Sous Marin Classe Boreï, K 549 Knyaz Vladimir









Sous Marin Classe  Boreï, K 549 Knyaz Vladimir
English Translation

 

Historique Voir ICI
History Click HERE
 
A noter que depuis  2013 la Russie a supprimé le blason et le numéro d'immatriculation de ses sous-marins opérationnels ou procédant à des essais d'armement, en effet pour un un sous marin l'objectif premier  est de rester caché pour l'adversaire. Les matricules et les blasons, visibles à tout moment, sont des éléments d'identification aussi les sous-marins russes vont ainsi retrouver l'anonymat qui était de mise du temps de l'Union soviétique, et qui est la règle dans les principales forces sous-marines mondiales,
La Russie dispose actuellement de quelque 70 sous-marins opérationnels. Outre des blasons, ils poraitent un numéro d'immatriculation à trois chiffres blancs qui devait changer tous les deux ans Chaque sous-marin reçoit aussi un numéro tactique, K-18 ou K-114 par exemple, qui est gravé sur une plaque de cuivre placée dans le poste de commandement.
 
https://www.turbosquid.com/fr/3d-models/project-955-borei-class-model-1457516
K 549 Knyaz Vladimir
K 549 Knyaz Vladimir Avant
K 549 Knyaz Vladimir Arrière
Kiosque
A noterles  trappes de secours pour mise en place sous marin de secours ou DSRV pour Deep Submergence Rescue Vehicle à l avant et à l arriere 
16 tubespour missille  RSM-56 Bulava(3M30 OTAN: SS-N-32 dans deux ensembles
 
Nouvel arrangement de tubes lance-torpilles (B) avec seulement six (au lieu de huit) tubes. La disposition du tube leurre (A) est la même que celle des trois premiers bateaux qui utilisaient des sections d’étrave de sous-marin de classe AKULA.
OTAN : Classe DOLGORUKIY. Le nom de rapport OTAN «Yankee» a déjà été inventé pour le sous-marin lance-missiles balistiques Project 667 (SSBN) qui est entré en service à la fin des années 1960. Le nom de code a été donné, dit-on, en raison de sa forte ressemblance avec les SNLE de la marine américaine en termes de mise en page. Depuis que les SNLE russes du YANKEE ont divergé de leurs homologues occidentaux à bien des égards, mais le dernier type, le Borei-A, est un retour aux caractéristiques occidentales.
Pr.955 Borei Classe SSBN. Production en série originale d’un nouveau sous-marin de missiles balistiques (SSBN) utilisant, en partie, des composants de sous-marins d’attaque de classe AKULA (SSN). 3 construit.
Pr. 955A Borei-II classe SSBN (alias Borei-A). Suivi de la toute nouvelle version améliorée du SSBN (voir ci-dessous).
Pr. 955K Borei-K Classe SSGN. Proposition de variante de sous-marin de missiles de croisière, très probablement en tant que rival de la classe HUSKY
 
Le K-549 Knyaz Vladimir  est le premier de la variante améliorée du Pr.0955A (alias 09552) Borei-II. La classe Borei constituera l’épine dorsale de la future force de dissuasion nucléaire en mer de la Russie.
Le design intègre de nombreuses influences de design occidentales. Ceux-ci incluent une poupe et une voile qui ressemblent à des sous-marins de l’US Navy. Les trois premiers bateaux de la classe Pr.955 BOREI ont été construits à partir de sections de coque inachevées de sous-marins d’attaque de classe AKULA et de sous-marins de missiles de croisière de classe OSCAR. Le Borei-A est cependant complètement nouveau. Les dimensions hors tout sont légèrement plus longues. Bien que la disposition interne soit probablement très similaire, la nouvelle construction aura permis quelques remaniements internes.
 
