Canon 10cm K 04 Vierves/Viroin Belgique









Le 10 cm K04
Reportage et texte de J M Brams (Belgique)

English Translation

Les deux canons d’artillerie lourde de campagne allemands « 10cm K04 » de Vierves-sur-Viroin (Viroinval - Province de Namur – Belgique).
Bien que connaissant depuis plusieurs mois la présence de ces deux canons gardant le monument aux morts de 14-18 de Vierves, ce n’est que le 30 janvier 2007 que je leur rends visite


 
. Affûts assez endommagés et absence de roues n’enlèvent nullement la fierté des deux colosses. Depuis quand se trouvent-ils là et quelle est leur histoire ? Vestiges de 14-18 ? C’est probable. Faits remarquables, les canons sont du même modèle et l’un d’eux porte de belles gravures sur le tube. J’ai immédiatement réalisé un photoscope qui devra faciliter l’identification.
Le premier canon porte le n° de fabrication K.3602 Li.3788, l’affût le n° 123 suivi, après un espace, d’un chiffre ou d’une lettre illisible Le second canon porte le n° 97600, Ses gravures représentent :
Sur le tube, près de la culasse, un entrelacs portant les lettres majuscules RW surmontées d’une couronne et en dessous le chiffre romain II ainsi que la devise ULTIMAS.RATIO.REGIS » (Dernier Argument des Rois).Vers la bouche du tube, un grand aigle couronné serrant dans la patte droite un glaive pointé vers le haut et dans la patte gauche un faisceau de foudres, le tout surmonté par la devise « PRO.GLORIA.ET.PATRIA » (Pour la Gloire et la Patrie). A la bouche du tube, une gravure secondaire représente des feuilles dans un rectangle très large, peut être une couronne de laurier (1).
Ne connaissant rien aux canons, des recherches sur Internet m’ont heureusement rapidement mis en contact avec Bernard Plumier, un fana de l’artillerie de 14-18, qui après avoir planché tout un week-end (2), a solutionné l’identification des deux canons et m’a apporté les hypothèses relatives à leur présence à Vierves.
Il s’agit de canons allemands du modèle « 10cm K04 » dont seulement deux autres exemplaires restent visibles : un en parfait état au Musée royal de l’Armée à Bruxelles et un en état médiocre aux USA. Un troisième se trouverait en réserve quelque part aux « Chemins des Dames » (Département de l’Aisne – France). Ce modèle de canons portait le plus petit calibre de la grosse artillerie de campagne allemande.
La première gravure représente les armoiries du Reich de Wilhelm II (Guillaume II) (3). La devise ULTIMAS.RATIO.REGIS a été portée pour la première fois sur les canons français sur ordre de Louis XIV. Guillaume II n’a fait que copier cette devise sur ses canons.
La seconde gravure représente les armoiries d’une des deux principautés de Reuss (Reuss II pour ce qui concerne le canon). L’empire allemand était constitué de 1871 à 1918 de 25 états confédérés dont les 2 principautés de Reuss.
Les contraintes de production de guerre ont rapidement mis fin aux gravures sur les canons allemands. Le canon de Vierves devrait être le seul survivant connu des « 10cm K04 » portant des gravures. La signification du marquage « Li » du premier canon est ignorée à ce jour. Le « K » désignait le fabriquant Krupp. Cette marque industrielle allemande existe toujours.
Une batterie allemande était constituée de 4 canons et de 8 chariots portant chacun 58 charges. Les canons de Vierves peuvent être les vestiges d’une batterie de ce type. L’un des canons présente sur le tube les stigmates laissés par des éclats d’une explosion qui indiqueraient que le canon a été pris pour cible probablement lors d’un combat.
Le jour de l’Armistice de 1918, la ligne de front passait entre Mons (B), Hirson (F) et Charleville (F). Les canons ont donc pu être abandonnés à la suite de combats mais certainement lors de la débâcle allemande. Il faut savoir que le matériel de guerre endommagé ou détruit entre 14 et 18 était systématiquement récupéré pour réparation ou refonte pour la production de nouveaux canons. Les allemands aux abois n’ont manifestement pu le faire.
Après recoupements, il s’avère que les canons provenaient des campagnes de la plaine des Bieures où les Allemands, lors de leur débâcle, avaient abandonné une importante quantité de matériel de guerre (4).

Au début des années 20, les canons récupérés et conservés à Vierves ont été réquisitionnés pour monter la garde au nouveau monument aux morts de 14-18 érigé sur une hauteur dominant le village.Entre les deux guerres, le bourgmestre (maire) de Vierves a fait démonter et détruire les roues des deux canons par le forgeron local pour éviter tout accident. En effet, les rayons en bois des roues en mauvais état rendaient dangereux les jeux d’enfants du village.

