Carro Pesante P 40 (Rome)









Le char italien P40
English Translation

Introduction

L'Italie de Mussolini a couru longtemps après un char moyen qui puisse se comparer aux productions deux autres nations à. En effet, les belligérants ont produit avant la deuxième guerre mondiale ont produit différent char de type moyen comme le BT. 7, le S. 35, PZ IV. L'Italie n'a pas produit de chars de ce type avant le début de la deuxième guerre mondiale. Le Regio Esercito a dû se contenter de chars légers de la série M 13 ou super légers comme les tankettes de la série L. Il faut attendre l'année 1943 pour voir arriver un char véritablement moyen capable de rivaliser avec les autres les engins.
Mais malheureusement ce char arrivera trop tard 100 exemplaires seront construits et ils seront presque tous utilisés par les allemands.

Le char P 40.

 

P75  dessin P75 maquette en bois

 

Il a eu un développement très long. Les premières mentions du char se trouvent dans la publication Impiego delle Unite Carriste du 1er décembre 1938 qui dresse la fiche programme de ce char.
 À savoir ce char sera de la classe 20 25 tonnes roulant à la vitesse maximale de 32 km à l'heure avoir une autonomie de 10 heures au combat. Il doit être armé en tourelle d'un canon de 47 /32 mm et 2 mitrailleuses de 8 mm.
 Ce char ayant le même armement que le char de la série M doit être donc apte à manoeuvrer avec celui-ci. L'équipage devrait être de six à huit hommes. Il apparaît rapidement que le calibre du canon de ce char est notoirement insuffisant pour un char de rupture aussi après étude en juillet 40 il fut décidé d'armer le char d'un canon de 75 mm avec en coaxial un canon de 20.
 Le 26 juillet 40, les caractéristiques du nouveau char sont dévoilées. Ce char sera un char de la classe 32 t, d’une longueur de 7. 32, avec une motorisation lui permettant de rouler à 32 km heure avec une autonomie soit de 10 heures soit de 200 km. Il sera armé d'un canon en tourelle de 75 mm avec une mitrailleuse coaxiale de 8 mm plus une autre mitrailleuse dans la nuque. Sur le glacis avant une tourelle secondaire abritera un canon de 20 mm.

La firme Ansaldo présente rapidement un modèle en bois du char équipé d’un moteur injection à essence de 12 cylindres en V.
. Ce char avait le poste de conduite au centre de l'habitacle entouré de deux mitrailleuses en casemate frontale. L'armement principal était toutefois concentré dans la tourelle avec le canon de 75 mm et une mitrailleuse coaxiale de 8mm.
Deux autres modèles furent commandés (Ansaldo et Centro dei Studi della Motorizazione)) Les différences portant essentiellement  sur l'armement secondaire et la motorisation.
Ansaldo présentant son nouveau modèle avec toujours le poste de conduite au centre et l'armement secondaire similaire au premier modèle. La différence se portait sur le moteur beaucoup plus simple qui était 112 cylindres en V. sans injection. La tourelle recevait alors un armement coaxial de 20 mm.

Le sept octobre 40 le Maréchal Graziani chef d'état-major publie une note de Mussolini prévoyant la construction de 500 chars armés d'un canon de 75/18mm plus le canon de 20 mm coaxial.
 Pour aller plus vite il fut décidé, de fondre les deux prototypes à un seul char. Le châssis viendrait du Centro dei Studi della Motorizazione alors que la tourelle serait d’Ansaldo.

 

 

Les 2 protypopes Le P40

 

 

 

le P40 et le M13 le P40 et le M13

 

