Sottomarino 1942 Perla Maquette Venise Musée naval









Sottomarino Perla 1942 Maquette Venise Musée naval
English Translation

 


Historique Voir ICI
History Click HERE

 

Serie "600" classe "Perla":
Equipage : 4 officiers, 40 sous-officiers et matelots
Déplacement:
- surface : 695,00 t (petites différences de tonnage entre unités construites par différents chantiers)
- immergé : 855,00 t
peut Plonger à 80 m
Dimensions:
- Longueur : 60,20 m - Largeur : 6,45 m - Tirant d'eau : 4,70 m
Motorisation
En surface
2 moteurs FIAT Diesel (pour les sous-marins Perla, Gemma, Berillo, Onice, Iride , MM.TT. du CRDA pour Diaspro, Turchese et Coralo tandis que MM.TT. Tosi pour Ambra et Malachite ), 2 hélices
- Puissance : 1 400 ch
- Vitesse maximale en surface : 14,0 nœuds (légères variations de vitesse et d'autonomie entre sous-marins équipés de moteurs différents)
- Autonomie en surface : 2 500 milles à 12 nœuds - 5 200 milles à 8,0 nœuds
en  plongée :
2 moteurs de propulsion électrique CRDA (pour les sous-marins Perla, Gemma, Berillo, Onice, Iride, Diaspro, Turchese et Coralo tandis que MEP Marelli pour Ambra et Malachite )
- Puissance : 800 ch
- Vitesse max : 7,5 nœuds
- Autonomie en plongée : 7 milles à 7,5 nœuds - 74 milles à 4 nœuds
Armement:
- 4 tls AV de 533 mm, 4 torpilles de 533 mm
- 2 tls AD de 533 mm, 2 torpilles de 533 mm
- 1 canon de 100/47 mm
- 2 mitrailleuses simples 13.2

Internet

Aperçu de la classe

Le "Perla" représentait, en pratique, une répétition de la série "Sirena"; les modifications qui leur ont été apportées par rapport aux unités de la série précédente ont consisté en
Un agrandissement de la fausse tour en partie haute
Installation de moteurs plus modernes
Installation d'un radiogoniomètre pouvant être manœuvré depuis l'intérieur de la coque.
Les améliorations apportées et l'agencement des nouveaux équipements de climatisation impliquaient une légère augmentation du déplacement par rapport à la classe « Sirena »
L'augmentation de l'approvisionnement en carburant a également augmenté l'autonomie de ces unités par rapport à la série précédente.

Internet

L' Iride et l' Ambra , respectivement en 1940 et 1942, réalisent d'importants travaux afin de pouvoir transporter  de véhicules d'assaut ; des modifications légèrement différentes leur ont été apportées,
Dans les deux cas les caissons pour les "cochons" (ou SLC, torpilles lentes) ont été placés immédiatement en avant et en arrière du massif et la tourelle qui a été adapté pour cette utilisation spéciale et  le canon a été déposé


Cette classe a pleinement confirmé les excellentes qualités nautique de la classe "600" même dans les climats tropicaux et exceptionnelles
La Perla après de l'évacuation de l'AOI a réussi à faire le tour de l'Afrique  et à atteindre la base atlantique italienne de Bordeaux à l'image de autres unités océaniques

 

 

Unités de la série "600" classe "Perla":
Sous -marin royal PERLA Chantier naval: CRDA, Monfalcone
Mise en place : 31.08.1935, Lancement : 03.05.1936, Livraison : 08.07.1936, Capture : 9 juillet 1942, Radiation : 18.10.1946
Sous -marin royal GEMMA  Chantier naval: CRDA, Monfalcone
Mise en place : 07.09.1935, Lancement : 21.05.1936, Livraison : 08.07.1936, Coulé : 8 octobre 1940, Radiation : 18.10.1946
Sous -marin royal BERILLO Chantier naval: CRDA, Monfalcone
Mise en place : 14.09.1935, Lancement : 14.06.1936, Livraison : 05.08.1936, Coulé : 2 octobre 1940, Radiation : 18.10.1946
Sous -marin royal DIASPRO  Chantier naval: CRDA, Monfalcone
Installation : 29.09.1935, Lancement : 05.07.1936, Livraison : 22.08.1936, Radiation : 01.02.1946
Sous -marin Royal TURQUOISE Chantier naval: CRDA, Monfalcone
Installation : 28.09.1935, Lancement : 19.07.1936, Livraison : 21.09.1936, Radiation : 01.02.1946
Sous -marin royal CORALLO Chantier naval: CRDA, Monfalcone
Mise en place : 01.10.1935, Lancement : 02.08.1936, Livraison : 26.09.1936, Coulé : ?? Décembre 1942, Radiation : 18.10.1946
Sous -marin royal AMBRA Constructeur: OTO - La Spezia
Mise en place : 28.08.1935, Lancement : 28.05.1936, Livraison : 04.08.1936, Coulé : 9 septembre 1943, Radiation : 27.02.1947
Sous -marin royal ONICE Constructeur: OTO - La Spezia
Installation : 27.08.1935, Lancement : 15.06.1936, Livraison : 01.09.1936, Radiation : 18.10.1946
Sous -marin royal IRIDE Constructeur: OTO - La Spezia
Mise en place : 03.09.1935, Lancement : 30.07.1936, Livraison : 06.11.1936, Coulé : 22 août 1940, Radiation : 18.10.1946
Sous -marin royal MALACHITE Constructeur: OTO - La Spezia
Mise en place : 31.08.1935, Lancement : 15.07.1936, Livraison : 06.11.1936, Coulé : 9 septembre 1943, Radiation : 18.10.1946

