Fliegerhorst Deelen, Arnhem









 
Fliegerhorst Deelen, Arnhem. -


 

 

 

 

Presque immédiatement après la capitulation en 1940, les Allemands ont commencé la construction de Fliegerhorst Deelen, ainsi que d'autres aérodromes tels que Venlo

les pistes avaient la forme d'un A. Des hangars et des résidences ont été construits, mais le batiment le plus impressionnant était l'énorme bunker de communication, qui portait le nom de code Diogène.
Sur plus de 900 bâtiments qui ont été construits à l'époque, plus de 200 ont été préservés. Ces bâtiments ont été pour la plupart camouflés par les allemands en leur donnant la forme d’une ferme ou une grange  dans un style dit Heimatschutz
afin de les intégrer dans le paysage existant. 
 Aussi la plupart des bâtiments ont donc été conçus comme des fermes ou des granges ′′ néerlandaises avec des murs de 50 centimètres d'épaisseur et de volets en acier,Ces Volets étaient dits Splittersicher car ils offraient une protection contre les éclats de bombe. 
Pour ce faire les batiments ont été groupés afin de recréer quinze faux villages pour empêcher la reconnaissance aérienne.
La base aérienne de Deelen 
elle est située juste au nord de la ville d' Arnhem dans la province de Gueldre . Il s'agit d'un ancien aérodrome auxiliaire militaire néerlandais qui a été achevé juste avant la Première Guerre mondiale .
En juillet 1913, le département de l' aviation de l'armée royale néerlandaise (LVA Luchtvaartafdeeling der Koninklijke Landmacht), établi à Soesterberg , se voit confier la tâche de patrouiller les frontières nationales pour maintenir la neutralité. L'aérodrome de Soesterberg était inadéquat pour l'accomplissement de cette tâche, donc des aérodromes auxiliaires ont été mis en place à Arnhem , Nieuw-Milligen , Gilze-Rijen , Venlo et Vlissingen . Le camp LVA était situé au nord-est du domaine de Vrijland dans la municipalité d'Arnhem. 
Pendant la Seconde Guerre mondiale , l'aérodrome a été entièrement rénové à Fliegerhorst pour la Luftwaffe et Fliegerhorst Deelen est devenu le plus grand aérodrome allemand des Pays-Bas. 
De mai 1940 à septembre 1944, au nord-ouest du Vrijland, en partie sur 2 000 ha du parc De Hoge Veluwe , un nouvel aérodrome de 4 000 ha d'une circonférence de 25 km est construit pour la Luftwaffe sous le nom de Fliegerhorst Deelen (nom de code : Alster ). C'est devenu la plus grande base aérienne allemande aux Pays-Bas et était hiérarchiquement sous 'Leithorst' Schiphol . Les Pays-Bas - appelés par la Luftwaffe sous le nom de " Luftgau Holland " - étaient l'une des principales bases de la Luftwaffe pour les attaques contre l'Angleterre et la première ligne de défense contre les raids aériens alliés sur l'Allemagne nazie
 
 
Un certain nombre de batteries FLAK lourdes ont été placées autour de l'aérodrome pour la sécurité. 
Un chemin de fer a été construit pour fournir du carburant et des munitions.
Les wagons étaient poussés par une locomotive qui était constamment sous vapeur dans un hangar
Du côté sud de l'aérodrome se trouvaient un certain nombre de voies d'évitement et de plates-formes de chargement et de déchargement. De là, une locomotive à vapeur ou une locomotive poussait les wagons dans le champ vers le coin nord-ouest où se trouvait le dépôt de munitions et de carburant. Plusieurs plates-formes de chargement et de déchargement et deux grands hangars de stockage (Hobaghalle et Junckershalle).
Une locomotive diesel-électrique du type Sik était conduite quotidiennement de la gare de triage d'Arnhem à l'aéroport .
 
 
Les locomotives à vapeur étaient utilisées pour le transport lourd . Une branche du chemin de fer s'est dirigée vers le nord dans le parc De Hoge Veluwe pour des dépôts de carburant et de munitions avec leur propre quai de chargement. Une autre branche courait vers le sud jusqu'à la ferme (de récupération) Rijzenburg (sur le Koningsweg) et servait à la construction du Grossraum-Gefechtsstand,OU poste de commandement des chasseurs de nuit. le Diogenesbunker , au sud adjacent au Divisionsdorf .
 
