T 38 Moscou









T 38 Moscou
English Transaltion
 


Char soviétique T38 amphibie
Ce char amphibie parfois appelé Chenillette ( Tankette) a été développé en 1936 sur la base des T-37A, et est essentiellement une version améliorée de celle-ci.
Il a été construit de 1936 à 1939 1340 T-38
Sa mission est la reconnaissance les combats d’avant-garde , ainsi que le soutien direct de l'infanterie sur le champ de bataille.
Les T38 ont été massivement utilisés au cours de la campagne de Pologne en Septembre 1939, pendant la guerre soviéto-finlandaise de 1939-1940 et la période initiale de l’opération Barbarossa lors de la Grande guerre patriotique.
Ensuite il a été utilisé à l’arrière dans des unités école jusqu’à la fin e le la 2e Guerre Mondiale
Histoire
Le char amphibie T-37A, a été adopté par l'Armée rouge en 1932 et produit en 1933. Ce fut le premier engin soviétique de ce type a être construit en nombre
Mais les premières expériences militaires ont montré de nombreux défauts
faiblesse de la protection et de l’'armement
manque de fiabilité de la transmission et de freinage,
manque de flottabilité,
En conséquence, le T37 est replacé par un nouveau char le T-37A,


Mais dans le même temps. L’ingénieur en chef en charge du projet Nikolaï Astra, qui avait entre-temps, l'expérience dans le développement d'un char amphibie PT-1, et la modernisation du T 37 travaille sur le projet de chars 09A à la fin de 1934,
Et en Juin 1934 le prototype désigné T38, est soumis aux tests
La disposition du nouveau char est de même que celui précédent sauf la tourelle qui se trouve maintenant sur la partie gauche, et le conducteur sur la droite.
Le T38 ressemble donc à son prédécesseur dans son ensemble mais il est beaucoup plus large et plus bas. La tourelle est celle du T37A sans changements majeurs.
La nouveauté se trouve dans la transmission et la suspension
Mais malgré toutes ces améliorations, les tests sur ce nouveau char ne sont pas probants
( faible fiabilité,) lors des essais. Néanmoins, le T38 est nettement supérieure à son prédécesseur, et le 29 Février 1936, il a été adopté avec des modifications mineures
pour une production en série
La première série de T-38 est fabriquée à l'usine automobile de Gorki (GAZ) à la fin 1935 et le 1er Février, 1936 GAZ a produit 40 chars,
Lorsque cette production de T38 dans l'usine GAZ a été achevée, la production a été poursuivie par l’usine 37 à compter du printemps 1936, date à laquelle les nouveaux chars ont complètement remplacé le T37A sur les lignes d'assemblage.
Pour la deuxième série nous trouvons un changement important dans la conception du char avec le remplacement du différentiel sur l’embrayage
En Septembre / Décembre 1936 les chars de série,sont modifiés suite aux tests menés avec succès
Toutefois, dans un rapport les défauts du nouveau char sont pointés
flottabilité hasardeuse, manque de puissance, mauvaise tenue en tout terrain absence d'amortissement de la suspension et mauvais agencement de l’équipage
Au total jusqu’à la fin de 1937 il a été construit 1063 T38 et 165 équipés de radios. En 1939, après l'adoption du T-38M le nombre total de véhicules produits passe à 1340
Mais en 1937, le bureau d’études 37 continue de améliorer le char afin d'éliminer les défauts identifiées, pour améliorer ses qualités de combattant, ainsi que de réduire le coût de la fabrication au travers d’un certain nombre de détails
Avec l'apparition du tracteur d'artillerie légère Komsomolet et d'un nouveau char T39, est étudié, mais pas commandé
Aussi deux prototypes de T-38 sont modifiés pour des tests au printemps 1938. Ces machines sont amélioré sur plusieurs points
Nouveau moteur GAZ M1 (au lieu du moteur GAZ-AA) qui accroît la puissance de ce moteur de 25%
Transmission semblable au Komsomolet (roues motrices et suspension bogie)
Nouvelle chenilles plus large avec nouveaux crampons
Meilleur refroidissement du moteur avec le radiateur du Komsomolet
Nouvel agencement du poste de chef de char
Réservoirs de carburant supplémentaires à partir du Komsomolets
Augmentation de l’emport de munitions pour la Mitrailleuse 10 magasins de munitions approvisionnés à 630 tours
Nous avons :
T38m 1 prototype 1938 avec une augmentation du poids de 600 kg une nouvelle suspension et motorisation
T38m 2 Prototype 1938, similaire à T38m 1, mais avec un poids augmenté que de 450 kg et une suspension nouvelles
Mais les travaux ont été arrêtés en 1937, lorsque l’ingénieur en chef de l’usine 37 est arrêté Apres quelques mois de prison , il prouvé son innocence, il est acquitté et il retrouve son poste
Développé sous sa direction, le T-38M modernisé a été adoptée par l'Armée rouge en Janvier 1939.
Le T38m était «» hybride des deux prototypes qu'il avait le corps du T-38M 1 avec la radio, et le châssis de la T38m 2 et la tourelle du T38m équipé d'un extincteur avec un emport en munitions améliorée et une puissance de feu accrue
La production en série de T38m était prévue pour Février 1939, mais des obstacles bureaucratiques se dressent sur son chemin sous la forme d’attente des autorisations du Commissariat du peuple à la Défense, et Commissariat du peuple de l'intérieur car dans le même temps, un char amphibie nouveau était attendu le T -39
Ce projet «010», très prometteur développé par l’usine 37
Il a reçu la désignation T40 et il est incomparablement supérieur au T38m. Après 1340 T38m construits le nouveau T40, allait entrer en production