Il y a des signes clairs que les sous-marins de missiles balistiques russes sont en mer plus intensivement que dans un passé récent, rétablissant probablement un système de dissuasion en mer continu (CASD). En mai 2018, le premier bateau de la classe BOREI, Yuri Dolgoruky (K-535), a lancé une salve de quatre SLBM RSM-56 Bulava (SS-N-32). Cela souligne la maturation du missile Bulava, qui a mis du temps à atteindre la disponibilité opérationnelle.
Les photos partagées en ligne le 29 avril 2019 confirment que le Pr.955A Borei-A dispose d’un nouvel arrangement de tubes lance-torpilles (B) avec seulement six (au lieu de huit) tubes. La disposition du tube leurre (A) est la même que celle des trois premiers bateaux qui utilisaient des sections d’étrave de sous-marin de classe AKULA.
 
Le BOREI-I / II remplacera toutes les anciennes classes de sous-marins de missiles balistiques (DELTA-III et DELTA-IV) dans les flottes du Nord et du Pacifique Le schéma montre le diamètre de la coque à pression restant à 11 m dans le compartiment à missiles. Ce n’est pas ainsi que la plupart des schémas sur Internet russe le montrent. Certains analystes estiment cependant que la coque sous pression est du même diamètre depuis la proue jusqu’au compartiment réacteur (@ 11m de diamètre, selon les classes AULA et OSCAR). D’autres analystes pensent que le compartiment des missiles pourrait être à simple coque.
La différence la plus visible par rapport à la ligne de base Pr.0955 est les gouvernails verticaux tout en mouvement de style occidental avec des plaques d’extrémité ajoutées aux hydravions. Le tube de réseau de sonar remorqué a été déplacé du haut du gouvernail vertical supérieur à l’hydravion côté tribord. Il est possible qu’il y ait un deuxième réseau remorqué du côté bâbord:
 
Une autre mise à jour est ce qui semble être un nouveau sonar à flancs fonctionnant sur toute la longueur du compartiment des missiles. Il s’agit probablement d’un tube cylindrique enterré dans la double coque et peut faire partie du système passif basse fréquence MG-541EM (??-541??) qui comprendrait également le réseau remorqué:
Des explications alternatives incluent ceci étant un hangar pour le réseau remorqué quand il est rétracté, ou une sorte de réservoir.
Le «dos de tortue» recouvrant le compartiment des missiles a été caréné pour présenter une section transversale plus lisse et plus inclinée. Malgré certains rapports selon lesquels la charge du missile serait portée à 20, il semble qu’il reste 16 RSM-56 Bulava SLBM. Cela nécessitera cependant des photographies beaucoup plus claires pour confirmer:
Le missile RSM-56 Bulava (3M30OTAN: SS-N-32) a une portée de 5 800 milles (5 040 nm) et peut transporter 6 MIRV (Multiple Independent Reentry Vehicles) de 150 kt et jusqu’à 40 leurres. Le programme de test a initialement connu quelques échecs et l’avenir du missile semblait incertain, mais il est en service opérationnel depuis 2013. Rien n’indique que le BOREI-II transporte un complexe de missiles différent.
 
BOREI-I avec un banc d’essai de sonar à l’avant et probablement un mât de caméra sur le pont de missiles.
Notez que sur au moins un des Pr.0955 d’origine, les écoutilles de missiles elles-mêmes ne s’alignent pas exactement avec les panneaux d’écoutille visibles sur le côté du sous-marin. Il y a cependant 16 tubes dans deux ensembles serrés de 4×2.
La classe BOREI hérite de 6 tubes externes à usage spécial (SPETS) externes de 6 x 533 mm (21 « ) dans l’arc qui sont utilisés pour loger le système de défense anti-torpille REPS-324 Shlagbaum (barrière). Le système lance MG-104 Brosok ou MG- 114 Beryl mobile Princeermeasures. Il est concevable qu’ils puissent également déployer la torpille anti-torpille MG-15. Cette fonctionnalité a été héritée des trois sous-marins d’attaque de classe Pr.971U Improved-AKULA (officieusement AKULA-II et AKULA-III) cannibalisés pour les sections de proue des trois premiers BOREI. On ne sait pas si le nouveau BOREI-II conservera ceci:
   


Copyright © 2003-2023 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Vincent Burgat
Jean Pierre Heymes
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Luc Druyer
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Laurent Bouysse


Nb de visiteurs:6162335
Nb de visiteurs aujourd'hui:1349
Nb de connectés:21