Tancík CKD AH-IV Stridsvagn M37 Arsenalen Suède









Tancík CKD AH-IV  Stridsvagn M37 Arsenalen Suède
English Translation
 

 

Historique Voir ICI
History Click HERE

 

 

 

Stridsvagn M37
Ce char n’est en fait qu’un char tchécoslovaque le Tancík CKD AH-IV qui est un char d'infanterie légère datant de1936 dont 157 engins furent construits pour l’armée tchécoslovaque par la société CKD
CKD (?eskomoravská Kolben-Dan?k) était déjà à l’origine du premier char tchèque produit en série, le VZ 33 tankette.


Mais ce char n’ eut qu’une production confidentielle en raison de plusieurs défauts de conception, notamment l'absence de tourelle Les autres problèmes sont tellement nombreux visibilité,direction,suspensions et même l'armement qu’ils ont conduit à l'annulation de toute commande supplémentaire


Aussi l'ingénieur en chef de CKD a conçu un véhicule nouveau véhicule plus grand, équipé d'une tourelle dessalée sur la droite et d'une toute nouvelle suspension l’AH-IV. Malgré quelques bonnes caractéristiques, l'AH-IV n'a jamais été commandé par l'armée tchèque, mais il a trouvé des prises de commande à l'exportation.
Quatre prototypes ont été construits en 1937 et 153 commandes ont été passées par l'Iran, la Roumanie, la Suède et l'Éthiopie.
 Malgré un armement limité, ce char léger était extrêmement fiable et sa carrière a été assez longue car les modèles iraniens et éthiopiens étaient encore en service à la fin du XXe siècle.

Historique Tancík AH-IV
Comme l'ancien vz. 33, la coque de l'AH IV était constituée d'une ossature de poutres en acier "cornières", sur lesquelles des plaques blindées (6 à 12 mm/0,24-0,47 po d'épaisseur) étaient rivetées.
Le conducteur se trouvait à gauche et il avait une bonne visibilité à travers un volet blindé et une vitre pare-balles. à sa droite plaqué à la paroi droite  du châssis se trouvait  soit
un canon Zbrojovka Brno ZB vz. 26 ou des Mitrailleuse vz. 30 mise à feu par une cable Bowden.

La tourelle décalée était placée sur le côté droit, et elle était équipé dune mitrailleuse vz. 35/37 de 7,92 mm (0,31 in) bien protégée par un mantelet blindé et montée sur rotule
La tourelle étant assez petite le vz. 35/37 était plus court afin de servir dans les chars.Il avait une provision de 3700 cartouches.

 

 

Le moteur était un Praga six cylindres refroidi par eau de 3,4 litres de 55 ch à 2500 tr / min, pour un rapport de 14 ch / tonne. La vitesse maximale était de 45 km / h sur terrain plat et sur route, ce qui était bien meilleur que l'ancienne tankette,
Seul problème le moteur, qui se trouvait dans la partie arrière du compartiment de combat, n'était pas compartimenté, et pour refroidir il devait compter sur les écoutilles du commandant et du conducteur
Ce moteur possédait une transmission semi-automatique Praga-Wilson et une boîte de vitesses à 4 vitesses avant / 1 arrière.
La suspension et la transmission étaient toutes nouvelles et la caractéristique la plus réussie de ce modèle, avec quatre grandes roues suspendues par des ressorts à lames. 
Il ne possédait qu’un seul galet de retour au milieu,  Les barbotins se trouvait à l’avant
Les chenilles étaient composées de maillons en métal doux de taille moyenne, avec une pression au sol totale de seulement 0,5 kg/cm2. Il était capable de traverser un fossé de 1,5 m de large, de gravir un obstacle de 50 à 60 cm de haut et de traverser à gué un ruisseau de 80 cm de profondeur.
Premiers clients
Iran AH IV
L'empire iranien a choisi le modèle tchèque léger dès qu'il était disponible, passant une commande initiale de 50. Ils ont été construits et expédiés en 1936-37 et l'armement a été expédié séparément et monté à la fin de 1937. Après les deux premières années d'utilisation, l'armée en fut si satisfaite que deux autres commandes furent passées, de 100 et 300 machines, à livrer de fin 1939 à 1941.
Cependant la guerre arreta ce processus. Ils étaient les plus légers de toutes les sous-versions, équipés de mitrailleuses vz. 26 et 36
Ils ne furent utilisés qu’une fois lors de l'invasion anglo-russe de la Perse en août-septembre 1941. Ces chars, faisant partie des 1ère et 2ème divisions d'infanterie, étaient postés près d'Ahwaz, en attendant l'invasion britannique. Ils n'ont jamais tiré un coup de feu
Roumanie AH-IV-R

