1 Limes Germanicus Rheinland-Pfalz Limeswachturms Wp 1-84 Arzbach









Limes Germanicus Rheinland-Pfalz Limeswachturms Wp 1-84 Arzbach

English Translation
Merci à Carole Raddato pour les photographies

Site Officiel


Historique Voir ICI
History Click HERE

Voir Article en Anglais de Carole Raddato

 

 

 
ARZBACH


Visible de loin la tour  baptisée W 1-84  est  située  à l'entrée sud de la ville servait à la protection du massif de l'Emsbachtal Elle est situéesur le «Großen Kopf», appelé  «Stefansturm», 
Cette
"Stefansturm a été reconstruite en 1953/54 sur les fondations de l'ancien poste de garde 1/84 Elle possède une vue fantastique sur la région Fait particulier elle fut construite à une distance de 180 m,  du limes  ce qui est inhabituellement éloignée du Limes
Mais il fallait  que cette tou soit placé au plus haut donc elle fut  construite au sommet d'unl cône volcanique de 423 m de haut.
De là, il y avait une vue directe sur le fort d'Arzbach dans la vallée, qui a disparue de nos jours.

Le fort d'Arzbach est situé sur une colline, entre Wetzel- , Ems- et Wiesenbach , à Dans l antiquite il était situé à 42 m au sud-ouest du fossé de palissade de Limes.
Il mesurait  80x73 Il était construit sur un terrain en pente   le coté gauche  en pente déscendante alors que le terrain continue de s'élever vers le côté l droit, de sorte que le flanc droit était le côté le plus faible et donc le plus vulnérable du camp en raison du relief élevé.
Les restes ont été dégagés dans la périphérie sud de la municipalité, au nord de la "St. Peter-und-Paul-Kirche »et le cimetière, entre« Kirchstraße »et« Kemmenauer Straße ». On trouvait aussi un
vicus et un cimetière dans cette zone

 

Les fouilles du XIXe en 1860  on permis de le localiser mais il fau attendre septembre 1894  pour que la  commission Reichs Limes fasse des  fouilles, sous la direction locale du commissaire aux routes Otto Dahm . Grâce à cette recherche, cependant, seule une partie des découvertes existantes - en particulier la zone des Principia (bureau du commandant) et de trois autres bâtiments retrouvée et analysée. Dans les années 1960 et 1990, la construction d'une maison de retraite et d'un jardin d'enfants ont entrainé de nouvelles fouilles archéologiques de sauvetage, dans lesquelles les découvertes des foyers, des caves et des fosses ne pouvaient également être que insuffisamment examinées et documentées.De nos jours un tiers de la zone du fort est maintenant considéré comme détruit, le reste se trouve toujours sous la terre.
Description
La fortification d'Arzbach est un fort en pierre d'une longueur latérale de 79,20 sur 93,30 mètres, ce qui correspond à une superficie de 0,7 hectare 
Le mur fortifié de 1,40 mètre d'épaisseur avait les quatre portes habituelles, chacune flanquée de deux tours. Il fut construit en
trachyte , mais aussi en partie d' ardoise  C 'est un construction en mur sec sans aucun mortier. Les coins arrondis étaient également pourvus de tours de guet. Toutes les tours dépassaient d'environ 0,50 mètre du mur. Il n'y avait pas de tours intermédiaires.
Devant le mur  on trouve une berme ou talus  c'est un système de double tranchée et il se trouve sur trois côtés du camp. Du côté nord-ouest, sur lequel se trouvait la Porta principalis sinistra (porte latérale gauche), les fossés ont été interrompus en raison du terrain en forte pente de ce côté. Ici, la berme était fixée par un mur de soutènement de 2,30 mètres de haut.  Le cote dit front prétorial, le camp était orienté au nord-est, vers le Limes, situé à 42 mètres.
A l'intérieur du camp, seules des parties du centre de Principia et trois autres bâtiments en pierre de destination inconnue ont pu être examinés.
L'aile arrière de la
Principia se composait de cinq pièces, dont le milieu - l' Aedes ou Sacellum (sanctuaire du drapeau) - avait une grande abside .

 

Cependant, il n'avait pas de sous-sol. Parmi les composants habituels d'un Principia , une seule pièce sur l'aile gauche du bâtiment a pu être identifée avec certitude. Les autres bâtiments de l'intérieur du château n'ont pas pu être affectés à une fonction spécifique,  rLe camp ne possédait  pas de rues pavées

Timbres de légion et de cohorte des trouvailles des fouilles de 1894
 
 

Le Balineum (Kastellbad), les thermes que l'on trouve dans tous les grands camps auxiliaires romains, est très probablement situé en dessous du «St. Église Pierre et Paul ». Parmi les découvertes faites lors de la rénovation du chœur en 1860, de l'église  on peut identifier des pièces avec hypocauste .
Le vicus , qui abritait les civils les commerçants, artisans,  les familles des soldats et les lieux de detente  se trouvait à l'es Les lieux de sépulture peuvent être supposés dans la zone sud du cimetière actuel.
Le fort  a probablement été construit au début du IIe siècle après JC. Il a été le lieu de  casernement d'un
nombre inconnu de troupes frontalières, une unité d'environ deux centurias , de 140 à 160 hommes.
Il a été utilisé jusqu'au milieu du troisième siècle. Comme en témoignent les découvertes, toutes les structures du fort - y compris les tours - avaient été détruites par le feu, on peut supposer que le fort a été détruit par les Franccs vers 259/260  Ces attaques ont euent lieu sut  toute la rive droite du Rhin  et ensuite  Le territoire a été perdu.

 

200 Ap JC


Fort at the southern entry of the city for the protection of the deep-ly carved Emsbachtal; explained on on-site plaques. At WP 1/84 onthe “Großen Kopf”, the so-called “Stefansturm”, a recreated LimesTower with a panoramic view

   


Copyright © 2003-2020 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele


Nb de visiteurs:4828541
Nb de visiteurs aujourd'hui:703
Nb de connectés:23