Internet

Activité en classe

Les unités, une fois prêtes, sont allées compléter les squadriglie des sous-marins classe 600 des groupes de La Spezia (12e et 13e) et de Messine (34e et 35e) et ont commencé leur activité de formation avec les deux exercices dans les eaux métropolitaines et avec des croisières d'endurance principalement dans le Dodécanèse et, dans une moindre mesure, le long de la côte de l'Afrique du Nord italienne. Ces croisières ont commencé immédiatement après la formation initiale des unités et donc de fin 1936 à fin 1937 elles se sont déroulées à un rythme rapide.
Pendant la guerre d'Espagne, sept unités de la série accomplirent dix missions spéciales avec un séjour total en mer de 120 jours ; Iride et Onice ont également été prêtés à la marine espagnole pendant environ trois mois et ont opéré de manière indépendante.
Les Perla et Gemma , en 1938, sont envoyées en mer Rouge et rapatriées l'année suivante remplacées par Onyx , Berillo et Iris qui retournent à leur tour dans les eaux métropolitaines avant le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale. Les  Ambra et Malachite entre 1938 et 1940 ont été pendant de longues périodes déplacées en dehors des bureaux métropolitains, s'arrêtant principalement à Tobrouk.Au début des hostilités, quatre unités étaient implantées à La Spezia, trois à Cagliari, deux à Augusta et une, la Perla , à Massaua où il était revenu après les travaux effectués en Italie.L'activité guerrière de ces bateaux commença par des embuscades offensives, comme pour les autres unités sous-marines de la Méditerranée, partant principalement de Cagliari, Augusta et Messine
Activité opérationnelle
Lancée à Monfalcone le 3 mai 1936,  il est mis à disposition du Commandement Maritime de Pola pour la période des travaux de préparation et des tests de réception.
Il fut livré à la Regia Marina le 8 juillet 1936 et déployé à Augusta dans le cadre de la 35 Squadrilia de Messina
La même année, l'unité a effectué une croisière d'entraînement qui l'a amenée à mouiller dans à Tobrouk, Bengasi, Porto Bardia, Lero, Rodi, Scarpanto, Stampalia, Calino, Patmo, Portolago, retournant à Augusta.
Lors de la croisière d'entraînement suivante, en 1937, l'unité opère principalement dans leseaux nationales retournant à Tarente d'où, en 1938, elle est envoyée en mer Rouge pour s'entraîner par temps chaud. De retour en Italie en 1939, en 1940, elle est de nouveau transférée à Massawa, où elle se trouve au début des hostilités.
Le 19 juin, sous les ordres du lieutenant Mario Pouchain, elle quitte Massawa pour aller en embuscade dans le golfe de Tagiura, où il restera jusqu'au 9 juillet. Le système de climatisation à bord a rapidement commencé à mal fonctionner, de sorte que la température à l'intérieur du bateau a augmenté rapidement.
Le commandement à bord s'est arrangé pour le nettoyage des filtres, sachant que l'opération entraînerait une certaine perte de chlorure de méthyle, mais sachant aussi que, selon les données techniques en possession  les conséquences  de la diffusion  de ce fluide réfrigérant à l intérieur du bâtiment ne serait pas trop grave pour la santé de l'equipage.
Dans la nuit du 21 juin, après avoir nettoyé les filtres, cinq membres d'équipage se sont sentis mal et le lendemain leur état s'est aggravé, avec de graves symptômes de déséquilibre psychique.
Le 22, le commandant en second  et d'autres hommes ont commencé à montrer des signes d'altération mentale. Le commandant a cependant décidé de poursuivre la mission, se déplaçant vers la zone opérationnelle dans la soirée du même jour.
Entre-temps, le sous marins Ferraris revient  à Massawa avec l'équipage à moitié empoisonné au chlorure de méthyle, aussi il demander à la Perla de retourner immédiatement à la base. Sur le chemin du retour, d'autres membres d'équipage, dont le commandant lui-même et l'ingénieur en chef, sont tombés malades et le 24 juin, plus de la moitié de l'équipage était complètement inefficace et de nombreux hommes ont même dû être ligotés. Pendant la journée, le bateau était obligé de se reposer sur le fond, la température interne atteignant 64°.
Le 26 un marin meurt et le Commandant décide alors de faire surface et de rejoindre la base au plus vite, mais l'unité est aussitôt identifiée par un destroyer britannique et contrainte de replonger pour échapper au destroyer . Le lancement de nombreuses charges de profondeur, ne causent pas  de dommages au bateau.
Le Perla continue sa navigation en surface   vers Massawa; mais à environ 20 milles de Sciab Sciach, il s'échoue et, malgré tous les efforts pour le libérer, est bloqué.
Le 27 juin, une formation navale britannique identifie le bateau et le soumet  à un bombardement auquel la Perla  réplique avec son canon  et elle est  heureusement sauvée de la destruction par