L'Armée rouge, a utilisé une seule fois le transport aérienne pour déplacer leT38m , le 3 Octobre 1941, lorsque quelques T-38 du 5e corps aéroporté ont été envoyés par avion pendant la bataille de Moscou
Poursuite du développement
Afin de renforcer la puissance de feu du T38m il est mis au point une tourelle conique élargie avec des mitrailleuses lourdes DK mais elle ne sera jamais monté sur ce char
il y eut aussi des travaux sur les bogies et barres de torsion afin d’utiliser une suspension composite mais cette option a été rejetée
Certains t 38 survivants ont été réarmés avec un canon automatique de20 mm ShVAK avec une visée standard TMFP
Mais rapidement les projectiles de 20 mm sont considérés comme trop puissants et trop coûteux pour lutter contre l'infanterie ennemie
La protection du T38 a été renforcé par des plaques de blindage d'armure ou du béton
Description


T38 est le char standard soviétiques amphibie des années 30. L'équipage du char se composait de deux hommes: le conducteur sur la droite et un commandant, à gauche dans la tourelle

Merci à 05m6


T38 avait une forme simple un châssis assemblé avec des rivets et soudé avec les tôles laminées en acier épaisses de 4, 6 et 9 mm.
Le châssis a des tôles épaisse de 9 mm Le toit et le bas du char sont formés de tôle épaisse de 4 mm d'épaisseur et dans la partie frontale de lu char est incliné à 80 °
Le chef de char et le pilote ont eu leurs trappes Plusieurs trappes sur le dessus du châssis sont utilisées pour accéder au moteur et à la transmission situés dans le compartiment arrière avec le système de refroidissement, du char le carburant et de l'hélice
Le conducteur possède une trappe à deux volets


