Statuaire 6 Empereurs.22 Tacite Paris Louvre









Imperator Caesar Marcus Claudius Tacitus Pius Felix Augustus, Pontifex Maximus, Tribuniciae Potestatis II, Imperator I, Consul II (200-276)
English Translation


 

 

  • Les empereurs Illyriens (tiré de ce site)

    Marcus Aurelius Claudius Gothicus (268 - 270)

    Claude II le Gothique est le premier empereur illyrien et il écrase près du lac de Garde, les bandes d'Alamans qui ont pénétré en Italie du Nord. Puis il rejoint Rome pour être investi officiellement par le Sénat. Claude rassemble toutes les troupes disponibles et marche vers les Balkans pour faire cesser ces raids des Goths. A peu près au même endroit que Gallien, dans l'actuelle Serbie, Claude remporte la deuxième bataille de Naissus, en fin 268 ou début 269. Les légions accablées par le nombre de leurs ennemis plient en premier lieu mais, soudain un fort détachement issu des montagnes, attaque les Goths à revers. Claude ranime le courage de ses troupes et l'ennemi est pressé de toutes parts. Cette victoire n'est pas décisive, les légions doivent lutter jusqu'en 270 pour éliminer les bandes de Goths et la flotte qu'ils utilisent pour ravager les côtes de la Grèce et de l'Asie Mineure. Claude reconquiert la Narbonnaise, depuis longtemps partie de l'Empire des Gaules. Mais quand Autun, la capitale des Eduens se rebelle contre Victorinus qui est en titre le patron des Gaules, Claude ne répond pas et Autun est pillée après sept mois de siège. Victorinus meurt à la fin de l'année 271 et le gouverneur d'Aquitaine Tetricus lui succède.

    En août 270, l'empereur meurt à Sirmium (actuelle Mitrovica en Serbie) de la "peste" qui affaiblit son armée. C'est le premier empereur romain qui meurt dans son lit depuis longtemps. Il reste deux soucis pour l'empire, l'empire gaulois qui décline doucement et le royaume de Palmyre qui veut son indépendance. Dans l'empire gaulois, Postumus est assassiné par ses soldats. La lutte pour le pouvoir est sérieuse, après l'échec de Laelianus qui combat sur le front de la Germanie. La succession de Claude se fait dans le calme, son frère cadet Quintillus est proclamé à Aquilée par l'armée qu'il commande en Italie du Nord et le Sénat ratifie son titre d'empereur.

    Mais en octobre de la même année, la grande armée de Pannonie proclame Aurelien empereur. Les légionnaires qui ont choisi Quintillus se rallient à Aurelien et selon l'historien Dexippe, "il mourut rapidement" sans autre détail. Après un règne de deux mois et dix sept jours, Quintillus meurt, peut être de sa main, en octobre 270.
     

    Aurelien
    Museo di Santa Giulia (Brescia)


    L'empereur Aurelien
     

  • Lucius Domitius Aurelianus (270 - 275)

    Aurelien est tout de suite aux prises avec une révolte au sein même de Rome. D'abord surgie parmi les ouvriers des ateliers monétaires, elle est ensuite amplifiée par le Sénat qui soutenant Quintillus, profite de tout incident pour mettre en difficulté Aurelien. Ce dernier exerce une répression féroce envers la plèbe et épure le Sénat. Une fois Rome soumise, Aurelien se tourne vers les Vandales qui ravagent les Balkans et il les écrase. Il est aussi vainqueur des Vandales et des Juthunges à la bataille de Ticinum (Pavie) en 271. Puis il raccourcit la frontière du Danube en abandonnant la Dacie. Il repousse, durablement les Alamans derrière les Alpes et le Rhin, dans une campagne difficile qui manque de tourner au désastre. Aurelien accepte qu'un petit nombre de Goths s'installe dans l'Empire. Puis conscient de la vulnérabilité de la cité de Rome, il fait construire des fortifications importantes, la muraille d'Aurelien qui entoure les nouveaux quartiers depuis la muraille Servienne.

