quadruples
Ces armes ont une portée de 10 kilomètres mais ne sont efficaces qu’à 4.5 km
Autre armement le canon de 25 mm Hotchkiss automatique modèle 1939 qui lui aussi sera utilisé par la marine japonaise sous le nom de type 96. Nous trouvons aussi des montages de browning
4 sont montées sur le Georges Leygues deux sur la passerelle de navigation et deux sur le toit du hangar arrière.
Lors de la refonte aux USA les trois croiseurs seront équipés d'un armement DCA moderne. Les canon de 25 mm et les mitrailleuse de 13.7mm seront démontés et remplacés par des canons de 40 mm Bofors moderne
Ceux ci au nombre de 24 en 46 affût quadruple ont une cadence de tir à 120 à 150 coups minutes par tube pour une portée de 5 km 500 pouvant aller jusqu’à 10 km
16 canon de 20 mm sont aussi installés.
Ces navires dont le Georges Leygues possède aussi quatre torpilles de 550 mm en deux affûts doubles d'une portée de 8 km.
La conduite de tir
Elle peut être divisée en deux parties :
avant et après 1943
Avant 1943 Tout repose sur les télémètres et les projecteurs et après 1943 sur les radars qui prennent le relais. Ce type d'armement sera d’ailleurs constamment remis à niveau tout au long de la carrière de ce navire
Pour finir nous parlerons des hydravions qui ont équipé ces bâtiments jusqu'à 1943
C'étaient des hydravions de type Loire 130 mais ils furent déposés avant la refonte complète aux USA à 1943.
En conclusion je citerai des titres de gloire de Georges Leygues.
Le 3 octobre 1940 il est cité pour avoir brillamment contribué à la défense de Dakar en engageant violemment chaque jour les forces navales ennemies supérieures et les obligeant à rompre le combat.
Le 3 février 45 il est à nouveau cité pour sa participation aux opérations du débarquement sur les cotes Normandes ou son artillerie en juin 44 a pris à partie la les positions allemandes et en août 1944 sous les cotes de Provence où il a subi le feu ennemi a été victime d'un projectile mais son personnel a toujours fait preuve du plus grand sang-froid.
Ces citations du Georges Leygues doivent pas cacher les citations obtenues par le Montcalm et la Gloire qui eux aussi ont obtenu des citations similaires
Caracteristiques deplacement standart 7600 TW
                                         9100 Tonnes
Equipage 540
Longueur  179 metres
Largeur     17.5 metres
Tirant d'eau 5.35
Propulsion 4 chaudieres Indret
Vitesse max 31 noeuds
Autonomie 7000 miles /12 n 6800 miles/14n 5500 miles /18n 1650mile s/31 n
Armement   9X152mm
                       8X 90mm
                       24X 40 mm apres 1943
                      4 torpilles de 550mm
                      2 hydravions Loire 130 avant 1943


Je remercie le responsable du site RD Maquettes pour le pret de certaines  photos 

 

   
 La Galissoniere ( sabordé Toulon 1942)  Le G Leygues  La marseillaise ( sabordé Toulon 1942)
   
 La Gloire  Le Montcalm  Le Jean de Vienne( sabordé Toulon 1942)

 