Le T38 m possède de chaque côté quatre roues caoutchoutées d’un diamètre 400 mm, et trois galets de retour caoutchoutés de 180 mm de diamètre
La chenille se composait de 86 maillons de 20cm et épais de 8.7 cm
Il possède une installation électrique qui éclaire l'intérieur et l'extérieur du véhicule avec ampèremètre et voltmètre un klaxon Le char peut être mis en route via un demareur éléctrique alimenté par un générateur GVF-4106 via un régulateur CB-4105 qui recoit le couurant 60-80 W de batteries 3ST-85 (85a/heures
Le T38m, est le premier char de ce type a recevoir des extincteur (2)
La tourelle comme celle du T37A a un blindage de 4 /8 mm. Elle est de forme cylindrique avec une rotule sur la partie frontale, . Elle est positionnée sur la gauche du char
Le T38 a été construit avec deux types de tourelle selon l’usine de construction
L’armement des T38 se composait d'une MG 7,62 mm DT 1929,adaptée pour se fixer dans la rotule à l’avant de la tourelle
La vision sur le T-38 était très basique de simples fentes de vision fermée avec à l intérieur un verre de protection amovible Nous trouvons 4 fentes de vision sur les côtés, l'arrière, et à lavant Le chef de char possédait lui un appareillage de vision dioptrique.
La MG DT était approvisionnée à1512 coups soit 24 magasins alimentés à 63 coups. Ceux-ci étaient disposés dans le char coté gauche et tout autour dans la tourelle La mitrailleuse pouvait si nécessaire, être utilisé à l’extérieur du char assez rapidement
Motorisation
Le T-38 fut équipé d'abord d’un moteur essence quatre cylindres refroidissement par eau identique à celui du moteur GAZ-AA de 3280 cm3.
Le moteur comme la boite à vitesse étaient place au centre entre le chef de char et le conducteur,
Pour démarrer il faut lancer le démarreur électrique FIA-4001 ou tourner la manivelle via un trou se situant à l’arrière droit du char
Le char à un réservoir d’une capacité de 120 litres situé à gauche et il permet d’’avoir une autonomie de 250 km. Le-38M recevra un nouveau moteur plus puissant le GAZ-M1de 3285 cm ³
Le T38 est équipé d'une transmission mécanique, d’une boites à 4 vitesses avant et 1 arrière provenant du camion GAZ-AA
La transmission de T-38M est la même que celle du tracteur Komsomolets
Propulsion amphibie
Le char utilise une hélice qui est mise en mouvement avec un arbre de cardan. L’hélice peut tourner à l envers aussi permettant au char de reculer Un gouvernail lui permet de ce diriger sur l’eau Pour assurer la sécurité une pompe de cale se trouve dans le char Mais ni la pompe de cale ni le char ne sont fiable ce qui fait que la sécurité du char est tres faible en fonction amphibie
Radio
Le char possède une radio type 71-TC-1 sur chaque char de commandement. Cette radio a une portée de 16 km Il peut aussi communiquer en Morse,
Pour la communication interne le tankofon est utilisé et pour la liaison avec les autres chars c’est la communication via les drapeaux qui est utilisée
Versions
T38 (1936/1939.) 1175 véhicules.
T38RT (1937) Char radio, équipé de 71-TC-1 165 machines.
T38m (1938)
T38SH – char expérimental avec canons TNSH 20mm-, 2 chars
Su45 char prototype anti-char armé de canon de 45 mm 2 SU45 furent construits en 1936 Le premier d'entre eux pesait 4,2 tonnes et avait un équipage de 3, le second avait une masse de 3,4 tonnes et un équipage de 2 hommes Il ne fut pas été adopté


HT-38 OT-38 – char lance flamme basé sur T-38 avec les mêmes équipements que le HT-37 En 1936, une série de T-38 prototype a été convertie et a passer avec succès les test , mais il n’y a pas de construction en série
TT-38 char télécommandés ces chars devaient manœuvrer avec les chars lance flamme TU-38. Les deux chars lance flamme étaient équipés en plus du lance flamme CdP-61T de mitrailleuse DT,
Le télétank TT-38 a été développé en 1939, mais lors des essais des défauts se firent jour et en 1940 les travaux sur ces machines ont été abandonnées
Utilisateurs
URSS
Finlande.
Au cours de la Guerre d'hiver Finlandais ont capturé 29 T-37A et 13 T-38 qui ont été restaurés et incorporés dans les forces blindées. En 1941, les troupes finlandaises ont réussi à capturer 6 autres T -38.
À l'été 1943, tous les T-37A a été retirés du front car trop vétustes. En 1944, 15 régiments de T-38, matériel devenu obsolète la valeur militaire, ont été converties char d’entrainement pour former les équipages des chars T-34 et JS à la lutte antichar
Après la guerre, ces chars furent utilisés pendant longtemps par l'armée finlandaise, le dernier d'entre eux ont été radiés en 1960 uniquement
L’Allemagne utilisa un petit nombre de chars capturés