Le char fut alors appelé P 75 à cause de l'armement de sa tourelle.
Toutefois en mai 41 la note du chef d'état-major de l'armée ordonne de l'appeler P. 40 car les études ont débuté en 1940.
 Les choix de l'armement et de la motorisation sont toujours au centre d'un vif débat. Le choix se porte alors sur une motorisation diesel mais la voie de moteur à essence est toujours ouverte
Le moteur Fiat 262 à 12 cylindres de sera même proposé il a même été étudié la possibilité de placer dans le char le moteur Maybach HL 12. Deux versions sont aussi étudiées dès le début à savoir la version Coloniale et la version Veloce mais celles-ci sont rapidement abandonnées.
Les premiers tours de roue de l'engin ont lieu à novembre 1941 et ils  mettent  tout de suite en avant de graves problèmes moteur.
Le char est présenté le 12 novembre 1941 aux officiels. Si le problème du choix de la motorisation a été résolu il n'en va pas de même pour le choix de l’armement. Tout cela entraîne des retards sur la mise au point de l'engin car il faut en permanence revoir l'agencement et la forme de la tourelle. Ce n'est que le 1er juillet 1942 que le choix définitif est fait. La silhouette finale du char n'est pas sans rappeler celle du T. 34 dont un exemplaire avait été capturé et amené à Rome pour études.
Les épreuves de tirs ont lieu au mois d'août 1942 ce qui permet de pouvoir lancer la construction en série du char le 15 novembre 1942. Le char P 40 est officiellement adopté le 22/11/42 par la  circulaire 7/ 873/ 10.3.1.4
 Mais la situation militaire de l'Italie se détériore fortement Les bombardements alliés sur la Botte sont de plus en plus fréquentes. Ainsi les usines SPA qui devaient construire le char sont bombardées et mises hors service durant six mois et ce n'est qu'en mai 1943 que la production peut effectivement commencer
Les ingénieurs se penchent immédiatement sur le grand frère du P. 40 et ses dérivés

 

Le P43(maquette ) Le P43(dessin)
 

Le P 43 et le P 43 bis qui sont commandés immédiatement sur plan à 150 exemplaires ils auraient dû être armés d'un canon de 90 mm
L’'Italie aurait eu un char lourd de la classe du Panther .En effet le P 43 le P 43 bis auraient été des chars de la classe 30 à 40 t avec un canon de 90/42mm surtout pour le P 43 bis la vitesse de l'engin était donnée pour plus de 40 km heure. Après que le char est 40 est été définis se pose le problème du transport de celui-ci. En effet un char roulant par ses propres moyens s’use rapidement. Il convient donc de prévoir, un système de remorque porte char. La firme Viberti, fut choisi pour produire « Il rimorchio porta carro P40 » cette remorque possède un train de pneus de 16 roues portées par quatre essieux elle est longue de 14 mètres. Pour la petite histoire les roues de la remorque avaient été prévues au début emballage plein comme les routes des T 34.

 

 

 Prototype Remorque Viterbi pour P40  Remorque Viterbi pour P40

 

 

 
La motorisation.
Cela est toujours un problème pour le char et le P 40 n'échappa pas à la règle. Il faut en effet réussir à placer dans un espace restreint un groupe motopropulseur Compaq léger et puissant mais aussi qui puissent être facilement dépanné. Le choix aussi doit être fait entre le diesel et l’essence. Chaque type à ses partisans et ses détracteurs. Comme nous le voyons le P 40 a été au centre de vifs débats. Longtemps les Italiens ont été bercés par l'illusion de pouvoir monter sur ce char le moteur Maybach HL 120 mm 120 mai à essence cela n'était qu'illusion ni même lorsque les Allemands reprirent leur compte la fabrication du char jamais une montèrent ce type de moteur. Les chiffre de production de ces chars  divergents selon que l'on se place du côté allemand ou du côté italien mais il ressort que ce char a été construit presque exclusivement pour les allemands. En effet le P 40 a été présenté par Hitler lors d'une démonstration au camps d’Arrys en Prusse orientale. Celui-ci fit une forte impression à Hitler qui décida la commande immédiate de ce char en série pour l'armée allemande 150 chars furent immédiatement commandées le cinq octobre1943

 

Présentation à Hitler
Les premiers chars sortis et furent immédiatement saisis par les autorités allemandes en vue deux affectée à la Wehrmacht. Le 30 décembre 1943 cinq P. 40 étaient un service dans une unité d'entraînement le Ausbildung Abt Süd (Heeresgruppe C). Les archives donnent  des chiffres différents
En 1943, 12 chars avec moteur et 11 sans moteur sont produits.
En 1944 48 chars avec moteur et 29 sans moteur sont produits.
Ce qui donne un total de 101 chars. Ces chiffres diffèrent des chiffres allemands qui donnent 150 chars construits. Les chars sans moteur sont affectés à la défense statique comme casemate. De chars sont actuellement conservés en Italie un à Rome au Musée de la Motorisation sans moteur et l'autre à Lecce à l'école de cavalerie italienne.
 