muraille d'Auelien
Vue de la muraille d'Aurelien aujourd'hui (http://www.rome-roma.net)

  • Une fois la situation rétablie en Occident, Aurelien se décide à agir en Orient où l'autorité romaine se dégrade. En effet, la reine Zenobie qui exerce la régence au nom de son fils Wahballat, a profité des malheurs de Valerien, de la faiblesse des troupes romaines d'Orient et des campagnes contre les Germains qui mobilisent l'empereur pour se constituer un empire qui comprend l'Egypte, la Syrie et une partie de l'Anatolie jusqu'à Ancyre en Galatie (Ankara aujourd'hui). Elle se fait appeler Augusta, c'est une véritable sécession. Probus commence la guerre en 271 et conquiert l'Egypte où il y a peu de soldats palmyréniens, en automne. C'est le moment où Aurelien part de Rome vers l'Illyricum, rejoint les légions du Haut et du Moyen Danube et rentre en Mésie combattre les Goths qui ont envahi cette province. Il les chasse au delà du Danube et les poursuit en Dacie et tue leur chef Cannabas. Il poursuit sa route par Byzance et passe en Asie Mineure. L'armée palmyrénienne est en deça du Taurus. Aurelien entre en Galatie sans combattre, met le siège devant Ancyre. Aurelien rencontre les premières difficultés à Tyane qui commande les passes du Taurus. Excédé par ce contretemps Aurelien promet le pillage de cette cité grecque à ses soldats. Puis il réussit à circonvenir Heraclammon qui lui désigne un endroit élevé d'où il peut dominer la ville. Aurelien y monte avec des troupes, les habitants capitulent. La cité investie, les soldats réclament le pillage. Aurelien veut ménager les populations grecques nombreuses en Orient. Il refuse le pillage et explique aux soldats :

    "C'est pour délivrer ces villes que nous faisons la guerre ; si nous les pillons, elles n'aurons plus confiance en nous. Mieux vaut piller le territoire des barbares et épargner ces villes qui sont notre propriété." écrit le Continuateur de Dion.

    Cette politique habile est efficace. Les cités grecques de Cilicie, rassurées, font leur soumission. Les troupes palmyréniennes surprises, se replient sur l'Oronte pour défendre Antioche et laissent une forte avant garde en avant du fleuve. Zenobie s'installe à Antioche. L'avant garde romaine, composée de la cavalerie légère des Dalmates et des Maures buttent sur l'avant garde palmyrénienne composée de cavalerie lourde. La cavalerie romaine plus faible et fatiguée a reçu l'ordre de faire demi tour dès que les Palmyréniens attaquent. Les légionnaires ont pour mission de traverser l'Oronte sur le flanc de l'armée palmyrénienne et menacer leur ligne de retraite. La cavalerie romaine est donc poursuivie par les lourds cavaliers palmyréniens, les clibanarii. Lorsqu'ils sont épuisés par la chaleur et le poids de leurs armures, les Romains contre attaquent et les repoussent en désordre. Cet incident d'avant garde a des conséquences importantes. Les Grecs mais aussi les Chrétiens en révolte contre leur évêque Paul de Samosate soutenu par la reine Zenobie et les Juifs sont décidés à profiter de la présence d'Aurelien pour se débarrasser de Zenobie. Zabdas ne pense pas tenir Antioche et craint d'être bloqué par la population de la ville. Il réussit à sortir par une ruse, il promène un homme qui ressemble à Aurelien en disant qu'il a remporté le combat sur l'Oronte et que l'empereur est son prisonnier. La ruse fonctionne parfaitement et Zabdas quitte discrètement la ville avec Zenobie et les fonctionnaires palmyréniens. Il laisse une forte arrière garde dans le faubourg de Daphné et se retire vers Apamé.