 


Roumanie A compter du 1er Novembre 1942 les unités de l'armée roumaine recevront 19 T37A, trois T38
Hongrie, un certain nombre de T-37A et / ou, éventuellement, T-38


Structure organisationnelle
Le T-38 est un char de reconnaissance utilisé par l'infanterie, (dans chaque division de fusiliers la compagnie de chars possède 16 chars T37/38,dont 4 avec radio. Toutefois pour les régiments de cavalerie le chiffre passe à 25 T37A/T38 et dans les régiments aéroportés il est d’un bataillon autonome de 50 T 38
Dans l’Armée Rouge le char amphibie était un usage depuis 1934, avec pour un brigade mécanisée de pelotons de reconnaissance de trois chars (T-37)
En 1935, le nombre de tanks par peloton est passé à cinq, mais assez vite devenu évident que les chars amphibies ne peuvent manœuvrer conjointement avec le T-26 et BT raison de leur faible vitesse
Mais pendant la guerre d’Hiver soviéto finlandaise, il a été décidé de former des bataillons de chars amphibies autonomes, spécialement conçus pour des actions dans les forêts de la région du lac de Carélie.
Chaque bataillon était fort de 54 chars, mais à la fin de la guerre en Mars 1940, ces bataillons furent dissous
Dans la première moitié de 1940 l'Armée Rouge a commencé une restructuration de son corps mécanisé.
Les chars amphibies ont été reversés dans des bataillons de reconnaissance des divisions motorisées avec 17 chars/'escadron, Après le début de la Grande guerre patriotique, les
T 37/38 ont été utilisés dans des bataillons hétérogènes, ou nous trouvons plusieurs types de chars
Les Combats
Le T38 a été utilisé pour la première fois durant la campagne de Pologne en 1939. Peu après, pendant la guerre soviéto-finlandaise, les T38 ont été utilisés dans bataillons de chars amphibies autonomes spécialement conçus.
Au début de la Grande Guerre patriotique de l'Armée rouge a en ligne 1046, T37/38 et 97 chars T38 radio, mais 214 chars ont besoin de réparations majeures. La plupart de ces chars se trouvent dans le bataillon de reconnaissance de la Division de fusiliers.
Au printemps de 1942 les T-38 sont utilisés pour des attaques mais rarement toutefois . Ces chars de type sont disponibles en quantités importante sur le front de Leningrad et de Carélie.
Sur le front sud-ouest en Juillet 1942, nous trouverons le 478 e bataillon de chars autonomes équipé de 2 BT-7, 1 BT-5, 14 T-26, 4 T-40 et 41 T-37A et T-38
En Septembre 1942, le commandement du front de Leningrad utiliser ces chars pour attaquer et prendre une base ennemie à partir de Nevkaya Doubrovka
Les 26 Septembre un bataillon de 10 chars, tente de traverser en force la Neva, mais sept chars coulent durant l’action .Seulement trois chars réussissent la traversée sous le feu ennemi. Et ils se livrent bataille avec l'ennemi, tous seuls car l'infanterie a été retardée lors du passage . les chars seuls retraitent et sont coulés
Les Soviétiques les jours suivants vont tenter avec succès cette fois la traversée avec un autre bataillon de chars (16 chars).
Sur le front de Carélie, les T-38 sont utilisés aussi en 1944 pour se saisir une tête de pont sur la rivière Svir. L'opération bien préparée, avec entre autres 40T37 A/T-38, du 275e bataillon motorisé qui avait 100 Ford GPA utilisées pour le transport de l'infanterie.
Le matin du 21 Juillet 1944, des chars et véhicules se mettent à l’eau et tout en tirant se dirigent vers la rive opposée. L'excellente organisation de l'opération a conduit à son succès rapide avec des pertes minimes un front large de 4 km, a été conquis pour la perte de 5 chars.
Cet épisode était le dernier cas connu de l'utilisation au combat de chars amphibies soviétiques
Les T-38 ont été utilisés jusqu'à la fin de la guerre, notamment à Gorki centre de formation à l'été 1945, les chars ont été modifiés en T-38m, pour être utilisé comme véhicule école.
T 38  conservés dans les musées
Russie
Koubinka, un T38 état de marche
Moscou Musée central des forces armées à Moscou T-38SH
Leningrad, Musée siège de Leningrad 1 trouvé en 2005 dans la Neva
Sverdlovsk Museum of Military Technology état incomplet (il manque les roues et la plage avant perdus lors de son repêchage
Poklonnaïa Gora tourelle de T38
Finlande
Tank Museum de Parola T-38/34
Données techniques
Poids 3,3 tonnes
Equipage 2
Longueur 3,78 m
Largeur 3.33 m
Hauteur 1.63 m
Premier moteur GAZ-AA 3280 cm3 après GAZ-M1 / 3285 cm3
Autonomie 70 km
Vitesse / eau Terrain environ 40 km / km
Armement
DT MG 7.62mm