 


 
Vu le contexte de solennité dans lequel se trouvaient leurs vieux canons, les allemands de 40-45 n’ont pas osé les récupérer pour les refondre malgré le manque cruel de matière première.
Les photos 1 à 15 sont celles du premier canon et les 16 à 32 celles du deuxième (avec gravures). Pour les autres, voir en fin d’article.
Le canon préservé en bon état au musée royal de l’armée (MRA) de Bruxelles porte toujours son camouflage d’origine de 1917.

 

 

photo B Plumier
 

Le canon préservé aux USA porte une peinture gris clair et se trouve à l’état d’épave. Sa localisation est ignorée (aucune réponse n’a été reçue des USA).
Description
Le 10cm Kanone m04 fut un canon le plus présent dans l arsenal allemand mais aussi le plus méconnu alors qu’il fut utilisé sur tous les fronts. En 1914 à la déclaration de guerre , l’artillerie lourde allemande était basée sur 4 types de canon le 15cm Feldhaubitze,le13cm Kanone, le 21cm Mörser et le 10cm Kanone m04.
Ce canon mis en service en 1905 a été utilisé pour des tirs de contre batteries afin d’éliminer les canons ennemis ou des tirs d’ harcèlement. Ce canon était le 1 canon avec un système de recul moderne mis en service dans l armée Allemande. Ce canon sera le seul canon de l arsenal allemand équipé d une culasse a mécanisme vertical. Sa portée était de 10 kms et pouvait tirer divers obus Explosifs (HE) ou Gaz
Il fut remplacé par le 10 Cm K17.

 

 

Carte postale ancienne fournie  par Jean Marie Brams

 

 

 
Caractéristiques :



Constructeur Krupp
Modèle 10cm K04 (ou 10cm Kanone m04L/30 ) (5).
Fabrication: 1904 à 1918.
Entrée en service: 1905.
Type: Canon d’artillerie lourde de campagne à côté des
ses frères de 13, 15 et 21 cm.
Particularités Pas de bouclier de protection des servants.
Poids Canon : 2.800 kg.
Train d’artillerie : 3.509 kg.
Calibre : 105 mm.Nombre de calibres: 29,8.
Cadence de tir : 3 – 4 coups par minute
Portée maximale: 10.200 m.
Frein de recul hydraulique secondé par des ressorts.
Pointage en élévation : -5° / +30°.
Pointage en direction : 4°.
Munitions
Obus explosifs HE (charge explosive de 2,2 kg) à vitesse initiale (V°) 551 m/sec
.- Obus à shrapnells contenant 680 projectiles de 11 gr (billes de plomb ?) dispersés lors de
L’explosion en vol.
- Obus à gaz.
- Grenade 10cm 15 Haube (poids de 15 kg charge explosive de 1,8 kg).
Variante:
10cm K04/12 (dotée d’un bouclier et d’améliorations mineures).
Remplacé par : 10cm K14 et 10cm K17.
Le « 10cm K04 » était une amélioration d’un canon de 1897 ou 1898. Il a servi de base au canon « 10cm K14 ».
J’adresse mes plus chaleureux remerciements à Bernard Plumier pour l’aide efficace qui a permis la rédaction de mon article et remercie tout aussi chaleureusement Claude Balmefrezol qui a accepté de publier mon article et son photoscope sur le site d’AMM.
Crédits photographiques :
Photos canons de Vierves) - Jean-Marie Brams ;
photo ancienne (auteur inconnu).
(MRA Bruxelles) - Bernard Plumier (Copyright); et Jean marie Brams
Le monument au mort de 14-18 de Vierves - Jean-Marie Brams ;
Liens avec des sites Internet suivants :
Site de Bernard Plumier présentant 3 photos du canon du MRA à Bruxelles :
Site US représentant 10 photos de terrain, 1 beau dessin du canon, un photoscope de 12 vues du canon du MRA à Bruxelles et 2 photos du canon se trouvant aux USA.:
Autres personnes ayant apporté leur aide pour la rédaction de l’article : Alain Bohée, Fabienne Dupont, Pierre Duyver, Madame veuve A. Gillot, René Gillot, Colonel BEM e.r. Jean-Pierre Hausman – MRA Bruxelles, Patrice Menguy et Bernard Nain.
(1) Vu mon âge, cela a été pour moi un exploit de monter sur le canon pour ensuite me glisser à califourchon sur le tube et prendre les photos des gravures. Je suis désolé de n’avoir pu faire mieux.
(2) Je m’en veux encore de l’avoir tracassé avec mes problèmes d’identification.
(3) En cancre que je suis, je n’avais pas remarqué le R et le W et pensais avoir reconnu les armoiries du Roi Léopold II de Belgique. Mea culpa.
(4) La campagne des Bieures se situe sur les territoires de Matagne-la-Petite (Doische), Matagne-la-Grande (Doische) et Vierves-sur-Viroin (Viroinval). Cette plaine débute à environ 2 Km de l’emplacement actuel des 2 canons.
(5) Connus comme redoutables destructeurs, les obus de 105 mm pouvaient détruire les réseaux de barbelés entre les tranchées alors que les 75 mm français ne lepermettaient que difficilement.