    Aurelien entre sans combat dans Antioche et y est sollicité pour statuer sur une décision concernant Paul de Samosate. Cet évêque est déposé par le Synode et se maintient à son poste alors qu'un nouvel évêque est nommé. Aurelien décide que la maison épiscopale appartient au représentant légal de la communauté chrétienne d'Antioche. Les deux évêques revendiquent ce titre. Aurelien décide que le véritable représentant est celui qui est reconnu par l'évêque de Rome et les autres évêques d 'Italie. Paul de Samosate sans l'appui de Zenobie ne peut résister, il est expulsé. Aurelien en exécutant les décisions du Concile d'Antioche, rallie à sa cause les évêques et les chrétiens d'Orient. Aurelien proclame une amnistie générale incluant les habitants qui ont suivi l'armée palmyrénienne, considérant qu'ils l'avaient fait par contrainte.

    Zabdas ne se replie pas à Palmyre mais, voulant gagner du temps pour que les Sassanides puissent intervenir, il se replie à Emèse (aujoud'hui Homs) avec son armée. Aurelien sort d'Antioche et butte sur l'arrière garde ennemie, au faubourg de Daphné, installée sur une colline escarpée. L'armée romaine attaque en colonnes serrées, faisant la tortue et en dépit des flèches et des pierres lancées par les soldats palmyréniens, monte à l'assaut. L'ennemi est culbuté, la route d'Emèse est ouverte ! Les villes d'Apamée, Larisse, et Aréthuse ouvrent leur portes écrit Zosime.

    Campagne d'Aurelien contre Palmyre en 272
    Campagne d'Aurelien contre Palmyre en 272

    En arrivant à Emèse, Aurelien découvre l'armée palmyrénienne rangée prête au combat, dans une forte position. Elle comprend soixante dix mille soldats en comptant les alliés. Sa principale force réside dans sa cavalerie cuirassée (homme et cheval), les clibanarii. L'infanterie est presque uniquement composée d'archers, de bonne qualité.

    L'armée d'Aurelien vient d'être renforcée par des contingents venus du Sud. Elle est principalement composées de légions danubiennes, la garde prétorienne et les troupes asiatiques de Tyane, de Syrie, de Phénicie, de Palestine et de de Mésopotamie. La cavalerie légère dalmate et maure ne peut tenir le choc face aux clibanarii. L'armée est sensiblement inférieure en nombre à son adversaire.

    La bataille; commence par une charge de cavalerie palmyrénienne comme à Oronte. La cavalerie d'Aurélien se dérobe et est poursuivie par les clibanarii qui abandonnent leur place dans la ligne de bataille. La cavalerie palmyrénienne est très supérieure en nombre et la cavalerie légère est en danger. Aurelien aussitôt, lance les légions sur le front ennemi, dégarni. Les troupes légères de Zénobie sont mises en fuite. Les légionnaires font demi tour et attaquent les clibanarii épuisés par la poursuite. Les troupes de Palestine armées de massues, frappent cavaliers et montures et font une hécatombe. Peu de soldats palmyréniens s'échappent et se réfugient dans Emèse. Les pertes dans l'armée romaine sont importantes.

    La victoire est nette, Zenobie ne peut rester en Syrie. La décision est prise de se replier sur Palmyre, la mettre en état de défense et attendre les secours promis par les Sassanides. L'évacuation est rapide car la population est favorable aux Romains. Aurelien entre dans Emèse, y trouve un riche butin, et se montre un fidèle du dieu solaire Elagabal. Puis il se met à poursuivre l'armée palmyrénienne en retraite. La route est pénible, près de 120 kilomètres de désert jusqu'à Palmyre. Les nomades du désert, fidèles à Zenobie, harcèlent les légions et lui causent des pertes sérieuses. en arrivant à Palmyre, Aurelien voit la cité en état de défense. Les fortifications sont solides. Aurelien entreprend le siège de Palmyre. Emèse est la base d'opération, le désert qui la sépare de Palmyre n'offrant aucune ressource.