 

T38 Soviet amphibious tank


This small amphibious tank was sometimes also referred as tankette was developed in 1936 based on the T-37A, and is essentially an improved version of it.
He was built from 1936 to 1939 1340 T-38
His mission reconnaissance and combat outposts in parts of the march, as well as direct support of infantry on the battlefield.
T-38 were used massively during the Polish campaign in September 1939,d during the Soviet-Finnish War 1939-1940 and the initial period of fighting in the Great Patriotic War.
After he was use in the rear parts of the training units until the end of WW2
History
Amphibious T-37A, was adopted by Red Army in 1932 and produced in 1933.He was the first massive Soviet military machine of this type.
But first military experience has shown many flaws
weak protection and armament
unreliability of the transmission and running gear,
lack of buoyancy,
As a result, tT 37 take place to a new tank T-37A,


But in the same time. Chief Designer Nikolai Astra, which had by that time, the experience in the development of a amphibious tank PT-1, and the modernization of the T37A work on the project under the tank factory 09A at the end of 1934,
And in June 1934 next prototype designated T38,was handed over to the state tests
Layout of the new tank was left in the whole past, but the turret is now located on the left half shell, a workstation driver on the right.
T-38 was similar to its predecessor, the form of body armor, but has become much wider and lower. The turret was taken from T37A without significant changes.
the novelty would found in the transmission and the construction of the suspension bogies
But despite all these improvements, new tank tests again showed low reliability, and more regularly during tests. Nevertheless, T38 is clearly superior to its predecessor, and on February 29th 1936 he was adopted with minor modifications
Series production
First series of T-38 were produced at the Gorky Automobile Plant (GAZ) in late 1935, and on February 1st, 1936 GAZ has produced 40 tanks,
When this production of T38 in GAZ factory was completed, the issue was continued at the plant number 37 since the spring of 1936, where new tank completely replaced T37A on the assembly lines
For the second series in the design of transmission tank was made an important change with the replacement on the on-board differential friction clutch.
In September / December 1936 serial tank, modified by taking into account the experience of the prototype was successfully tested
However, in a report on the results of previous tests were disadvantages the new machine - a small reserve of buoyancy, the lack of power, the propensity to discharge tracks, lack of suspension damping and poor placement of the crew
In total by the end of 1937 was issued on 1063 T38 and 165 equipped with radios. In 1939, after the adoption of T-38M the total number of vehicles produced has come to 1340
But in 1937 the Design Bureau number 37 continue works to upgrade the tank to eliminate the identified deficiencies, to improve his fighting qualities, as well as reduce the cost of unification through a number of details
With the apparition of the light artillery tractor Komsomolets and a new wheel-tracked tank T39, was studied but not quickly fulfill the order. So two prototype of T-38 was able to prepare for the tests on spring 1938. These machines have been implemented following improvements
New engine GAZ M1(instead of the engine GAZ-AA) who increased the power of this engine to 25 %
Transmission was unified with the tractor Komsomolets ( drive wheel and bogie suspension )
New caterpillar chain with extended tongue and toughened fingers;
Better cooling of the engine with the radiator of Komsomolets
New management for the commander of a tank car
Additional fuel tank from the Komsomolets
Increased Gun Ammunitions 10 machine-gun ammunition stores and 630 rounds
We found
T38m 1 prototype 1938 with an increase of 600 kg of displacement, the new suspension and propulsion.
T38m 2 Prototype 1938 , similar to T38m 1, but with increased only by 450 kg of displacement and a suspension.
But works were stopped in 1937 when the chief designer of the plant number 37 was arrested Within a few months he proved his innocence, which in the end, action has had - he was acquitted of the charge, and he returned to his post of chief designer of the plant number 37.
Developed under his leadership the modernized T-38m was passed by the Red Army in January of 1939.
The T38m was «hybrid» of the two prototypes he had the body of T-38m 1 with the radio, and the chassis of the T38m 2 and T38m turret was equipped with an improved, large ammunition load and fire extinguishers
Serial production of T38m was scheduled for February 1939, but on the way encountered bureaucratic obstacles in the form of the required approvals from the People's Commissariat of Defense, and People's Commissariat of Internal Affairs because in tune same time a new amphibious tank was expected the T-39 found upon a very promising project «010», developed by the factory number 37 He received the designation T40 and he was incomparably better than the T38m.