 
Bien que l'aéroport était déjà opérationnel en 1941, la construction de toutes sortes de bâtiments et d'installations se poursuivit jusqu'en 1944. 
La conception des bâtiments était conforme aux normes de la Luftwaffe les plus modernes de l'époque et comprenait une protection contre les bombes et un vaste camouflage intégré
Les concepteurs de ces complexes appartenaient à la Stuttgarter Schule, qui s'efforçait de se développer sur la base une architecture reprenant  le style de la région aussi Les bâtiments, avec des murs d'environ 50 cm d'épaisseur, sont pour la plupart construits dans ce qu'on appelle le « Heimat Schutz Architektur » ou « Heimatstil », un style architectural semblable à une ferme, lié à l'école de Delft. Ce style, qui s’est développé au début du 20ème siècle, se caractérise par une adaptation à l'architecture locale pour que les nouveaux bâtiments s'y intègrent parfaitement.
 En utilisant des briques brun-rouge, des tuiles rouges, des toits font qu ces bâtiments s'intègrent parfaitement dans l'environnement rural. Le camouflage des ateliers et des hangars, situés discrètement entre les arbres, était encore accentué par les fenêtres, volets et portes peints sur les murs. 
Les bâtiments étaient construits par des entrepreneurs néerlandais et des travailleurs bénévoles contrairement au WOL en vigueur construit  La construction a été en grande partie réalisée par la CONBA (Combination Barrack Construction Arnhem), une joint-venture d'entrepreneurs d'Arnhem.
Une véritable ferme pour l'approvisionnement en nourriture et l'élevage de lapins angora pour la fourrure a également été construite.
Au total il y eu un système de pistes pavées en forme de A majuscule avec 1 piste de 1 700 mètres et deux pistes de 1 300 mètres. 
De plus, 60 hangars d'avions couverts et 100 bâtiments ont été ajoutés, avec 2 halls de réparation chauffés (Werfte) pour les réparations importantes et le remplacement des moteurs.
Plus tard, le bunker Diogène a été construit au sud-ouest de l'aérodrome ;
C’etait le centre de contrôle des vols pour les Pays-Bas, la Belgique et le nord de la France.
 
 
 
 
 Près de Terlet les stations radio sentinelles allemandes ( Terose I, II et III) ont été construites et 3 groupes de Flak ont été postés à Deelen pour la protection .
 
Au plus fort de la guerre aérienne au-dessus des Pays-Bas en 1943, 110 avions allemands étaient stationnés à Deelen et environ 3 000 soldats allemands travaillaient sur la base. 
Pendant la guerre, Fliegerhorst Deelen abritait diverses unités de la Luftwaffe, à la fois des chasseurs de jour (Jagd Geschwader en abrégé JG), des bombardiers (Zerstorer Geschwader, ou ZG) et des chasseurs de nuit (NJG). 
De 1940 à 1945, diverses unités de la Luftwaffe étaient stationnées au Fliegerhorst Deelen [
Les unités ont été affectées aux 1ère et 3ème Jagddivision et placées sous le commandement de Fliegerhorst-Kommandantur E 25/VI (1940-1942) puis sous Fliegerhorst-Kommandantur E (relegbar) 201/XI (1943-1945)
 
 
 
Stab / NJ agd G eschwader 1 (7 septembre 1940 - 3 décembre 1943) sous Oberst Wolfgang Falck (1940) et Oberst Werner Streib (1943) 
 
 
II gruppe NJG1  45 et 6 staffel (7 septembre 1940 - 3 mai 1941) avec Dornier Do 17Z 
I gruppe / NJG 6 (18 - 20 juin 1944) 1,2 et 3 staffel avec Bf 110
 