    Empire palmyrenien en 272
    Empire palmyrénien en 272
    (http://www.bertsgeschiedenissite.nl/)

    Le siège dure sans apporter de progrès, Aurelien est même blessé par une flèche. L'été approche et l'armée romaine est affaiblie. Aurelien écrit à Zenobie pour qu'elle capitule, c'est un refus. Pour en terminer, Aurelien "achète" les nomades du désert fidèles à Zenobie. Ainsi, l'empereur n'a plus à craindre pour sa ligne de communication et il peut redéployer ses troupes laissées en arrière vers Palmyre. Le siège se resserre. Les troupes envoyées par les Sassanides sont battues et rejetées sur l'Euphrate. La famine se fait sentir. Zenobie décide de fuir vers les Sassanides et continuer le combat. Elle part en chameau avec quelques troupes légères et rejoint l'Euphrate. Aurelien envoie un corps de cavalerie à ses trousses et Zenobie est prête à embarquer quand les cavaliers romains arrivent. Toute résistance est impossible, Zenobie est prisonnière. L'empire palmyrénien est terminé. A l'intérieur de la cité, deux camps s'affrontent, les partisans de la résistance jusqu'au bout et ceux qui veulent capituler. Alors ces derniers s'adressent du haut des murs à l'empereur, l'implorant de leur pardonner les erreurs passées. Aurelien les encourage et quand ils sortent de la ville apportant de riches présents, l'empereur les acceptent et les laissent repartir. Aussi la ville ouvre ses portes quelques jours plus tard. Aurelien ne manifeste aucune rigueur et se contente d'emmener avec lui Zenobie, Wahballat et les chefs du parti indépendantiste.

    Aurelien retourne à Antioche et là met en jugement Zenobie et les chefs du parti de l'indépendance. La reine se plaint de ses conseillers grecs et palmyréniens, rejetant sur eux la responsabilité de cette politique. L'armée réclame la mort de Zenobie. Aurelien refuse mais livre au bourreau ceux que la reine a dénoncé et en particulier son ministre Longin. Aurelien confie à Marcellinus la responsabilité d'un grand commandement militaire de l'Orient.
     

    ruines de Palmyre
    Ruines de Palmyre
    http://www.fotoaleph.com/

     

    Aurelien revient en Europe par Byzance et sur le Danube, il bat les Carpes, remet la frontière en état de défense et installe la plupart des vaincus en Mésie Inférieure et en Thrace, ces provinces dépeuplées. Aurelien apprend que Palmyre s'est révoltée et qu'en Egypte, le général Firmus s'associe au mouvement et se proclame empereur. L'empereur se trouve à Sirmium et il part pour Palmyre soit 2 463 kilomètres. Il repasse par Byzance et arrive en vue de Palmyre en fin d'année 272. La révolte est vite étouffée. Aurélien se montre clément et ne sévit que contre les plus acharnés mais Palmyre est détruite. Toutefois la population n'est pas massacrée comme le voulait sans doute les légionnaires après le massacre de la garnison car Aurelien sait, comme à Tyane, qu'il faut laisser des populations qui servent de rempart à la menace perse. Aurelien se rend en Egypte où la révolte est vite étouffée, il semble que la Legio III Augusta ne participe pas à la révolte. Puis il revient en Gaule. Tetricus qui a succédé à Victorina, maintient l'Empire des Gaules. Mais il sait qu'il ne peut résister. Après un combat aux Champs Catalauniques (près de Chalons sur Marne, l'armée de Tetricus est vaincue et ce dernier se rend. Aurelien peut triompher à Rome en 274, derrière Zenobie et Wahballat entravés de chaînes d'or. Aurelien devient restitutor Orientis.

  • L'empire romain divisé en 271
    L'empire romain divisé en 271 (en vert l''Empire des Gaules) en jaune le royaume de Palmyre (wikipedia)


     

    Aurelien repart en campagne en 274, contre les Juthunges et les Alamans en Rhétie et prépare une campagne contre les Sassanides pour leur reprendre la Mésopotamie. C'est une véritable expédition qu'il n'a pu concrétiser lorsqu'il a fait le siège de Palmyre parce que son armée était affaiblie. Il est victime d'un complot dans son entourage qui craint une de ses célèbres colères et assassiné en janvier 275 en Thrace avant d'arriver à Byzance. L'armée, d'une façon tout à fait inhabituelle, s'en remet au Sénat pour le choix d'un nouvel empereur. Le Sénat choisit le princeps senatus (son président), ancien consul.

