Sous Marin Le Glorieux Q 168 Maquette Nimes 2019









Sous Marin Le Glorieux Q 168 Maquette Nimes 2019
English Translation

 
 
Badge du Sous-Marin Le Glorieux

Historique Voir ICI
History Click HERE
 
 
 

 
 
Type
1500 tonnes - Sous-Marin à double coque
Dans la série
Type M-5
Q-136 : Redoutable
Q-137 : Vengeur

Type M-6
Q-138 : Pascal, Q-139 : Pasteur, Q-140 : Henri-Poincaré, Q-141 : Poncelet, Q-142 : Archimède, Q-143 : Fresnel
Q-144 : Monge, Q-148 : Ajax, Q-149 : Actéon, Q-150 : Achéron
Q-151 : Argo, Q-153 : Prométhée, Q-154 : Persée, Q-155 : Protée, Q-156 : Pégase
Q-157 : Phénix, Q-167 : L'Espoir, Q-168 : Le Glorieux, Q-169 : Le Centaure, Q-170 : Le Héros
Q-171 : Le Conquérant, Q-172 : Le Tonnant, Q-178 : Agosta, Q-179 : Béveziers
Q-181 : Sidi-Ferruch, Q-182 : Sfax, Q-183 : Casabianca
Sous-Marin
Q-168
Programme
1929
N° du Programme Naval
127
Chantier de construction
Arsenal de Cherbourg
Armement
Cherbourg
Mise en chantier
01 Avril 1929
Mise sur cale
10 Février 1930
Lancement
29 Novembre 1932
Armement pour essais
01 Janvier 1933
Essais officiels
22 Juin 1933
Entrée en armement définitif
31 Décembre 1933
Fin armement
01 Mai 1934
Mise en service
01 Juin 1934
Déplacement
1570 tonnes en surface (1560 selon une autre source)
2084 tonnes (2060 selon une autre source)
Longueur
92,30 mètres
Largeur
8,20 mètres
Tirant d'eau
4,70 mètres
Coque épaisse
Entièrement rivée
Épaisseur : 16 mm
Moteurs
2 diesels Schneider 8 cylindres à 2 temps d'un total de 6000 CV
2 moteurs électriques Alsthom d'un total de 2000 CV
2 hélices de Ø 2,60 mètres
Gas-Oil
230 m³
Batteries
320 accumulateurs
Vitesse en surface
17 nœuds
Vitesse en plongée
10,20 nœuds
Armement
9 tubes lance-torpille de Ø 550mm (4 AV, une tourelle triple orientable à l'ARR du kiosque et une tourelle quadruple à l'extrême ARR composée de deux tubes de Ø 550mm et deux tubes de Ø 400mm)
Deux torpilles de réserve de Ø 550mm
1 canon de 100mm du modèle SM1925 CA juste devant le kiosque. (200 obus de réserve). Cadence de tir : 8 coups/minute
1 affût double de mitrailleuse de 13,2mm modèle SM14 à l'arrière du kiosque
Rayon d'action
14000 nautiques à 7 nœuds en surface
97 nautiques à 5 nœuds en plongée
Immersion
80 mètres
Prise de plongée en 50 secondes
Endurance (jours)
30
Équipage
71 hommes (5 officiers, 14 officiers-mariniers, 52 quartiers-maîtres et matelots)
Commandant(s)
Lieutenant de Vaisseau Jean CHAMPEL (1939-1941)
Lieutenant de Vaisseau Pierre BAZOCHE (du 05 Mai 1942 au -)
Capitaine de Corvette
Robert MEYNIER (1943)
Lieutenant de Vaisseau Bernard PIOT (1943-1944)

 
Silhouette du Glorieux
(© Claude Picard)
 
Baignoire du Glorieux © Musée de la Marine Baignoire du Glorieux © ECPAD  
Baignoire du Glorieux (© Musée de la Marine) Baignoire du Glorieux (© ECPAD)  
 
 
- À parti de 1937, les mâts radio rabattables sont supprimés sur tous les sous-marins, ils reçoivent à la place une antenne périscopique hissable.
- Pour le radiogoniomètre seul le Casabianca, le Sfax et Le Glorieux en sont équipés.
- 01 Septembre 1939, Le Glorieux fait partie de la 2ème Escadre de la 1ème Flottille, de la 3ème Escadrille (1ère D.S.M.) à Toulon avec Le Héros, Le Conquérant et le Tonnant.
- En Octobre et Novembre 1939, Le Glorieux et le Redoutable effectuent deux missions de surveillance. Un seul incident est à signaler : le cargo anglais "Ebga" refuse de se laisser contrôler en dépit des coups de semonce.
- En Mars 1940, Le Glorieux participe avec le Tonnant à la recherche d'un cargo britannique, le S.S. "Hartismere" en avarie de machines.
- Le 25 Juin 1940, Le Glorieux fait toujours partie de la 1ère D.S.M. basée à Toulon, avec Le Héros, le Tonnant et Le Conquérant.
- Ce même jour, jour de l'entrée en vigueur de l'armistice, Le Glorieux (Lieutenant de Vaisseau CHAMPEL) et le Héros (Capitaine de Corvette Courson) sont présents à Dakar et ce sont les seuls.
 