l'intervention d'une formation de SM  81 Pipistrello qui bombarde la formation ennemie, la forçant à s'éloigner.


Rapidement secourue, l'unité est ensuite dégagée de l'échouement et remorquée jusqu'à Massawa où elle ne subit que de brèves réparations, compte tenu du faible potentiel de la base.

 


A l'approche de la chute de Massawa aux mains de l'ennemi. il fut décidé d'envoyer toutes les unités présentes en France, à la base de Betasom (Bordeaux). La marine allemande se chargea de leur ravitaillement en mer et le 1er mars 1941 la Perla quitta Massawa pour le nouveau quartier général dans des conditions d'efficacité décidément médiocres.
Immédiatement après le départ de Massawa, l'unité, sous le commandement du lieutenant Bruno Napp, est attaquée par un avion britannique Bristol "Blenheim" mais le bombardement avec des bombes de profondeur, ne produit aucun dommage.
Pendant la navigation, il a été ravitaillé trois fois; parmi les unités de ravitaillement, il y avait aussi le croiseur corsaire allemand Atlantis . La Perla arrive à Bordeaux après 81 jours de navigation et après avoir parcouru plus de 13 000 milles.
Après quatre mois de travaux intensifs sur cette base, il appareille du Verdon le 20 septembre, traverse le détroit de Gibraltar et arrive à Cagliari le 3 octobre 1941.
Le 11 mai 1942 à l'est de l'île de La Galite, l'unité, sous le commandement du lieutenant Giovanni Celeste, attaque le mouilleur de mines rapide Welshman et lance deux torpilles sur l'unité, à bout portant, amis qui echoue en , en raison d'une mauvaise évaluation de la vitesse soutenue par le mouilleur de mines.
Dans l'après-midi du 9 juillet 1942, l'unité, sous le commandement du lieutenant Gioacchino Ventura, a aperçu une unité de surveillance côtière près de Beyrouth et l'a attaquée avec le lancement de deux torpilles qui ont cependant été évitées.
Immédiatement soumis à une contre attaque avec le lancement de nombreuses charges  il est contraint d'émerger en raison des échecs signalés.
Le commandant a décidé de saborder le bateau mais en raison des pannes signalées, certaines bouches d'aération ne s'ouvrent pas de sorte que la corvette britannique HMS Hyacinth a pu interrompre les manœuvres de sabordage et capture la Perla qui est remorquée jusqu'à Beyrouth.
Restauré et rebaptisé P 712 , le bateau fut ensuite vendu à la Marine Hellénique,ou il sert sous le nom deMatrozos jusqu'en 1947.
Pendant le conflit, l'unité a effectué 8 missions exploratoires-offensives et parcouru 6 845 milles qui, ajoutés à ceux parcourus dans l'océan, totalisent environ 20 000 milles.

 

 

 

   


Copyright © 2003-2023 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Vincent Burgat
Jean Pierre Heymes
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Luc Druyer
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Laurent Bouysse


Nb de visiteurs:6156630
Nb de visiteurs aujourd'hui:1415
Nb de connectés:41