     

    Marcus Claudius Tacitus

    Pendant son règne très court, neuf mois, il rétablit des attributions que Gallien avait enlevé aux Sénateurs et rétablit une bonne entente entre le Sénat et l'empereur. Sur le plan militaire, il refuse de combattre sur deux fronts. Il laisse donc les Francs et les Alamans ravager la Gaule et se consacre à l'Orient qui est menacé par des Barbares qu'Aurélien avait soudoyés dans la perspective de son attaque de l'empire sassanide, mais comme ce projet est caduc, les Barbares se vengent en envahissant l'Asie mineure. L'empereur respecte les engagements d'Aurelien et propose de dédommager les tribus qui acceptent de se retirer. Mais celles qui refusent et en particulier les Goths qui ont traversé la Thrace, l'Asie Mineure, jusqu'à la Cilicie, sont écrasées. Ces victoires lui valent le titre de Gothicus maximus. Tacite est en campagne avec son Préfet du Prétoire, Marcus Annius Florianus. Florianus poursuit les Barbares pendant que Tacite retourne vers Rome. Il meurt sur le chemin du retour, probablement assassiné par des soldats en août 276.

    Marcus Annius Florianus (276)

    Le Préfet du Prétoire est acclamé par les légions d'Occident qui l'ont accompagné tandis que Probus, le dux orientis commandant en chef des armées d'Orient, très populaire parmi les soldats est de même acclamé empereur par ses légionnaires. Florianus décide de l'affronter. Il dispose d'une armée plus nombreuse et bien entrainée. Probus le laisse venir en plein été dans l'Anatolie centrale, évite la bataille rangée et se contente de mener des actions de guérilla. Les troupes de Florianus sont lasses de ces marches dans la canicule. Le 5 septembre 276, ils assassinent Florianus et se rangent sous la bannière de Probus. Ce règne dure à peine trois mois.

    Marcus Aurelius Probus (276 - 282)
     

    L'empereur Probus
    L'empereur Probus (wikipedia)


     

    Le nouvel empereur se tourne vers le Sénat pour faire confirmer son titre. Puis il punit les meurtriers de Tacite et rétablit la paix sur les frontières orientales de l'Empire en battant les Goths sur le Danube en 277. Il se dirige vers le Rhin que les Francs, les Allamans et les Longions franchissent allègrement, pillant la Gaule. L'armée romaine leur inflige des défaites cuisantes, récupérant au passage leurs troupeaux puisque ce sont des peuples en marche, ainsi que le butin de leurs vols. Faut il croire à la lettre l'histoire Auguste qui mentionne :"quatre cent mille barbares tués, seize mille enrôlés sous l'aigle impérial, neuf fois soumis" ?

    En revanche, Probus les poursuit au-delà du Rhin et les traque sur leurs terres. Au début de l'année 278, la Gaule est purgée de ces Barbares. Probus améliore le limes Rhénan en installant des forts et des dépôts de vivres sur la rive droite du Rhin. Il reprend le contrôle des Champs Décumates et sur le plan économique, participe au redressement de la Gaule en autorisant la culture de la vigne et en installant des colons Francs et Alamans sur des terres abandonnées. Puis en 278, Probus reprend le sentier de la guerre, et en Rhétie, bat les Burgondes et les Vandales. En Thrace , il élimine les bandes de Sarmates et en Isaurie et en Pamphylie, il débarrasse les habitants des pirates Isaures commandés par Palfurius. Ce dernier s'enferme dans Cremna en Pisidie, une cité installée en haut d'un rocher. Probus en ordonne le siège. Palfurius fait sortir toutes les bouches inutiles, et ne garde que les combattants. Il fait abattre des maisons et planter du grain. Un tunnel est creusé qui passe sous les retranchements romains et par là des hommes rapportent de la nourriture. Le passage est découvert par les Romains. Palfurius ne garde que les combattants les plus résolus, éliminants les autres. Il est tué par un archer Isaurien, fouetté cruellement pour avoir manqué un tir et qui s'était juré de le tuer dès qu'il le verrait. Passé du côté des Romains et connaissant les habitudes de son ancien chef, il tire une flèche quand Palfurius vient observer le camp des Romains. La garnison se rend aussitôt. Probus installe des vétérans chez les Isaures et décide que tous les enfants serviront dans l'armée dès l'âge de 18 ans.

