Incrociatore Pesante Zara Mkt Venise









Incrociatore Pesante Zara Mkt Venise
English Translation
 


Historique Voir ICI
History Click HERE

La participation italienne à la Première Guerre mondiale a confirmé que la Regia Marina était prête et bien entraînée malgré le fait que, en raison de la volonté des Alliés, les fruits de la victoire avaient été limités
. Les succès italiens étaient pour la plupart le résultat d'un contrôle total de la mer et d'actions continues de défense et d'attaque menées sous le commandement de duc des Abruzzes et de l'amiral Thaon de Revel.
 Le traité de paix de 1919 a radicalement changé l'équilibre en Méditerranée, et s'il avait donné à l'Italie une meilleure position dans l'Adriatique, il a également créé une situation délicate en Méditerranée. Cela était principalement dû aux nouvelles expansions françaises au Maroc et en Syrie, et au contrôle britannique sur Gibraltar, l'Égypte et la Palestine.

 


 


Croiseurs italiens après l'action au large de la Calabre

Après l'échec de la Conférence navale de Genève en 1932, où l'Italie avait recherché la parité avec la marine continentale européenne la plus puissante celle de la France, et la situation a changé en raison des accords navals anglo-allemand et anglo-soviétique ainsi que des changements dans la politique navale japonaise.
Par la suite, l'accord international de limitation navale a expiré et cette période de limitation dans les constructions navales a été suivie d'une escalade du réarmement naval
 À ce stade, la marine italienne a suivi le mouvement et a donné un élan aux nouvelles constructions sauf dans le domaine aéronaval
La guerre en Éthiopie a exigé un grand effort de la Regia Marina mais pas dans le domaine militaire pais dans le domaine logistique.
Cette période de crise, notamment celle avec la Grande-Bretagne, a démontré l'importance des affaires navales dans la vie d'un pays qui possède des dominions d'outre-mer
Entre 1922 et 1925, la Regia Marina se réorganise en incorporant des navires allemands et autrichiens capturés pendant ou obtenus après la guerre, tout en tenant compte des limitations imposées par le traité de Washington (1921-22). Après avoir radié les unités les plus anciennes, la Regia Marina a relancé le programme de construction selon un plan initialement lancé par le Grand Amiral Thaon de Ravel et poursuivi par l'Amiral Sirianni. 
Profitant des progrès réalisés dans le domaine de la contraction navale lors du conflit précédent, le premier acte sera de mettre en construction une série de torpilleurs pour lesquels le traité de Washington n'avait fixé aucune limite.
 De grandes innovations ont été introduites dans le domaine de la propulsion. Les moteurs, alors alimentés au mazout, mettaient en œuvre de la vapeur surchauffée et des turbines augmentant ainsi considérablement la puissance et capables d'obtenir plus de 30 000 CV par arbre
 Dans le même temps, de grands développements ont eu lieu dans le domaine des moteurs diesel pour les navires de surface et sous marins
Dans le domaine de l'armement, toutes les unités ont commencé à installer des canons anti-aériens, tandis que la nouvelle torpille de 533 mm (21inch) est devenue la norme. Des catapultes sont apparues sur des unités plus importantes pour le déploiement d'hydravions à utiliser pour la reconnaissance tactique et l'observation du tir. 
Des attentions particulières ont été consacrées à la protection des cuirassés contre les attaques sous-marines. En 1932, après avoir terminé la première série de constructions, la Regia Marina se lance dans la construction de croiseurs lourds de la classe "Trento" et "Zara" et de croiseurs légers de la classe "Condottieri".


 On assiste aussi au cours de cette période, à la construction des destroyers de la classe "Sella", "Sauro", "Turbine" et "Freccia" et des sous-marins de la "Balilla", "Mameli", "Vector Pisani" et "Argonauta". "
Les premiers grands croiseurs de la classe "Washington" (10 000 tonnes britanniques et canons de 8 pouces) furent les "Trento". Conçus et construits pour la vitesse au détriment de la protection ils étaient équipés d'une ceinture blindée légère, alors que les navires français de construction similaire étaient mieux protégés
Les 10000 Tonnes W qui ont pris la mer après les "Trentos" furent les "Zara", unités mieux protégés mais moins rapides
Cette classe était la meilleure des croiseurs "Washington" construite par l'Italie et présentait un équilibre harmonieux d'armement et de protection. Le fait que l'ennemi, dans des circonstances particulièrement avantageuses, ait coulé trois de ces unités ne doit pas diminuer leur valeur.
Pour des raisons de vitesse, la protection a été complètement sacrifiée sur les croiseurs légers de la classe "". Conçus par Rota, ces navires étaient initialement désignés