After 1340 T38m build the new T40,go in production
Red Army, has used only one time the arial transport of the T38 m on October 3rd 1941 when few T-38 of the 5th Airborne Corps were send by air during the Battle for Moscow
Further development
In order to enhance the firepower of the T38m he was developed an enlarged conical tower with heavy machine guns DK but she was never mounted upon this tank
Works upon the torsion suspension bogies to use a short composite torsion but this option was rejected
Some surviving T38 were re-scheduled with a 20-mm automatic cannon tank SHVAK-T
wwith a standard sight TMFP-But quickly 20mm projectiles were considered excessive by the strength and too expensive to fight the enemy infantry
The protection of the T-38 was reinforced by shielding armor plates or concrete
Description


T38 was the standard for Soviet amphibious tanks 1930's. The crew of the tank consisted of two men: the driver on the right and a commander, on the left in the turret
Frame and turret


T38 had a simple box shape and has met with the help of rivets and welding on the frame with rolled sheets of steel armor thickness 4, 6 and 9 mm.
The walls of the frame have a thickness of 9 mm The roof and bottom of the tank were formed with i 4-mm thickness and in the frontal part of the tank had a slope of 80 °
Tank commander and driver have had their hatches Several hatches in the roof of frame were used to access to the engine and transmission Located in the rear compartment of the cooling system, fuel tank and drive screw propeller.