    Après avoir soumis la Pamphylie et les régions voisines de l'Isaurie, Probus marche sur l'Orient pour faire une "revue des frontières". En fin d'année 279. il vient en Egypte qui est inquiétée par les Blemmyes et dont les cités de Coptos et de Ptolémaïde sont tenues par ces nomades nubiens. Les deux cités sont reconquises et les prisonniers sont envoyés à Rome. Probus a une entrevue avec le souverain sassanide Bahram II inquiet. Il lui transmet la lettre suivante :

    "Je suis surpris que sur les possessions qui dans le totalité vont devenir notre butin, vous ayez prétendu me faire une si petite part. Gardez donc toutes les choses auxquelles vous attachez tant de prix et attendant qu'il nous plaise de les posséder à notre tour. Car nous connaissons les voies pour nous en emparer quand nous le voudrons."

    Une trêve semble signée pendant cette rencontre. Ces menaces, Probus n'aura pas le temps de les mettre à exécution, c'est Carus, son successeur qui interviendra. Il n'y a pas de combat entre les Romains et les Perses et Probus revient en Occident où des usurpations nécessitent sa présence. En effet, en 280, Bonosus le commandant de la flotte du Rhin, laisse les Germains la brûler. Pour éviter le châtiment de cette faute, il se proclame empereur à Cologne. Il est rejoint par un certain Proculus, riche propriétaire que les habitants de Lugdunum ont aussi proclamé empereur. Proculus a armé deux mille de ses esclaves et les deux usurpateurs pensent tenir tête à Probus. Mais ils sont rapidement battus près de Cologne et sans équivoque ! L'année suivante, Saturninus, un Maure chargé de défendre les frontières de l'Orient est proclamé empereur à Antioche. Probus vient en personne l'assiéger à Apamée. Sa présence dissuade les partisans de Saturninus de continuer et les pousse à l'assassiner. Une fois la situation assainie sur les frontières et les usurpateurs mis hors d'état de nuire, Probus rentre à Rome en fin 281 et célèbre un beau triomphe.

    En 282, Probus se dirige vers l'Orient pensant reprendre aux Sassanides, la Mésopotamie et l'Arménie. Il rassemble ses troupes en Illyrie. Mais comme il avait l'habitude d'utiliser les légionnaires en dehors des campagnes militaires, à des "travaux d'intérêt public", assèchement de marais, construction de routes, participation aux travaux agricoles, et qu'il a déclaré :

    "Brevi milites necessarios non habebimos" (Sous peu, nous n'aurons plus besoin de soldats)

    en pensant que l'ennemi perse vaincu, la paix serait assurée pour longtemps. Le mécontentement gagne l'armée et bientôt c'est la révolte, en automne 282. L'empereur se réfugie dans une tour d'assaut. mais les révoltés la brûlent. Probus échappe au feu pour tomber entre les mains de ses bourreaux. Pendant ce temps, Carus, le Préfet du Prétoire, se fait acclamer empereur par les troupes de Rhétie et de Norique. Avisé de la fin tragique de l'empereur, Carus se rend à Sirmium (Mitrovica en Serbie). L'armée d'Orient le proclame empereur.