Autre Photoscope (Other Walk Around ) 1

Voir Aussi Autre Photoscope See Also Other Walk Around
10 cm K 14

 

 
Heavy artillery guns  campaign 10cm German "K04" Vierves-sur-Viroin (Viroinval - Province of Namur - Belgium).

 

Although we are aware for several months the presence of these two guns guarding the monument to the dead of Vierves 14-18, it was not until January 30, 2007 that I then visit

 


. Guns carriages heavly damaged and no wheels in no way proud of this two giants. Since when are they here and what is their story? Vestiges of 14-18? It is probable. Facts remarkable, the guns are the same model, and one of them “wears” beautiful engravings on the tube. I immediately made a walk around which will facilitate their identification.
The first gun bears the factory number K.3602 Li.3788, , the carriage N°123-XXXX
The second gun has 976005 The  etchings represent:
On the tube, near the breech, a network covering the capital letters RW topped with a crown and below the Roman numer II, as well as the currency ULTIMAS.RATIO.REGIS "(Last Argument of the Kings). Towards the mouth of the tube A large eagle crowned squeezing in the right leg a sword pointing upwards in the leg and left a bundle of casks, all surmounted by the slogan "PRO.GLORIA.ET.PATRIA" (For the Glory and the Fatherland). At the mouth of the tube, burning leaves is secondary in a rectangle large, can be a laurel crown (1).
Do knowing anything cannons,  I search on Internet and fortunately I quickly put in touch with Bernard Plumier, a “fanatic”lover  of artillery 14-18, after having worked all weekend (2), has solved the identification of the two guns and gave me the assumptions related to their presence at
.Vierves..
These guns German model 10cm "K04" which only two other copies are visible: one in perfect condition at Royal Military Museum in Brussels and in a poor state in the USA. A third would be somewhere in reserve to "chemin des Dames" (Department of the Aisne - France). This model of gun  was the smallest calibre  of the German heavy artillery .
The first etching represents the coat of arms of Wilhelm Reich II (Willem II) (3). The currency ULTIMAS.RATIO.REGIS was brought for the first time on french guns on the orders of Louis XIV. Wilhelm II had copied it for his guns.
The second etching represents the coat of arms of one of the two principalities Reuss (Reuss II with regard to the canon). The German Empire was made from 1871 to 1918 of 25 Confederate states whose the  2 principalities of  Reuss.
The constraint of the war production have quickly ended the engravings on the German guns. The barrel of Vierves should be the only known survivor of the "K04" 10cm with  engravings. The meaning of the "Li" marking the first canon is ignored so far. The "K" meant the manufacturer Krupp. The German industrial still exists.
A German battery consisted of 4 guns 8 carriages, with 58 charges each. The guns of Vierves may be the remains of a battery of this type. One of the guns on the tube this stigma left by shrapnel from an explosion that would indicate that the gun was probably targeted during a battle.
On the day of the Armistice, the frontline ran between Mons (B), Hirson (F) and Charleville (F). The guns have been abandoned as a result of fighting, but certainly during the German debacle. You should know that the war materiel damaged or destroyed between 14 and 18 were systematically recovered for repair or overhaul for the production of new guns. The Germans have clearly abandoned this guns.
After overlaps, it turns out that the guns came from the campaigns of the plain Bieures where the Germans at their debacle, had abandoned a large quantity of war material (4).

 

 

 

 

In the early 20, the guns recovered and retained Vierves were requisitioned to stand guard at the new monument to WW1 erected on a hilltop overlooking the village.
During the 2 WW, the bourgmestre (mayor) of a Vierves made dismantle and destroy the wheels of the two guns by the local blacksmith to avoid accidents. Indeed, the wooden spokes of the wheels in poor condition made it dangerous games children of the village.