The cruiser Georges Leygues

The cruiser is part of a family of six boats class la Galissonnière.
Entered into service shortly before WWa 2 it was widely used by the Royale. The names of other ship class were the Galissonnière, Jean de Vienne, la Marseillaise, the Gloire, and the Georges Leygues.
Among these six vessels three were sacuttled in Toulon in 1942 Jean de Vienne , la Galissonnière and Marseillaise when the other three continued their careers in the French Navy
It is noted that the Gloire is widely known by his camouflage, which gave him an air of marine zebra
The three cruisers were demolished in the years 50 / 60 the last Montcalm was demolished in 1970.
The Cruisers 7600 TW.
The fleets until the beginning of WW 2 were organized around bigs units like battleships or battle cruisers. But to be effective this fleet must be refuelled and informed by smaller vessels. Thus were born the corvettes and frigates and with the advent of steam a new type of buildings the cruiser ..
The ship is just at a beginning a ship to exchange information between fleets , it has a longer radius of action and it is fasted ship . But we fin the battle cruiser of 30000 tons and the small cruiser of 5000 tons
Called the beginning scout fleet their presence is essential to inform the fleet. The WW1 saw the English have nearly 100 cruisers while the Germans can not align that half as the USA. The Italians 30 Russians and 10 Japan 34. And France in all this? O
On the eve of WW1 it does no such vessels .10 have been provided for 1912. In 1918, despite deliveries of foreign vessels as compensation for war (5) the total of the crusiers in the Royale wasonly six ships.
The situation is serious also three cruisers are ordered they will become the Duguay Trouin-le la Motte-Picquet and Primauguet
But in 1922 he open the Washington conference which provides for a cessation of the arms race on the seas. On February 6th 1922 the treaty was signed and it stipulates that any ship with a tonnage of more than 10 000 t will be regarded as a battleship
Thus will born cruisers said Washington weighing less than 10 000 t and armed to a caliber of 203 mm. Indeed it can remain within the limits of the Treaty
These vessels type Washington saw their protection sacrificed the calibre guns
We will have a flotilla of vessels known by the English paper tin.
The France built 8 Cruisers 1 ° class the Duquesne ,Tourville,Suffren ,Colbert, Foch , Dupleix and Algeria between 1925 and 1932
But then Great Britain decided to convene a new conference in order to continue to limit the arms race at sea. Thus will create a new class of vessels Cruisers 2 ° class and armed with 152 mm cannons. The Japanese play the trouble-holidays with their cruisers type Mogami who are armed only 150 mm
They will be done quickly re-equipped with 203 mm cannons
The USA retort with the construction of 65 cruisers of all types (anti air and classical) English build 22 vessels Italians who are in competition with the French build 12 cruisers to counterbalance against torpedo boats class Vauquelin and France decides to build ships but for Special Purpose!
As the cruiser minelayer Pluton that will eventually harm the Jeanne d'Arc, Emile Bertin all between 1929 and 1935
Now we can arrive to the subject of the our walk aurond the Georges Leygues cruiser 7700 tons Washington.
The Georges Leygues
It is fully conform with the terms of the London conference. The Emile Bertin served as a baseline for this type of ship that will be t 7700 with a speed of 31 knots carrying nine pieces of 152 mm
It will also carry two seaplanes. Note that the speed was reduced to increase protection
The budget for 1931 is planned for these vessels must be built by different yards
The Galissonnière and Jean de Vienne are launched in 1931 followed by the Marseillaise Chateaurenault which will become the Georges Leygues Gloire and Montcalm
All these vessels are finished in five years in 1935 which may give the opportunity to train two division homogeneous

 

 Georges Leygues (1857 1933)

.
The original number Q. 824 this ship should have called the Châteaurenault name of a famous french admiral but following the death of Georges Leygues Minister of the Navy it was decided to give his name on March 1st 1933.Il is built in the yards St Nazaire better known as the site Penhoët
The construction is completed it will be part of the 4th division of cruisers of the squadron of the Atlantic at the very beginning of the WW2 he make part of the Raid Force which must ensure the protection of the North Atlantic against the German raiders
It is a homogeneous force rapid unparalleled in the world.
The campaign in France see the Georges Leygues to Dakar where he fire upon English ships. After rallying of the French North Africa he was sent to the USA to be modernized in Philadelphia early 1943 and autumn 1943 it is operational again to carry out patrols in the Atlantic. In the spring of 44 it is directed to Scapa Flow to incorporate the fleet of Operation Overlord he took part with the Montcalm at this operation then it is back to a Mediterranean where it has to secure landing in Provence.
It was the first warship french to enter the port of Toulon in 1944
It participates in various battles in the Mediterranean, bombarding the Italian positions on the Ligurian coast in January 45.
The colonial wars and the Cold War allow it to sail on all the seas from Suez to Indochina.
In 1959 he was dismissed and receives the Q hull number 188. It was demolished in 1961 at the same time that Emile Bertin in Toulon.
The model you have been given is exposed to the Navy Museum in Paris it takes the vessel's in 1943 after the transformation in USA . We therefore witnessing the disappearance of the aircraft and the advent of radar and a change of Anti-air weapons with the advent of 40 mm Bofors

