Rome Ammon Jeune Avignon Musée Lapidaire









Ammon  Jeune Avignon Musée Lapidaire
English Translation

Historique Voir ICI
History Click HERE
 
 
Le dieu Ammon, qui est généralement représenté avec des cornes de bélier, n'était initialement vénéré que par les tribus du désert libyen. Il peut avoir été lié à Ba'al Hammon, un dieu des peuples sémitiques (par exemple, les Phéniciens et les Carthaginois ). Cependant, ce n'est qu'une hypothèse, basée uniquement sur la similitude des noms, et nous ne pouvons pas être vraiment certains de l'origine de ce culte  comme c'est presque toujours le cas lorsque nous discutons d'un aspect de la religion ancienne.
Le culte a été repris par les Égyptiens, qui ont identifié le dieu avec leur dieu suprême Amon ; ils appelaient le dieu de l' oracle "Amon de Siwa, seigneur de bon conseil". Le premier pharaon dit avoir sacrifié à ce dieu était Bocchoris (r.718-712), selon Tacite un écrivain latin du IIe siècle Ap JC  Ce temoignage  tardif ne peut pas être pris pour verité
Statuette d'Amon.  Rijksmuseum van oudheden, Leyde (Pays-Bas)
 
 
Un autre centre cultuel se trouve en macédoine  à Aphythis. Alexandre le grand  s'est rendu à Siwa en février 331 car d'après Arrien de Nicomédie , il  voulait imiter ses ancêtres légendaires Persée et Héraclès .
Ce qui est bizarre est que  Persée n'a jamaisétait mis au premiers rang dans la propagande d'Alexandre alores que  depuis le Ve siècle, Persée était considéré comme l'ancêtre des Achéménides, la maison royale persane ; et tout le monde savait que les rois macédoniens descendaient d'Héraclès. Suivre les traces d'Héraclès et de Persée était donc, en un sens, un préalable religieux à la conquête de l'empire achéménide
Il est possible qu'Alexandre ait déjà commencé à vénérer Ammon, car lors du sac de la ville grecque de Thèbes , il ordonna que la maison de Pindare soit épargnée. D'un autre côté, il n'y a aucune preuve qu'Alexandre adorait le dieu-bélier avant de visiter Siwa.
Quoi qu'il en soit, le résultat était important : Alexandre fut accueilli comme le fils d'Ammon et commença à croire qu'il était vraiment un demi-dieu. Selon une source qui est celle d' Ephippe d' Olynthus , Alexandre portait parfois les cornes de son divin père Ammon lors d'occasions publiques. Il faut d 'ailleurs qu'immédiatement après sa mort, il a été représenté de cette façon. Dans la tradition zoroastrienne , Alexandre était considéré comme un associé du mauvais esprit, l'éternel rival du dieu suprême persan Ahuramazda . Depuis, le diable est représenté avec des pattes et des cornes de bélier.
 
 
 
Un autre visiteur célèbr de ceet oracle fut  Hannibal ,  D 'après Appien D'halicarnasse dedans ses histoires Syrienne l'oracle  lui aurait predit qui'l  serait enterré à Libyssa,  Pour Hannibal  Libyssa était une ville d'd'Afrique. Cependant, il s'est avéré qu'il y avait une ville en Bithynie du même nom, et c'était bien le lieu de sépulture d'Hannibal, comme l' écrit l'historien Appien d'Alexandrie dans son Histoire des guerres syriennes .
A l'époque romaine, l'oracle n'était pas vraiment oublié, mais il n'y avait pas beaucoup de visiteurs. Pourtant, le dieu, maintenant connu sous le nom de Jupiter- Hammon, était toujours extrêmement populaire.

L'empereur Auguste a utilisé des images du dieu dans le forum qu'il a dédié à Mars le Vengeur à Rome, et les soldats de la Troisième Légion de Cyrénaïque étaient particulièrement dévoués à ce dieu
Masque de Jupiter-Ammon de Woerden
Le culte s'est  étendu jusqu'au Rhin , loin du lieu de naissance égyptien du dieu. Cela peut être illustré par l'impressionnant buste d'Ammon, qui a été découvert à Lechenich près de Bonn en Allemagne.
   


Copyright © 2003-2022 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Vincent Burgat
Jean Pierre Heymes
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Luc Druyer
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Laurent Bouysse


Nb de visiteurs:5853156
Nb de visiteurs aujourd'hui:1250
Nb de connectés:44