© Cols Bleus n°1177

© Cols Bleus n°1177
 
- Le 04 Juillet 1940 à 04h30, Le Glorieux appareille de Dakar en compagnie du Héros et d'un hydravion E-41 (Latécoère-302) pour attaquer le croiseur britannique H.M.S. "Dorsetshire" qui patrouille dans le Sud de Dakar. Ils le trouvent mais ne peuvent s'approcher à moins de 6000 mètres. À 16h00, ils reçoivent l'ordre de rentrer à la base et sont bombardés pendant le transit par un hydravion du croiseur. Deux bombes manquent de peu Le Glorieux.
- Le 07 Juillet 1940, une force navale britannique se présente devant Dakar et à 18h00 transmet un ultimatum. Aucune réponse ne leur est envoyée. Le Glorieux et le Héros reçoivent l'ordre d'appareiller, mais de nombreux matelots refusent de se battre contre les anglais. Le Commandant du Héros réussit à les convaincre et appareille pour aller mouiller à 21h30 dans le Sud-Est de l'île de Gorée.
- Le 08 Juillet 1940, Le Glorieux et le Héros canonnés par erreur par un aviso français se dirigent vers les anglais pour essayer de les attaquer, mais sans succès. Ils rentrent ensuite à Dakar, les anglais étant partis pour Freetown. (1)
- Le 09 Juillet, Le Glorieux est échoué au bassin pour réparations de ses avaries.
- Le 08 Août 1940, Le Glorieux et le Héros sont à Casablanca.
- Le 01 Juin 1941, Le Glorieux vient de réarmer à Toulon, commence son entraînement en vue de son envoi dans l'Océan Indien.
- Le 10 Septembre 1941, Le Glorieux endommage son arrière en abordant le ponton 'Condorcet' au cours d'une manœuvre et ne quitte Toulon que le 28 pour faire mouvement vers Madagascar.
- Il arrive à Dakar le 12 Octobre 1941, après escales à Oran (du 01 au 03) et Casablanca (du 05 au 07).
- Le Glorieux et le Héros passent au bassin pour nettoyage de la carène du 15 au 19 Octobre.
- La 1ère D.S.M. appareille le 27 pour Madagascar avec un convoi.
- Le 14 Novembre, les deux sous-marins sont au large de Capetown.
- Le 15 Novembre 1941 (le 16 selon une autre source), Le Glorieux lance deux torpilles sans succès sur le cargo "Capo Olmo" de 4000 tonnes au Sud du Cap à la position : 35°40'S 19°20'E.
- Le 17, Le Glorieux est au large de Durban.
- Le 23 Novembre la 1ère D.S.M. se rassemble devant Fort-Dauphin, au Sud de Madagascar et rallie ensuite Diégo-Suarez.
- La 1ère D.S.M. arrive à Diégo-Suarez le 27 Novembre 1941, après un périple de 7000 nautiques. Les deux sous-marins sont en piteux état.
- Le Glorieux et le Vengeur effectuent ensemble le 31 Décembre, les 06, 13 et 16 Janvier 1942 des sorties de protection de convois de chalands entre Djibouti et Obock. Du 16 au 20, les deux sous-marins et l'aviso d'Iberville effectuent une patrouille dans le Golfe d'Aden. Le Glorieux poursuit isolément sa patrouille du 20 au 23 puis rentre à Djibouti où il reste jusqu'au 19 Février 1942.
- Pendant ce temps le Vengeur et l'aviso prennent la direction de Diégo-Suarez où ils arrivent le 27 Janvier 1942.
- Le 19 Février, Le Glorieux appareille de Djibouti avec le Bougainville et tous deux rallient Diégo-Suarez sans encombres.
- Après resté au repos, Le Glorieux est envoyé en alerte à Nossi-Bé. Il appareille le 14 Avril et séjourne deux semaines au mouillage à Hell-Ville, du 15 au 26, avec une courte sortie d'entraînement le 23 Avril.
- Le 26, il est détaché à Majunga pour y mettre ses dieselistes à la disposition d'une cimenterie dont l'activité a été arrêtée par une avarie mécanique.
- À partir du 27 Avril 1942, Le Glorieux est à Majunga.
- Le 05 Mai 1942 à l'aube, des forces britanniques débarquent en baie de Courrier pour prendre Diégo-Suarez dans le but officiel d'éviter l'investissement par les forces japonaises. Le groupe de porte-avions, le H.M.S. "Illustrious" et le H.M.S. "Indomitable", eux sont positionnés à 30 nautiques dans l'Ouest du Cap d'Ambre.
- À 03h44, six "Swordfish" armés de torpilles, six "Swordfish" armés de grenades anti-sous-marines, six "
Swordfish" armés de bombes et huit "Martlet" pour les escorter décollent du H.M.S. "Indomitable" pour attaquer les sous-marins qu'ils pensent être à Diégo-Suarez.
- À 05h00, un ultimatum "Reddition sans condition" est lancé par un des appareils. Ne trouvant les sous-marins les "Swordfish" lancent des torpilles sur le "Bougainville" et des bombes sur le d'Entrecasteaux.
- Le Glorieux se trouve alors à Majunga, port malgache de la côte Ouest situé à 350 nautiques au Sud-Ouest de Diégo-Suarez.
- Le 05 Mai à 10h35, Le Glorieux, sous les ordres Lieutenant de Vaisseau BAZOCHE, appareille de Majunga après avoir récupéré le reste de son équipage et met le cap vers la Baie du Courrier.
- Le lendemain à 10h00, il réussit à s'approcher à 10-12000 mètres du porte-avions qui navigue dans l'Ouest du Cap d'Ambre sans pouvoir se positionner pour un tir de torpille(s). À 15h38, un destroyer passe au-dessus de lui sans le grenader.
 
