1912 Infanterie Coloniale Marsouin Montpellier









1912 Infanterie Coloniale Marsouin Montpellier
English Translation
 


Historique Voir ICI
History Click HERE

Dès 1908, les tirailleurs sénégalais arrivent au Maroc : ce sont deux bataillons qui entrent dans la composition d’un corps de débarquement de 14000 hommes. Ils participent dans le corps du général d’Amade aux premières opérations du Tadla et en Chaouïa ; c’est le 2e BTS du commandant Aubert qui occupe Kasbah-Tadla ; le 23 juin 1908, il s’engage, à Sidi-Salah, contre 5 000 guerriers qu’il refoule.
Néanmoins, le haut commandement se montre réticent à l’emploi des Africains au Maroc et seul le 2e BTS est, pour le moment, maintenu sur ce théâtre d’opérations.
Cependant, les besoins en effectifs s’accroissant, on constitue une brigade mixte coloniale sous les ordres du général Ditte ; elle comprend les 1er et 2e régiments coloniaux de marche (colonels Gouraud et Comte), le régiment de tirailleurs sénégalais de marche (RTSM du lieutenant-colonel Mazillier, composé du 2e, 3e et 4e BTS), six sections de mitrailleuses et quatre batteries d’artillerie colo niale.
Cette brigade prend une large part aux opérations de dégagement de Fez. Elle participe également aux combats de Mechra-Bou-Derra, le 22 mai 1911, de N’Zala-Sidi-Amar, les 24 et 25, le tout sur un terrain difficile et dans des conditions climatiques très éprouvantes. Le 21 mai Fez est enfin délivrée. Puis les colonnes Gouraud, Ditte et Mazillier écrasent, en juin 1911, les bandes de Chérif-Moulay-Zim et s’emparent de Meknès le 8 juin. C’est encore le lieutenant-colonel Mazillier qui dégage une nouvelle fois, le 17 avril 1912, Fez investie par les tribus berbères révoltées. Puis, de son côté, le colonel Gouraud bat les Berbères à Hajra-Kohila, sauvant Fez une fois encore. Ainsi, la situation dans le sud-marocain, à la fin de l’été 1912, s’est sensiblement améliorée.
L’action se reportant vers le sud, c’est au colonel Mangin que l’on confie la mission de dégager Marrakech, avec une colonne de 4000 hommes, face à El-Hiba qui s’est proclamé sultan. Après le dur combat de Sidi-Bou-Othmane, le 6 septembre, où le succès est total, Mangin s’empare de Marrakech par un raid audacieux ; pour se donner de l’air, il lance en novembre 1912 des reconnaissances offensives vers l’est et le nord-est. Le 15, le 6e BTS obtient un beau succès en s’emparant du massif de Tasserimont, puis marchant sur Demnat, bat l’ennemi à Sidi-Driss, le 23 novembre, et le 25, sur l’oued Mahcer, pour finalement enlever le ksar de Djemaa-Entifa le 27.
En 1913, campagne contre les Zaïans et occupation de Khenifra en juin, par trois colonnes convergentes. Au Tadla, le colonel Mangin, avec deux colonnes, prend l’offensive contre les Zaïans et les défait à Botmat-Aïssaoua, le 26 mars.
Toute l’année, de violents combats opposent coloniaux et guerriers berbères. L’ensemble de ces opérations, très dures et coûteuses, a pour effet de délivrer les tribus du Tadla de l’emprise des montagnards Chleuhs et Zaïans.
A la fin de 1913, après l’envoi de nouveaux renforts, il y a douze BTS au Maroc.
Le 10 mai 1914, on occupe Taza et les troupes de Lyautey et de Gouraud y font leur jonction avec celles du général Baumgarten, venu de M’Soun, réalisant ainsi la liaison entre le Maroc occidental et le Maroc oriental. Le 27 juillet, les coloniaux mènent un très dur combat à Bab-Bou-Hamra; les pertes y sont lourdes et l’on déplore lamort du commandant Prokos, figure légendaire des troupes coloniales. Durant ce temps, Gouraud remporte des succès aux combats de Tfazza et de la montagne des Tsoul.
A la mobilisation de 1914, les troupes coloniales au Maroc comprennent : un bataillon européen d’infanterie coloniale (1er BIC) et six régiments mixtes d’infanterie coloniale (les 1er, 2e, 3e, 4e, 5e et 6e), trois batteries de 75 de campagne, quatre batteries de 65 de montagne, quatre compagnies de conducteurs et un escadron de spahis sénégalais. Le général Lyautey prélève sur ces troupes quatre bataillons européens et cinq BTS, pour les envoyer en métropole et ces unités entrent dans la composition de la division marocaine. Simultanément, de nouveaux BTS arrivent d’AOF pour relever ceux qui partent. Mais trop récemment recrutés, et insuffisamment instruits, ils vont s’avérer d’une valeur militaire inférieure à celle de leurs prédécesseurs, parfaitement aguerris (ancienneté de service, durée d’instruction, cohésion, expérience militaire…).
 
orde de Bataille le 4/08/1914
 
 
 
1er bataillon colonial à Fez, indépendant
*1er RMIC (Rabat) : Rabat : 1er BIC (Arboua), 5e BTS (camp Christian), 12e BTS (Rabat)
*2e RMIC - Kasba Tadla : 7e BIC (Kasba Tadla), 9e BTS (Oued Zem), 10e BTS (Kasba Tadla)
*3e RMIC - Ito & Meknès : 9e BIC (Meknès), 4e BTS (Meknès), 13e BTS (Meknès)
*4e RMIC(Casablanca - Casablanca : 8e BIC (Settat), 8e BTS Mechra ben Abbou), 11e BTS (Casablanca)
*5e RMIC Fez : 4e BIC (Fez), 2e BTS (Fez), 3e BTS (Fez)
*6e RMICMarrakech : 6e BIC (Marrakech), 6e BTS (Marrakech), 7e BTS (Marrakech)
- isolé le 5e BIC à Fez
 
 
 
   


Copyright © 2003-2023 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Vincent Burgat
Jean Pierre Heymes
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Luc Druyer
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Laurent Bouysse


Nb de visiteurs:6146907
Nb de visiteurs aujourd'hui:1531
Nb de connectés:58