Céramique Coupe Damnatio ad Bestia Rome Palazzo Massimo









Céramique Coupe Damnatio ad Bestia Rome Palazzo Massimo
English Translation
 


Historique Voir ICI
History Click HERE

 

Tout d'abord voyons ce texte de Pétrone dans le Satiricon
Et nous avons la possibilité de nous réjouir avec 3 jours de spectacle de gladiateurs avec des affranchis prenant la place des gladiateurs. Notre Titus est généreux et plein d'initiatives et il n'est pas du genre de faire les choses à moitié .Croyez-moi, vous êtes comme un frère pour lui. Il y aura les plus grands champions dans des duels à mort, avec une grande finale qui pourra être vu par tous les spectateurs.
Il a mis les moyens avec l'héritage de son père  qui était de 30 millions en or Dieu ait son âme Mais son pécule ne sera pas entamé -et ainsi on se souviendra toujours de son nom grâce à ce spectacle
Attention Pétrone ne parle pas ici de Titus Empereur Romain fils de Vespasien qui a régné 10 ans après sa mort survenue en 66 Ap JC à Cumes
Les Gladiateurs mais que savons-nous de ces hommes ?

Les Gladiateurs sont  Pessumae sortis homines  Des hommes de la pire condition
Beaucoup de choses ont été écrites et ces textes ont entretenus des légendes et des erreurs. Ces erreurs ont été exacerbées par le cinéma qui donnera souvent une image fausse de la gladiature. Toutefois ces dernières années cela change avec une approche plus rigoureuse de ce « métier ». Ce qui a fait que cette approche a été plus rigoureuse vient de la relecture des témoignages antiques de l‘exploitation des vestiges archéologiques trouvés. Cette nouvelle lecture a permis aussi l’émergence parmi les groupes d’histoire vivante de troupes de gladiateurs qui font revivre avec pour la plupart beaucoup de sérieux cette profession un peu particulière
Le but de cet article est de tenter de vous expliquer et faire revivre cette profession via les différents types de gladiateur ,de leur armement et de leur évolution et de transformation au cours des sept siècles durant lesquels ils ont fait le spectacle dans les amphithéâtres romains
Pour se faire devant le manque de données dans les textes des anciens auteurs, c’est surtout sur les informations provenant principalement des vestiges archéologiques comme les épigraphes, les représentations des gladiateurs, sur les bas-reliefs les pierres tombales les statuettes et les fresques mais aussi d’autres objets, comme les armures et armes tels que des boucliers, casques protège-tibias trouvés à Pompéi . Malgré cela, le sujet sera toujours ouvert et ce chapitre ne pourra jamais se refermer, car les fouilles archéologiques  pourront à tout moment permettre de compléter nos connaissances et de nous faire résoudre certaines énigmes ou aussi d’en faire surgir d’autres
Je tiens aussi à vous faire une description des différentes classes de gladiateurs qui ont évolué durant les 7 siècles de gladiature , avec un armement en rapport avec leur spécialité
Il faut aussi savoir que  tous n’ont pas existé simultanément. Il faut donc faire une différenciation temporelle entre le gladiateur républicain et celui de l'époque impériale. Cette transition date de l’époque du principat d'Auguste, qui a introduit une réforme de la Gladiature déjà commencé sous César
Cette réforme qui codifie les classes de gladiateurs, évoluera toutefois au fil des ans.
Une autre différence entre les classes de gladiateurs peut être faite en fonction de la lourdeur de l'armement, c’est pourquoi les gladiateurs peuvent être définis comme léger, moyen et lourd.

Place donc aux « catcheurs » de l’Antiquité.
César ce qui vont mourir te saluent . Mais sont les gladiateurs ?
Le Terme de gladiateurs vient de Gladius car il combatte avec l’épée romaine ou gladius d’où leur nom.
Il faut toute de suite distinguer les gladiateurs  professionnels ,des condamnés à mort (noxii ad gladium damnati) des gladiateurs amateurs issus des ennemis de Rome damnati ad ludum, , des damnati ad bestias qui sont plutôt des sujets rebelles ou des traitres.
Criminels condamnés à mort (noxii ad gladium ludi damnati, kakourgoi, katadikoi)
Les 'autorités mettaient souvent à la disposition des editores munerum des criminels condamnés à mort par les tribunaux.  Les uns devaient être déchirés par la dent des bêtes féroces [Venatio], les autres périr sous le glaive

Les premiers damnati ad bestias sont des esclaves et des affranchis ; les seconds  noxii ad gladium damnati   frappait les criminels de naissance libre, ou ceux qui appartenaient à la classe des honestiores, comme les décurions, les vétérans et les fils de vétérans.
S'ils n'etaient pas exécutés en prisons ils pouvaient aussi, à la suite d'une décision spéciale, être envoyés dans l'arène, pour y être exécutés au milieu des combats de la gladiature (ad gladium ludi deputari).
Mais cela  n'en faisait pas des gladiateurs et ce n'est que par un abus de langage qu'on les a appelé gladiateur .On pouvait les livrer désarmés  à leur destin qui n'était rien de plus qu'un égorgement.
Lorsqu'un condamné revenait sain et sauf du combat, ou bien on le réservait pour une exécution prochaine, ou bien on l'égorgeait séance tenante ; car une sentence capitale devait avoir son effet dans le délai d'un an ; ni le public, ni le gouverneur de la province ne pouvaient l'annuler ; ce droit n'appartenait qu'à l'empereur seul.Les noxii condamnés à mort en Italie et dans les provinces devaient être souvent envoyés à Rome pour y subir leur peine dans l'amphithéâtre Cf l'Apotre Paul
Parfois les editores de toute catégorie se procuraient des noxii pour leurs munera ; ils devaient alors s'adresser au gouverneur de la province, qui donnait au personnel des prisons les ordres nécessaires ; en même temps ils déposaient entre les mains du procurator Augusti une caution, qui ne devait en aucun cas être inférieure à six aurei (20 €), et ils s'engageaient par serment à faire exécuter, sous leur propre responsabilité, la sentence de mort.

   


Copyright © 2003-2020 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:4594997
Nb de visiteurs aujourd'hui:1963
Nb de connectés:35