Attaque de Diégo-Suarez (Mai 1942)
Attaque de Diégo-Suarez (Mai 1942)

 
 
- Le 07 après la fin des combats (le Béveziers a été coulé le 05, le Héros le 07), le Glorieux reçoit l'ordre de rallier le d'Iberville au Sud-Ouest de l'île à Androka.
- Le 08 au matin, le Monge est coulé.
- Du 17 au 21 Mai complète son gasoil (160 tonnes) à Androka.
- Le 21, il appareille avec le d'Iberville pour Dakar où ils arrivent le 16 Juin 1942.
- Le 01 Août 1942 (le 12 Juillet selon une autre source), Le Glorieux arrive à Toulon. Depuis son départ de France en Octobre 1940, il a parcouru 26665 nautiques.
- Le 01 Novembre 1942, Le Glorieux se trouve en gardiennage à Toulon avec 1e 1er sous-groupe composé du Glorieux, de l'Espoir, l'Achéron et du Vengeur.
- Le 09 Novembre 1942, les Commissions d'armistice autorisent le réarmement de huit sous-marins : Casabianca, Iris, Naïade, Redoutable, Vénus, Diamant, Glorieux et Thétis.
- Le 27 Novembre 1942 sont amarrés au Mourillon : le Redoutable, le Marsouin, Le Glorieux, le Casabianca (à 90 minutes), l'Iris, la Vénus et le Diamant. De 05h00 à 05h15, les sous-marins Vénus, Casabianca, Iris, Marsouin et Glorieux appareillent. Le Poincaré (Capitaine de Corvette Jouan de Kervenoel au poste 9), Le Redoutable (au poste 10), le Pascal (Capitaine de Corvette Begué au poste 11) et le Diamant (Lieutenant de Vaisseau Sassy au poste 7) se sabordent.
 
© L'AVENTURE HEROIQUE DES SOUS-MARINS FRANÇAIS 1939-1945
 
- Les quatre sous-marins (Vénus, Casabianca, Iris, Marsouin et Glorieux) restent toute la journée au Sud de Toulon.
- Faisant surface à la nuit, les commandants prennent leur décision pour la suite. Deux se décident pour se diriger vers l'Espagne et les deux autres vers Alger.
- Le Glorieux n'entre pas à Barcelone, «à cause, a écrit son commandant, de la proximité des côtes occupées par l'ennemi et de la difficulté de sortir de ce port». Après avoir tourné en plongée toute la journée devant Barcelone, Le Glorieux fait surface à la nuit, met le cap sur Valence, où il entre le 29 à 07h00 et s'amarre au quai des Sports nautiques.
-
Reproduction d'un message du C.C. Meynier au VICE-AMIRAL Commandant la MARINE à ORAN (il est à noter que j'ai reproduis toutes les erreurs de frappe).
- Une autre hypothèse - Le Glorieux se présente devant Barcelone le 28 à 16h00, l'Iris y entre à 12h42 et s'amarre à 13h30.
- Après l'appel de Darlan à rallier Alger, le Glorieux appareille à 11h45 et arrive à Oran à 08h00 le lendemain.
© Le Petit Marocain du 02 Décembre 1942

© Le Petit Marocain du 02 Décembre 1942
 
© Cols Bleus n°1734

© Cols Bleus n°1734

 

 

 

- En 1943, il est au Maroc puis aux Bermudes, U.S.A. pour refonte
- Le 27 Juillet 1944, le général De Gaulle ordonne de préparer un convoi de deux sous-marins Le Glorieux et l'Archimède pour destination l'Extrême-Orient, départ prévu le 15 Novembre 1944. Mais l'amiral Lemonnier précise que ces deux bateaux, très âgés, ne peuvent pas rendre de longs services...
- En Décembre 1944, la Sultane, l'Archimède et le Glorieux sont utilisés pour fournir de l'électricité à Toulon, leurs équipages sont alors en permission.
- Lors de la capitulation du Japon (02 Septembre 1945), le Glorieux se trouve à Oran sous le commandement du Capitaine de Corvette Roy.
- Deux anecdotes de René Triscos embarqué sur Le Glorieux :
Anecdote n°1 et Anecdote n°2.
- Il est condamné le 27 Octobre 1952.
 
 
   


Copyright © 2003-2020 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele


Nb de visiteurs:4931936
Nb de visiteurs aujourd'hui:1157
Nb de connectés:25