Rome Rione Celio Colombarium Pomponio Hylas









Rome Rione Celio  Colombarium Pomponio Hylas
Rione Celio R XIX
Regiones Quattuordecim    Regio I Porta capena

English Translation
Texte et Photographies tirées de ce blog

 

 

 

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
En marchant dans le parc degli Scipioni, entre la via Appia et Via Latina, vous tombez sur un petit tombeau semi-enterré, le Columbarium de Pomponio Hylas,
Ce columbarium qui se trouve sur une zone entre les murs d'Aurélien, la Via Appia et via Latina se dans une importante zone de cimetière qui comprend, entre autres: le Columbarium de Vigna Codini et le Sépulcre des Scipioni. Ce colombarium de Pomponio Hylas bien que petit nous est parvenu intact Il a été découvert en 1831 par l'érudit, et collectionneur, Pietro Campana, qui fut aussi  le découvreur d'autres sépultures,

Il a d'ailleurs fait de nombreuses publications
Ce Columbarium de Pomponius Hylas a été construit semi hypogée, non loin des murs auréliens, et  il était accessible par un diverticule de la Via Latina. Le bâtiment date certainement du 1er siècle après JC, les experts l'ont daté entre 14 après JC. et 54 A.D. même si la personne qui lui a donné le nom vivait à l'epoque des Flaviens  entre 69 après JC. et 96 après JC,
Mais dans deux niches, on trouve des dédicaces  à un affranchi par Tibère et l'autre à celle de Claudia Ottavia, la fille de Claudio et Messalina. Il est probable que l'homme affranchi Pomponius Hylas l'ait acheté pour y déposer ses cendres et celles de sa famille.

 
I
Le nouveau propriétaire y a fait inclure un panneau de mosaïque à l entrée montrant deux griffons et l'inscription: CNaei POMPONI HYLAE Et POMPONIAE CNaei Libertae VITALINIS. C'est-à-dire:  Gneo Pomponio Hylas et Pomponia di Gnaeo affranchis de Vitalinus 
On peut noter que la présence d'un "V" sur le nom de Pomponia, cela signifiait "Vivit", donc, lorsque le panneau a été incorporé au  colombariulm Pomponia était toujours vivant. Ce panneau est placé sous une niche devant les dernières marches de l'escalier original en pierre,  très raide . La niche  possède une abside, avec des décorations faites de concrétions calcaires presque comme un nymphaeum,

On y trouve l'urne cinéraire des deux époux,  mentionnés dans l'inscription  a été placée dans la cavité . Le panneau de mosaïque est décoré par deux griffons placés devant une cithare. Le panneau de mosaïque est fait de  tesselles de pâtes de verre  entouré d'une bande de coquilles formant un motif de tresse.
La salle, en partie creusée dans la roche et en partie construite en béton brique . Elle mesure environ quatre mètres par trois mètres et est recouverte d'une voûte en berceau. Elle est éclairée par deux puits de lumière, maintenant couverts par la terre.
Les murs sont ornés de petites colonnes ou piliers, qui soutiennent des tympans, certains triangulaires brisés qui encadrent une arche centrale.

C'est un petit columbarium, mais avec une architecture très complexe, richement décorée avec des stucs, fresques et peintures,
les inscriptions nous racontent toute son histoire, les peintures sont remarquables et bien conservées
Sur le mur du fond, où sous une abside on peut admirer l'édicule principal où sont stockés les olle contenant, très probablement, les cendres de ceux qui ont fait construire le sépulcre

Sous l'edicula on trouve une table en marbre sur laquelle est gravée une inscription portant deux noms: Granius Nestor et Vinileia Hedone, sur les côtés de la niche qui contient les urnes cinéraires, il y a deux figures, elles sont probablement la représentation des deux défunts.


Si c'est le cas, Granius Nestor est représenté avec un rotulus à la main, à côté de lui il y a une capsa, c'est-à-dire une boîte cylindrique pour contenir le rouleau,  Sur le tympan, il y a une décoration avec la représentation d'un jeune homme nu, devant cette figure


Que reprensente-t-il ? Les savants ne sont pas d'accord. Il y a ceux qui voient une trace dans ce jeune homme et qui sont convaincus que c'est la représentation de Dionysos avec une courte cape flottante, sur la tête il a une couronne de feuilles de vigne entrelacées et dans ses mains quelque chose, alors que certains y voit une ciste Mystica.


La ciste mystique était le récipient cylindrique qui servait à contenir les serpents sacrés à utiliser lors des rites de Dionysos. Sur les côtés de cette figure, il y a deux tritons jouant de la lyre, sous l'architrave, il y a d'autres figures peintes que certains ont interprétées comme étant liées aux rites dionysiaques. Selon l'interprétation des érudits, la scène principale traite du mythe d'Orphée chez les Thraces.


Sur l'arc qui délimite l'abside, au centre, il y a une figure masculine assise qui porte un pantalon et une bonnet phrygien, donc habillée à l'orientale .A sa gauche, il y a un jeune homme agenouillé avec une épée à la main et couvert d'un manteau.  On trouvera aussi deux autres figures masculines allongées, tenant respectivement une louche et une patera, c'est-à-dire les objets utilisés pour les offrandes rituelles de nourriture aux dieux.


Cette scène laisse les savants très incertains quant à l'interprétation.
Dans la niche, il y a une décoration de branches de grenade et de trois figures féminines identifiées par certains comme les trois Victoires. Près de l'escalier antique, il y a un autre édicule avec sur le tympan une décoration du centaure Chiron qui enseigne à Achille à jouer de la lyre et peut-être, dans la frise, la torture d'Ocno.


Sur le mur de gauche, il y avait d'autres édicules d'époque Flavienne qui remplacent  les constructions d'origine et qui, d'une manière ou d'une autre, brisé la symétrie d'origine avec le côté droit
Le style de décoration et les inscriptions sont attribués à une rénovation de l'époque Flavienne
Dans les autres murs du columbarium, il y a des niches plus petites, avec des fresques des scènes représentant la descente d'Orphée dans l'Hadès, Hercule tenant Cerberus.
Sur la voûte en berceau de la salle, il y a des décorations représentant des tourbillons composés de branches de vigne, de figures d'oiseaux et de cupidons.


Le columbarium est resté en service pendant au moins tout le IIe siècle après JC, car nous avons découvert une urne avec une inscription dédiée à un affranchi par l'empereur Antonin le  Pieux, 
cette urne est conservée aujourd'hui dans les musées du Capitole.
De plus, un sarcophage en argile a été trouvé sous le plancher dans lequel les restes d'une femme ont été déposés. Les chroniques de la découverte rapportent que le corps était parfaitement conservé, mais qu'il était réduit en poussière lors de l'ouverture du sarcophage.
Ce  petit columbarium, mais d'une beauté et d'une importance extraordinaires, à la fois historiques et architecturales et artistiques, avec ses stucs et ses peintures bien conservées, ouvre une fenêtre sur la culture, les croyances et les attentes de l'immortalité de l'époque.

 
 
 
 
 

 

   


Copyright © 2003-2020 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:4588518
Nb de visiteurs aujourd'hui:2086
Nb de connectés:22