,Driver has two in the lid of his inspection hatch in the starboard wheelhouse. At a campaign to calm observation hatch driver recline to provide direct review of the environment. In view of the driver on the right side of tank, a large part of the angular sector on board the car was left for him unobserved.
T38 ha s on each side four single rubberized road wheels diameter 400 mm, three rubberized supporting rollers 180 mm in diameter, Pendant road wheels was installed on one end of the triangular beam, the other end of which is attached to the hinge to the body of the tank, and a third - a spring connected in pairs with a second balance beam trolleys
He has caterpillar consisted of 86 tank cast steel track width 200 mm and 87 mm step
Electrical plant is used for Interior and exterior vehicle lighting light interior equipment ammeter and voltmeter external audio signal Radio-equipped and for start the tank
electric energy was powered by a GVF-4106 generator with a relay-regulator CB-4105 output of 60-80 W and a battery brand 3ST-85 (85a/hours) ].
The T38m, for the first time for the small Soviet tanks, received two small fire extinguisher
Turret was like the same of theT37A with a shell thickness of 4 and 8 mm.
She has a cylindrical shape with a niche in the frontal part, and was located on the left half of office management. T38 was built with two types of turret why little differences due to the plants
For all T38 armament consisted of a 7.62-mm machine gun DT sample 1929, is set to install the ball in the front sheet of the turret
Tools for monitoring the T-38 was primitive and consisted of simple observation slits, closed with a removable inner side of the protective glass. Four observation slits in the sides, stern, and his forehead was the commander of a tank turretFor aiming he was use dioptric sight.
DT Ammunition consisted of 1512 rounds in 24 stores on three-row disk cartridge 63 located in laying on the left board of the shell and the walls of the turret if it is necessary, the MG could be quickly withdrawal for use outside of the tank,
Powerplant
T-38 was equipped first by a four four-cylinder gasoline engine liquid cooling GAZ-AA of 3280 cm3. Power unit, implemented as a single unit with the gearbox, housed in the department of management between the commander and driver It is launch by an electric starter FIA-4001 or kick trigger Radiator cooling system was located in the rear compartment tank on the right side. Fuel tank capacity of 120 liters was placed on the left board of the machine He provide a range of 250 km. In the T-38m receive a new more powerful engine GAZ-M1of 3285 cm ³
T38 was equipped with a mechanical transmission, a4-speed gearbox (transmission 4 forward and 1 back), coming from a truck GAZ-AA
Transmission of T-38m has been unified with the tractor Komsomolets
For amphibious movements a propelled was used
Engine included opening set left propeller rotation, cardan shaft between the gearbox and the power of the power plant tank. Propeller blade pivots was that the tank provided an opportunity to reverse the movement afloat. T38 use ti turn on the water a rudder. To ensure traffic safety on the water tank was pumped pump. But seaworthiness of T 38 was low, and the pump is not always saved when the T-38
Radio
A Radio Station 71-TC-1 was installed on each tank command He has a range up to 16 kilometers Long range communication can be obtained from the wire line, where the information conveyed by wire key (Morse alphabet, or a discrete system of coding)
For internal communications is used the tankofon and external communication tools, is used flags
Versions
T38 (1936/1939.)1175 vehicles.
T38RT (1937) radio tank, equipped with 71-TC-1 165 machines.
T38m (1938 )
T38SH - Experimental tank with 20-mm cannon TNSH-20, 2 copies
Su45 Experimental anti-AT armed 45-mm gun 20-K.


2 prototype SU45 in 1936 The first of these was the mass of 4.2 tonnes and a crew of 3, the second - the mass of 3.4 tonnes and a crew of 2.
He was not adopted
HT-38 OT-38 - Flame tank based on T-38 equipped with the same HT-37 equipment In 1936 a series of T-38 prototype was converted one HT-38, which has successfully passed the test, but the series did not go
TT-38 and TU-38
TT-38 - teletank-based T-38, consisting of a group teletanka tank management and TU-38. Both tanks were equipped with flame-group COP-61T machine gun and DT, teletank could also carry charge. TT-38 was developed in 1939, but the test set showed a number of shortcomings, and in 1940 work on these machines were discontinued
Users
USSR
Finland .
During the Winter War Finns have captured 29 T-37A and 13 T-38 that have been restored and incorporated into the armored forces. In 1941 the Finnish troops were able to capture another 6 T-38. By the summer of 1943, all the T-37A was canceled due to heavy wear and tear. In 1944, 15 units of T-38, almost lost in this moment of military value, were converted into Finns moving models of T-34 and KV, with a view to training calculations antitank weapons after the war, these models long used by the Finnish army, the last of them were written off only in 1960
Germany small number of captured tanks


Romania As of 1 November 1942 in the Romanian army units of the 19 T37A, three T38
Hungary a number of T-37A and / or, possibly, T-38