 
I gruppe / K ampf G eschwader 6 (2 - 6 mars 1943 et 14 mars -17 mai 1943) avec Junkers Ju 88 
III gruppe / KG 6 (1-4 septembre 1944) avec Messerschmitt Bf 110 
III gruppe / KG 2 (14 juillet 1942 – 16 mars 1943) avec Heinkel He 111 
I gruppe / J agd G eschwader 1 (1er avril 1943 - 6 décembre 1943) 1,2 et 3 staffel avec Focke Wulf Fw 190 
II gruppe / JG 1 (22 juillet - 24 septembre 1942) 4 staffel avec Fw 190 
III gruppe / JG 1 (1er avril - 30 mai 1943) 7.8 et 9 staffel avec Fw 190 
IV gruppe JG 1 (25 juillet 1943 - 2 janvier 1944) 10 staffel avec Fw 190
 
II gruppe / JG 26 (28 juillet - 6 août 1943) 4,5,6 et 7 staffel avec Messerschmitt Bf 109 
II gruppe / JG 54 (23 juin - 8 juillet 1943) 4 staffel avec Bf 109 
III gruppe / JG 54 (23 juin - 8 juillet 1943) 7.8 et 9 staffel avec Bf 109 
Lu ftbeo ba chtungsstaffel 1 (21 décembre 1943 – 13 janvier 1944) avec Bf 110 et Ju 88 
Lu ft na chrichten-Abteilung 61 (août 1941 - octobre 1942) 
4e, 7e et 12e Flak Gruppen
Avant la bataille d'Arnhem, l'aérodrome de Deelen a été lourdement bombardé à deux reprises. 
Le 15 août, 94 bombardiers Lancaster du 5e groupe de bombardiers de la RAF ont détruit les pistes, après quoi l'une des pistes a dû être réparée par des milliers de travailleurs forcés d'Arnhem. Les trous étaient remplis de tout, des bombes non explosées aux décombres et aux ordures. 
L'aéroport était de nouveau (partiellement) opérationnel après environ trois jours. 
Une deuxième attaque majeure de la RAF a eu lieu le 3 septembre, peu de temps après, la Luftwaffe a quitté l'aérodrome de Deelen. 
Cependant, l'aérodrome est resté en service jusqu'en mars 1945 en tant qu'aérodrome auxiliaire et dépôt pour les V1 qui ont été amenés par train.
 Après avoir été préparés à voler à Deelen, ces missiles ont été transportés  sur des remorques spéciales jusqu'au champ de tir du triangle Zutphen-Enschede-Deventer.
De 1946 à 1950, Deelen est devenu un lieu de stockage pour toutes sortes d'équipements de défense inutilisables. Au cours de cette période, littéralement, tout était garé sur le terrain, allant de l'équipement allemand capturé aux surplus de fournitures britanniques et américaines et à l'ensemble du parc de véhicules militaires canadiens mis au rebut. Au total 37 000 véhicules ont été impliqués : motos, jeeps, camions légers et lourds, canons et chars
 
Bien que l'aérodrome ait été endommagé par les bombardements et la destruction des Allemands en retraite, Deelen a rapidement été de nouveau utilisé comme base aérienne. On a même évoqué brièvement qu'il devait devenir l'aéroport national en raison de sa situation centrale 
En partie à cause des protestations, entre autres, du parc national Hoge Veluwe, qui a revendiqué son territoire, ce plan a rapidement été écarté pour laisser la place comme aéroport international à Schiphol près d'Amsterdam. 
Il a été convenu que seul des avions légers seraient utilisés sur cet aéroport
Ce n'est que dans les années 57-63 que les chasseurs RF-84F Thunderflash du 306e Escadron de reconnaissance photographique tactique ont été stationnés. 
Par la suite, l'aérodrome est devenu la base des 298, 299 et 300 escadrons de reconnaissance et d'hélicoptères jusqu'à la fermeture de la base aérienne en 1996. Terrain d'aviation militaire (MLT) Deelen est actuellement un terrain d'entraînement pour la 11e brigade aéromobile avec ses Chinook et Cougar
   


Copyright © 2003-2022 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Vincent Burgat
Jean Pierre Heymes
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Luc Druyer
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Laurent Bouysse


Nb de visiteurs:5932276
Nb de visiteurs aujourd'hui:1255
Nb de connectés:73