Emploi tactique.
Le char P 40 aurait dû dans l'armée italienne prend la place du semovente 75/12. Avant même l'arrivée en unité des chars de bataillon de chars et furent constituées le I°à Vercelli le 1er août 43 et le II° à Rome.Chaque bataillon aurait dû avoir 40 P 40
Mais jamais ce char n'entrera jamais en service dans l'armée royale italienne et il fut seulement présent à 4 exemplaires dans celui de la RSI par contre il fut livré aux allemands qui constituèrent trois compagnies de chars 2 de Polizei et 1 de Waffen-SS . D'autres témoignages parle  de l'utilisation de 25 chars à Anzio et aussi  sur la ligne Gothique dans quatre secteurs ou même le P 40 sans  moteur (P 40 ortfest) fut utilisé. Les P 40 utilisés par les SS le furent dans le Friul et il est fait mention d'un combat entre le P40 de Kummerdorf contre les T. 34 Russes en 1945.
 
P40 Pill Box dans les Appenins Hiver 1944 1945 
Description de ce char.
 

Il se présente de façon classique avec un châssis abrita à l'avant le poste de pilotage au centre le compartiment de combat et à l'arrière le groupe moto propulseur (GMP).
Au centre de ce compartiment légèrement déplacé vers l'avant comme sur le T. 34 sous tous la tourelle.
Ce char bien que moderne par son armement possède toutefois des éléments hérités d’une autre époque. En effet tout le châssis du char est construit autour de squelettes sur lequel sont greffés via des boulons des plaques de blindage. Le compartiment arrière abrita le groupe moto propulseur diesel abrite deux ventilateurs et radiateurs ainsi que deux réservoirs. L'aération et la ventilation de ce compartiment sont faites par trois grille qui se trouvent  sur le dessus du glacis arrière. Une trappe sert aussi d'accès pour l'inspection et la maintenance.
Les garde-boue, accueille divers éléments comme, les filtres d'huile, le pot d'échappement, un groupe électrogène et une caisse de rangement.
Les deux autres parties du char qui accueillent  le pilote et le poste d'équipage abritent  aussi différents appareils comme la radio la boite à vitesse la transmission et les batteries. Le pilote accède à son poste via le volet blindé qui se trouve dans le glacis avant comme sur le T34  alors que le reste de l'équipage accède à l’engin par une trappe située sur la tourelle. L'aération de celle-ci est assurée  par un ventilateur protégée par  une meurtrière blindée. La tourelle abrite l'armement principal du char
Le tir peut être effectué soit grâce à une manette soit par une pédale. La mitrailleuse coaxiale peut être rapidement démontée pour être mise en batterie en position anti aérienne sur la tourelle.Le mouvement de la tourelle peut-être fait soit a la main soit via un système Oléo pneumatique Le groupe motopropulseur V. 12 diesel refroidis par air peut être lancé électriquement et il possède un système de préchauffage pour les climats froids. Le train de roulement rappelle celui des chars Italiens de type M mais à quatre galets plus grands
Les chenilles sont au nombre de 84 de chaque côté.

 
Dérivés
 
Les P40 coloniale et Veloce qui ne sont restés qu'à l'état de prototype.
Le semovente 105/23 prototype
Canonne 149/40 construits à peu d'exemplaires toujours pour l'armée allemande.
Caractéristiques. Type Carro Pesante P26/40 ou Panzerkampfwagen P40 737(i)
Poids 26 t
équipage 4
longueur 5.8m
Largeur 2.8m
Hauteur 2.5m
Motorisation diesel V8 de 330 chevaux refroidis par air  de 24 litres de cylindrées
boite à vitesse cinq marches avant plus une marche arrière
vitesse de 30 à 40 km à l'heure
autonomie de 150 km
armement un canon de75/34 alimentées à 65ccoups
1 mitrailleuse coaxiale le Breda 8 mm alimenté à 576 coups (24 chargeurs de 24 coups)

 

Je remercie le Web master du site Modellismo Piu et Vincent Bourguignon

The Italian tank P40.

Introduction

The  Italy of  Mussolini run a long time after a  medium tank which can be  compared with the productions of other nations
Indeed, the belligerents before the Second World War produced various medium tanks  like BT 7. S. 35, and Pz IV. . Italy did not produce tanks of this type before the beginning of the Second World War.
The  Regio Esercito had to be contented with light tanks of the series M 13 or super light like the tankettes of the series L.
 It is necessary to wait the year 1943 to see arriving a true medium tank able to rival with the others medium Tanks.
But unfortunately this tank will arrive too late :100 specimens will be built and they all will be almost used by German.
The tank P 40.