 

 

 cruiser Georges Leygues before 1943 (with the permission of Net marine)
cruiser Georges Leygues after 1943 (with the permission of Net marine)


Description of the ship.
The hull is a conventional hull with armour on the upper deck tower bulkheads of munition store room and engine
The hull of 7600 Tons has 179 m length width maximum of 17.50 m and has a draught of
5 m.
This series of ships has always been very good watercraft qualities. Its propulsion is provided by four boilers Indret installed by two in the boiler front and rear. After a few teething problems due to overheating these vessels have always been a speed roughly more than 30 or 32 knots.
The armaments.
The main armament is composed of three triple turrets of 152 mm model1930 identical to those of Emile Bertin which have a range of 26 km. They are built by the Companies des forges et d’acieries d’ Homécourt.
The secondary weapon is formed by the guns of 90 mm model 1926 in open turret at the rear with a range of 10 km these pieces can fire on sea aerial or land targets
At modernization in USA it was considered a time to replace them with 127 mm but it would have posed too big problems because the necessary changes would have been too great.
The light artillery.
It is the weak point of all ships of this type. Those. cruiser were equipped with machine guns at the beginning of 13. 2 mm Hotchkiss model 1929. This machine gun also equip the IJN (Japanese Navy) on the name of Model 93. The anti air craft armament of these vessels is reinforced at the start of World War 2 with the early deployment of quadruple carriages
These weapons have a range of 10 km but they are effective only 4.5 km
Other weapons
the 25 mm cannon Hotchkiss automatic model 1939, which also will be used by the Japanese navy under the name Model 96. We are also montages of Browning MG
4 are mounted on the Georges Leygues two on the navigating bridge and two on the rear roof of the hangar.
after modernization in 1943 three cruisers will be equipped with modern flak weapons
The 25 mm cannon and machine gun of 13.7mm will be dismantled and replaced by 40 mm cannons modern Bofors
Those among 24 6 quadruple mount can firing at 120 /150 strokes per minute per tube for a range of 5 km 500 of up to 10 km
16 mm cannon 20 are also installed.
These vessels have also four torpedoes of 550 mm in two double carriages with a range of 8 km.
Thefire conduct
It can be divided into two parts:
before and after 1943
Before 1943, everything depends on rangefinders and projectors and after 1943 on radar taking over.
Such weapons will be constantly upgraded throughout the career of this ship
Finally we talk seaplanes which have equipped these buildings until 1943
They were seaplanes type Loire 130 but they were disnarked before the complete modernisation in 1943.
In conclusion I can we could find here the 2 mentions (adwards) for the Georges Leygues .
On October 3rd 1940 he was cited for having successfully helped the defence of Dakar engaging violently each day naval forces superior enemy and forcing them to break the fight.
On February 3rd 1945 it is again cited for its participation in the operations of landing on Normandy on June 44 and August 1944
These citations of Georges Leygues must not hide the mentions obtained by the Montcalm and the Gloire who also have received similar adwards
Specifications
Displacement standart 7600 TW
                           full          9100 Tw
Complement                     540  men
Length 179m
Beam 17.5m
Draugth 5.4 m
Prpopulsion 4 Indret Boilers
Seepd max 31 knots
Range 7000miles/12 knots  6800 miles/14 knots 5500 miles /18 knots 1650miles/31 knots
Armement 9X152mm
                    8X90mm
                    24X40mm (after 143)
                   4 torpideos of 550mm
                   2 flying Boats Loire 130 beofre 1943 

 

Thanks to RD maquettes for some pics

 

 

ompl  
 La Galissoniere (scuttled in Toulon in 1942)   Le Georges Leygues   La Marseillaise (scuttled in Toulon in 1942)
 
La Gloire  Le Montcalm  Le Jean de Vienne (scuttled in Toulon in 1942

 

   


Copyright © 2003-2014 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:2225237
Nb de visiteurs aujourd'hui:233
Nb de connectés:17