comme "Esploratori" (éclaireur). En 1932, en raison de l'échec de la Conférence de Genève pour la limitation et le contrôle de l'armement, l'Italie est contrainte d'accélérer le renforcement de sa Marine. A partir de 1933, pour réduire en partie son infériorité vis-à-vis de la Marine nationale, la Marine nationale la RM décide de reconstruire radicalement les cuirassés Cesare, Cavour, Duilio et Doria, tous des vétérans de la Première Guerre mondiale.
En 1934-38, à la suite de l'aggravation de la situation politique internationale, l'Italie a commencé la construction de quatre cuirassés modernes ; rapides et bien armés, ils s'appelaient Vittorio Veneto, Littorio, Roma et Impero. 
Alors que le noyau de la flotte est reconstruit, l'Italie met en service de nouvelles unité croiseurs, ainsi que de nombreux destroyers, torpilleurs et sous-marins.
 Le dernier des plusieurs "10 000", le Bolzano, était basé sur le Trento, mais il avait des caractéristiques bien améliorées.


 Une nette amélioration par rapport aux premiers croiseurs de la classe "Condottieri", a été la mise en service des unités de type "Montecuccoli" et "Duca d'Aosta".

 Encore mieux furent les deux « Duca degli Abruzzi », qui pendant la période 1940-43 se montrèrent solides et avec d'excellentes performances.


 La dernière version améliorée de la classe de croiseurs "Condottieri" n'a pas été achevée, en raison de la mauvaise tournure prise par la guerre. Le Ciano et le Venezia auraient été

RM Venezia

basés sur la classe « Duca degli Abruzzi », portant ainsi à quatorze le nombre total de croiseurs légers construits par la Regia Marina entre les deux guerres.
 En 1939-40 commença la construction de 12 croiseurs de la classe « Capitani Romani » qui ont dess caractéristiques similaires aux "grandi esploratori" (super destroyers) et équipés d'un armement anti-torpilleur et anti-aérien efficace. Mais les constructions de ces unités ont été retardées en raison de la pénurie de matières premières pendant la guerre et le 8 septembre 1943, seules trois unités (Attilio Regolo, Scipione Africano, Pompeo Magno) étaient entrées en service. En conclusion, la Regia Marina, qui avait prévu d'achever ses programmes de construction en 1942 et elle est entrée en guerre avec 19 croiseurs le 10/06/1940


Description du ZARA

 

Le Zara était un croiseur lourd de la Regia Marina, qui a donné son nom à la classe homonyme, C 'est une évolution de la classe Trento et qui comprenait également les navires Fiume, Pola et Gorizia.
 


 

En imitant la  France qui construisait ses propres croiseurs « Washington » avec des canons de 203 mm la Regia marina etudia un navire à lui opposer avec une protection qui ne serait pas sacrifiée en faveur de la vitesse.
La loi de programmation navale de 1928/1929  permettait assurait la construction de quatre croiseurs de la nouvelle classe Zara. Les nouveaux navires reçurent un gaillard d’avant surélevé contrairement à la conception « flush-deck » du Trento, ce qui réduisit leur navigabilité, mais permit de limiter le poids et d’'améliorer  la protection 
En outre cete classe recue une nouvelle motoriation  semblable à celle utilisée sur les croiseurs légers des classes Condottieri A et B. Cette configuration permit d’augmenter l’épaisseur de la ceinture blindée jusqu’à 150 mm. Les navires furent mis en construction au début 1929 et 1931 et furent mis en service entre 1931 et 1932. Tous furent perdus pendant la Seconde Guerre mondiale.

Partageant une grande ressemblance visuelle avec son prédécesseur, les similitudes entre le Trento et le Zara sont surtout perceptibles au niveau l'armement principal. En effet, le Zara dispose du même armement que le Trento  avec huit canons de 203 mm (8 pouces), répartis en quatre tourelles doubles, ce qui donne un niveau de puissance de feu identique à première vue. Cependant, une différence notable entre les deux navires est la capacité de Zara à tirer ses obus à une cadence beaucoup plus rapide - jusqu'à 3,8 coups/min dans des conditions idéales!