 


Given the context of solemnity in which there were their old guns, the Germans in 40-45 did not dare retrieve them for re despite the shortage of raw material.
The pictures 1 to 15 were those of the first gun at 16 and 32 those of the second (with prints). For others, see end of article.
The barrel preserved in good condition at the Royal Museum of the Army (MRA) in Brussels still bears its original camouflage of 1917.

 

 

Photo B Plumier

 


The gun in preserved in USA wearing a light gray paint but it is  a state of wreckage. Its location is ignored (no reply has been received from USA).
Description
The 10cm Kanone m04 a gun was the must numerous  in the German arsenal but also the most misunderstood when he was used on all fronts. In 1914 with the declaration of war, the German heavy artillery was based on 4 types of the gun 15cm Feldhaubitze, le13cm Kanone, Mörser the 21cm and 10cm Kanone the m04.
The gun brought into service in 1905 was used to fire from batteries to eliminate enemies or cannons firing of harassment. This gun has a system of modern setback put into service in the German army. This will be the only gun barrel of the German arsenal equipped with a vertical cylinder head a mechanism. Its range was 10 kms and could fire shells various explosives (HE) or Gas
He was replaced by the 10 Cm K17.

 

 

 

 

Old Postcard  Jean Marie Brams

 


Specifications

Manufacturer Krupp
Model 10cm K04 (or 10cm Kanone m04L/30) (5).
Manufacturing: 1904 to 1918.
Entry into service: 1905.
Type heavy artillery campaign 
Family K 13, 15 and 21 cm.
Features No shield of servants.
Canon Weight: 2,800 kg.
Artillery train: 3,509 kg.
Size: 105 mm.Nombre size: 29.8.
Cadence shooting: 3 to 4 strokes per minute
Maximum range: 10,200 m.
Hydraulic Brake backdown supported by springs.
Scoring in elevation: -5 ° / +30 °.
Pointing in the direction: 4 °.
Munitions
Explosives Shells HE (explosive charge of 2.2 kg) at initial velocity (V °) 551 m / sec
Shrapnells .- shells containing 680 projectiles 11 gr (lead pellets?) Scattered at
The explosion in flight.
-- Gaz Shell.
-- Grenada 15 Haube 10cm (weight 15 kg explosive charge of 1.8 kilograms).
Variant:
10cm K04/12 (with a shield and minor improvements).
Replaced by: 10cm K14 and 10cm K17.
The 10cm "K04" was an improvement from a barrel of 1897 or 1898. He served as a basis for the "canon 10cm K14."
I extend my warmest thanks to Bernard Plumier for the effective assistance that enabled the writing of my article and also warmly thanked Claude Balmefrezol who agreed to publish my article and the photosheet on the site of AMM.
Photo Credits:
Photos guns Vierves) - Jean-Marie Brams;
Old photo (author unknown).
(MRA Brussels) - Bernard Plumier (Copyright), and Jean marie Brams
The monument to the death of Vierves 14-18 - Jean-Marie Brams;
Links to the following websites:
 Bernard Plumier site showing photos of the gun 3 of the MRA in Brussels:
US Site 10 pictures in the field, 1 beautiful design of the gun, a 12-photosheet Barrel views of the MRA in Brussels and 2 photos of the gun found in the USA.:
Other people who helped in the drafting of the article:
Alain Bohée, Fabienne Dupont, Pierre Duyver, widow Mrs A. Gillot, René Gillot, Colonel BEM e.r. Jean-Pierre Hausman - MRA Brussels, Patrice Menguy and Bernard Nain.
(1) Considering my age, this was a feat for me to climb on the barrel and then drag me to saddle on the tube and take photos of prints. I am sorry not to have been able to do better.
(2) I still want to have bothered with my problems of identification.
(3) In dunce that I am, I had not noticed the R and W and thought to have recognized the arms of King Leopold II of Belgium. Mea culpa.
(4) The campaign of Bieures is located on the territories of Matagne-la-Petite (Doische), Matagne-la-Grande (Doische) and Vierves-sur-Viroin (Viroinval). This plain began at about 2 km from the present location of the 2 cannons.
(5) Known as a formidable destructive, 105 mm shells could destroy
Networks of barbed wire between the trenches, while 75 mm french does
Allowed only with difficulty
.

 

 

 

 

 

   


Copyright © 2003-2022 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Vincent Burgat
Jean Pierre Heymes
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Luc Druyer
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Laurent Bouysse


Nb de visiteurs:5853767
Nb de visiteurs aujourd'hui:555
Nb de connectés:43