 

Le 14 août 1936, les Roumains signent un contrat pour 36 machines, légèrement modifiées
CKD devait livrer ces chars dans un delai tres bref soit sept mois après la livraison du prototype.
 Cependant, tant de changements ont été apportés à la commande que les délais n'ont été respectés que pour le premier lot de dix.
 Ils ont été minutieusement testés lors des manœuvres d'octobre 1937 et ont été renvoyés à l'usine pour d'autres modifications. Au final, le processus de livraison et l'acceptation tardive firent que ces AH-IV-R ne furent acceptés en service qu'en septembre 1938.
La société Malaxa de Bucarest acquit une licence mais ne produisit qu'un seul char  Ces modèles légèrement plus lourds ont combattu lors de l'offensive générale de l'Axe en Russie (Barbarossa), dans le cadre de l'offensive du secteur sud.

 

 


 

 

 

Suède le Stridsvagn M/37

 

Après des essais réussis en hiver, sur un terrain accidenté, la Suède a commandé 48 Strv M/37 ( désignation locale) en 1937, à construire localement, à l'usine d'Oskarshamn.
Les principales différences porteront sur la motorisation avec un moteur local le Volvo FC-CKD plus puissant, développant 85 ch, et un blindage plus épais, jusqu'à 15 mm coulé par Avesta. 
La coque était beaucoup plus haute et plus grande (3,4x1,85x1,96 m) et le poids total est passé à 4,68 tonnes (5,16 tonnes en ordre de combat). La mitrailleuse fixe du conducteur a été supprimée et le modèle dans la tourelle a été remplacé par un jumelage suédois Ksp m/36 Strv (alimenté avec 3960 coups)
La tourelle elle-même était surélevée par une coupole d'observation supplémentaire. La vitesse maximale était maintenant de 60 km/h et l'autonomie de 200 km . C'était l'un des chars les plus rapides et les plus agiles au monde lorsqu'il fut finalement mis en service en 1938-1939. Ils étaient encore en service en 1953.
Éthiopie l’ AH-Ivb
Les versions éthiopiennes furent en effet achetées après-guerre, en juin 1948, et dûment modernisées.
Ils possédaient un moteur diesel Tatra 114 récent (65 ch/2200 tr/min), avec une autonomie accrue de 200 km une vitesse de pointe de 42 km/h
Les dimensions et l'armement ont à peine changé. La commande a été honorée et ils ont été expédiés à Djibouti, puis acheminés par chemin de fer en mai 1950 jusqu'à Addis-Abeba.
Ils furent les plus actifs de tous, avec une carrière s'étendant sur près d'un demi-siècle et de nombreux engagements tels que la guerre d'indépendance érythréenne , la guerre civile éthiopienne , la guerre d'Ogaden et finalement la guerre frontalière éthiopienne-somalienne de 1982 .
   


Copyright © 2003-2022 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Vincent Burgat
Jean Pierre Heymes
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Luc Druyer
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Laurent Bouysse


Nb de visiteurs:6028216
Nb de visiteurs aujourd'hui:475
Nb de connectés:28