L'armement secondaire du Zara reste également identique à celui trouvé à bord du Trento avec  trois doubles tourelles de 100 mm à double usage de chaque côté de la superstructure du navire aideront à faire face aux avions et autres navires à plus longue portée.

 

Cependant, le Zara n'est équipé que de quatre canons jumeaux de 37 mm et de quatre autres mitrailleuses doubles de 13,2 mm qui composent son arsenal antiaérien.
De plus, le Zara n'a pas de tubes lance-torpilles,
La différence avec son prédécesseur direct, mais aussi de tous les autres navires actuellement est sa protection blindée car il est protégé par un blindage de 150 mm le long de la ceinture et des composants vitaux tels que les barbettes et le centre de commandement,
Il sera ainsi  un navire de guerre  lourdement blindé

 

Le Zara fut mis en construction le 4 juillet 1929 au chantier naval Odero-Terni-Orlando à Muggiano, près de La Spezia et  il a été lancé le 27 avril 1930 et est entré en service le 20 octobre 1931.
 En septembre 1932, le croiseur devint le navire amiral de la 1er escadre et servit à ce poste pendant six ans. En avril 1939, le Zara mena l’opération de soutien aux débarquements italiens dans la ville albanaise de Durrës.
Au début de la Seconde Guerre mondiale, il a été encadré dans la 1ère division de croiseurs de la 1ère équipe de base à Tarente comme un vaisseau amiral de la Division sous les ordres de l'Amiral Pellegrino Matteucci.
Les croiseurs de cette classe ont participé aux principales missions de guerre de la Royal Navy dans le conflit comme la bataille de Punta Stilo (9 juillet 1940)  où à  la fin de l’engagement, le croiseur fut bombardé par sa propre force aérienne, mais ne subit, heureusement, aucun dégât.et la bataille de Gaudo (28 mars 1941) qui fut le prélude à la bataille du cap Matapan (29 mars 1941) durant laquelle le

 

 

 

Zara a été coulé avec le Fiume le Pola et les destroyers Alfieri et Carducci.


Déroulement de la bataille
Le Zara, navire amiral de l'amiral Carlo Cattaneo, commandant de la 1re division, est envoyé au secours de Pola, touché par une torpille britannique tirée par un Swordfish et immobilisé suite à la perte totale de ses moyens en électricité et vitesse Il navigue aec son sister Ship Fiume et l'escadron de destroyers IX, composé des destroyers Oriani, Alfieri, Carducci et Gioberti.
Arrivés sur zone où devait se trouver le Pola, ils sont aveugles car ils n'ont pas de radar et donc incapables de détecter les menaces dans l'obscurité qui était tombée entre-temps
L'escadre italienne arrivée sur zone près du Pola n 'est pas préparée au combat car les canons ne peuvent irere car les tapes de bouches sont en place
Ils sont surpris car l escadre Britannique les a reperé et ouvre le feu à une distance extrêmement courte d'environ 6 milles Les cuirassés britanniques Barham, Valiant et Warspite ouvre le feu . Le Zara, qui avançait en tête de la formation, fut touché par de nombreuses salves de gros calibre, qui le mette hors de combat en quatre minutes environ, sans avoir la possibilité de s'éloigner ou de riposter.


Le commandant ordonne le sabordage; tandis que l'ordre était exécuté par un groupe de 10 volontaires  sous les ordre de l ingénieur naval  Domenico Bastianini, le destroyer HMS Jervis est arrivé et  lancé quatre torpilles contre le croiseur.
Coupé en deux  le Zara a explosé. 782 des 1098 hommes à bord sont morts, dont l'amiral Cattaneo et le commandant du navire, CV Luigi Corsi, qui avait décidé de couler avec le navire. Parmi les survivants, 279 ont été capturés par les Britanniques.


 

   


Copyright © 2003-2023 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Vincent Burgat
Jean Pierre Heymes
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Luc Druyer
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Laurent Bouysse


Nb de visiteurs:6140989
Nb de visiteurs aujourd'hui:1571
Nb de connectés:62