 

 It had a very long development. We can find the first mentions of this tank in the publication “Impiego Unite Carriste” of December 1 1938 which draws up the card programs of this tank. This Tank  class 20 25 tons will be
Have a speed of maximum of 32 km/Hour
Have a 10 hour endurance to the combat.
It must be armed with a gun 47 /32 mm  in turret and 2 machine-guns with 8 mm.
This tank having the same armament that the tank of the series M must be thus ready to operate with this one.
The crew would be 6 to 8 men. It appears quickly that the caliber of the gun is manifestly insufficient for a rupture tank , also after study in July 1940 it was decided to arm the tank with a gun of 75 mm with a coaxial  gun of 20 mm
The. July 26ht 1940, the characteristics of the new tank are revealed.
This tank will be a tank of the class 32 T, with a length of 7.32, a motorization allowing him to roll to 32 km hour with a 10 hour endurance either or of 200 km.
It will be armed with a gun out of turret of 75 mm with a coaxial machine-gun of 8 mm an another machine-gun in the neck of the turret
On the glacis front we found  a secondary turret has a 20 mm gun.Ansaldo firm quickly presents a  wood mock up of the tank
The motorisation was a  Diesel engine with injection of 12 cylinders / V.
This tank had the driver's cab in the center and his cockpit was surrounded of two machine-guns in frontal casemate.
 The principal armament however was concentrated in the turret with the gun of 75 mm and a coaxial machine-gun of 8mm. Two other models were ordered (Ansaldo and Centro dei Studi della Motorizazione)

 

2 prototypes P40 Moke Up P40

Comparison betwen P40 et M13

Comparison betwen P40 et M13
The differences relating primarily to the secondary armament and the motorization. Ansaldo presenting its new model with always the driver's cab at the center and the similar secondary armament with the first model.
The difference is a new engine much simpler which was  a V12 cylinders without injection. The turret then received a coaxial armament of 20 mm.
In October 7th 1940 Marshal Graziani chief of staff publishes a note of Mussolini envisaging the construction of 500 tanks armed with a gun of 75/18mm and a coaxial gun of 20 mm .
To go more quickly it was decided, to melt the two prototypes in only one tank.
The hull  would come from the “Centro dei Studi della Motorizazione”  when the turret would be from Ansaldo.
 The tank was called P 75 because of the armament in turret.
However in May the 41  a note of the chief of staff of the army orders to call it P. 40 because the studies began in 1940.
The choices of the armament and the motorization are always in the center of a lively debate. The diesel motorization was the winner  but the way of petrol engine is always open .Engine FIAT 262 to 12 cylinders of will be even proposed it was even studied the possibility of placing in the tank the Maybach HL 12 engine
Two versions are also studied from the start
”Coloniale” version and “Veloce” version but those is quickly abandoned.
The first turns of wheel of the machine take place at November 1941 and they put immediately forward serious problems engine.
 The tank is presented on November 12th of 1941 at the officials. If the problem of the choice of the motorization were resolved . the choice of the armament is always in suspense .
All that involves delays on the development of the machine because it is permanently necessary to re-examine the architecture of the turret.
It is only on July 1st of 1942 which the final choice is made. The final silhouette of the tank is not without pointing out that of T. 34 whose specimen had been captured and brought in Rome for studies.
The tests of fire take place in August 1942 what makes it is possible to be able to launch construction in series of the tank November 15th of 1942.
The tank P 40 is officially adopted on November ,22th of 1942  by the circular 7 873/ 10.3.1.4 But the military situation of Italy  is verybad. The bombardments combined upon the” Italian  Boot” are umerous. The  SPA SPA which were to build the tank are bombarded and put out of  service for six months and it is only in May 1943 that the production can begin
The engineers studed immediately on the big brother of P. 40 and its derivatives the P 43 and the P 43 (a) which are ordered immediately on desing plate  150 specimens
The P43 should have been armed with a gun of 90 mm

 

P43 (model ) P43 (drawing)
Italy would have then a heavy tank of the class of the Panther
In fact  the P 43 the P 43 (a) would have been tanks of class 30 to 40 T with a gun of 90/42mm especially for P 43 (a) speed for more than 40 km hour.
After the construction of this  tank is putting the previous question of the problem of the transport of this tank
A Tank travelling by its own   means wear out quickly. Also It is envisaged to built , a system of trailer carries tank. The Viberti firm, was selected to produce " rimorchio porta carro P40" this trailer has a set of tires of 16 wheels carried by four axles it is long 14 meters.