Organizational and staffing structure
T-38 was a scout tank, used by infantry, (in each Rifle Division the tank company has 16 T37/38 tanks, including the 4 radio). However cavalry,(regiment of 25 T37A/T38) and airborne (separate tank battalion of 50 tanks T-38 )
In Red Army tank amphibious tank were use in 1934, in a mechanized brigade in a recce platoon of three tanks( T-37 )
In 1935, the number of tanks in the platoon had risen to five, but rather quickly became clear that the floating tanks poorly suited for joint action with the T-26 and BT due to lower velocity and patency.
But during the Soviet/Finnish War, it was decided to form separate battalions of amphibious tanks, specially designed for action in the forest-lake area of Karelia.
Each battalion was strong of 54 tanks but at the end of the war in March 1940, these tanks tank battalions were disbanded
In half 1940 Red Army began a massive building of mechanized corps.
Amphibious tanks were in reconnaissance battalions in the motorized divisions that included 17 tanks/squadron but in realty it is not true. After the beginning of the Great Patriotic War, T 37/38 were used in heterogeneous battalions were we found several types of tanks
Combat service
T38 were used for the first times iduring the Polish campaign in 1939. Little after during the Soviet-Finnish war, T38 were used in specially designed amphibious tank battalions.
At the beginning of the Great Patriotic War Red Army has 1046, T37/38 and 97 radio T38 tanks, but 214 units, respectively, required major repairs. Most of these tanks were in a reconnaissance battalion of the Rifle Division.
By the spring of 1942 T-38 at the front were very small, in some cases in single quantities. In significant quantities of tanks of this type available in the South-West, the Leningrad and Karelian front. At the south-western front in July 1942, operated 478 th separate tank battalion, which had 2 BT-7, 1 BT-5, 14 T-26, 4 T-40 and 41 T-37A and T-38
In September 1942, the command of the front of Leningrad use this tanks for capture a base from Nevkaya Dubrovka
The 26 September a battalion of 10 tanks, attempted to force the Neva, but in the water logged only seven cars which came to the opposite shore, only three tanks, and the rest sank under enemy fire. They engage battle with the enemy, but because the infantry was delayed in crossing and could not help this tanks were quickly hit, and their crews, attempting to return back through the Neva River, was shot dead in the water.
In the following days Soviets attempt a new tentative with another tank battalion (16 tanks ) .
On Karelian front, T-38 were used also in 1944 when it was decided to seize a bridgehead on the river Svir. The operation well prepared, t with among others 40T37A/T-38, of the 275th motorized battalion which had 100 cars, amphibians Ford GPA used for transporting infantry.
The morning of July 21st 1944,tanks and vehicles entered into the water, and firing on the move, rushed to the opposite shore. The excellent organization of the operation led to her rapid success with minimal casualties was captured a foothold in width on the front of 4 km, while it lost only 5 tanks.
This episode was the last known case of the combat use of amphibious Soviet tanks
T-38 were maintained until the end of the war, such as Gorky tank training center in summer 1945, , the tanks were modified T-38m, because they are equipped with a second control panel, allowing the instructor to better perform its functions.
today preserved T 38 in museums
Russia
Kubinka, one T38 running condition
Moscow Central Museum of Armed Forces in Moscow T-38SH
Leningrad Museum Siege of Leningrad» found in 2005 in the bottom of the Neva
Sverdlovsk Museum of Military Technology incomplete state (missing wheels and front page) was raised from the river search engine
Poklonnaya Gora Turret of T38
Finland
Tank Museum Password T-38/34
Technical data
Weight 3.3 tons
Crew 2
Length 3.78 m
Width 3.33 m
Height 1.63 m
Engine first GAZ –AA 3280 cm3 after GAZ-M1/ 3285 cm3
range 170 km
Speed /Land 40 km water /km
Weapon
DT MG 7.62mm ________________________________________

 

   


Copyright © 2003-2024 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Vincent Burgat
Jean Pierre Heymes
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Luc Druyer
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Laurent Bouysse


Nb de visiteurs:7192309
Nb de visiteurs aujourd'hui:1268
Nb de connectés:81