    Marcus Aurelius Carus (282 - 283)

    Carus est un Gaulois de la Narbonnaise qui a fait toute sa carrière dans l'armée romaine. Il ne demande aucune ratification au Sénat et compte suivre le projet de ses prédécesseurs, attaquer les Sassanides pour leur prendre la Mésopotamie et l'Arménie. La concentration militaire est prête, il veut assurer ses arrières et choisit ses deux fils comme César, Carin et Numerien dès novembre 282. Carus mène une guerre rapide contre les Quades et les Sarmates. En janvier 283, il nomme Auguste, Carin et lui laisse la défense de l'Occident. Il part avec Numerien pour l'Orient. Il traverse le Pont Euxin et arrive en Syrie. Bahram II, le souverain Sassanide, est inquiet de cette mobilisation, d'autant plus que son armée est en opération du côté de l'Inde. Il envoie deux ambassadeurs négocier la prolongation de la trêve signée par Probus. La réponse de Carus est brève :

    "La Perse sera aussi dépourvue d'arbres que mon crâne de cheveux si votre maître ne reconnaît la souveraineté de Rome" dit il en montrant son crâne dégarni L'armée romaine entre sans difficulté en territoire perse, emporte les cités de Séleucie et de Ctésiphon qui ne résistent pas. Cette campagne se termine par une victoire faute d'opposition, la Mésopotamie est prise. L'armée romaine pénètre profondément en territoire ennemi pour rencontrer l'adversaire, mais en fin d'année 283, Carus meurt soudainement, dans des circonstances mal élucidées près de Ctésiphon. On a invoqué la foudre et la maladie. Peut être les légionnaires se sont ils mutinés contre leur empereur qui les mènent trop loin de leurs bases. Mais Numerien et Carin sont reconnus par tous les officiers. L'armée refuse de rester en Perse, les dieux ont fixé les limites de l'Empire romain sur le Tigre ! Numerien doit rentrer, l'expédition s'achève.

    Marcus Aurelius Carinus (283 - 285) et Marcus Aurelius Numerianus (283 - 284)

    Carin règne en Occident et en automne 283, il est confronté à des Quades qui menacent la frontière du Danube. Carin dirige une campagne victorieuse contre ces Barbares. Numerien est affecté par maladie des yeux qui l'oblige à se tenir derrière les rideaux de sa litière ou de sa tente. Numerien est retrouvé mort à Nicomédie, dans une litière, alors que selon Aurelius Victor, Flavius Aper l'a isolé depuis Héraclée du Pont en Bythinie, empêchant toute visite. Diocles, le commandant de la garde Impériale, accuse Aper qui est traduit devant un conseil de guerre. Aper est reconnu coupable, Diocles ne le laisse pas se défendre et le poignarde mortellement. Les généraux romains sont sidérés et Diocles est acclamé empereur le 20 novembre 284. Carin part en Britannia combattre les Barbares du Nord. il est victorieux est reçoit le titre de Britannicus Maximus. Carin est confronté à une usurpation. Marcus Aurelius Giulianus qui administre l'Italie du Nord se fait acclamer empereur par la population. Carin le bat au début de l'année 285 près de Vérone. Puis il marche vers les Balkans contre Diocles. Les deux armées se rencontrent sur les bords de la rivière Margus (la Morava en Serbie) à la fin de l'été 285. Carin est trahi par Aristobule, son Préfet du Prétoire qui passe dans le camp de Diocles et il meurt sur le champ de bataille. Diocles est proclamé empereur et prend le nom de Diocletien. Aristobumle est maintenu dans sa fonction de Préfet du Prétoire.

  • L'empereur Numerianus L'empereur Carinus
    Le co-empereur Numerien (253 -284) le co-empereur Carin (250 285)


     

     

     

  •  

  •  

     

 

Historique Voir ICI
History Click HERE
 

 

 

 

?

 

?


 

 

Co-empereur

 

 

Régne: Novembre 275 -Juin 276

 

 

Cause Décés Assassinat ? Garde Prétorienne ?

 

   


Copyright © 2003-2020 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:4582128
Nb de visiteurs aujourd'hui:624
Nb de connectés:20