 

VIterbi Prototype Rimorchio Viterbi per Carro P40
 
Motorization.
The mototization  is always a problem for a tank and P 40 did not escape from the rule.
It is indeed necessary  to placing in a space restricts a power unit Compact ,light and powerful but also which can be easily repaired.
The choice also must be made between the diesel and the gasoline . Each type has its partisans and its detractors. As we see it P40 was in the center sharp debates. A long time the Italians cherish  the illusion to be able to put in this tank the Maybach HL 120 gasoline
That was only an illusion because never the Germans will
The production
The production total is now very know . It is different according to german or Italians archives
But it is a fact  this tank was built almost exclusively for German. Indeed the P 40 was presented by Hitler at a demonstration at the  Arrys camps in Eastern Prussia.
This one made a strong impression with Hitlers which decided the immediate ordering of this tank in series for the German army

 

Présentation to Hitler
150 tanks were immediately ordered Octobre ,5th 1943
The first tanks were immediately seized by the German authorities and assigned to Wehrmacht. . theDecember 30th 1943 five P. 40 were a service in a unit of drive of the Ausbildung Abt Süd (Heeresgruppe C).
The archives give differents total
For Italian
 In 1943, 12 tanks with engine and 11 without engine are produced.
 In 1944 48 tanks with engine and 29 without engine are produced.
What gives a total of 101 tanks. These figures differ from the German archives which give 150 built tanks.
The tanks without engine are assigned to static defense like casemate.
Tanks are currently preserved in Italy at Rome at the Museum of the Motorization without engine and the other at Lecce at the school of Italian cavalry.
Tactical employment.
The tank P 40 would be take in the Italian Army the place of the semovente 75/12.
Before the arrival in unit of the tanks Tank of battalion werecreated  the I° at Vercelli on August,1st of1943 and the II° in Rome.
Each battalion should have had 40 P 40  But he never enter in service the Italian royal army and it was only present at 4 specimens on the RSI army
All the production was delivered to German who constituted three companies of tanks : 2 of Polizei and 1 of  Waffen-SS.
Other testimonys speaks about the use of 25 tanks with Anzio and also on the Gothic line in four sectors  where P 40 without engine (P 40 ortfest) was used.
The P 40 used by the SS were it in Friul and it is made mention of a combat between P40 de Kummerdorf against T. 34 Russians in 1945.

 

Pill box Apennins Winter 1944 1945
 
Description of this tank.
It presents a traditional way with a hull sheltered before the cockpit in the center the fighting compartment and  in the back the  engine (GMP).
In the center is like as the T. 34 This tank although modern by its armament  is an hold tank by his construction . Indeed all the hull of the tank is built around skeletons with bolts and the armored plates.
The back compartment sheltered the diesel engine with two ventilators and radiators . .
A trap door is also used for the inspection and maintenance. The mudguards, accomodate various elements like, the filters exhaust pipe a power generating unit and a case 
The two other parts of the tank received the pilot and the fight compartment  and  also various equipment like the radio the bare box and the batteries.
 The pilot reaches his post by via the armoured shutter in the front glacis (like T34) then the remainder of the crew reaches inside by a hatches located on the turret.
 The ventilation of the P40 is provide by a ventilator protected by an armoured loophole.
The turret shelters the principal armament of the tank
The fire will be provide by lever brings or by pedal.
 The coaxial machine-gun can be quickly dismounted to be put out of battery in air anti position on the turret.
The movement of the turret is assured  via dynamic Oléo pneumatic system or manuel system
 The power unit V. 12 diesels cooled by air can be launched electrically and it has a system of pre-warming for the cold climates.
The running gear is the same of  M Italian tanks with four rollers but largest  and  the caterpillars are 84 on each side.
 
Derived

 

 P40 colonial and Veloce which remained only prototypes.
Semovente 105/23 prototype 
SPG 149/40 built with few specimens for the German army.
Specifications data. Type Carro Pesante P26/40 or Panzerkampfwagen P40 737(i)
Weight 26 T
crew 4
Length 5.8m
Width 2.8m
Height 2.5 m
Motorization  diesel V8 of 330 HP cooled by air of 24 liters cubic capacities limps at speed five gear before more one reverse gear
Speed from 30 to 40 km/h
Autonomy of 150 kms
armament a gun de75/34 with 65coups
1 coaxial machine-gun Breda 8 mm fed with 576 cartridges (24 chargers of 24 cartridges)

 

 

 

Thank to the Web master du site Modellismo Piu et Vincent Bourguignon

 
   


Copyright © 2003-2019 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:4436028
Nb de visiteurs aujourd'hui:465
Nb de connectés:18